Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog animé par Yves Soulabail

nouveau site

NOUVEAU SITE 

haut.gif

22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 21:59

L’AFEP se félicite de l’avancée envisagée par le gouvernement à travers le « décontingentement » de la nouvelle voie de recrutement des Professeurs et l’encourage à aller plus loin !

L’association française d’économie politique (AFEP) se félicite que le contingentement du nombre de postes à la nouvelle voie pour le recrutement des professeurs d’Université ait été abandonné dans le cadre du nouveau projet de décret du gouvernement. La nouvelle voie est une voie de droit commun, semblable à celle qui existe dans quasiment toutes les disciplines scientifiques en France. Elle permet à des Maîtres de Conférences, titulaires d’une habilitation à diriger des recherches et qualifiés par le CNU, de postuler à des postes de Professeurs ouverts par les universités. L’abandon du contingentement du nombre de ces postes (par rapport au nombre de postes mis au concours de l’agrégation) permettra enfin d’aligner les disciplines concernées (droit, économie, gestion et sciences politiques) sur l’ensemble des autres disciplines universitaires. Elle donnera également une indispensable latitude aux universités pour construire leurs politiques pédagogiques et scientifiques, tout en garantissant la qualité des candidatures à travers le filtre du CNU. L’AFEP encourage le gouvernement à aller plus loin dans cette direction en supprimant définitivement l’agrégation et en créant une nouvelle section du CNU « Économie et société ». La demande de nouvelle section du CNU est aujourd’hui soutenue par près de 300 enseignants-chercheurs qui ont signé un engagement à la rejoindre. Elle est également soutenue par des ministres et parlementaires dont Messieurs Hamon (Ministre de l’économie sociale et solidaire et de la consommation) et Cazeneuve (Ministre du Budget). Cette nouvelle section constituerait un outil essentiel pour préserver le pluralisme en économie, menacé à court terme si aucune décision n’est prise en ce sens. Elle permettrait de favoriser l’interdisciplinarité et d’animer le débat scientifique. Le gouvernement est sur la bonne voie, celle d’une promotion du pluralisme ; il reste encore à ne pas s’arrêter en chemin pour répondre à l’urgence et poser les conditions d’un vrai renouvellement de la recherche et de l’enseignement en économie.

L’AFEP (Association Française d’Économie Politique) est une association composée majoritairement d’économistes, mais également de sociologues, historiens, géographes… s’intéressant à l’économie en tant qu’objet. Créée en 2009, l’association compte aujourd’hui près de 600 membres et compte de nombreux soutiens parmi la communauté scientifique mondiale.

Président de l'AFEP : André Orléan, Directeur de recherches au CNRS (orlean@pse.ens.fr)

Association Française d’Économie Politique - 9 rue des Bouchers - 59 800 Lille
www.assoeconomiepolitique.org
secretariat.afep@googlemail.com 
 

afep.png

Avec le soutien de La Revue des Sciences de Gestion

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Innovation et recherche
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 21:52

Pierre Laurent secrétaire national du PCF
Sylvie Mayer responsable économie sociale et solidaire

ont organisé une rencontre intitulée
citoyens, militants, candidats, élus locaux
comment agir ensemble pour la transformation sociale et solidaire de nos territoires ?

ce mercredi 22 janvier 2014 - 18h

espace Niemeyer - 2 place du Colonel-Fabien Paris 19e- métro Colonel-Fabien

Thèmes 

santé : Protection sociale, quelle place de l’économie sociale et solidaire ? »
Animateur : Jean-Luc Gibelin, PCF/Santé

associations (sous l’égide du Cidefe) : Citoyens, élus ensemble pour la démocratie dans les territoires.
Animateurs François Auguste, PCF/Vie associative ; Jean-Marc Deschamps/Cidefe

finance (sous l’égide du Cidefe) : Quel rôle de l’ESS dans les territoires pour permettre aux citoyens de s’approprier des pouvoirs sur l’argent, le crédit et les financements ?
Animateurs Denis Durand, économiste ; Johan Espegel/Cidefe

agriculture : Quelles actions solidaires et coopératives dans le domaine agricole et de la pêche, pour se réapproprier le contenus de son alimentation ?
Animateur Xavier Compain, PCF/Agriculture

travail : Reprendre la main sur son travail.
Animatrice Véronique Sandoval, PCF/Travail-emploi

arc solidaire (sous l’égide du Cidefe) : Pour un hangement social, citoyen et démocratique, promouvoir un réseau de l’économie sociale et solidaire, l’Arc solidaire.
Animateurs Jean Huet PCF/éco nomie sociale ; Jean-Claude Mairal, président du Cidefe

18h-19h30 - travail en ateliers
en partenariat avec le Centre d’Information, de Documentation, d’étude et de Formation des élus (Cidefe)
et le Lieu d’étude sur le mouvement des idées et des connaissances (LEM)

19h30-20h30
pause-repas

20h30-20h45

séance plénière - intervention Pierre Laurent, sénateur, secrétaire national du PCF

20h45-22h30

témoignages et propositions issues des ateliers

 

http://www.pcf.fr/47480

pcf.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Social
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 20:24

2014 sera l’occasion pour l’Union Régionale des Scop de Poitou-Charentes d’organiser la seconde édition de l’Ecole Internationale d’Eté des Jeunes Créateurs de Coopératives, CAMPUS COOPERATIVES, qui se déroulera du 29 juin au 12 juillet 2014 au sein de l’Université de Poitiers.

Destinée à de jeunes francophones, étudiant, salarié, en recherche d’emploi…, cette école intensive a pour objectif de leur transmettre les compétences clés pour mener à bien une démarche entrepreneuriale coopérative. Ainsi, durant deux semaines, les participants, tout en assistant à différents ateliers méthodologiques et conférences thématiques, devront simuler la création d’une entreprise coopérative, et défendre leur plan d’affaires devant un jury de professionnels.

Après le succès de la première édition tenue en 2012 (150 candidatures, 32 participants, 11 nationalités), l’espoir est fort de voir ainsi se développer un tremplin vers la création d’activités et d’emplois.

Contact :
Nicolas Picoulet
Délégué Régional
Union régionale des Scop Poitou-Charentes
7 bis rue Sainte Claire Deville - 79000 Niort
Tél : 05 49 73 37 79 / 06 89 58 08 76

www.scop-poitoucharentes.coop


Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Social
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 20:09

La prochaine séance du séminaire Finance éthique et politique, se tiendra le jeudi 23 janvier 2014 de 17 à 19h en salle 3, 190 avenue de France, 75013 Paris.

Elle sera animée par Guillaume Pastureau, Docteur en sciences économiques, GREThA, Université Montesquieu-Bordeaux IV qui présentera une communication intitulée :  Le Mont-de-Piété : une économie sociale de bienfaisance ?

Résumé : Créé dans l’Italie du Nord du XVe siècle pour lutter contre l’usure, le Mont-de-Piété devient progressivement un acteur social incontournable dans les économies en voie d’industrialisation et de monétarisation. Sous l’effet des mutations des solidarités, de l’usage central de la monnaie dans toutes les sphères de la société et de la constitution d’un marché du travail libre, le prêt sur gages permettra de compléter les revenus d’un salariat précarisé et paupérisé. En France, l’activité du Mont-de-Piété trouve un véritable dynamisme au XIXe siècle, et nous observons un retour relatif du nombre d’opérations depuis les années 1980. Un lien peut être établi entre le processus de marchandisation de l’action sociale et la place du microcrédit social. Ainsi, le Mont-de-Piété est un prêteur social en dernier recours qui apporte des capacités financières librement utilisées. Un tel crédit social s’interprète comme un revenu indirect. Les promoteurs et les administrateurs du Mont-de-Piété s’inscrivent dans une logique philanthropique, mais leurs motivations en dépassent cette simple expression. En effet, ils sont conscients de l’inefficacité de la simple charité, et opposent à elle une économie sociale de bienfaisance. Le leitmotiv de leur action peut se résumer à l’idée qu’une réponse économique, individuelle et responsable est toujours préférable pour lutter contre la pauvreté. Cependant, ils ne tombent pas l’optimisme caractéristique des penseurs libéraux, dans le sens où ils s’accordent à penser que la société peut être source de difficultés sociales, et qu’une institution économique et/ou financière peut être une solution pour lutter contre le paupérisme ouvrier. En définitive, ils sont bien les héritiers de la pensée franciscaine à l’origine des Monts-de-Piété.

L’objet de notre communication est de présenter les fondements idéologiques et institutionnels de la création des Monts-de-Piété en étudiant l’apport de la pensée franciscaine. Ensuite, à partir d’une analyse des mutations de l’institution de prêt sur gages au XIXe siècle, et de la position intellectuelle des administrateurs qui en découle, nous proposerons le concept d’économie sociale de bienfaisance caractérisée par l’apport d’une aide financière ou économique sous responsabilité individuelle et qui impose un coût d’usage.

 

EHESS.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 17:09

Dans le cadre de son partenariat avec l’Université de Strasbourg, la Faculté Libre d’Etudes Politiques et en Economie Solidaire, la FLEPES-INITIATIVES, ouvre l'accès à deux nouveaux Diplômes d'Université en médiation socioreligieuse (un de niveau L2/L3, un de niveau M1/M2).

La FLEPES-INITIATIVES et une des facultés de l'UNIVERSITE DE STRASBOURG s'engagent ensemble dans le développement d’une nouvelle activité de médiation sociale : LA MEDIATION SOCIORELIGIEUSE.

En lien étroit avec la législation de la laïcité, les droits et obligations qu'elle crée pour les services et pour les personnes en "milieux fermés", dans le sanitaire mais aussi dans le médicosocial, il s'agit de former des acteurs de proximité. Il s'agit simultanément de former les coordinateurs institutionnels du dialogue avec les représentants des religions ou des courants spirituels.

En "milieu ouvert", au service des collectivités, voire de l'éducation nationale, il s'agit de former les acteurs de proximité et des chefs de projet capables de créer des interactions pacificatrices, respectueuses de la pluralité tout en oeuvrant à l'intérêt général de l'intérieur du développement humain de la société : à la fois socioéducatif et socioéconomique solidaire.

La société contemporaine a politiquement besoin d'intervenants et de responsables engagés dans une médiation qualitative en situations de conflits, de désarroi  ou de mécompréhension, qui ramènent les dispositifs à échelle inter-humaine. Il ne s'agit pas de former encore des érudits ou des spécialistes des questions religieuses, mais des acteurs instruits sur le plan légal et sur le plan moral et religieux, capables de susciter des résolutions interactives de situations, à disposition du service public comme de la société civile.

La médiation socioreligieuse est à penser comme une action d'intelligence diplomatique et civile. Elle est à développer tactiquement, comme un service et comme une ressource d'évaluation et de valorisation humaines et culturelles des actions sociales, de soin et d'économie solidaire.

Avec cette expérimentation, entre rigueur et imagination, la FLEPES vise, avec l'UNISTRA, à faire de la formation supérieure un véritable laboratoire d'innovation culturelle et d'intelligence sociale.

NOUVEAU : en 2014, la Faculté Libre FLEPES-INITIATIVES ouvre certains de ses enseignements, modules et conférences au public en s'inscrivant comme auditeur libre.

 

Informations : www.flepes.fr

faculte-libre-detudes-politiques-et-Economie-Sociale.png

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Vie des établissements
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 08:08

L'axe Territoire, Emploi, Santé du laboratoire ERUDITE de l'Université Paris-Est organise une session spéciale à l'occasion du 51e colloque de l'ASRDLF qui aura lieu les 7, 8, et 9 juillet 2014 à la Cité Descartes, Marne-la-Vallée.

Dans ce cadre, un appel à communications est lancé, disponible sur  http://www.asrdlf2014.org/sites/default/files/s12-nouvelles_formes_de_travail_et_territoires.pdf

Les réponses sont attendues pour le 27 janvier 2014. Les propositions s’effectueront directement en ligne sur le site du colloque : http://asrdlf2014.org en spécifiant qu'elles s'inscrivent dans le cadre de la session spéciale S12 - Nouvelles formes de travail et territoires.
 

erudite-universite-paris-est.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Appels à comm.
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 06:41

A l’occasion d’une rencontre organisée jeudi 16 janvier avec des dirigeants d’entreprises sur Bordeaux, Bernard Belletante, Directeur Général de KEDGE Business School, a annoncé un plan d’investissement et de financement de 167 millions d’euros de l’école sur les 5 années à venir.

« La stratégie mise en place dans le cadre de la fusion entre BEM et Euromed Management démontre la pertinence de notre modèle qui permet à KEDGE BS de mobiliser 167 millions d’euros d’ici 5 ans pour accroître nos services aux étudiants, nos expertises de recherche et notre capacité d’innovation », déclare Bernard Belletante.

Le plan d’investissement et de financement se détaille ainsi :
- 17 M€ dans les systèmes d’information, dont 10 M€ dans un outil digital de « talent management »
- 25 M€ attribués au soutien financier des étudiants
- 5 M€ dédiés à la création d'un fonds de garantie de prêt sans caution
- 40 M€ pour la Recherche
- 80 M€ pour les aménagements pédagogiques et immobiliers sur les campus de Bordeaux et Marseille.

« Il n’est plus possible de dire qu’une fusion ne crée pas de valeur ou qu’elle ne permet pas la création d’un modèle efficace source de qualité. Big also is beautiful, sinon que dire des produits et services de Google ou de Volkswagen par exemple ? », souligne Bernard Belletante.

KEDGE BS, qui bénéficie d’une reconnaissance internationale avec les accréditations AMBA, EQUIS et AACSB, a la volonté de constituer un pôle d'excellence en matière de formation en management au niveau mondial en réalisant un bond dans la compétition académique. A la rentrée 2013, l’école forme déjà plus de 9500 étudiants dont 25% d’internationaux, et dispose de plus de 170 professeurs permanents dont une dizaine de chercheurs à très forte notoriété internationale.
 

LOGO-kedge-business-school

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Vie des établissements
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 09:00

IAE Gustave Eiffel, Université Paris Est Créteil (UPEC), 2 et 3 avril 2014

La Fédération de la Vente Directe en partenariat avec l’UPEC et l’Institut de Recherche en Gestion organisent, les 2 et 3 avril 2014, la deuxième édition du colloque européen Innovation et Commerce autour d’une thématique générale : « Repenser le design de la fonction commerciale à l’ère du cross-canal ».

La Vente Directe est la 3e voie de distribution à côté de la vente en magasin et de la Vente par correspondance et à distance. Pour qu’il y ait Vente Directe, il faut mettre en présence un vendeur et un acheteur en dehors d’un lieu destiné à la commercialisation. C’est la démarche personnalisée, la possibilité de démonstration en situation réelle et le service offert par un vendeur compétent qui font le succès de ce mode de distribution.

Si ce " shopping à la maison " fait un tabac, il ne relève en aucun cas d’un amateurisme dans son approche commerciale. Comme dans les autres voies de distribution beaucoup plus étudiées, il existe des enjeux de poids en matière de management de l’activité, qu’ils se situent au niveau de la co-construction de sa marque/son enseigne, des compétences des vendeurs et de la gestion du réseau, de la capacité à utiliser les technologies de l’information et de la communication pour optimiser ses résultats, ou de l’articulation de ce mode de vente dans une perspective cross-canal. Ces enjeux sont une mine de questionnements pour le chercheur en management, à la fois dans une visée compréhensive et prospective.

La seconde édition du colloque européen Innovation et Commerce a l’ambition de faire se rencontrer et dialoguer des experts universitaires du marketing et de la vente, des chefs

d’entreprises, des responsables marketing et commerciaux mais également des décideurs institutionnels. Plus précisément ce dialogue s’établira autour de trois thèmes :

1. Les opportunités et les menaces de la co-construction de la marque avec les clients

• Formalisation des dispositifs de participation des clients

• Risques et opportunités à faire participer les clients

• Mesure de la valeur créée par le client

• Rôle du vendeur dans les dispositifs de co-construction

• …

2. La gestion de la relation client à l’heure du digital et du cross-canal

• Concurrence, conflit, articulation entre les canaux

• Gestion de la relation avec son client dans le cadre d’une stratégie cross-canal de l’entreprise (exclusivité, confiance, fidélité, …)

• Nouveaux outils numériques

• Respect de l’éthique dans le cadre de l’utilisation des nouveaux outils numériques

• …

3. Les enjeux et les défis du recrutement, de l’intégration et de la motivation des commerciaux et des vendeurs dans un contexte en mutation

• Transformation des métiers commerciaux et évolution des compétences

• Motivation des commerciaux dans le cadre d’une stratégie cross-canal de l’entreprise

• …

Afin d'enrichir ces observations et ces réflexions croisées, les communications proposées par les chercheurs devront s’inscrire dans l’un de ces trois thèmes. Des éclairages théoriques et/ou empiriques relatifs à la Vente Directe seront particulièrement appréciés.

Calendrier et procédure de soumission

• 31 janvier 2014 au plus tard : Dépôt d’une communication courte (résumé de 6 à 7 pages en Times 12, interligne simple, présentant la problématique, l’éclairage théorique, la méthodologie, les résultats et les implications managériales, hors première page de titre, résumé managérial et bibliographie) relative à une recherche aboutie.

Les tableaux, schémas et autres encadrés sont insérés directement dans le corps du texte. Ils sont précédés d’un titre centré, en Times 12, gras, non souligné précisant la nature de l’insertion numéroté (ex. tableau 1, schéma 1 ou figure 1) et d’un sous-titre centré, en Times 12, non gras, non souligné.

Les communications doivent être envoyées à : innovation-commerce2014@u-pec.fr

• 10 février 2014 : notification aux auteurs avec possibilité de demande de modifications mineures en cas d’acceptation de l’article.

Ouverture de la plate-forme des inscriptions : début février 2014.

• 2 et 3 avril 2014 : Tenue du colloque

Les communications sélectionnées pour le colloque seront toutes soumises à la Revue Française du Marketing. Les trois meilleures, retenues par la rédaction, seront publiées dans un format long (voir norme de publication RFM) dans un dossier spécial. Un prix d’un montant de 1500 euros sera décerné par la Fédération de la Vente Directe à la meilleure communication.

Modalités d’organisation

Organisé par l’Institut de Recherche en Gestion (IRG) de l’Université Paris Est, ce colloque se déroulera les 2 et 3 avril 2014 dans les locaux de l’IAE Gustave Eiffel, de l’université Paris Est Créteil. Les inscriptions s’effectueront sur la plate-forme dédiée au colloque qui sera opérationnelle début février 2014 et le programme sera communiqué début mars. Les droits d’inscription, qui couvrent les actes du colloque, le déjeuner et les pauses café, s’élèvent à 100 € pour les enseignants, les chercheurs et les professionnels (tarif réduit de 70 € pour les doctorants). La participation au dîner de gala s’élève à 60€.

Comité scientifique

Abdelmajid Amine, PU, UPEC

Olivier Badot, PU, ESCP Europe

Isabelle Barth, PU, EM Strasbourg

Madeleine Besson, PU, INT

Audrey Bonnemaizon, MCF, UPEC

Pascal Brassier, PU, ESC Clermont Ferrand

Sandrine Cadenat, MCF, UPEC

François Cassière, MCF, EUM IAE Clermont Ferrand

Odile Chanut, PU, Aix-Marseille II

Enrico Colla, Professeur, Novancia

Alain Debenedetti, MCF, UPEM

Christophe Fournier, PU, IAE de Montpellier

Véronique des Garets, PU, IAE Tours

Armelle Glérant Glikson, MCF, UPEC

Francis Guilbert, PU, IAE Lille

Sandrine Hollet Haudebert, MCF, UPEC

Philippe Jourdan, PU, UPEC

Jérôme Lacoeuilhe, MCF, UPEC

Laure Lavorata, MCF, UPEC

Jean Claude Pacitto, MCF, UPEC

Fanny Poujol, MCF, Université Montpellier 1

Valérie Renaudin, MCF, Paris Dauphine

Arnaud Rivière, MCF, IAE Tours

Jean-Laurent Rodriguez, Docteur, FVD

Ouidade Sabri, PU, UPEC

Francis Salerno, PU, IAE Lille

Régine Vanheems, MCF, Université Paris 1

Catherine Viot, MCF, IAE de Bordeaux

Pierre Volle, PU, Paris Dauphine

 

Comité d’organisation

Audrey BONNEMAIZON, Sandrine CADENAT, Armelle GLERANT GLIKSON, Stéphanie VIGNAUD LELIEVRE, UPEC

Jean Laurent RODRIGUEZ, FVD


colloque-europeen-innovation-et-commerce.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 07:22

Denis Payre, Président de Nous Citoyens reconnaît un discours dont certains éléments sont : "en phase avec les besoins de notre pays, proches du constat de Nous Citoyens".

Pour Nous Citoyens, le Président de la République s'engage dans un nouveau travail de pédagogie qu'il faut mener sur la réduction des dépenses publiques, la redéfinition des missions de l'Etat ou l'allègement des charges pour les entreprises. Nous nous efforcerons de l'encourager et de l'accompagner dans ce travail de pédagogie vital pour l'avenir de notre pays.
Nous constatons cependant un manque de visibilité sur le contenu exact des mesures. Les objectifs chiffrés se situent très en deçà de ceux nécessaires à la compétitivité de la France. 
Aujourd'hui, 80 % des nouveaux emplois sont créés dans les TPE et les PME pour lesquelles des mesures concrètes doivent être prises, par exemple sur le problème des effets de seuil, ou sur le financement de l'innovation et de la création d'entreprise qui repose quasi exclusivement sur la Banque Publique d'Investissement et non sur la société civile.
Ces entreprises subissent également de plein fouet les incertitudes liées au droit du travail. La conséquence de cette situation que n'a pas abordée le Président de la République, est une France à deux vitesses, avec d'un côté les Français bénéficiant d'emplois stables grâce à leur CDI et, de l'autre, des populations fragiles, notamment les jeunes, qui multiplient des emplois précaires, des CDD et des stages. 

 

logo-nous-citoyens.png

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Politique économique
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 17:41

Les premières activités de La Maison du Management commencent ce mois-ci. Pour démarrer l’année, elle se propose d'inviter gratuitement aux personnes qui le souhaitent à une de ses réunions durant les trois prochains mois (hors frais éventuels de repas de 20 €).

Activités de janvier
- mercredi 22 janvier 12h45-14h30 : déjeuner avec Sylvain Breuzard, fondateur de la SSII Norsys, ancien président du CJD, président de Greenpeace France. La performance globale est-elle une utopie ?
- mardi 28 janvier 9h-18h : journée de formation-orientation-action
- mardi 28 janvier 19h30-22h : dîner avec Atanase Périfan, créateur de La fête des voisins. Témoignage d’une personnalité extra-ordinaire
- vendredi 31 janvier 8h45-10h30 : matinale d’expert avec Luc Vidal, DG d’Inergie et Pierre Havet, DRH de la RIVP et président de l'ANDRH Ile-de-France : Que pensent les managés de leurs managers ?

Activités de février
- mardi 11 février 8h45-10h30 : matinale d’expert avec Nathalie Debray, DG d’Anaka et Jacques Suart, Dircom d’Elior : Promouvoir le courage en entreprise
- mercredi 12 février 8h30-10h30 : conférence-débat pour top-managers avec Francis Mer, d’abord directeur de Saint-Gobain, président d’Usinor-Sacilor, ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie de 2002 à 2004, actuel vice-président de Safran et bien d’autres responsabilités… La mondialisation de l’économie : quels impacts sur les organisations et le management ?
- jeudi 13 février 9h-17h30 : journée de formation-orientation-action
- vendredi 14 février 9h-midi : Le manager du 21e siècle : à partir de l’identification des changements profonds du monde, quelles conséquences sur le management des organisations et des hommes et quels impacts pour le manager ?
- vendredi 14 février 12h45-14h30 : déjeuner avec Philippe Gabilliet, professeur associé et directeur académique de l’Executive European MBA ESCP Europe, auteur-conférencier. Peut-on faire preuve d’optimisme en période de crise ?
- mardi 18 février 9h-17h30 : journée de formation-orientation-action à fixer 19h30-22h : dîner avec Amaury de Hauteclocque, ancien patron du RAID (unité d'élite de 500 policiers hyper-entraînés), directeur des stratégies coopératives de Covéa. Quels enseignements la direction du RAID peut apporter à l’entreprise ?

Activités de mars
- mardi 4 mars 9h-17h30 : journée de formation-orientation-action
- mardi 11 mars 9h-midi : partage de pratiques managériales (codéveloppement) : Développer son leadership
- mercredi 12 mars 8h30-10h30 : conférence-débat pour top-managers avec Éric Albert, psychiatre et spécialiste du management, éditorialiste aux Échos, auteur de dix livres sur le management et le stress. La mondialisation de l’économie : quels impacts sur les organisations et le management ?
- mardi 18 mars 9h-midi : lancement de l’atelier de recherche : Le management qui me meut : recueil de sources personnelles de motivation d’un manager pour développer son envie de manager et surtout la garder en toute situation
- mardi 18 mars 12h45-14h30 : déjeuner avec Véronique Richard, professeur des Universités, docteur en sciences de l'information et de la communication, directeur du CELSA depuis 2004. Éthique et management, une alliance possible ?
- mardi 18 mars 19h30-22h : dîner avec Maria Nowak, pionnière du micro-crédit en Europe avec l’Adie qui crée aujourd’hui 183 emplois pérennes par semaine. Que l’on soit de droite ou de gauche, public ou privé, noir ou blanc…, la question n’est pas « Pourquoi l’Adie ? », mais « Comment peut-on ne pas y adhérer ? »
- vendredi 21 mars 9h-13h : assises co-organisées avec la Fédération Nationale des Cadres dirigeants au Palais du Luxembourg : Le cadre dirigeant au cœur du dialogue social et de la dynamique managériale
- mardi 25 mars 9h-17h30 : journée de formation-orientation-action

A notez le mardi 1er avril matin, la 1re convention Développer son envie de manager avec Marie-José Kotlicki secrétaire générale de l’UGICT-CGT, Jean-Pierre Deramecourt président de la Caisse d’Épargne Bourgogne – Franche-Comté, Madeleine Ferland directrice du Forum de Management du Groupe La Poste, Céline Fouchard-Chantreuil responsable du département Université des cadres et Formations au management de l’IGPDE, Patrick Gruau président-directeur général du Groupe éponyme et Hervé Sérieyx auteur-conférencier.

Inscription auprès d’Agnès agnes.ollier@lamaisondumanagement.com.

Téléchargez le bulletin d'adhésion

14 rue des Carmes – 75005 Paris
www.lamaisondumanagement.com

la-maison-du-management.png

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°

Linkedin-la-revue-des-sciences-de-gestion-copie-1.png

Canalac.jpg

unipresse.jpg

linkfinance Tout emploi en banque finance assurance

300x250_ecofolio_cinq_vies.gif