Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog animé par Yves Soulabail

nouveau site

NOUVEAU SITE 

haut.gif

18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 13:07

Le Consortium pour le Management de la Recherche Fondamentale et Appliquée en Afrique au Sud du Sahara (COMREFAS) organise les 7 et 8 mars 2014 à Libreville au Gabon son 2e Congrès international en Sciences de Gestion sur le thème "Management et Performance des PME Africaines".
Cette deuxième édition est organisée en partenariat avec l'AFC, l'AIREPME, le CAMES et le RUSTA. 
Pour télécharger l'appel à communications et connaître les dates à retenir : 
www.rusta-comrefas.org
Pour tout renseignement complémentaire : 
comrefas@gmail.com

http://www.rusta-comrefas.org/images/logo-du-comrefas.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 16:57

La Faculté des géosciences et de l’environnement de l’Université de Lausanne (FGSE) met au concours trois nouveaux postes professoraux au sein de son Institut de Géographie et Durabilité (IGD), dont l'un dédié à la durabilité forte abordée dans la perspective des futurs possibles de la condition humaine et de l’organisation socioéconomique, compatibles avec un substrat matériel plus léger. Il n’appelle pas une discipline spécifique, mais renvoie à un champ de recherche environnemental particulier, au confluent de l’histoire, notamment économique, de l’anthropologie, de la réflexion philosophique, de l’économie écologique ainsi que de la sociologie. Il suppose en outre une solide connaissance des questions de durabilité. L’IGD offre d’excellentes conditions de travail pour la recherche et l’enseignement et dote chaque professeur-e de moyens financiers lui permettant d’assurer son fonctionnement et l’engagement d’assistant-e-s (document à disposition sur demande). Il est attendu de la personne choisie qu’elle collabore avec les membres actuels du groupe en humanités environnementales de l’IGD (www.unil.ch/igul/page97239.html) et qu'elle participe à son renforcement dans le cadre de programmes de master. La personne choisie devra développer un programme de recherche compétitif de niveau international et rechercher activement des financements externes à l'université. Un intérêt marqué pour la réflexion critique, une pratique avérée de l’interdisciplinarité et un souci de créer des synergies avec des chercheuses et chercheurs d’autres disciplines de la Faculté des géosciences et de l’environnement sont souhaités. La personne choisie devra avoir une expérience suffisante et avérée en matière d'enseignement dans le domaine de la durabilité et de l’anthropologie économique. Les tâches d'enseignement incluent également la supervision de travaux de master et de doctorat. Une maîtrise du français et de l'anglais est requise et un intérêt pour les méthodes qualitatives en sciences humaines et sociales est souhaitable.

Contexte général La FGSE est une faculté jeune et dynamique créée en 2003. Elle consiste en trois instituts de recherche (géographie et durabilité; sciences de la terre; recherche en environnement terrestre) collaborant de manière transdisciplinaire, en alliant les compétences fondamentales des sciences naturelles à celles des sciences humaines. L'IGD regroupe des chercheur-e-s en géographie humaine, physique et quantitative, des économistes environnementaux et des philosophes. Les quelque soixante collaboratrices et collaborateurs de l'institut (professeur-e-s, chercheuses, chercheurs, doctorant-e-s) sont actifs dans l'un ou plusieurs des groupes de recherche suivants: études du développement, études urbaines, études alpines, humanités environnementales et sciences de l'information géographique (www.unil.ch/igul/page15447.html). Les programmes d'enseignement de niveau bachelor et master de la faculté sont administrés par l'Ecole des géosciences et de l'environnement (www.unil.ch/gse/page2677.html). Les membres de l'IGD participent au programme de bachelor en géosciences et environnement et à ceux des Page 2 masters en géographie (www.unil.ch/mastergeographie) et en géosciences de l'environnement (www.unil.ch/masterenvi). Ce nouveau poste professoral représente une excellente occasion, pour une personne motivée et dynamique dans le domaine des sciences humaines et sociales, de participer activement au développement d'une faculté jeune et en évolution rapide, tant au niveau de l'enseignement que dans celui de la recherche, dans le cadre de réseaux régionaux, nationaux et internationaux. La FGSE est particulièrement bien dotée en infrastructures et équipements scientifiques. Le campus de l'université de Lausanne est situé sur les rives du lac Léman, dans une région proche des Alpes offrant un cadre de vie cosmopolite et culturel de qualité exceptionnelle.

Dossier de candidature Le poste est placé au rang de professeure ou professeur ordinaire ou, selon les qualifications de la personne choisie, au rang de professeure assistante ou professeur assistant en prétitularisation conditionnelle menant, après 5-6 ans, à un poste de professeure ou professeur ordinaire. Soucieuse de promouvoir une représentation équitable des femmes et des hommes parmi son personnel, l'Université de Lausanne encourage les candidatures féminines. Délai de candidature : 30 septembre 2013

Entrée en fonction souhaitée : 1er août 2014 (ou à convenir)

Le dossier de candidature est à envoyer au Doyen de la Faculté des géosciences et de l’environnement par courrier électronique ET par courrier postal. Il comprendra :

• une lettre de motivation,
• un curriculum vitae avec l'année de naissance, la date de la thèse de doctorat et son titre,
• une liste des publications, mentionnant les cinq plus significatives et un bref argumentaire sur ce choix,
• une vision scientifique du domaine et des activités de recherche que la personne entend développer (max 3 pages),
• une copie des cinq publications les plus significatives,
• une liste de cinq personnes de référence.

D’autres informations utiles sont disponibles sur le site de la Faculté : www.unil.ch/gse et de l’IGD: www.unil.ch/igd

Renseignements complémentaires : Prof. François Bussy (francois.bussy@unil.ch), Doyen de la Faculté.

Adresse pour l’envoi électronique du dossier de candidature : doyen.gse@unil.ch.

Attention, la taille maximale d’un fichier recevable par la messagerie de l’Université de Lausanne est de 10 Mb. Les fichiers plus volumineux seront subdivisés et envoyés successivement.

 

Adresse pour l’envoi postal du dossier de candidature : Doyen de la Faculté des géosciences et de l’environnement, Université de Lausanne, Bâtiment Géopolis, CH-1015 Lausanne (Suisse).

http://ceat.epfl.ch/files/content/sites/ceat/files/shared/images/menus/ecussons/UNIL.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Postes à pourvoir
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 14:53

Selon un message du SNESUP : « Cher-e camarade,

En annonçant le 9 juillet une nouvelle vague de financements dans le cadre des « investissements d’avenir », Jean-Marc Ayrault traduit les engagements de campagne de François Hollande.
Le gouvernement actuel poursuit l’½uvre de déstructuration du tissu universitaire. Le Premier ministre le confirme, en déclarant que ce nouveau PIA « obéira aux principes d'engagement par le Commissariat Général aux Investissements et ses opérateurs qui garantissent la qualité de l'investissement (mise en compétition, sélectivité, analyse indépendante, caractère transformant ou innovant du projet, retour sur investissement) ». Il ajoute que « Les dépenses du nouveau PIA monteront progressivement en puissance et prendront le relais du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA)1 dont les investissements décéléreront à partir de 2016 ». Ainsi, 3,65 milliards (sur les 12 consacrés à ce deuxième PIA) seront pour « Recherche et Universités ». Jean-Marc Ayrault se livre à un véritable panégyrique du PIA, le qualifiant d’ « outil remarquable » qui « obéit à une méthodologie rigoureuse », qui « exerce un puissant levier sur les collectivités et les financeurs privés puisqu'il intervient pour 20 % à 30 % en moyenne dans le financement des projets ».
Belle opération de communication, alors qu’en réalité le PIA1 n’a fait l’objet d’aucun bilan quant à ses effets sur la qualité de la recherche française. Comme pour le PIA1, la différence entre les sommes impressionnantes annoncées et la réalité du terrain est flagrante : les 3,65 milliards sont en fait un capital dont seuls les dividendes viendront
in finealimenter les laboratoires, soit environ 100 millions d’euros par an. Malgré l'affichage, cette somme est dérisoire face aux 5,8 milliards, échappant aux recettes de l’État, que ce gouvernement a décidé de consacrer au Crédit Impôt Recherche, pourtant vivement critiqué (voir notamment le rapport de la Cour des comptes de 2008 à ce sujet). Ce dispositif ne remplace pas la création d'emplois statutaires, dont la recherche et l’enseignement supérieur ont besoin.
A l’heure où les postes au CNRS permettront, au mieux, de remplacer les départs en retraite et où les gels de postes sont légion dans les universités (au moins 300 postes de plus cette année), ce PIA2 est en opposition complète avec la conception de la recherche que nous portons. Il s’inscrit dans la politique de généralisation de la recherche sur projets. Outre la perte de temps colossale que constituent la course aux projets et la rédaction des demandes, ce type de financement réduit les thématiques sur une petite minorité de laboratoires concentrant l’essentiel des financements. La résolution de problèmes complexes ne se programme pas.
Le SNESUP condamne cette conception de la recherche, engagée par la loi Pacte Recherche et par les Initiatives d’Excellence. Elle pousse à la spécialisation thématique des établissements, concentre les financements sur quelques pôles au détriment des autres champs territoriaux de la recherche, fragilise le lien Formation-Recherche, exacerbe les logiques de concurrence à l'opposé de la coopération entre équipes. Il réclame une réattribution massive de ces crédits pour financer majoritairement par crédits récurrents la recherche publique, en respectant le maillage territorial des formations et de la recherche.
Fraternellement,

Claudine Kahane et Marc Neveu
Co-secrétaires généraux »

SNESUP

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Innovation et recherche
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 09:51

Emmanuel CONSTANS, médiateur des ministères économiques et financiers, a remis son rapport d’activité 2012 à Pierre MOSCOVICI, ministre de l’Économie et des Finances, Nicole BRICQ, ministre du Commerce extérieur, Arnaud MONTEBOURG, ministre du Redressement productif et à Sylvia PINEL, ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme.

Le médiateur des ministères économiques et financiers, institué par un décret du 26 avril 2002, reçoit les réclamations des personnes physiques (contribuables, consommateurs, commerçants, artisans, membres de professions libérales…) ou morales (sociétés, associations…) concernant le fonctionnement des services des ministères dans leurs relations avec les usagers.

Plus de 4 000 demandes de médiation ont été reçues et traitées en 2012, soit une progression de 19 % par rapport à l’année précédente. Le rapport présente une cinquantaine d’exemples concrets de médiation qui illustrent les solutions apportées par le médiateur dans tous les domaines de la fiscalité, ainsi que dans les domaines du recouvrement des créances des collectivités territoriales, des douanes, de l’INSEE, de l’URSSAF et du régime social des indépendants.

Comme chaque année, au-delà du règlement des médiations en droit et en équité, 12 propositions du médiateur sont formulées pour améliorer le fonctionnement des services dans leurs relations avec le public, prévenir les litiges, garantir la sécurité juridique et renforcer la confiance entre les citoyens et l’État.

Les Ministres, enfin, ont félicité le médiateur pour son travail de médiation qui répond aux exigences de qualité de service public aux usagers : accusés de réception personnalisés des demandes de médiation dans un délai moyen de 2 jours, plus de 60 % des médiations rendues en moins de 60 jours et 60 % également des médiations donnant lieu à un résultat totalement ou partiellement favorable aux usagers.

Le médiateur peut être saisi sans formalisme et gratuitement par lettre, courriel (mediateur@finances.gouv.fr) ou par internet (www.economie.gouv.fr/mediateur), avec désormais la possibilité de joindre au formulaire électronique sécurisé toutes pièces utiles.

 

Le rapport est consultable ici.

http://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/mediateur/Colloque%20du%2017%20janvier.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Politique économique
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 09:12

Selon un communiqué diffusé par l'UDI « Sylvie SMANIOTTO en charge de la Consommation au sein du Contre-Gouvernement de l’UDI, déplore le manque d'ambition du projet de loi de Benoît HAMON sur la consommation, adopté en 1re lecture à l'Assemblée Nationale et dès demain discuté au Sénat. L'action de groupe, qui permet de protéger les consommateurs par le regroupement de préjudices individuels, aurait toute sa place dans notre pays en ces temps de crise. Nos partenaires européens l’ont adopté avec succès. Mais au final, le texte présenté par Benoît HAMON est largement décevant : monopole accordé aux seules associations de consommateurs agréées pour déclencher les actions de groupe; dommages corporels, environnementaux et préjudices moraux non indemnisés.

Ce manque d'ambition est d'autant plus regrettable qu'une proposition de loi de Jean-Marc AYRAULT introduite en 2009 promettait de couvrir toutes les insuffisances que compte le projet de loi HAMON, et que le candidat François HOLLANDE rejetait explicitement le monopole accordé aux associations de consommateurs comme étant paralysant pour l'effectivité de la protection des droits des consommateurs !

Sylvie SMANIOTTO exprime sa grande déception de voir le projet de loi sur la consommation présenté par Benoît HAMON s'illustrer surtout par le manque de réforme courageuse du droit de la consommation. Ce projet de loi est une opportunité gâchée de voir se créer une véritable action  de groupe 'à la française'. » 

udi.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Politique économique
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 16:53

Marylise Lebranchu, Ministre de la réforme de l’Etat, de la décentralisation et de la fonction publique, se félicite de l’adoption à l’unanimité par le Sénat du projet de loi habilitant le gouvernement à simplifier les relations entre l’administration et les citoyens par ordonnances.

Le Sénat a notamment voté l’amendement du gouvernement instaurant le principe selon lequel le « silence de l’administration vaut accord », emblématique du « choc de simplification » souhaité par le Président de la République. Cette révolution juridique facilitera et accélérera les projets de développement publics ou privés et améliorera la réactivité des services administratifs en charge de veiller au respect des procédures légales.

Le texte voté au Sénat prévoit, en outre, l’instauration d’un droit de saisine de l’administration par courrier électronique et la codification de toutes les règles non contentieuses régissant les relations des citoyens avec l’administration.

Marylise Lebranchu a rappelé devant les sénateurs que « le choc de simplification annoncé par le Président de la République le 28 mars 2013 est au cœur de l’amélioration de la compétitivité hors coût de notre pays, comme l’ensemble de la démarche de modernisation de l’action publique. Nous avons besoin d’une action publique forte, au service du quotidien et de l’avenir des Français, sur tous les territoires. Elle sera d’autant plus forte et efficace qu’elle sera simple et coordonnée.»

 

Après le projet de loi habilitant le gouvernement à adopter des mesures législatives pour accélérer les projets de construction porté par la Ministre de l'égalité des territoires et du logement, il s’agit du deuxième texte autorisant le gouvernement à procéder par ordonnances pour simplifier les normes et les démarches administratives. L'assemblée Nationale examinera ce projet de loi à l'automne.

republique-francaise

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Juridique
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 07:13

Vendredi 13 juillet, KEDGE Business School, l'école née de la fusion entre BEM (Bordeaux) et Euromed Management (Marseille), accueille pour la première fois à Marseille ses partenaires de l'Institut Franco-Chinois (IFC) pour un Conseil d'Administration.

Créé en octobre 2010, l'Institut Franco-chinois est une plate-forme de coopération universitaire uniqueassociant trois établissements d'enseignement supérieur français (Euromed Management, devenu KEDGE BS pour Marseille, l'Université Paul Valéry pour Montpellier IIIet l'Université Paris Sorbonne pour Paris IV) à une université chinoise d'excellence (Renmin University - l'Université du Peuple de Chine - la 1ère université chinoise pour les sciences humaines et sociales, et la 3e pour les sciences économiques et de gestion, droit, sciences politiques).

Implanté à Suzhou, à 40 minutes de Shanghai, l'IFC s'inscrit dans le cadre d'un accord bilatéral entre la France et la Chine signé en mai 2010, dans le domaine des Sciences Humaines. Il est régulièrement montré comme un modèle de coopération en matière d'enseignement supérieur par les Présidents de la République Française et Populaire de Chine.

KEDGE-Business-School.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Vie des établissements
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 13:40

Le programme de chercheurs invités de la Fondation Banque de France s’adresse à des économistes désireux de poursuivre leurs recherches dans les domaines monétaires, bancaires et financiers à la Banque de France pour une durée de quelques semaines, éventuellement sur deux périodes. L’objectif de ces séjours est de promouvoir une recherche pertinente pour une banque centrale et de favoriser les échanges de vues entre la Banque et la communauté universitaire. La collaboration avec les équipes en place est encouragée, notamment sous la forme de documents cosignés.
La Fondation lance un appel à candidature pour des visites se déroulant en 2014. Le délai de soumission est le 15 novembre 2013.

Le lien à l’annonce et au formulaire de candidature est sur le site de la Fondation (page « chercheurs invités») : www.fondationbdf.fr

fondation-bdf.gif

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Postes à pourvoir
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 13:10

Le Centre des Jeunes Dirigeants (CJD) salue l'esprit volontariste du Rapport Thierry MANDON sur la simplification de l'environnement réglementaire et fiscal des entreprises.


La simplification administrative est un sujet de réflexion que le CJD porte depuis plus de dix ans. Lors du congrès national du CJD à Strasbourg en juin 2000, Lionel Jospin alors Premier Ministre, avait même promis devant près d'un millier d'entrepreneurs de s'y atteler.

Le CJD souligne la qualité de l'ensemble des propositions du rapport présenté au Gouvernement lundi 8 juillet 2013 dernier.

Ce rapport reflète la teneur des échanges entre Christophe PRAUD et Jérôme LEFÈVRE, président et vice-président du CJD et Monsieur Thierry MANDON, député de l'Essonne et porte-parole du groupe PS lors de la venue de ce dernier au CJD au printemps dernier, et lors des différents travaux et auditions du CJD.

Le CJD note que certaines propositions vont dans le bon sens notamment :

- la proposition 10 : « dites-le nous une fois»

- la constitution d'un groupe d'intérêt d'entreprise : GIP opérationnel dès janvier 2014

- les 14 mesures permettant la simplification des démarches et l'accès aux marchés publics des PME.

Cependant, le CJD considère que la mise en œuvre des propositions de ce rapport reste conditionnée aux 3 axes incontournables suivants :

- la co-construction effective avec les entrepreneurs

- le respect d'un calendrier prévisionnel juste et applicable

- une évaluation des résultats par la Cour des comptes

 

cjd.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Politique économique
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 06:49

La revue Management international / International Management / Gestión Internacional
partenaire de LaRSG, vient de publier le volume 17, numéro hors série
 sous le thème :

Management et Diversité : lignes de tension et perspectives

Sous la direction de Jean-François Chanlat, Stéphanie Dameron, Jean-Pierre Dupuis, Maria Ester de Freitas et Mustafa Ozbilgin

http://www.erudit.org/revue/mi/2013/v17/nmi0591/index.html

www.managementinternational.ca

revue-Management-international.gif

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Innovation et recherche

Linkedin-la-revue-des-sciences-de-gestion-copie-1.png

Canalac.jpg

unipresse.jpg

linkfinance Tout emploi en banque finance assurance

300x250_ecofolio_cinq_vies.gif