Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog animé par Yves Soulabail

nouveau site

NOUVEAU SITE 

haut.gif

17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 08:55

La prochaine séance du Cercle d’épistémologie économique aura lieu le jeudi 6 mai 2010

de 18 heures à 20 heures à la Maison des Sciences Économiques, dans la salle 114

106-112 bd de l’Hôpital, 75013 Paris.

(Métro : Campo-Formio  ou Place d’Italie. Autobus : 57, 67, 27, 83 et 47)

 

Marco GUIDI

(Université de Pise, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) traitera le thème suivant : “Pour une histoire 'institutionnelle' de la science économique. Méthodes et objets de recherche; les différences entre les cas nationaux”

 

UNIVERSITE DE PARIS I - PANTHEON SORBONNE

106-112 bd de l’Hôpital, 75647 PARIS CEDEX 13, France

tél. :   01 44 07 82 37 

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 05:59

Dédié aux différentes formes de discriminations en entreprise liées à l’âge, à l’origine, au sexe, à la santé ou encore au handicap, ce site recense également les différentes réglementations ainsi que les pratiques mises en œuvre dans les entreprises pour lutter contre les discriminations. L’ensemble de l’expertise de Novethic sur ce sujet y est disponible.

Après le lancement de son site climat fin 2009, Novethic.fr propose aujourd’hui aux internautes un deuxième site dédié aux discriminations en entreprise, sujet récurrent de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises), qu’il s’agisse des politique de diversité ou des discriminations répétitives.

Le site propose déjà plusieurs dizaines d’articles avec des analyses, des avis d’experts et un décryptage des enjeux. Organisés par catégorie de discrimination, les articles sont répartis en sept rubriques :

§       L'origine, toujours en tête des discriminations

§       Quelle place pour les seniors dans l'entreprise ?

§       Des inégalités persistantes entre hommes et femmes

§       L'état de santé et le handicap encore tabous

§       Les autres formes de discriminations

§       Quels outils de mesure ?

§       Les actions en faveur de la diversité

 

Consultez le site « Discriminations au travail » : http://discrimination-travail.novethic.fr

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 20:40

Conférence Débat : HEM Rabat

Vendredi 16 avril

 

L’Institut des hautes Etudes de Management- HEM Rabat- a le plaisir de vous convier à la Conférence Débat sur le thème:

Justice, Etat de Droit et Démocratie…

 

Conférenciers :

Monsieur Yves Berthelot : Président de l’Organisation Mondiale de Lutte contre la Torture

Monsieur Abderrahim Jamaï : Avocat et membre fondateur de l’OMDH (Organisation Marocaine des Droits de l’Homme)

Monsieur Alaoui Moulay Hachem : Président de Chambre à la cour suprême et Président de la Commission Nationale de Recours Fiscal

Monsieur Azzedine Bennis : Professeur Universitaire, Membre fondateur de l’OMDH, et ex Membre du CCDH (Conseil Consultatif des Droits de l’Homme)

Monsieur Abdelmalek Kettani :Directeur Général de galaxy Electronics et Président d’Alternatives

Modératrice : Farida Moha : Journaliste et chargée de mission à la CDG

 

Cette conférence aura lieu le Vendredi 16 avril 2010 à 18H30, Salle de Conférences de HEM Rabat

 

Prière confirmer auprès de Madame Bouyahya Nouma au 0537 65 26 26 ou au 0537 63 27 27

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 20:32

eFinancialCareers.fr, le site international leader d’offres d’emploi dans les secteurs de la banque, de la finance et de l’assurance, a organisé une table ronde sur la place des femmes dans le secteur de la finance le 30 mars 2010. Quelles évolutions de carrière pour les femmes ? Quelles différences de salaires pour des postes identiques ? Faut-il imposer la parité hommes-femmes ? A quels stéréotypes et obstacles les femmes sont-elles confrontées ? Comment concilier vie professionnelle et vie personnelle ? Autant de questions auxquelles les participantes ont tenté de répondre.

Animée par Julia Lemarchand, analyste marché d’eFinancialCareers.fr, cette table ronde intitulée « Quelle place pour les femmes dans le secteur de la finance ? », a réuni six femmes exerçant des responsabilités dans les domaines de la finance, du recrutement ou de la politique :

 

 * Elisabeth Ferro-Vallé, Auteure de l’ouvrage « Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes : comprendre et agir », Afnor Editions, 2009

 * Luce Gendry, Associé Gérant, Rothschild & Cie

 * Elisabeth Karako, Responsable de la Diversité, Groupe BNP Paribas

 * Valérie Pilcer, Directeur des Risques et de la Conformité, Oddo & Cie

 * Diane Segalen, Vice Chairman, CTPartners

 * Marie-Jo Zimmermann, Député UMP, Présidente de la Délégation aux droits des femmes à l'Assemblée nationale

 

 

La finance : un secteur « machiste » ?

 

Le secteur financier est souvent considéré comme conservateur et ses métiers sont parfois perçus comme masculins. Peu représentées dans certains secteurs, les femmes semblent en effet rester à l’écart de certaines activités telles que le trading. « Les femmes qui sont dans des écoles d’ingénieurs ont tendance à intégrer des sociétés industrielles plutôt que des banques. L’atmosphère dans les salles de marché leur semble parfois trop rude », explique Elisabeth Karako.

Les femmes sont également peu présentes dans le domaine des fusions et acquisitions, peut-être parce qu’il impose une grande disponibilité. « Ce n’est pas en début de carrière que les problèmes surgissent, mais ensuite, surtout au moment du congé maternité, confirme Valérie Pilcer. Il ne faut pas cependant que les femmes s’autolimitent : grâce aux Smartphones et au travail à distance, elles peuvent s’organiser pour rester en contact ».

Au-delà des M&A et du trading, le secteur financier abonde de métiers où les femmes sont très représentées, notamment ceux de la finance d’entreprise. Ainsi, nombreuses sont les femmes qui exercent des responsabilités dans des fonctions comptables, en contrôle de gestion ou en audit interne.

« En revanche, il y a peu de femmes directrices financières de grands groupes », reconnaît Luce Gendry. En parallèle des problématiques d’avancement de carrière, se pose également la question de l’égalité salariale dans le secteur. Diane Segalen estime en effet qu’il peut y avoir jusqu’à 20% de différence salariale entre les hommes et les femmes dans ces fonctions.

 

Les femmes s’autocensurent-elles ?

La sous-représentation des femmes dans les postes de management pourrait s’expliquer par le fait que certaines femmes semblent s’autocensurer. En effet, selon Diane Segalen : « Beaucoup de femmes ne s’autorisent pas à postuler à une fonction si elles considèrent qu’elles n’ont que 90% des compétences requises, alors qu’un homme postulera sans hésiter même s’il ne possède que la moitié des compétences exigées ».

Par ailleurs, « Le rapport des femmes à l’argent est plutôt détaché : peu d’entre elles rêvent de faire fortune. Il faut donc faire en sorte qu’elles soient plus motivées et qu’elles s’impliquent davantage dans leur carrière professionnelle », propose pour sa part Luce Gendry.

 

Comment sensibiliser les fonctions dirigeantes à la parité ?

Selon Elisabeth Karako, les ressources humaines ont un rôle très important à jouer en faveur de la promotion de l’égalité.

Ainsi, certaines entreprises n’hésitent pas à mettre en place des formations avec mise en situation pour sensibiliser leurs employés aux enjeux de la parité.

La création de « talent development programs » est également essentielle pour anticiper les congés maternité. Elisabeth Ferro-Vallé insiste en effet sur la nécessité de détecter en amont les hauts potentiels qui seront appelés à exercer des fonctions dans le top management.

Parallèlement à ces programmes, les femmes s’organisent. En effet, les réseaux de grandes écoles ou d’entreprise se multiplient.

 

Les quotas : une solution pour assurer la parité ?

« Si l’on se contentait d’appliquer les lois qui existent, il y aurait moins de difficultés », explique Marie-Jo Zimmermann en faisant référence aux rapports de situation comparée (RSC) que se doivent de remplir les entreprises.

A l’heure où une proposition de loi visant la mise en place d’un quota de 40% de femmes au sein des conseils d’administration et de surveillance est au cœur de l’actualité, la problématique des quotas fait cependant débat. Selon un récent sondage d'eFinancialCareers.fr *, presque la moitié des personnes interrogées (43%) estime que l'on ne peut imposer la parité par la sanction. Un tiers (34%) reste pourtant convaincu que l'instauration de quotas est la seule manière de briser le plafond de verre.

En parallèle, certains professionnels plaident pour la mise en place de politiques d’actions positives temporaires pour inciter les grands groupes à évoluer et rétablir une égalité dans ce domaine.

 

Egalité hommes-femmes : quels enjeux ?

Selon, Elisabeth Ferro-Vallé : « Promouvoir l’égalité professionnelle Femmes-Hommes relève d’une stratégie de développement bénéfique tant pour les salariés que pour les employeurs ».

« Pour la gestion des risques comme pour d’autres activités, la mixité est un élément clé, par l’échange de points de vue différents », explique Valérie Pilcer pour qui la

mixité n’est pas seulement un enjeu RH mais aussi un enjeu business. Cette professionnelle propose ainsi aux régulateurs et aux agences de notation de considérer la diversité comme un critère d’appréciation d’un dispositif de contrôle à part entière. L’indicateur « diversité et mixité » est d’ailleurs déjà important pour les notations extra-financières des sociétés.

 « Les études visant à démontrer que la présence de femmes ont un impact positif sur la performance sont fondamentales », plaide pour sa part Marie-Jo Zimmerman.

Encourager et soutenir les femmes dans leur carrière professionnelle, sensibiliser les dirigeants aux enjeux de la parité, tels sont les défis des services RH et des professionnels du recrutement. « Loin d’avoir balayé la problématique de l’égalité entre hommes et femmes dans la finance, la crise a fait émerger un sujet devenu majeur pour les recruteurs. Sauront-ils relever le défi de la parité ? L’avenir nous le dira. », conclut Julia Lemarchand.

 

Le compte-rendu complet de la table ronde est disponible sur simple demande.

 

* Le sondage d’eFinancialCareers.fr a été réalisé en ligne entre le 3 et le 17 février 2010 auprès de 236 professionnels de la finance. Le communiqué est disponible sur simple demande

 

http://www.efinancialcareers.fr

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 19:45

APPEL A COMMUNICATION

IIIe  Colloque du DEUST Travail Social

 

Jeudi 23 septembre 2010
Vendredi 8 octobre 2010

 

EXISTE-IL DES ALTERNATIVES

À LA BANQUE CAPITALISTE ?

ou « Raiffensen réveille-toi, il sont devenus fous ! »

 

 

« Réconcilier l’économie et la société »... Ce principe inscrit au fronton de l’économie sociale interpelle aujourd’hui avec vigueur tous les acteurs de la vie économique et sociale. Avec l’échec du capitalisme financiarisé et la mise en cause des politiques prônant l’individualisme et le court terme, l’esprit associatif, mutualiste et coopératif est de plus en plus fréquemment évoqué. Au 19ème siècle, Frédéric-Guillaume Raiffensen (1818-1888) lançait les prémisses d’un alter-financement, fondé sur la solidarité de tous les sociétaires, et d’organisations alternatives, mères de caisses de crédit portant son nom en Suisse, Allemagne et Autriche (actuellement Groupe Raiffensen) ou d’autres appellations comme en France (Crédit Mutuel, Crédit Coopératif…), par exemple. Dans les pays en voie de développement comme en Afrique ou développés mais avec des individus exclus du système bancaire capitaliste (en Chine ou en Inde notamment), le terme de tontine prône le même concept, formalisé sous la houlette médiatique du Prix Nobel de la Paix de 2006, Muhammad Yunus, de microfinance et de microcrédit (Grameen Bank).

 

La multiplication de nombreuses mises en œuvre concrètes dans l’accompagnement et le soutien au financement des organisations, petites ou grandes, tous secteurs confondus, à vocation capitaliste ou non, offre un terrain propice à la réflexion et à la mise en perspective.

 

Les communications attendues porteront notamment autour des deux thèmes-clés qui peuvent se décliner et s’ouvrir autour :

·        La problématique qui se pose au financement de l’économie  et des organisations?

·        Les expérimentations et les perspectives innovantes pour répondre aux besoins des particuliers  autant que des entreprises, associations…

 

Ce colloque est ouvert non seulement aux chercheurs de la communauté des sciences humaines sociales (gestionnaires, juristes, économistes, historiens, sociologues…) mais également aux professionnels et praticiens du secteur. L’objectif est de partager et de fédérer les travaux de recherche de nature académique avec les expériences de terrain alternatives de financement de l’économie et des particuliers.

 

 

Calendrier :

·        Intention de communication (1 page; 3 à 5 mots clefs) : 15 juin 2010

·        Réponse aux intentions : 1er juillet 2010

·        Envoi du texte complet (12 pages maximum) : 20 août 2010

·        Réponse pour acceptation : 1er septembre 2010

·        Remise du texte définitif de la communication : 15 septembre 2010

 

Une sélection de communications sera publiée dans un numéro spécial de La Revue des Sciences de Gestion, direction et gestion des entreprises.

 

Recommandations aux auteurs :

 

Se reporter scrupuleusement aux indications  sur le site

 

http://www.larsg-revue.com/doc_journal/instructions/larsg_instructions_fr.pdf

auxquelles s’ajoutent les précisions suivantes

-         Les communications auront une longueur maximum de 8 à 12 pages (ou 7 000 mots, notes et bibliographie comprises). Les manuscrits seront accompagnés d’un résumé (150 mots), ainsi que des mots clefs en français et en anglais.

-         Le corps du texte doit être dactylographié et paginé, caractère Times 12, en interligne 1,5, marge 2,5 cm (haut, bas, droite, gauche). La numérotation des titres se fait en chiffres arabes selon un système à trois niveaux maximum, comme suit : 1., 1.1., 1.1.1..Les paragraphes, justifiés, ne sont pas séparés et débutent en tête de ligne sans tabulation.

-         La bibliographie, classée par ordre alphabétique, doit être présentée suivant la norme ISO 690-1 et 690-2 de 1987 à compléter utilement par les normes AFNOR NF Z 41-006, AFNOR NF Z 44-005 et AFNOR NF Z 44-005-2.

 

 

 

 Lieu du colloque :

 

Université d’Evry - Val d’Essonne

UFR de Sciences Sociales et Gestion ,

2, rue du Facteur Cheval

91025 EVRY cedex (France)

 

Envoi des communications :

Philippe.naszalyi@univ-evry.fr

 

 

 Pour tout renseignement, veuillez prendre contact avec :

M. Eric BAHOUA : 01 69 47 78 74, fax  01 60 78 69 77 : eric.bahoua@univ-evry.fr

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 19:43

L'Université Paris 8 et le Département d'Histoire

ont le plaisir de vous informer de la Journée d'études Techniques, Villes, Territoires en hommage à Line Teisseyre Sallmann

qui se déroulera le 29 mai 2010 au Musée d'Art et d'Histoire, de Saint-Denis

A partir de 10 heures

 

Ouverture de la Journée : Joël Cornette et Catherine Verna (Université Paris 8)

Matinée. Présidence, Yves-Marie Bercé (Ecole nationale des Chartes)

 

Pierre-Jean Souriac (Université Jean Moulin Lyon III)

Aménager la ville pour le combat religieux : Lyon et Toulouse, deux capitales provinciales en guerre (1560-1600)

 

Michèle Virol (IUFM Université Paris IV)

De la truelle à la plume : un ingénieur huguenot à Nîmes après la Révocation de l'édit de Nantes

 

Serge Gruzinski (EHESS)

Canton, Pékin, Mexico : des villes nouvelles pour les ibériques (1517-1521)

 

A partir de 14 heures

Après-midi. Présidence, Jacky Gélis (Université Paris 8)

 

Jacques Bottin (IHMC UMR 8066)

Les interactions entre commercialisation et production textile : l'impact des draperies anglaises en France du Nord (2e moitié du XVIe siècle)

 

Liliane Pérez (CNAM CDHTE)

La comptabilité marchande de Solomon Hyman (1764-1774). Judaïsme, langues du commerce et économie du produit entre Paris, Londres et Birmingham au XVIIIe siècle

 

Natacha Coquery (Université de Nantes)

Le marché du luxe à Paris sous la Révolution : la publicité des merciers dans le Journal de Paris (1790-1794)

 

Conclusions : Denis Woronoff et Michel Margairaz (Université Paris I IDHE)

 

Adresse : Musée d'Art et d'Histoire

22, rue Gabriel Péri, 93200 Saint-Denis

Métro : Saint Denis Porte de Paris

 

Contact : catherine.verna@wanadoo.fr ou joel.cornette@wanadoo.fr

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 19:25

Appel à communications

 

XIIIe UNIVERSITÉ D'ÉTÉ EN HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET PENSÉE ÉCONOMIQUES

 

Acqui Terme

 

Mercredi 1er - lundi 13 septembre 2010

 

http://www.economia.uniroma2.it/universitedete/

 

Contacts :

 

Annalisa Rosselli, annalisa.rosselli@uniroma2.it,

Université di Roma Tor Vergata, Facoltà di Economia, via Columbia 2, 00133 Roma, Italie

 

André Lapidus, andre.lapidus@univ-paris1.fr,

Université Paris 1, PHARE, MSE, 106-112 boulevard de l'Hôpital - 75647 Paris

cedex 13 France

 

Envoi des propositions de communication avant le 10 juin 2010 à Katia Caldari, katia.caldari@unipd.it

_____

 

L'Université d'Été en Histoire, Philosophie et Pensée Economiques

est organisée par

 

PHARE, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

(Paris, France)

et

l'Université de Rome Tor Vergata

(Rome, Italie)

avec le soutien de

l'Association Charles Gide pour l'Étude de la Pensée Économique (France)

 

et de

la STOREP, Association pour l'Histoire de l'Economie Politique (Italie)

 

Programme :

 

1. Conférences invitées : Conflits et coopération - Les leçons de l'histoire et de la théorie économique

 

Intervenants : Christine Agriantonis (Université de Thessalie) – Daniel Diatkine (Université d’Evry Val d'Essonne) - Luigino Bruni (Université de Milan-Bicocca) - Clotilde Champeyrache (Université Paris 8 Saint-Denis) - Marco Dardi (Université de Florence) - Bruno Deffains (Université Paris 2 Panthéon-Assas) - Rodolphe Dos Santos Ferreira (Université de Strasbourg) - Enrico Sergio Levrero (Université de Rome 3) - Claude Ménard (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) - Silvia Pasqua (Université de Turin) – Jean Salem (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) - Christian Schmidt (Université Paris-Dauphine) - Antonella Stirati (Université de Rome 3) - André Torre (INRA) - Gianni Vaggi (Université de Pavie)

 

2. Ateliers de présentation de travaux

 

L'appel à communications concerne ces ateliers. Une trentaine de communications pourra être retenue.

Le comité scientifique rappelle que les propositions prises en considération, émanant de doctorants ou de jeunes docteurs, doivent relever de l'histoire de la pensée économique, de la philosophie économique ou de l'histoire économique. Mais elles ne sont pas tenues de s'inscrire dans un thème spécifique. En particulier, elles sont indépendantes du thème retenu cette année pour les conférences de formation (Théories de la décision individuelle : Histoire et méthodes).

 

3. Tutorat

 

Les projets académiques de chaque participant font l'objet d'un tutorat individualisé assuré par les membres du Comité scientifique et les enseignants présents, afin de le préparer à la diffusion de ses travaux à travers la participation aux colloques et la publication.

 

COMITÉ SCIENTIFIQUE

Richard Arena (Gredeg-Demos - Professeur à l'Université de Nice - Sophia-Antipolis, France), José Luís Cardoso ( Professeur à l'Université de Lisbonne, Portugal), Ragip Ege (Beta-Theme - Professeur à l'Université de Strasbourg, France), André Lapidus (Phare - Professeur à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne, France), Jean-Sébastien Lenfant (Clersé - Professeur à l'Université de Lille 1, France), Eyüp Özveren (Professeur à la Middle East Technical University, Ankara, Turquie). Jean-Pierre Potier (Triangle - Professeur à l'Université Lumière-Lyon 2, France), Annalisa Rosselli (Professeur à l'Université de Rome "Tor Vergata", Italie), Nathalie Sigot (Led - Professeur à l'Université Paris 8 Saint-Denis, France), Alfonso Sanchez Hormigo (Professeur à l'Université de Saragosse, Espagne). Michel Zouboulakis (Professeur à l'Université de Thessalie, Volos, Grèce).

 

COMITÉ D'ORGANISATION

Katia Caldari (Maître de Conférences à l'Université de Padoue. Italie)· Roberto Ciccone (Professeur à l'Université de Rome 3, Italie).· Alessandro Innocenti (Professeur à l'Université de Sienne, Italie, Secrétaire de la STOREP). André Lapidus (Professeur à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, France)· Salvatore Rizzello (Professeur à l'Université du Piémont Oriental, Italie).· Annalisa Rosselli (Professeur à l'Université de Rome "Tor Vergata", Italie, Présidente de la STOREP).

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Appels à comm.
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 19:15

Appel à communication

Nantes, Maison des Sciences de l’Homme Ange-Guépin

23 - 25 mars 2011

 

PERCEPTIONS, REPRESENTATIONS ET MESURES DU PROFIT

 

Le propos sera de questionner le profit en ce qu’il constitue l’un des déterminants du comportement de l’entrepreneur, individu ou collectif d’acteurs ; et ce, quelles qu’en soient l’origine, la nature, l’explication, la justification ou encore la destination et le mode d’appropriation. Gestionnaires, historiens, sociologues, économistes, juristes et autres spécialistes des sciences humaines et sociales, qui souhaiteraient s’associer à ces Journées, sont conviés à s’interroger sur ce que l’entrepreneur — négociant, banquier, industriel ou encore financier d’Ancien Régime — perçoit du profit, ex ante ou ex post. Comment se forment ces perceptions, quelles informations utilise et privilégie le décideur, sur quels instruments d’observation, de mesure et de prévision appuie-t-il son jugement ?

Comment cette perception et les représentations qui en découlent interviennent-elles dans son action, dans l’élaboration et la mise en œuvre de ses stratégies, leur éventuelle adaptation et/ou l’apparition de stratégies émergentes.

On accordera une attention particulière au discours tenu par cet entrepreneur, en quelques circonstances que ce soit. Depuis les propos confiés à un journal intime — un livre de raison — jusqu’à ceux qui sont adressés aux actionnaires, en passant par les notes internes ou la correspondance, sans oublier la traduction qu’en livre le narratif comptable. Mais si le penser et l’agir de l’entrepreneur sont au cœur de la problématique, tous les autres regards portés sur le profit peuvent être questionnés, dès lors qu’ils sont susceptibles d’influencer ce penser et cet agir. Il en va ainsi des discours tenus et véhiculés dans le cadre des diverses institutions qui forment son environnement social et culturel — par exemple la religion, le droit, la politique, la littérature ou l’art — ou, plus près de l’objet, des propos de ceux qui se donnent pour but de contribuer à sa formation ou de le conseiller.

A l’instar des éditions précédentes, des propositions de communications ne s’inscrivant pas dans la thématique des Journées mais examinant des problématiques gestionnaires, dans le cadre d’une démarche historique, seront également les bienvenues. La nouveauté et l’originalité des apports seront ici privilégiées.

Placées sous l’égide de l’Association francophone de comptabilité, les Journées 2011 sont organisées par le Laboratoire d’économie et de management de Nantes-Atlantique (LEMNA - EA 4272), en association avec les chercheurs impliqués dans le projet MARPROF - Comptes et profits marchands d’Europe et d’Amérique 1750-1815 (ANR-08- BLAN-0329-03). Elles bénéficient de l’aide technique de la Maison des Sciences de l’Homme Ange-Guépin.

 

Dates à retenir :

 

15 novembre 2010 : date limite de soumission des textes des communications, de préférence complets. Rédigés en français ou en anglais, ils comporteront des résumés dans les deux langues et seront adressés par courrier électronique à :

 

Annie Busson

Maison des Sciences de l'Homme Ange Guépin

5 allée Jacques-Berque,

BP 12105

44021 Nantes cedex 1

jhcm@univ-nantes.fr

 

Les auteurs seront avisés de la décision du comité de lecture au plus tard le 15 janvier 2011. Les versions définitives des textes retenus devront être remises avant le 28 février 2011.

Une fois acceptée et, sauf demande contraire des auteurs, la communication sera publiée sur le site internet des XVIe Journées.

Les communications pourront être prononcées en français ou en anglais, une traduction simultanée sera mise en place.

Comité d’organisation : Yannick Lemarchand, Pierre Gervais, Natacha Coquery, Laure Pineau-Defois, Cheryl McWatters, Nicolas Antheaume, Marie Catalo, Paulette Robic.

 

23 mars 2011

 

ATELIER DOCTORAL PLURIDISCIPLINAIRE

Histoire des savoirs et pratiques de gestion

La journée du 23 mars sera consacrée à un atelier doctoral qui offrira à des doctorants, en deuxième ou troisième année de préparation de thèse, la possibilité de présenter un état de leurs travaux devant un auditoire pluridisciplinaire.

Les doctorants intéressés sont invités à faire parvenir à l’adresse ci-dessous, pour le 15 décembre 2010, un dossier de candidature comprenant un bref CV ainsi qu’une note de présentation de leur projet de thèse, d’environ 25 000 signes (espaces compris).

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Appels à comm.
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 19:59

Livre événement sur Carrefour

Une vision de l’intérieur

disponible sur le site

http://www.carrefouruncombatpourlaliberte.fr

 

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 19:59

Herve NOVELLI, secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et moyennes entreprises, du Tourisme,  des Services et de la consommation se félicite de l’adoption ce soir du projet de loi sur l’entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL).

Avec ce projet de loi, le Gouvernement répond à la principale préoccupation des 1,5 million d’entrepreneurs en nom propre : la protection de leurs biens personnels en cas de faillite. Le projet de loi repose sur un dispositif juridique très innovant de patrimoine affecté, rompant avec la théorie de l’unicité du patrimoine. Grace à l’EIRL, c’est une nouvelle barrière à l’envie d’entreprendre qui disparaît ; et c’est aussi une injustice fiscale qui est réparée.

Le Sénat a, comme l’Assemblée Nationale, accueilli positivement ce texte. La commission des lois avait adopté le projet à l’unanimité et lui avait déjà apporté plusieurs améliorations notables inspirées par le souci de concilier l’attractivité du dispositif avec sa sécurité juridique, dans l’intérêt même de l’entrepreneur qui y aura recours. Ces dispositions ont précisé les cas de transmission du patrimoine affecté, clarifié les procédures de déclaration d’affectation, simplifié le dispositif de création d’EIRL et prévu la fusion des entités du groupe OSEO, l'agence publique de financement des PME.

Après son adoption par les deux Assemblées, la procédure accélérée ayant été retenue, une commission mixte paritaire se réunira fin avril pour statuer sur le texte définitif. La réforme sera ainsi opérationnelle dès le 1er janvier 2011.

Un site Internet sera lancé courant mai  en partenariat avec le Conseil Supérieur de l’Ordre des Expert Comptables (CSOEC). Il contiendra un outil de simulation et d’optimisation de l’EIRL et s’enrichira progressivement des réponses aux questions des entrepreneurs. Le CSOEC mettra en parallèle en place des formations à destination des experts comptables et des notaires afin de relayer l’information au plus près des entrepreneurs dès la fin de cette année.

Hervé NOVELLI a déclaré : « Après un combat dont il ne faut pas sous-estimer l’intensité, nous avons répondu, avec le vote de ce texte,  à une demande historique des artisans et des commerçants. Je souhaite que les professionnels, en premier lieu les artisans et leurs organisations professionnelles, s’emparent de cette avancée, en fassent la promotion et contribuent à son succès en relayant l’information sur le terrain. La réussite de cette mesure se jugera au nombre d’EIRL créées, bien sûr, mais aussi surtout à la fin de ces situations tragiques de petits entrepreneurs qui, après un coup dur, se voyaient ruinés financièrement, et souvent psychologiquement et humainement. »

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°

Linkedin-la-revue-des-sciences-de-gestion-copie-1.png

Canalac.jpg

unipresse.jpg

linkfinance Tout emploi en banque finance assurance

300x250_ecofolio_cinq_vies.gif