Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog animé par Yves Soulabail

nouveau site

NOUVEAU SITE 

haut.gif

5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 04:39

Le programme des XIVe Rencontres du Réseau inter-universitaire de l’économie sociale et solidaire, RIUESS, qui se tiendront à Lille du 21 au 23 mai 2014 autour de « L’économie sociale et solidaire en coopérations ».

Nous attirons votre attention sur le fait que les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 7 mai 2014. 

Le thème de cette année sera « L’économie sociale et solidaire en coopérations » et le programme est consultable ici

On y trouve comme c’est l’usage des ateliers et des tables rondes  Sciences citoyennes et recherche partenariale en ESS, L’ESS, les syndicats et les mouvements sociaux :  quel dialogue social ? Quel changement social ? et L’ESS et les pouvoirs publics : quelle co-construction des politiques publiques ?

Ce sera aussi l’occasion du lancement de la Chaire ESS des universités du Nord.

Toutes les informations pratiques ici

 

 

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Politique économique
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 05:32

L'enregistrement de la table ronde est ouvert au public en accès libre
Il aura lieu de 16h à 18h salle des Actes à la Faculté de Droit de l'Université Paris Descartes
(Plateau de Vanves-Malakoff)
Il sera suivi d'un débat "hors caméra" entre les intervenants et la salle
Une vidéo sera mise en ligne sur le site multi-média de l'Université Paris Descartes
Un article issu de cette table ronde sera publié dans l'un des numéros de 2015 de la RIMHE. 

Animateur :
Marc Morin (Professeur d’économie et des sciences de l’organisation, ISC Paris)

Intervenants  :
- Franck Biétry (Sciences de gestion, IAE de Caen, NIMEC)
- Jacques Freyssinet (Economiste, Université Paris 1, CEE Recherche)
- Jacques Rojot (Sciences de gestion, Université Panthéon-Assas, LARGEPA)
- Christian Thuderoz (Sociologue, INSA Lyon)
 

rimhe.jpg     logo-universite-paris-descartes.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 19:11

www.management2014.fr

 La FNEGE et les Associations Scientifiques de Gestion
ATLAS / AFMI, AEI / AIREPME, ADERSE, ARAMOS, AFMAT, AIRL,
et AIMS / AFM / AGRH / AFMD / AFC
ont publié le programme complet de leur manifestation

 CONSULTEZ-LES EN LIGNE !

 le-forum-des-academiques-et-des-professionnels-du-manageme.jpg

>> AIRL – Consortium doctoral du lundi 19 mai et Conférence RIRL des mardi 20 & mercredi 21 mai

>> ATLAS-AFMI – Atelier doctoral du lundi 19 mai et 4e Conférence des mardi 20 & mercredi 21 mai

>> ADERSE – 11e Congrès des mardi 20 & mercredi 21 mai

>> AFM/AGRH/AIMS/AFC/AFMD – Journée diversité du mercredi 21 mai

>> AFMAT – Conférence du mercredi 21 mai

>> Journée FNEGE du jeudi 22 mai et dîner de gala du mercredi 21 mai

>> AEI/AIREPME – Journée du vendredi 23 mai

>> ARAMOS – Congrès du vendredi 23 mai

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Innovation et recherche
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 16:02

Richard Soparnot, Directeur du Research Lab fBS et Directeur du Campus fBS d'Amiens vient d'annoncer la mise en ligne du nouveau site internet du Research Lab de France Business School.
Par ailleurs, il aura présenté la Chaire Compétences 21 visant à accompagner les nouvelles compétences à développer dans le cadre de l
a nécessaire transition de la société vers le développement durable.

richard-soparnot-fbs.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Vie des établissements
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 15:24

Les études économiques dans le secteur télécommunications n’ont démarré de façon significative en France que dans les années 1960. Manque de culture, contexte administratif et budgétaire peuvent expliquer ce relatif retard par rapport à d’autres secteurs comparables tels que l'électricité ou les transports. Il a fallu en priorité mettre en place les outils de gestion pour piloter le rattrapage du téléphone (optimisation et programmation). Il s’agissait également de « vendre » l’importance stratégique des télécoms dans les milieux économiques et politiques.

Dans une deuxième période, avec la croissance des nouveaux services, puis la dérégulation et l’ouverture de la concurrence, un nouveau corps de doctrine économique est apparu nécessaire pour éclairer les actions des pouvoirs publics.

Télécom Ecole de Management et l'Association pour l'histoire des communications et de l'informatique (AHTI) organisent deux séminaires sur l'histoire des études économiques dans les télécommunications, sous la responsabilité de Marie CARPENTER, maître de conférences de sciences de gestion à Télécom Ecole de Management, et Philippe PICARD, président de l'AHTI.

Voici le programme du 2e séminaire :

Séance du 6 mai 2014, de 17 h à 19 h
Amphi Rubis, Télécom ParisTech, 46 rue Barrault, 75013 Paris (métro : Corvisart)
présidence de Patrick Fridenson, directeur d'études à l'EHESS

Les études économiques et le marché

Nicolas Curien : A tire-d'aile de papillon : la trace d'un économiste des télécoms
Jean Pierre Chamoux : Les premiers pas de la vraie concurrence, avec le démarrage du téléphone mobile
Alain Vallée : Analyses économiques et (de)régulation
Marc Lebourges : Les études économiques chez Orange
Joël Mau : Du téléphone pour tous de 1975 à la FTTH pour tous de 2014

Discutant : Gérard Théry (ancien directeur général des Télécommunications)

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Politique économique
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 02:37

La France peine à rester compétitive et montre un certain nombre de faiblesses pour faire face à la mondialisation. Le commerce extérieur est déficitaire, l’industrie décroche… La comparaison avec l’Allemagne, principal partenaire commercial de la France, n’est pas favorable.

Si un certain consensus s’est forgé autour du diagnostic, les causes et les réponses à y apporter demeurent débattues. Le modèle social, la fiscalité et le système éducatif sont-ils des obstacles à la compétitivité ? Comment réformer l’économie française ?  Le point sur toutes ces questions  avec les contributions de spécialistes.

 

Au sommaire

Le dossier

- Le déclin de la compétitivité française : état des lieux (Flora Bellone et Raphaël Chiappini)

- Les mauvaises performances françaises à l’exportation : la compétitivité-prix est-elle coupable ? (Antoine Berthou et Charlotte Emlinger)

- Forces et faiblesses de l’industrie française (Sarah Guillou)

- Le modèle social français est-il un obstacle à la compétitivité ? (Amandine Brun-Schammé)

- Trop de réglementations ? (Frédéric Marty)

- Préparer la compétitivité de demain : quels défis pour le système d’enseignement français ? (Stéphan Vincent-Lancrin)

- Les services pourront-ils sauver l’emploi en France ? (Richard Duhautois, Nadine  Levratto et Héloïse Petit)

- Comment rendre le système fiscal français plus favorable à la compétitivité ? (Laurent Simula)

- Le redressement de la compétitivité passe-t-il par des politiques protectionnistes ? (Bernard Guillochon)

- Des pôles de compétitivité au CICE : faut-il revoir la politique industrielle ? (Vincent Charlet)

- Compétitivité et politiques publiques dans les autres économies avancées (Christophe Blot et Sabine Le Bayon)

Les rubriques

- Débat

Fusion impôt sur le revenu/CSG et retenue à la source

1. Fusion IR-CSG et prélèvement à la source : les termes du débat (Antoine Bozio)

2. Des réformes inutiles et risquées (François Écalle)

- Le point sur…

Les pensées féministes contemporaines (Alban Jacquemart)

- Politiques publiques

Décentralisation : où en sommes-nous ? (Gérard Marcou)

- Bibliothèque

Philippe Coulangeon et Julien Duval (dir.), « Trente ans après La Distinction de Pierre Bourdieu », La Découverte, 2013, présenté par Antoine Saint-Denis  

 

La France peut-elle rester compétitive ?

Olivia Montel (sous la dir. de)

Collection Cahiers français n° 380

La Documentation française

96 pages, 10 euros

 

(en vente le 30 avril 2014)

 

71UqWi1-cFL._SL1200_.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Etudes et rapports
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 12:06

Secteur par secteur, profession par profession, tour d’horizon des « tops » et des « flops » des petites entreprises de l’artisanat, du commerce et des services en 2013. Une enquête exclusive de la FCGA, réalisée en partenariat avec Banque Populaire.

Observatoire de la petite entreprise FCGA - Banque Populaire

 

Les Tops

1. Les librairies indépendantes + 8 %

2. Les entreprises de terrassement et travaux publics +6,2 %

3. Les carrossiers automobiles +5,7 %

 

Les Flops

1. Les prothésistes dentaires -12 %

2. Les entreprises de carrelage et de faïence -7,4 %

3. Les commerces de cycles et scooters -6,4 %

Toujours pas de reprise dans le commerce et l’artisanat ! En 2013, l’activité patine et tous les voyants sont au rouge dans la plupart des professions analysées.
Même si l’indice moyen d’activité des petites entreprises s’améliore (-0,1 %, contre -2 % en 2012), ces dernières ne parviennent toujours pas à retrouver un niveau de croissance suffisant pour relancer la machine économique. La reprise enregistrée dans l’artisanat du bâtiment n’a pas l’effet d’entraînement escompté sur les autres secteurs d’activité. Encore trop faible, elle ne joue aucun rôle moteur.
Sur les 12 familles professionnelles étudiées dans l’enquête de la FCGA, 7 améliorent leurs performances et  5 enregistrent un chiffre d’affaires en recul. L’examen comparatif détaillé des 56 professions passées au crible des statisticiens de la FCGA met cependant en lumière des disparités importantes, parfois au sein d’un même secteur d’activité. 

  LE PALMARES DES SECTEURS

- 4 secteurs améliorent leurs performances :

. Les services : +3,1 % (contre -1,4 % en 2012)
. Les entreprises de parcs et jardins : +2,2 % (contre +1,9 % en 2012)
. L’artisanat du bâtiment : +1,6 % (contre -4,8 % en 2012)
. Le commerce de détail alimentaire : +1,4 % (contre +0,6 % en 2012)

- 3 secteurs améliorent relativement leurs performances, mais affichent une activité toujours négative avec un taux inférieur à l’indice moyen enregistré en 2013 (-0,1 %)

. Les cafés, hôtels, restaurants : -1,4 % (contre -1,7 %)
. La beauté-esthétique : -0,4 % (contre -1,2 %)
. L’équipement de la maison : - 3,9% (contre -4,4 % en 2012)

 

- 5 secteurs affichent un chiffre d’affaire en recul :

. L’équipement de la personne : - 4,3 % (contre -2,0 % en 2012)
. La vente et réparation automobile : -3,2 % (contre -0,3 % en 2012)
. La culture et les loisirs : -1,6 % (contre -0,1 % en 2012)
. Les métiers de la santé : -0,9 % (contre (-0,7 % en 2012)
. Les transports : +0,3 % (contre +0,8 % en 2012)

  LE HIT PARADE DES PROFESSIONS EN 2013

LES TOPS SUR LE PODIUM…

1. Les librairies indépendantes : + 8 %
Contre toute attente, les librairies-papeteries-dépôts de presse de proximité réalisent la plus forte hausse de chiffre d’affaires en 2013, toutes professions confondues : +8 %. Un exploit qui s’explique probablement par trois facteurs principaux : l’essoufflement des grands sites de vente de livres en ligne, la faillite de deux acteurs majeurs de la distribution de biens culturels et l’attachement renouvelé des consommateurs aux librairies traditionnelles.

2. Les entreprises de terrassement et travaux publics : +6,2 %
C’est la plus forte hausse d’activité enregistrée dans l’artisanat du bâtiment. A la différence des autres professions du secteur, le métier est directement lié au dynamisme de la commande publique, à la création de nouvelles infrastructures, à mise en chantier d’équipements collectifs... Il est donc moins impacté par la baisse du marché de la construction de logements privés ou la diminution des dépenses d’entretien-rénovation.

3. Les carrossiers automobiles : +5,7 %
Ces professionnels de la réparation auto évoluent pourtant dans un marché verrouillé par le monopole légal des constructeurs sur les pièces de rechange. 70 % des pièces de carrosserie sont contrôlées par les marques, ce qui restreint considérablement le marché des indépendants. Paradoxalement, c’est peut-être cette contrainte réglementaire qui a conduit les carrossiers à développer de nouvelles prestations et  à mieux gérer leurs ateliers. La profession a remporté une belle victoire, en décembre 2013, avec l’adoption par les députés du texte consacrant le principe de libre choix du carrossier-réparateur par l’assuré en cas de sinistre (Loi Hamon).

En forme…

Les principales professions dont le chiffre d’affaires s’améliore par rapport à l’année 2012 :

- La boucherie-charcuterie : +3,8 % (contre +1 % en 2012)
- La plâtrerie-staff-décoration : +3,5 % (contre -0,8 % en 2012)
- La menuiserie : +3,5 % (contre -7,9 % en 2012)
- La plomberie : +3,1 % (contre -6,8 % en 2012)
- L’électricité : +2,5 % (contre +0,9 % en 2012)

LES FLOPS

Dans le rouge…

 1. Les prothésistes dentaires : -12 %
La conjoncture se dégrade gravement dans les laboratoires en 2013. C’est la plus forte chute d’activité de l’année, toutes professions confondues ! Le secteur, qui regroupe 3 800 entreprises, est confronté à une accélération du mouvement de concentration qui est à l’origine de la diminution du nombre de prothésistes dentaires. Excédés par les tarifs élevés des prothèses pratiqués par les chirurgiens-dentistes, les consommateurs semblent différer certains soins ou rechercher des solutions alternatives.

2. Les entreprises de carrelage et de faïence : -7,4 %
Ralentissement du marché de la rénovation, remise en cause du taux réduit de TVA en 2013, frilosité des propriétaires… Les entreprises spécialisées dans la pose de carrelage et de faïence sont frappées de plein fouet par la conjoncture et ne parviennent pas à inverser la tendance baissière de 2012 (-4,6 %).

3. Les commerces de cycles et scooters : -6,4 %
Alors que le marché du vélo se porte globalement bien en France (+3,1 % et plus de 1,5 milliards d’euros en 2013, selon l’Observatoire du Cycle), les commerces indépendants spécialisés dans la vente et la réparation de ces articles ne semblent pas profiter de cette conjoncture favorable. Egalement affaiblis par la baisse du marché du deux-roues motorisé, les magasins de cycles enregistrent le plus fort recul d’activité du secteur « Culture et Loisirs ».

Et aussi…

L’hôtellerie de plein air (-6 %, contre -1,1 % en 2012), le prêt-à-porter (-4,8 % contre -1,8 % en 2012), l’horlogerie-bijouterie (-4,7 % contre -3,5 % en 2012)… 

  AVIS D’EXPERT

Christiane COMPANY
Présidente de la FCGA
« Même si l’indice moyen d’activité s’améliore (-0,1 %, contre -2 % en 2012), quasiment tous les secteurs sont fragilisés et l’absence de perspectives à court ou moyen terme a un effet dévastateur sur le moral des entrepreneurs ». 

  METHODOLOGIE DE L’OBSERVATOIRE

Tous les mois, près de 70 centres de gestion agréés (CGA), répartis sur l'ensemble du territoire national, transmettent les chiffres d'affaires, rendus anonymes, de leurs adhérents à la Fédération. Les indices d'activité sont calculés chaque trimestre, à partir des chiffres d'affaires d'un échantillon de 15 000 petites entreprises de l'artisanat, du commerce et des services. L'évolution des activités est pondérée par le nombre d'entreprises recensées par l'INSEE dans chaque secteur considéré. Un questionnaire est parallèlement adressé chaque trimestre à près de 2 000 petites entreprises représentatives, permettant d'établir le baromètre du moral des dirigeants et de leurs intentions d'investissement et de recrutement.

   LA FEDERATION DES CENTRES DE GESTION AGREES EN BREF

400 000 petites entreprises (TPE) et 114 Centres de Gestion Agréés (CGA)
92 % des entreprises nationales ont moins de 10 salariés
50 % des TPE imposées au BIC sont adhérentes à un CGA
Grâce à l’adhésion à un CGA, le revenu imposable de l’entreprise n’est pas majoré de 25 % !

Le réseau FCGA créé en 1978, c’est aussi 2 000 000 d’emplois salariés et non-salariés, 70 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 6 000 experts-comptables correspondants.
Les CGA, structures associatives de proximité, constituent un pôle remarquable de conseils collectifs : aide à la gestion, formation et prévention fiscale. Les TPE bénéficient d’une offre pédagogique attractive (les CGA sont parmi les premiers centres formateurs de la petite entreprise avec 500 000 heures annuelles de formation).
La FCGA forme un réseau d’information et d’assistance aux TPE présent sur l’ensemble du territoire national et capitalise une expertise économique et sociale reconnue de la petite entreprise.
Elle dispose d’outils d’observation et d’analyse particulièrement fiables qui alimentent régulièrement une base de données statistiques très performante.
 

   LA BANQUE POPULAIRE EN BREF

Créées par et pour les entrepreneurs, les Banques Populaires, acteurs clés de l’économie régionale, soutiennent et encouragent l’audace de tous ceux qui entreprennent. Première banque des PME et banque de référence des petites entreprises artisanales et commerciales, le réseau des Banques Populaires est constitué de 17 Banques Populaires régionales, du Crédit Coopératif et de la CASDEN Banque Populaire.

Autonomes, ces banques exercent tous les métiers de la banque commerciale et de l’assurance dans une relation de proximité avec leurs clientèles. La Banque Populaire avec 8,9 millions de clients (dont 3,9 millions de sociétaires), 3 300 agences et 17 agences e-BanquePopulaire, fait partie du 2ème groupe bancaireen France : le Groupe BPCE.
Banque de référence de la petite entreprise artisanale et commerciale
Les Banques Populaires accompagnent plus d’un million de professionnels dont plus de 360 000 artisans commerçants, soit un artisan sur 3 et un commerçant sur 4. Premier distributeur de prêts à la création d’entreprise, le réseau Banque Populaire finance près de 80 000 projets chaque année. Afin de mieux répondre aux besoins des TPE, les Banques Populaires s’appuient sur la Socama, première Société de Caution Mutuelle de France, partenaire du Fonds européen d'investissement permettant de proposer aux entrepreneurs et aux repreneurs des prêts sans caution personnelle.

Dans le cadre du programme Compétitivité et Innovation de la Communauté européenne en faveur des petites entreprises, les Banques Populaires avec l’appui du Fonds européen d’investissement, distribuent des prêts de développement sans caution personnelle du dirigeant ou de sa famille, répondant ainsi à une attente historique des artisans : le Prêt Express SOCAMA sans caution personnelle jusqu’à 50 000 euros. Les Banques Populaires proposent également le Prêt SOCAMA Transmission-Reprise jusqu’à 150 000 euros  avec caution personnelle limitée. En  2013, les SOCAMA ont garanti près de 26 000 prêts pour un montant de  745 millions d’euros et gèrent un encours global de  2,2 milliards d’euros.

fcga_logo.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Politique économique
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 02:17

Le Labo de l'ESS déménage et s'installe dans ses nouveaux

locaux à partir du mercredi 16 avril 2014.

Leur nouvelle adresse est la suivante : 41, rue de Bellechasse, 75007 Paris 

Ils restent joignables aux numéros suivants (n° provisoires jusqu'à fin avril) :

· Accueil/Assistante 06 35 23 20 70 (anciennement 01 58 50 74 60)

· Déléguée Générale 06 35 23 20 67 (anciennement 01 58 50 41 81)

· Responsable web 06 35 23 32 80 (anciennement 01 58 50 14 09) 

Les adresses emails restent inchangées.

le-labo-de-l-ess.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Vie des établissements
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 02:11

Mission d’évaluation et de contrôle (MEC)

La mission d’évaluation et de contrôle (MEC) de la commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire, présidée par M. Alain Claeys (SRC, Vienne) et M. OlivierCarré (UMP, Loiret), poursuit ses auditions ouvertes à la presse sur le thème de la gestion des programmes d’investissements d’avenir relevant de la mission Recherche et enseignement supérieur. Les rapporteurs sur ce sujet sont M. Alain CLAEYS (SRC, Vienne) et M. Patrick HETZEL (UMP, Bas-Rhin).

La mission entendra mardi 22 avril 2014 :

A 15 heures : M. Bernard BIGOT, administrateur général du Commissariat à l’énergie atomique (CEA)

A 16 heures : M. Jean-Charles HOURCADE, directeur général de France Brevets

fromantin assemblee nationale

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Innovation et recherche
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 07:54

Le Prix Académique de la Recherche en Management vise à récompenser les meilleures publications de recherche appliquée sur le management de l’entreprise et les déterminants de sa croissance et de sa pérennité, ainsi que le meilleur ouvrage de management de l’année. Jeudi 3 avril 2014, Christophe Assens, Institut Supérieur de Management-Université de Versailles, a reçu le Prix du meilleur ouvrage de management pour Le Management des Réseaux - tisser du lien social pour le bien être économique. Cet ouvrage consacré au management des réseaux, apporte des éclairages sur ces questions : Est-il possible d’adopter des comportements moins individualistes pour produire des richesses ? Est-ce que la cohésion sociale est préservée dans l’entreprise par une gouvernance plus démocratique, dans des territoires à taille humaine, en multipliant les collaborations de proximité ? Il établit les contours d’un nouveau modèle de capitalisme plus respectueux de l’aspiration sociale, sans sombrer dans l’utopie communautariste. Il explique comment entretenir la croissance économique, en réconciliant les enjeux financiers avec le besoin de reconnaissance sociale.

Christophe Assens analyse la problématique de son ouvrage
« Avec l’ouverture des frontières, l’essor des télécommunications et la multiplication des alliances d'entreprises, nous portons notre attention sur le management des relations, qui devient aussi prédominant que le management des ressources ou des compétences. Or, la gestion des relations est certainement l’activité la plus difficile à maîtriser, car il n’est pas simple de prévoir ou de contrôler les réactions d’autrui. Pour réduire les risques d'incertitude dans le rapprochement des firmes, émerge une forme d’organisation au sein de laquelle les principes de confiance et de réciprocité vont prévaloir : le réseau. Après avoir défini cette notion de réseau dans l’introduction de l’ouvrage, nous portons notre attention sur la manière de créer de la richesse économique à partir du lien de confiance : aux Etats-Unis, ce lien de confiance se construit chemin faisant par l’expérience des transactions réussies sur le marché ; en Italie ce lien de confiance est pré-existant aux relations d’affaires entre entrepreneurs familiaux ; en France ce lien de confiance est encadré par les pouvoirs publics, il se construit sur des bases politiques. Cet ouvrage invite ainsi à réfléchir aux stratégies de coopération reposant sur la relation de confiance, notamment lorsqu'il s'agit de partager des connaissances pour innover ou lorsqu'il s'agit de relier les pièces d'un puzzle industriel disséminés à l'échelle mondiale, ou lorsqu'il s'agit de faire preuve de solidarité pour défendre l'attractivité d'un territoire, ou les intérêts d'une communauté de pensée. Dans cette perspective, l’ouvrage est découpé en trois grands chapitres. »

Le Prix Académique de la Recherche en Management,  a été mis en place depuis 6 ans  par Syntec Conseil en Management, syndicat professionnel des métiers du Conseil en Management, soutenu par la Fédération Syntec dans le cadre de la convention de coopération avec le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et des actions financées par la taxe d’apprentissage. A destination des équipes pédagogiques de l’enseignement supérieur, professeurs, maîtres de conférences et chercheurs, le prix vise à récompenser les meilleures publications de recherche appliquée sur le management de l’entreprise et les déterminants de sa croissance et de sa pérennité. Cette initiative a également pour but de renforcer les liens déjà existants entre la profession des consultants en management et le « monde académique » dans son ensemble, notamment en favorisant la diffusion de ces publications.

http://decitre.di-static.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/8/0/4/1/9782804180348FS.gif

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Nominations

Linkedin-la-revue-des-sciences-de-gestion-copie-1.png

Canalac.jpg

unipresse.jpg

linkfinance Tout emploi en banque finance assurance

300x250_ecofolio_cinq_vies.gif