Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog animé par Yves Soulabail

nouveau site

NOUVEAU SITE 

haut.gif

29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 18:01

Promotion Jean-Denis BREDIN 2009 – 2010

Sous la présidence de Monsieur Christian CHARRIÈRE-BOURNAZEL

Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Paris

 

Lundi 5 janvier 2009

Maison de la Mutualité - 24 rue Saint-Victor - 75005 PARIS

 

9 h – 10 h                        Accueil des élèves par Monsieur Gérard NICOLAŸ, Directeur de l’Ecole

 

10 h 00        Ouverture solennelle par Monsieur Christian CHARRIÈRE-BOURNAZEL,

                        Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Paris, en présence d’Yves TAMET, Bâtonnier de Bobigny, Madame Elizabeth MENESGUEN, Bâtonnier de Créteil et Monsieur Jean NERET, Président du Conseil d’administration de l’Ecole

 

                        Intervention de Monsieur Jean-François THONY

                        Directeur de l’Ecole Nationale de la Magistrature

 

                        Intervention de Monsieur Pierre-Olivier SUR

                        sur le thème « Les grandes figures du Barreau »

 

11 h 00 Allocutions de :

 

·Monsieur Jean-Claude MAGENDIE, Premier Président de la Cour d'Appel de Paris

 

·Monsieur Laurent LE MESLE, Procureur Général près la Cour d’Appel de Paris

 

11 h 45           Monsieur Jean-Denis BREDIN, avocat et Académicien,

                        Parrain de la promotion 2009-2010 s’adressera aux élèves avocats

 

14 h 30             Table ronde animée par Monsieur Gérard NICOLAŸ, Directeur de l’Ecole

                        sur le thème 

« Parcours d’avocats, parcours d’exception» 

 

                        Interviendront :

 

·      Madame Loraine DONNEDIEU de VABRES,

·      Madame Bénédicte GRAULLE,

·      Monsieur Kami HAERI,

·      Madame Laurence MARIANI,

·      Monsieur Yves WEHRLI,

·      Monsieur Jean CASTELAIN,

                                                    Bâtonnier Désigné.

 

16 h 30                        Rencontre avec les intervenants et Clôture

 

 

Rentrée Solennelle de l’EFB

Promotion Jean-Denis BREDIN

 

Mardi 6 janvier 2009

Maison de la Mutualité - 24 rue Saint-Victor - 75005 PARIS

9 h 00                  Présentation de l’EFB

                  Monsieur Gérard NICOLAŸ, Avocat, Directeur de l’Ecole

                  Madame Anne LAUDE, Professeur Agrégée des Facultés de Droit, Directeur de la Pédagogie,

                  avec la participation des Majors des promotions Christine LAGARDE et Pierre MAZAUD

 

10 h 00       L’avocat pénaliste

                  Monsieur Jean-Yves LE BORGNE, Avocat

                 

10 h 30                  Rencontre avec les intervenants et Pause

 

11 h 15       Le marché du droit

·         Conseil aux PME par Monsieur Jean-Pierre CHIFFAUT MOLIARD, Avocat

·         Droit de l’environnement par Madame Patricia SAVIN, Avocate

 

12 h 00                  Présentation de l’EFB (suite)

                 

12 h 30       AEA, Association des Elèves Avocats

 

12 h 45                  Rencontre avec les intervenants et Pause

 

14 h 30       Le marché du droit

·         Droit financier international par Monsieur Sena AGBAYISSAH,  Avocat

·         Droit des communications (télécom) par Madame Frédérique DUPUIS-TOUBOL, Avocate

·         M&A et LBO par Monsieur Jérôme PATENOTTE, Avocat

·         Droit de la famille par Madame Béatrice WEISS GOUT, Avocate

                 

16 h 00       L’EFB dans la profession

·         Les organisations syndicales

·         Le Palais et les associations d’avocats

·         L’Association des Elèves Avocats et la Conférence du Stage

 

17 h 15                  Rencontre avec les intervenants et Clôture

 

Mercredi 7 janvier 2009

Maison de la Mutualité - 24 rue Saint-Victor - 75005 PARIS

 

9 h 00                  Déontologie, les principes essentiels

                  Monsieur le Bâtonnier ADER

 

10 h 00       La Déontologie et la pratique

·         Madame Nathalie CARRERE, Avocate

·         Monsieur Jean-Paul LEVY, Avocat

·         Madame Marie-Aimée PEYRON, Avocate

 

10 h 40                  Rencontre avec les intervenants et Pause

 

11 h 20                  Déontologie et formation E-Learning

 

11 h 40       L’EFB, c’est vous !       

                  Monsieur Jean NERET, Avocat, Président du Conseil d’administration de l’Ecole

 

12 h 00                  Conclusion et perspectives

                  Monsieur Christian CHARRIÈRE-BOURNAZEL, Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Paris

 

12 h 30    Clôture

Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Colloques
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 11:49

LE CAS DE LA FNIM (FEDERATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE DES MUTUELLES)

 

Une contribution, rédigée par Philippe NASZÁLYI, entend reprendre les aspects fondamentaux du mutualisme : le principe démocratique et égalitaire. C’est à l’aune de F.G. Raiffensen et à l’inspiration rurale et chrétienne-sociale de la Rhénanie de la deuxième moitié du XIXe siècle que nous pensons que les principes mutualistes tants coopératifs que bancaires trouvent leur origine, malgré les critiques déjà de l’époque, en particulier sur le localisme ou la petite taille des structures. En transposant ces sources idéologiques pourtant génératrices plutôt de banques, à la création, difficile, dans cette région du Nord, d’une fédération de Mutuelles de santé plus d’un siècle plus tard, nous soulevons l’hypothèse que la rénovation ou « risorgimento » de la Mutualité dans son originelle pureté de fonctionnement amène à penser que représentativité des élus, démocratie et égalité réelles, sont peut-être et uniquement l’apanage de structures dites à taille humaine qui risquent de « perdre leur âme » en se développant dans le contexte déréglementé, dérégulé du système économique mondialisé du libre marché autorégulé.

Document disponible sur http://riifr.univ-littoral.fr/wp-content/uploads/2008/12/doc-204.pdf
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Etudes et rapports
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 10:23

A l’attention des directeurs de recherche et des jeunes docteurs.

Depuis 1998, la FNEGE récompense chaque année les meilleures recherches doctorales. Un prix est attribué dans chaque discipline (Comptabilité / Contrôle de gestion, Finance, Gestion des Ressources Humaines, Marketing, Management stratégique, Systèmes d’information, Entrepreneuriat). Chaque lauréat reçoit un chèque de 1 000 euros.

Parmi les sept lauréats (un par discipline), la FNEGE attribue ensuite un prix de publication. La thèse primée est publiée par les éditions Vuibert.

Remarque : La FNEGE attribue par ailleurs un prix pour la meilleure thèse transversale. Ce prix n’est pas géré par l’Association Française du Marketing. Pour y participer, merci d’envoyer directement la thèse à la FNEGE. Pour toute question relevant de la FNEGE, merci de consulter le site de la fondation (www.fnege.net) ou de contacter directement Mme Martine Alexandre (alexandre@fnege.fr).

En ce qui concerne le prix de thèse FNEGE – AFM, les thèses éligibles doivent avoir été soutenues lors de l’année civile 2008 (c’est-à-dire, entre le 1er janvier et le 31 décembre 2008).

La FNEGE a confié à l’AFM la responsabilité de choisir la meilleure thèse de marketing. Le bureau de l’AFM a validé un processus de sélection en deux étapes.

Pour participer à la première étape, le jeune docteur doit préparer un dossier comportant : une première page qui présente le titre de la thèse, le lieu et la date de soutenance ainsi que la liste des membres du jury ; un résumé en 10 pages (voir précisions ci-après) ; les pré-rapports de soutenance et le rapport de thèse ; un sommaire de la thèse. Merci également d’ajouter la fiche de thèse au format RAM (consulter la revue pour plus d’informations).

Le résumé comporte une 1 page pour présenter la problématique ; 3 pages pour le modèle conceptuel et les hypothèses éventuelles ; 3 pages pour la méthodologie et la mise en oeuvre de la recherche ; 2 pages pour les contributions et une 1 page pour les limites et voies de recherche.

Le dossier sera impérativement envoyé au format PDF, par voie électronique, à l’adresse suivante : pierre.volle@dauphine.fr

Lors de la première étape, chaque dossier est évalué anonymement par 5 évaluateurs. Chaque évaluateur évalue 4 dossiers et leur donne un classement (de 1 pour celui qu’il considère comme le meilleur, à 4). L’affectation des thèses aux lecteurs est faite en effectuant des rotations aléatoires : chaque dossier est donc évalué 5 fois face à 3 autres (qui ne sont pas les mêmes d’un évaluateur à l’autre).

Les évaluateurs sont choisis parmi les directeurs de recherche actifs membres de l’AFM. Les thèses sont évaluées par des évaluateurs n’ayant pas de lien direct avec le centre de recherche où elles ont été soutenues ET n’ayant pas participé au jury.

Dans une seconde étape, les thèses finalistes (deux, trois ou quatre selon le nombre de thèses proposées et selon la structure des résultats) sont évaluées par de nouveaux directeurs de recherche sur la base du texte complet, en suivant la même procédure que pour la première étape.

Merci aux candidats de bien vouloir transmettre leur dossier, par voie électronique, avant le 26 janvier 2009. Merci de bien indiquer l’adresse email par laquelle le candidat sera tenu informé des résultats finaux, car il n’y aura pas de correspondance par voie postale.

Ce délai doit impérativement être respecté. En effet, compte tenu des modalités d’affectation des évaluateurs, tout retard individuel risque de bloquer l’ensemble du processus.

Nous attirons l’attention des directeurs de thèse et des directeurs de centres de recherche sur l’importance de leur rôle d’interface entre les docteurs et l’AFM, en permettant d’identifier les thèses ayant les qualités requises pour participer à ce type de prix et en incitant les docteurs à y participer.

 

Bonne chance à tous les candidats !

Pierre Volle

Université Paris-Dauphine

Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 16:55

Réunion informelle des membres de l'Association Leonardo le mercredi 28 janvier 2009 de 19h00 à 20h30 dans les salons de l'Hôtel Raphaël, 17 avenue Kléber 75116 Paris.

Discussion autour d'un verre sur le thème : "Que peut-on faire encore pour stimuler l'innovation en Europe ?"

animée par Monsieur Patrice NOAILLES

Président de Seillans Investissement et de www.MemoPage.com

Auteur du livre "L'innovation - valeur, économie, gestion" (Editions ESKA - Paris)

www.valeur-innovation.com & www.eska.fr

 

A partir du livre qu'il vient de publier en collaboration avec Serge Chambaud, Patrice Noailles nous présentera les idées nouvelles qui arrivent sur l'innovation en Europe et qui seront – peut-être – le fondement de la politique d'innovation de demain, ou d'après-demain !

Patrice Noailles dirige un fonds privé de capital risque, Seillans Investissement SCR, et un site d'information pratique sur Internet (MemoPage.com – 1 million d'abonnés). Auparavant, il a dirigé des fonds d'investissements / FCPR. En 1986, il a été Conseiller technique du Ministre de la Recherche. Il a animé un think tank sur l'innovation, Politiques & Technologies, de 1985 à 1990. Son précédent livre, « De Gaulle et la technologie » (1994) avait été préfacé par Stanley Hoffmann.

 

Pas d'inscription préalable.

Consommation facultative à régler directement auprès du maître d'hôtel.
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 21:29

La Conférence des Grandes Ecoles (CGE) et le Comité National pour le Développement des Grandes Ecoles (CNGE) fusionnent

 

L’association CNGE a été créée en octobre 1970 à l'initiative de chefs d'entreprise, de directeurs de Grandes Ecoles et de présidents d'associations d'anciens élèves.

 

Le CNGE réunissait :

w          Plus de 80 dirigeants d'entreprises ou de groupements professionnels,

w          Près de 130 directeurs d'écoles d'ingénieurs ou de haut enseignement commercial,

w          Les représentants des fédérations à l'échelon national des anciens élèves d'écoles d'ingénieurs et de management, représentant 350.000 cadres supérieurs, et 50 des principales associations d'anciens élèves.

 

L’association CGE, créée en 1973, compte plus de 200 écoles d’ingénieurs, de haut enseignement commercial et de spécialités diverses.

 

Les deux associations – amies depuis plus de 30 ans ! – avaient une délégation générale commune et travaillaient conjointement sur des objectifs similaires :

 

w            Promouvoir, sous toutes leurs formes, le développement et le progrès permanent des établissements supérieurs, publics ou privés, qui préparent les cadres du monde économique après une sélection et par une formation multidisciplinaire appropriée ;

w          Etre un lieu de référence et une interface entre les acteurs du monde des écoles, les  pouvoirs publics et la représentation nationale ;

w                    Apporter une contribution au débat général sur le système éducatif français et européen ;

w                    Réaliser des études et mettre en place des indicateurs d’évolution de la vie des écoles et des parcours professionnels de leurs diplômés.

 

Le 16 décembre, le CNGE et la CGE ont fusionné. La nouvelle CGE regroupera désormais grandes écoles, entreprises, associations d’anciens élèves et autres organismes.

 

Par cette fusion, les deux associations mettent leurs moyens au service de leurs objectifs communs, renforcent leurs relations avec le monde du travail, en associant encore plus étroitement les entreprises. Partenaires naturels des écoles, elles sont déjà fortement impliquées dans leurs activités de recherche, dans l’observation de l’évolution des métiers et de la société et leurs conséquences sur les formations, dans les démarches pour l’égalité des chances et  la diversité.

Les nouveaux statuts portent sur les fonds baptismaux un comité d’orientation stratégique, présidé par une personnalité du monde économique, qui définira les grands axes de positionnement et d’action.

 

Ce regroupement sera l’occasion de synergies multipliées et d’une plus grande efficacité au service de l’enseignement supérieur français et de sa contribution au développement économique et scientifique de notre pays.

 

Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 18:08

Les initiatives de lutte contre l’échec et de pré-professionalisation du DEUST AES de l’Université d’Evry récompensées par la « Courtoisie française »

 

Depuis deux ans, le DEUST (travail social : métiers de l’aménagement et des activités sociales) de l’Université d’Evry, dirigé par Philippe NASZÁLYI depuis sa création en 2002, a choisi d’organiser, dès juillet, un apprentissage pour tous les candidats, avant même leur inscription définitive de 6 à 7 séances de petits groupes pour mettre en place leur bilan de compétences, les renforcer dans leurs atouts et les confirmer dans un savoir se présenter qui leur permettent de signer des contrats d’apprentissage qui est leur sésame pour leurs études de 2 ans et leur engagement professionnel.

C’est par cette véritable innovation que allie les moyens les plus modernes des techniques de l’Information et les préceptes classiques de la courtoisie et du respect d’eux mêmes que l’échec a été repoussé pour ces candidats en 1ère année d’université. A titre indicatif les candidats des autres filières connaissent des échecs de 55 à 79 %.

Intéressés par cette innovation, la vénérable Association de la Courtoisie française qui, grâce à sa présidente, parie sur l’insertion réussie des jeunes de banlieue dans le milieu du travail, est venue assister à des séances d’approfondissements initiaux, à l’Université d’Evry avec une équipe de télévision, animée par des Mastères de Sciences po Paris.

Le jury de la courtoisie française a décidé de récompenser en 2008, les deux protagonistes de cette expérience : Gilles HERMOSO, l’enseignant référent et Eric BAHOUA l’ingénieur d’études adjoint qui anime tout le processus.

C’est donc dans le prestigieux Pavillon dauphine que la présidente de la Courtoise française, Maïté TAVERNA, assistée des généraux Guy ROBIN et Jean COMBETTE et de Madame Anh Dao TRAXEL, fille adoptive de Jacques et Bernadette CHIRAC et présidente de « l’Etoile Européenne du dévouement civil et militaire » ont tenu à encourager cette initiative du DEUST d’Evry en promouvant cette acception moderne de la Courtoisie française qu’est le souci de l’insertion des jeunes.

Au cours de la réception et du dîner de gala qui a suivi, de nombreux chefs d’entreprise ont été sensibilisés à ce problème du 1er contrat d’apprentissage et ont demandé des dossiers de DEUST. Certains contrats ont été signés depuis.

Une cérémonie destinée aux étudiants pourrait être organisée à Evry.

http://deust.hautetfort.com
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 20:39

Quelles sont les langues de travail de la recherche publique ? En quelle langues publient, se réunissent et débattent les scientifiques ? Que pensent-ils de l'usage des langues dans la recherche ?

L'Institut national d'études démographiques (INED), en collaboration avec le ministère de la Culture, mène actuellement une enquête sur l'usage des langues dans la recherche publique en France (ELVIRE).

Dans un premier temps, nous avons interrogé les directeurs des unités de recherche (ou laboratoires, services, centres) sur les pratiques de l'ensemble de leur unité et sur leurs opinions en matière de langues dans la recherche. Plus de la moitié a répondu.

La deuxième phase de l'enquête consiste maintenant à interroger les membres de ces unités (chercheurs et enseignants-chercheurs, ingénieurs, doctorants). L'objectif est de dresser un état des lieux plus approfondi des pratiques et des opinions individuelles sur la question des langues dans les sciences et de donner la parole à tous les acteurs de la recherche.

Un questionnaire est disponible jusqu'au 14 décembre 2008 sur les pages sécurisées http://elvire.site.ined.fr
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 20:56

Colloque "Nucléaire et développement régional" organisé les 11 et 12 décembre prochains à l'université François-Rabelais de Tours avec le soutien de la Fondation EDF Diversiterre.

La production d’électricité d’origine nucléaire a réussi à se développer en France de façon spectaculaire alors que des pays proches ont fait des choix bien différents. De nombreux points ont été avancés pour expliquer cet état de fait : centralisme historique du pays, rôle des élites… On a moins observé la question d’un point de vue régional. Ce colloque met l’accent sur ce point pour comprendre comment la greffe nucléaire a réussi sur les formes d’enracinement local, l'accueil des régions, des départements et des populations avoisinantes. Certes, EDF a apporté une logistique de plus en plus éprouvée pour convaincre élus et simples citoyens mais l’acceptation sociale ne peut se comprendre en partant de la seule entreprise; une vue à la racine des événements est nécessaire : pourquoi un accueil favorable ici, des résistances ailleurs ? Les retombées économiques pour les collectivités locales sont-elles visibles à court terme et à long terme (emplois, maintenance, création ou revitalisation d’un tissu de PMI-PME) ? Le nucléaire a-t-il fait partie de l'image valorisante de la région (pour montrer le dynamisme, pour arguer d’un rôle national) ou est-ce en définitive un atout secondaire ?

 

Comité d’organisation :

Alain BELTRAN, Yves BOUVIER, Sylvette

DENÈFLE, Camille PRIEUX, Jean-Pierre WILLIOT

 

Comité scientifique :

Alain BELTRAN

Christophe BOUNEAU

Yves BOUVIER

Sylvette DENÈFLE

Marc de FERRIÈRE LE VAYER

Gabrielle HECHT

Denis VARASCHIN

Jean-Pierre WILLIOT

ENTRÉE LIBRE

 

Lieu : Université François-Rabelais, 3 rue des Tanneurs 37000 Tours (France)

 

Camille Prieux

Secrétariat du CeRMAHVA

E.A. 4247 : Centre de Recherche sur les Mondes Antiques, l'Histoire de la Ville et de l'Alimentation

U.F.R. Arts et Sciences Humaines

Université François Rabelais

3, place Anatole France

F - 37041 Tours Cedex 1

Tel : 02-47-36-81-22

cermahva@univ-tours.fr
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Colloques
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 19:31

Dans le cadre d'un financement de la Fondation Emile Bernheim, l'université de Louvain (Belgique) va offrir deux bourses doctorales couvrant des recherches relatives à la "responsabilité sociale dans la vie économique". L'une de ces bourses commencera en septembre 2009. Par le passé, ce projet a financé une sociologue et un philosophe, tous deux basés à la Chaire Hoover d'éthique économique et sociale. Mais nous serions très intéresses par des candidats historiens, par exemple sur des thématiques comme :

- perceptions par les patrons ou par une autre catégorie de la finalité de l'entreprise à une epoque x

- histoire du droit des sociétés et étude des débats à ce sujet

- évolution des mouvements de démocratisation interne des entreprises (expériences réelles, arguments utilises)

- évolution du paternalisme a la RSE.

 

Deux précisions :

- il subsiste une incertitude quant à l'éligibilité de candidats ne disposant pas d'un diplôme belge. Mais nous espérons qu'elle sera levée d'ici peu.

- nous sommes particulièrement à la recherche de candidats aptes à interagir dans le contexte d'une équipe interdisciplinaire.

 

Marques d'intérêt des candidats à communiquer d'urgence (et certainement avant le 20 décembre) à Axel Gosseries (axel.gosseries@uclouvain.be), responsable de ce projet, en utilisant la mention "projet Bernheim".

 

Prof. Dr. Axel Gosseries

Permanent Research Fellow (Chercheur qualifie)

Fund for Scientific Research (FRS-FNRS - Belgium)

Chaire Hoover d'éthique économique et sociale (UCL)

Place Montesquieu, 3

1348 Louvain-la-Neuve (Belgium)

Tel: 32 10 47 29 03; Fax: 32 10 47 39 52

http://www.uclouvain.be/11692.html
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 20:31

Remise du Grand Prix 2008 de la réflexion impertinente sur l'innovation du Cercle des entrepreneurs du futur

 

Le Grand Prix de la réflexion impertinente sur l’innovation a été remis, mercredi 3 décembre, par Frédéric Saint-Geours, président de l’Union des industries et métiers de la métallurgie et Christian Forestier, administrateur général du Cnam, sous le haut patronage de Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Pour sa deuxième édition, le Grand Prix 2008 récompense des communications au caractère novateur et impertinent sur des thèmes émergents et controversés en relation avec le développement durable, l’entrepreneuriat, le développement des territoires et les services.

 

Le jury, présidé par le Recteur Christian Forestier, administrateur général du Cnam, a décerné deux Grand Prix, d’un montant de 5 000 € chacun, à :

-  Cécile Robin, professeure des écoles : "OPA sur l'intérêt général". 

-  Denis Lacroix, ingénieur agronome, responsable des relations internationales d’Ifremer pour la Méditerranée, et Sylvain Pioch, ingénieur en développement durable : « Un nouveau territoire de développement : la mer côtière ou le développement en 4 D ». 

 

Deux Prix spéciaux, d’un montant de 2 500 € chacun, ont été décernés à :

-  Rémy Prud’homme, économiste, professeur émérite à l'université de Paris XII : « Réduire les rejets de CO2 : ce qu’il ne faut pas faire et ce qu’il faut faire ». 

-  Robert Spizzichino, ingénieur-urbaniste, directeur de projets : « Innover dans les politiques territoriales d’innovation ». 

 

Cinq autres communications ont retenu l’attention du jury, et seront publiées avec les quatre primées dans un ouvrage qui sera édité par la Documentation française, à l’occasion du lancement du Grand Prix 2009, le 25 mars 2009 :

- « Innovation Design » d’Alain Cadix, directeur de l’École nationale supérieure de création industrielle (ENSCI),

- « Le territoire acteur pivot du 21e siècle » de Pierre Calame, directeur général de la Fondation Charles Léopold Mayer,

- « La gestion durable des eaux de ruissellement, préalable à la réduction des crues » de Jean Duchesne, professeur à l’Institut national d’horticulture (INH),

- « Imaginer un nouveau réseau pour la logistique urbaine »  de Laurent Gille, professeur à l’École nationale supérieure des télécommunications (Télécom ParisTech),

- « La France peut elle se développer sans industrie ? Une réponse dans l’histoire boursière » de David Le Bris, docteur en histoire économique.

 

Le Cercle des entrepreneurs du futur, animé par Michel Godet, professeur titulaire de la chaire de Prospective stratégique du Cnam, et piloté par le Centre national de l’entrepreneuriat (CNE), institut du Cnam, compte plus d’une quarantaine de membres dont 15 membres bienfaiteurs : Adecco, le Bipe, Cap Gemini, Colas, DGAC, la FNTP, France Telecom, Monceau Assurances, Quick, Schneider Electric, la SNCF, Sopra  Group, Soparind Bongrain, la Fédération Syntec et l’UIMM.

Il a pour principaux objectifs de contribuer à la société de la connaissance, de soutenir l’entrepreneuriat et les initiatives locales de développement, et de mutualiser les bonnes pratiques entre ses membres. Depuis 2003, il diffuse gratuitement des méthodes de prospective stratégique et organise les Mercredis de l’initiative. Il a créé en  2007, le Grand prix de la réflexion impertinente. 
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion

Linkedin-la-revue-des-sciences-de-gestion-copie-1.png

Canalac.jpg

unipresse.jpg

linkfinance Tout emploi en banque finance assurance

300x250_ecofolio_cinq_vies.gif