Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog animé par Yves Soulabail

nouveau site

NOUVEAU SITE 

haut.gif

22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 20:09

La prochaine séance du séminaire Finance éthique et politique, se tiendra le jeudi 23 janvier 2014 de 17 à 19h en salle 3, 190 avenue de France, 75013 Paris.

Elle sera animée par Guillaume Pastureau, Docteur en sciences économiques, GREThA, Université Montesquieu-Bordeaux IV qui présentera une communication intitulée :  Le Mont-de-Piété : une économie sociale de bienfaisance ?

Résumé : Créé dans l’Italie du Nord du XVe siècle pour lutter contre l’usure, le Mont-de-Piété devient progressivement un acteur social incontournable dans les économies en voie d’industrialisation et de monétarisation. Sous l’effet des mutations des solidarités, de l’usage central de la monnaie dans toutes les sphères de la société et de la constitution d’un marché du travail libre, le prêt sur gages permettra de compléter les revenus d’un salariat précarisé et paupérisé. En France, l’activité du Mont-de-Piété trouve un véritable dynamisme au XIXe siècle, et nous observons un retour relatif du nombre d’opérations depuis les années 1980. Un lien peut être établi entre le processus de marchandisation de l’action sociale et la place du microcrédit social. Ainsi, le Mont-de-Piété est un prêteur social en dernier recours qui apporte des capacités financières librement utilisées. Un tel crédit social s’interprète comme un revenu indirect. Les promoteurs et les administrateurs du Mont-de-Piété s’inscrivent dans une logique philanthropique, mais leurs motivations en dépassent cette simple expression. En effet, ils sont conscients de l’inefficacité de la simple charité, et opposent à elle une économie sociale de bienfaisance. Le leitmotiv de leur action peut se résumer à l’idée qu’une réponse économique, individuelle et responsable est toujours préférable pour lutter contre la pauvreté. Cependant, ils ne tombent pas l’optimisme caractéristique des penseurs libéraux, dans le sens où ils s’accordent à penser que la société peut être source de difficultés sociales, et qu’une institution économique et/ou financière peut être une solution pour lutter contre le paupérisme ouvrier. En définitive, ils sont bien les héritiers de la pensée franciscaine à l’origine des Monts-de-Piété.

L’objet de notre communication est de présenter les fondements idéologiques et institutionnels de la création des Monts-de-Piété en étudiant l’apport de la pensée franciscaine. Ensuite, à partir d’une analyse des mutations de l’institution de prêt sur gages au XIXe siècle, et de la position intellectuelle des administrateurs qui en découle, nous proposerons le concept d’économie sociale de bienfaisance caractérisée par l’apport d’une aide financière ou économique sous responsabilité individuelle et qui impose un coût d’usage.

 

EHESS.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques

Linkedin-la-revue-des-sciences-de-gestion-copie-1.png

Canalac.jpg

unipresse.jpg

linkfinance Tout emploi en banque finance assurance

300x250_ecofolio_cinq_vies.gif