Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog animé par Yves Soulabail

nouveau site

NOUVEAU SITE 

haut.gif

25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 10:20

Séminaire de recherche IDHE-IGPDE-IRHiS année 2013-2014

Séance mensuelle, généralement le 1er jeudi du mois
17 h-19 h

Ministère de l’Économie et des Finances
139, rue de Bercy 75012 Paris
M° Bercy ou Gare de Lyon

Carte d’identité nécessaire à l’accueil. Arriver un peu en avance.
Inscription préalable à chaque séance (la veille au plus tard) à : chiffres-prives-publics.igpde@finances.gouv.fr

Objet du séminaire

Il s’agit d’aborder l’histoire de l’élaboration, de la construction et des usages des chiffres privés et publics dans leurs interrelations sur la longue durée.

On y inclut l’histoire des méthodes de calculs, de la construction des normes comptables, des modes de présentation, des pratiques dans les usages et dans la diffusion des chiffres. L’interrogation porte sur les relations réciproques entre les chiffres émanant d’acteurs privés et les chiffres d’origine ou de diffusion publique. Cela inclut en particulier les multiples formes de transferts ou de circulation entre sphère publique et sphère privée, qu’il s’agisse de la manière dont les acteurs privés rendent (partiellement, sélectivement ou totalement) publics des chiffres élaborés dans un cadre privé ou encore, à l’inverse, des modalités de réemploi des chiffres de source privée par des acteurs publics. On rejoint par là l’histoire de la comptabilité (privée, publique ou nationale), l’histoire des modes de calculs, l’histoire des statistiques mais aussi l’histoire des institutions (publiques et privées) et des acteurs (négociants, banquiers, industriels, experts, comptables, statisticiens, fonctionnaires…) qui s’y adonnent.

Cette approche comprend notamment l’histoire des comptabilités marchandes à l’époque moderne ou celle de la politique fiscale, lorsqu’elle dicte ses règles aux comptabilités privées, celle de la mise en place d’un service public de statistiques, de l’élaboration des statistiques économiques et celle de la comptabilité nationale ou de la comptabilité publique des origines correspondant à la définition d’un État moderne, jusqu’aux politiques actuelles. On y trouve en particulier l’histoire de la comptabilité financière, de la comptabilité de gestion et de la loi organique sur la loi de finances de 2001, du budget de moyens et par objectifs, de la planification et de la programmation budgétaires de l’État et des activités des entreprises, des professionnels publics et privés du chiffre, des chiffres de la politique sociale de l’État en faveur des salariés, de la publicité et de la transparence des comptes privés et publics, des normalisations comptables nationales et internationales... Sont également inclus les débats concernant les indicateurs de performance, les classements qu’ils autorisent ou encore le management par les chiffres ainsi que les positions des différents acteurs économiques, sociaux, politiques ou experts sur ces questions.

Méthodes

Les chercheur(se)s sollicité(e)s sont invité(e)s, quand cela est possible, à comparer les dimensions publique et privée de leur objet, à définir l’articulation entre les chiffres privés et publics ou encore de la publicité (éventuelle) des chiffres privés.

Nous envisageons des séances divisées en trois moments : un premier consacré à la présentation du sujet sur le temps long, un deuxième abordant une étude de cas ou présentant une recherche précise en cours, et un dernier temps ouvert à la discussion. Organisé par des historiens modernistes et contemporanéistes, ce séminaire se veut interdisciplinaire : les sciences de gestion, la sociologie, les sciences politiques, l’économie, la statistique, le droit seront particulièrement mobilisées au côté de l’histoire.

La première séance sera l’occasion de préciser avec les intervenant(e)s les approches souhaitables, les compléments possibles et les convergences envisageables. Il sera également fait appel à eux/elles pour définir le contenu d’une publication future, qui ne prendra pas nécessairement la forme de l’édition d’actes afin de proposer un projet d’ouvrage distinct et collectif (à paraître dans la collection du Comité pour l’histoire économique et financière de la France).

Public :

Ouvert aux étudiants des masters, aux doctorants et post-doctorants, aux universitaires, aux chercheurs et aux fonctionnaires mais aussi aux professionnels du chiffre, producteurs, contrôleurs et usagers, afin de susciter débats, réflexions et prolongements.

Un carnet de recherche dédié sur Hypothèses.org accompagne le déroulement du séminaire.

 

Année 2013-2014
Comment le chiffre devient-il un outil de gouvernement, de gestion ou de contrôle ?
Genèses de la comptabilité et de la statistique XVIIIe-XIXe siècles

 

Mardi 12 novembre 2013 (bât. Colbert, salle 3252 D)
Séance introductive
Économie du séminaire, panorama des sources, état de la recherche, approche méthodologique, prise en compte des suggestions, définition d’un projet éditorial
Fabien Cardoni, Anne Conchon, Michel Margairaz, Béatrice Touchelay

Lundi 2 décembre 2013 (bât. Vauban, salle 1062 Sud 4)
Comment la comptabilité vient-elle aux négociants ?
Yannick Lemarchand (Université de Nantes)

Jeudi 23 janvier 2014 (bât. Vauban, salle 1062 Sud 4)
Comptabilité marchande aux États-Unis 1780-1820 : Quels chiffres rendre publics ? Quel secret des affaires ?
Pierre Gervais (Université de Paris3)

Jeudi 6 février 2014 (bât. Vauban, salle 1062 Sud 4)
Les comptes d'une politique de travaux publics au XVIIIe siècle
Anne Conchon (Université de Paris1-IDHE)

Jeudi 6 mars 2014 (bât. Vauban, salle 1062 Sud 4)
« Savoir ce que les Peuples paient à titre d’imposition » : une enquête statistique de la monarchie sur ses ressources fiscales en 1778
Mireille Touzery (Université de Paris Est-Créteil-Val de Marne)

Jeudi 3 avril 2014 (bât. Vauban, salle 1062 Sud 4)
De l’économie politique à la comptabilité des entreprises
Jean-Yves Grenier (EHESS)

Jeudi 15 mai 2014 (à l’Université de Lille3)
Chiffres privés ou publics ? Information économique et intermédiation financière dans les succursales de la Banque de France, 1850-1914
Matthieu de Oliveira (Université de Lille3-IRHiS)

Jeudi 5 juin 2014 (bât. Vauban, salle 1062 Sud 4)
Quantifier la propriété foncière : le cadastre de l’Ancien Régime au XIXe siècle
Florence Bourillon (Université de Paris Est-Créteil-Val de Marne)

Partager cet article

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°

Linkedin-la-revue-des-sciences-de-gestion-copie-1.png

Canalac.jpg

unipresse.jpg

linkfinance Tout emploi en banque finance assurance

300x250_ecofolio_cinq_vies.gif