Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog animé par Yves Soulabail

nouveau site

NOUVEAU SITE 

haut.gif

9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 04:19

Créé en 1998 par l’Association « Rencontres Université-Commerce », ce colloque consacré à la distribution met l'accent sur la transdisciplinarité et la communication entre le monde de l'entreprise et le monde académique. La richesse des échanges provient du dialogue entre les universitaires, qu’ils soient gestionnaires, économistes, sociologues, géographes, historiens ou juristes, et les managers, qui chaque jour imaginent et construisent le commerce de demain. 

La GRH  a  déjà consacré deux ateliers à son champ disciplinaire et les organisateurs seraient désireux de recueillir d'autres communications relatives à ce secteur y compris des doctorants lors de la journée doctorale. Le format initial est celui est celui d'un résumé long de 7 pages

17e COLLOQUE INTERNATIONAL ETIENNE THIL 

15-16-17- Octobre 2014 

APPEL A COMMUNICATIONS (Délai supplémentaire) 

La date limite de soumission des communications au 17e Colloque international ETIENNE THIL est reportée au 22 avril. 

Pour rappel, les soumissions doivent être déposées sur la plateforme http://thil2014.sciencesconf.orgLe document ne doit pas excéder 7 pages (y compris figures et tableaux éventuels, hors première page de titre, résumé managérial et références bibliographiques).

Régine VANHEEMS 
Co-Directrice du Laboratoire de Recherche PRISM
Pôle de Recherche Interdisciplinaire en Sciences du Management
Université de Paris I - Sorbonne

 

Jean-Yves Duyck
Professeur Émérite de Sciences de Gestion
Université La Rochelle, 17024 La Rochelle Cdx 1 +33546507607 jyduyck@univ-lr.fr

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 02:59

L'association du master 222 Asset Management de l'Université Paris Dauphine, a l'honneur de vous convier à sa conférence annuelle :

« De la gestion traditionnelle aux Hedge Funds et ETFs, quel Avenir pour l'Asset Management ? »

 Le Mardi 29 Avril 2014

A partir 19 h.00

Salle Raymond Aron, Université Paris Dauphine.

Avec la participation de :

-       Maxime Dupont, CEO, Quantam

-       Bruno Poulain, CEO, Ossiam

-       Frédéric Jamet, CIO, StateStreet Global Advisors France

-       Laurent Laloux, Head of Arbitrage, Capital Fund Management

-       Pierre Guillemnin, Head of portfolio Management Equity and Allocation, Swiss Life Asset Management

 

Programme et Inscriptions

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 02:53

Ce colloque portera sur leur rôle dans la régulation de l'économie.

 

PROGRAMME

Le rôle des organisations patronales en Europe dans la régulation de l’économie
(XIXe-XXe siècles)

4e colloque – Paris 19 et 20 juin 2014

Université de Paris 13 Sorbonne Paris Cité - (Pléiade-CRESC) –
Université de Panthéon – Sorbonne - Paris I (IDHES)

 

Jeudi 19 juin 2014  - Université de Paris 13

Institut Galilée – Amphi D

8h45 accueil

9h ouverture : Présidence de l’Université Paris 13 Sorbonne Paris Cité

9h 15 : Introduction : D. FRABOULET et M. MARGAIRAZ 

Session 1 : Entre auto-régulation et collaboration avec l'État
Présidence : Dominique BARJOT (Université de Sorbonne – Paris  IV) 

9h30 Présentation de la session et questions transversales

10h Pierre VERNUS (Université Lumière Lyon 2)
Organisations patronales et régulation économique dans les industries lyonnaises de la soie (1860-1930)

10h15 Jean-Luc MASTIN (Université de Lille 3)
Le cartel des peigneurs de laine de Roubaix-Tourcoing de 1881 à 1914 : un moment clé de la régulation de l'industrie française du peignage de laine

10h30 Bruno PRATI (Université de Franche-Comté)
Le juste profit ou l’entente impossible. Le Syndicat des fondeurs sur modèle des Ardennes (SFMA) et la régulation de la concurrence (1931-1968)

10h45 Alain CORTAT (Université de Neuchâtel)
La régulation d’une industrie au niveau européen et mondial - Le contrôle des prix, de la production et des marchés par les associations patronales de l’industrie des câbles (1928-1970)

11h-11h15 Pause

11h15 Cédric HUMAIR (Université de Lausanne) et Mathieu NARINDAL (Université de Neuchâtel)
Les organisations patronales suisses de l’hôtellerie et la cartellisation du marché : des premiers balbutiements locaux à l’instauration d’un système national en collaboration avec l’État (1879-1939)

11h30 Marco TEODORI (Université de Rome – La Sapienza) et Andrea ZANINI (Université de Gênes)
Self-regulation versus government intervention. The Italian Hoteliers’ Association and the hospitality market (1899-1939)

11h45- 12h30 Discussion

12h30-14h Déjeuner

Session 2 : Organiser et réguler les secteurs bancaires et financiers
Présidence : Michel MARGAIRAZ (Université de Paris I Panthéon Sorbonne)

14h Présentation de la session et questions transversales

14h30 Miguel ARTOLA BLANCO (Université autonome de Madrid)
The Spanish banking association and the regulation of the financial system (1920-1940)

14h45 Olivier BUTZBACH (King’s College London and Second University of Naples)
Joint producers of norms: the Building Societies Association and the Chief Registrar of Friendly Societies (1945-1986)

15h Sabine EFFOSSE (Université de Paris X)
Le rôle des syndicats de constructeurs dans la création des nouveaux établissements de crédit à la consommation des années 1930 aux années 1950

15h15 Sébastien GUEX et Malik MAZBOURI (Université de Lausanne)
L’Association Suisse des Banquiers et l’organisation du marché (de 1912 à nos jours)

15h40 Béatrice TOUCHELAY (Université de Lille 3)
La discrète influence du patronat français sur un outil de régulation : la normalisation comptable (1947-1974)

15h40 – 16h Pause

16h-17h Discussion

Vendredi 20 juin 2014  Université de Paris I

Salle Marc Bloch

Session 3 : La régulation des marchés agricoles
Présidence : Clotilde DRUELLE-KORN (Université de Limoges)

9h Présentation de la session et questions transversales

9h15 Jordi PLANAS (Université de Barcelone)
Winegrowers’ organizations and the regulation of wine markets in France and Spain in early twentieth century

9h30 Alain CHATRIOT (Centre de recherches historiques / CNRS-EHESS - Paris)
Le rôle des organisations agricoles françaises dans la politique économique au XXesiècle

9h45 Claudio BESANA et Andrea LOCATELLI (Université catholique du Sacré-Cœur de Milan)
The agrarian Bias’ and the regulation of market from WWII to the Common Agricultural Policy (1944-1964)

10h Discussion

10h45 Pause

Session 4 : Les organisations faîtières et la régulation
Présidence : Eric BUSSIÈRE (Université de Paris Sorbonne – Paris IV)

10h45 Présentation de la session et questions transversales

11h Philip OLLERENSHAW (Université de l’Ouest de l’Angleterre-Bristol)
British Employers’ Associations, Wartime Control and Postwar Deregulation (1914-1921 and 1939-1951)

11h15 Werner BÜHRER (Université de Munich)
German Business Associations Facing and Establishing Regulation (1945s-1957s)

11h30 Peter HEYRMAN (Université catholique de Louvain)
Balancing big and small. Belgian Small Business Interest Associations and the regulation of retail establishment

11h45 Paolo TEDESCHI (Université de Milan – Bicocca Dems)
Participation des associations patronales sidérurgiques à la définition des règles du marché au sein de la CECA (1950s-1960s)

12h Discussion

12h30 – 14h Déjeuner

Session 5 : Organisations patronales, travail et régulation économique
Présidence : Danièle FRABOULET (Université de Paris 13 Sorbonne Paris Cité)

14h Présentation de la session et questions transversales

14h15 Nicolas STOSKOPF (Université de Haute-Alsace)
La Société industrielle de Mulhouse et le travail des enfants (1826-1870)

14h30 Raymond DARTEVELLE (Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne)
Les organisations patronales d'assurances face aux risques des accidents du travail : les enjeux d'une régulation économique (1898-1947)

14h45 Mélanie LAROCHE (Université de Montréal)
Les organisations patronales au Québec, le dialogue social et ses implications économiques

15h Discussion

15h30-15h45 Pause

15h45 Grands témoins :
- Jean-Pierre FINE, Secrétaire général de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM)
- Jérôme FRANTZ, Président de la Fédération des industries mécaniques (FIM)

17h Conclusions par les organisateurs

17h45 – 18h30 Cocktail de clôture du programme de recherche

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 02:44

Deloitte a analysé les budgets d’augmentation versés et prévisionnels de 121 sociétés françaises, toutes tailles et secteurs d’activités, grâce à une base de données de 650.000 rémunérations individuelles. Cette analyse montre pour la première fois depuis 2008, un impact de la conjoncture économique morose sur les budgets d’augmentation avec une société sur deux qui annonce avoir révisé à la baisse ses budgets d’augmentation.

Les budgets prévisionnels d’augmentation sont de 2% quelle que soit la catégorie (cadre, non cadre). Ces budgets sont en net repli par rapport à 2013 où l’on constatait des augmentations de l’ordre de 2,3%.

Les perspectives d’augmentations restent stables pour les non cadres. A contrario, la perspective est en baisse pour les cadres et cadres supérieurs (-0,3 points pour 2014).

Parallèlement, on constate une différence de pratiques entre les sociétés de tailles importantes (>500m€ de CA) qui prévoit des budgets autour de 2.0 à 2.2% et les sociétés de tailles intermédiaires (<100M€) qui prévoit des budgets autour de 1.9. à 2.5%.

Près de 1 entreprise sur 2 souhaite mettre l’accent sur une population en particulier pour le prochain cycle d’augmentation. Les hauts potentiels et bas salaires sont mis en exergue pour 7 sociétés sur 10.

Plus de 6 sociétés sur 10 cette année ont eu recours uniquement aux augmentations individuelles pour leur population cadre.

 

Pour la population non cadre, 4 entreprises sur 10 ont eu recours à une augmentation générale et individuelle, et un tiers d’entre-elles, uniquement des augmentations individuelles (contre un quart d’augmentation générale uniquement).


logo Deloitte

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Social
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 05:07

Au lendemain des élections législatives hongroises du 6 avril 2014, le groupe d’amitié France-Hongrie de l’Assemblée Nationale et l’Ambassade de Hongrie en France organisent conjointement un colloque sur les relations de la Hongrie avec la France et l’Europe.

Ce colloque aura lieu à l’Assemblée Nationale le jeudi 17 avril 2014 à partir de 9h

(Salle Lamartine – 101, rue de l’Université, une pièce d’identité sera demandée à l’entrée).

La participation de plusieurs personnalités gouvernementales françaises et hongroises est prévue mais l’actualité ne nous permet pas d’indiquer les noms des membres du Gouvernement français.

 

8h30 : Accueil des participants.

9h : Ouverture du colloque par M. Rudy SALLES, député des Alpes-Maritimes, président du Groupe d’Amitié France-Hongrie de l’Assemblée nationale et S.E.M. László TRÓCSÁNYI, Ambassadeur de Hongrie en France.

9h15 : Table ronde 1 intitulée « 10 ans au sein de l’Union européenne : expérience et perspectives », présidée par M. Rudy SALLES, avec la participation de :
- M. János MARTONYI, ministre des Affaires étrangères hongrois ;
- M. Alain JUPPÉ, ancien ministre des Affaires étrangères français (sous réserve de confirmation).

10h : Séance de questions-réponses avec la salle.

10h30 : Pause-café.

10h45 : Table ronde 2 sur « Les perspectives ouvertes par les élections législatives hongroises du 6 avril 2014 ; la Hongrie et l’opinion publique européenne », présidée par S.E.M. László TRÓCSÁNYI, avec la
participation de :
- M. Jean-Dominique GIULIANI, Président de la Fondation Robert Schuman ;
- M. Jean-Claude MIGNON, député, ancien président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe ;
- Mme Katalin NOVAK, Commissaire ministérielle hongroise aux Affaires francophones ;
- M. Bálint ABLONCZY, journaliste au sein de l’hebdomadaire hongrois Heti Válasz ;
- M. Zsolt BECSEY, Coordinateur des relations économiques extérieures auprès du ministre des Affaires étrangères hongrois.

11h55 : Séance de questions-réponses avec la salle.

12h05 : Clôture du colloque sur le thème de « L’évolution des relations entre et avec les pays d’Europe centrale » par M. János MARTONYI, ministre des Affaires étrangères hongrois ainsi qu’un membre du Gouvernement français.

fromantin assemblee nationale   ambassade-de-hongrie.jpeg

R.S.V.P. avant le mardi 15 avril 2014

------------------

Coupon-réponse

M. / Mme ………………………………………………………………,

Qualité .………………………………………………………….,

assistera au colloque sur la Hongrie organisé le mercredi 17 avril 2014 de 9h à 12h15 à l’Assemblée nationale.

A renvoyer par courriel à l’adresse reponse.par@mfa.gov.hu, par fax au 01.56.36.02.68, ou bien par courrier à l'Ambassade de Hongrie, 5 square de l'avenue Foch, 75116 Paris ou par courriel à creboul@assemblee-nationale.fr ou gschenberg@assemblee-nationale.fr ou par courrier au secrétariat du groupe d’amitié France Hongrie, bureau 4318 Assemblée Nationale 126 rue de l’Université 75355 Paris cedex 7

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 04:52

Audition ouverte à la presse

sur la gestion des programmes d’investissements d’avenir

relevant de la mission Recherche et enseignement supérieur

 

Mardi 8 avril 2014

La mission d’évaluation et de contrôle (MEC) de la commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire, présidée par M. Alain Claeys (SRC, Vienne) et M. Olivier Carré (UMP, Loiret), poursuit ses auditions sur le thème de la gestion des programmes d’investissements d’avenir relevant de la mission Recherche et enseignement supérieur. Les rapporteurs sur ce sujet sont M. Alain CLAEYS (SRC, Vienne) et M. Patrick HETZEL (UMP, Bas-Rhin).

La mission entendra, mardi 8 avril 2014, en présence des journalistes :

 

Mme Pascale Briand, directrice générale de l’Agence nationale de recherche (ANR).

fromantin assemblee nationale

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Innovation et recherche
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 11:56

Benoît Hamon a été nommé ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, le 2 avril 2014.

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Nominations
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 06:51

Cette année encore, Universum a mené l'enquête auprès des étudiants de niveau Master. 36 762 futurs diplômés ont répondu au questionnaire, soit près de 20% de plus qu'en 2013. Une mobilisation qui permet de couvrir 1/3 de la population visée et prouve leur préoccupation pour leur avenir professionnel.


Coup d’oeil sur le Top 10 des employeurs idéaux pour les étudiants français en 2014

Dans la filière Commerce/Management, pas de surprise, le Top 5 reste le même qu’en 2013 : LVMH (1er), L’Oréal Group (2nd), Google (3e), Apple (4e) et Canal + (5e) continuent de faire autant rêver les étudiants. Dans le Top 10, Coca-Cola Entreprise vole à Danone sa 6e place et relègue le géant de l’agroalimentaire français en 8e position. Nestlé conserve sa 7e place. "Attirer et développer les meilleurs talents est une priorité pour le Groupe LVMH et chacune de ses Maisons, car notre succès dépend avant tout de l'excellence de nos équipes. Cette première place dans le coeur des étudiants depuis plusieurs années est une reconnaissance à laquelle nous sommes très sensibles : celle de la passion partagée pour l'univers de nos Marques et notre engagement à offrir des carrières où chaque personne peut avoir un véritable impact et exprimer sa créativité et son esprit entrepreneurial." Chantal GAEMPERLE, Directeur Ressources Humaines et Synergies du groupe LVMH.

Chez les Ingénieurs, la bataille est plus engagée : seuls EADS (1er) (dont le nom a changé depuis le 1er Janvier dernier, pour devenir Airbus Group) et Google (2nd) conservent leurs places. Thales (3e) remonte sur le podium en volant sa place à Dassault Aviation. Safran (5e) continue son ascension et intègre le Top5. Dans le Top 10, l'IT remonte : Apple rattrape sa chute de l’an passé (+2) et Microsoft grimpe de 3 places. « Le Groupe Thales est fier d’avoir été de nouveau sélectionné parmi les trois entreprises préférées des étudiants en écoles d’ingénieurs. Tout au long de cette année, nous avons porté une attention particulière à l’écoute des candidats : les produits que nous avons développés, tels que notre nouvelle animation interactive ou encore le Thales Timer, sont fondés sur les demandes des étudiants, en reprenant des tendances et usages qui leurs sont familiers. Cette stratégie s’est révélée être un vecteur de confiance efficace. » Explique Florent Douty, Responsable Recrutement et Mobilité France.

Des tendances sectorielles indéniables, mais des singularisations notables

Depuis quelques années, on a pu constater qu'une solide stratégie de Marque Employeur pouvait permettre à certaines entreprises de défier la tendance de leur secteur.
Cette année, ce constat se vérifie : dans chaque secteur d’activité, on remarque d’abord une tendance générale, de laquelle une ou deux entreprises se distinguent et vont à contre-courant. Cette situation est à double tranchant : d’un côté chaque entreprise peut s’en sortir dans un secteur mis en difficulté, de l’autre, l’attractivité d’un secteur peut parfois être insuffisante en soi pour attirer les bons candidats. Dans tous les cas, l’importance pour une entreprise d’établir et mettre en place une stratégie de communication efficace autour de sa Marque Employeur est d’autant plus vraie.
Autre élément marquant : les étudiants et jeunes diplômés s'intéressent chaque année à un nombre plus grand d’entreprises. Ils s’intéressent aujourd’hui à une vingtaine d'employeurs différents en moyenne, soit 5 de plus qu’en 2010. L’époque où un candidat souhaitait travailler dans un secteur bien particulier et limitait donc sa recherche aux acteurs de celui-ci est terminée. Chaque employeur a maintenant la possibilité de capter des jeunes talents selon des critères variés et plus seulement selon son domaine d’activité. La concurrence entre employeurs est plus forte car elle sort du cadre sectoriel.

Objectifs de carrière des étudiants : l’importance de la culture d’entreprise

Lorsqu’on demande aux étudiants ce qui est important pour eux chez un futur employeur, parmi quatre grandes familles de critères, ce sont « les caractéristiques du poste » qui ressortent en premier : les missions proposées, leurs diversités, les responsabilités, etc. Arrive ensuite « la culture d’entreprise », passant pour la première fois devant « la rémunération et les possibilités d’évolutions ». Les étudiants sont en effet de plus en plus sensibles à l’ambiance de travail, aux valeurs de l’entreprise et à l’environnement quotidien dans lequel ils évolueront. « La réputation de l’employeur » arrive loin derrière ces différents critères.

Si l’on regarde plus en détails leurs objectifs de carrière, on voit que l’équilibre vie professionnelle/vie privée reste un élément déterminant pour les jeunes talents. Cette quête passe notamment par la recherche du bien-être dans son entreprise, ce qui explique la progression du critère lié à la culture d’entreprise.

On retrouve ensuite l’appel de la carrière à l’internationale. Nos étudiants formés par de nombreux stages à l’étranger confirment leur volonté de s’expatrier. Plus surprenant cette année, la recherche de leadership (maintenant dans le top 3 des objectifs de carrière) et celle de pouvoir exprimer son côté entrepreneurial gagnent de l’importance pour les étudiants. Chez les ingénieurs en particulier, la quête de sens dans leur travail prend une ampleur plus importante chaque année. Savoir pourquoi on leur confie telle mission et en comprendre les tenants et les aboutissants est désormais un critère déterminant pour eux.

Les grandes déviations du classement

Les changements de nom de certaines entreprises ont entrainé de fortes chutes dans le classement. « Un changement de nom prend un certain temps à être assimilé. L'entreprise voit bien souvent sa notoriété institutionnelle chuter et de fait, son attractivité également. Mais une vraie anticipation, une communication efficace et une forte présence auprès des étudiants et jeunes diplômés permet généralement de pallier efficacement à cette baisse. » Explique Aurélie Robertet, Directrice France Universum.
Kering (anciennement PPR) perd ainsi 26 places chez les commerciaux et passe de la 36e à la 62e place. Mondelez International (anciennement Kraft Foods) en perd 20 sur la même population et glisse de la 14e à la 24e position. Solocal Group (anciennement Groupes Pages Jaunes) passe littéralement à la trappe et disparait du classement chez les commerciaux. CGI (anciennement Logica) descend de 13 places chez les ingénieurs et sort ainsi du Top100.
EY (anciennement Ernst & Young) est une des seules entreprises à ne pas pâtir de son changement de nom : elle conserve sa 10e place chez les commerciaux. « Il faut d’abord noter que la différence de nom est moins radicale que pour certains autres groupes. Mais nous avons également constaté qu’EY était très présent sur les campus et a établi un plan de communication très offensif dès le changement de nom, s’assurant ainsi une visibilité forte et une notoriété conservée. » Analyse Aurélie Robertet.
À noter également, GDF SUEZ qui affiche une perte de 20 places chez les commerciaux et 12 places du côté des Ingénieurs, principalement liée à la récente séparation des marques employeurs de GDF SUEZ et Suez Environnement, initialement réunies dans le classement. Désormais, les 2 marques coexisteront, et les années à venir permettront d'observer l'évolution de l'attractivité de ces deux employeurs, qui valoriseront dorénavant, leur identité respective. Du côté des ingénieurs, c’est Alcatel-Lucent qui s’écroule et perd 22 places pour se retrouver 109e. Les récentes actualités, souvent négatives, sur les plans sociaux semblent avoir entaché l'image de l’équipementier en télécommunication.
Dans le sens inverse, les plus fortes progressions sont attribuées à Carrefour chez les commerciaux (+17 places) et Arkema chez les ingénieurs (+25). Une vraie performance pour Carrefour en particulier, qui surfe sur un secteur pourtant en berne. Saint Gobain s’en tire également très bien avec 18 places gagnées.

Les Big Four
L’audit confirme son attractivité auprès des étudiants en Commerce/Management mais décroche chez les ingénieurs. D’une manière générale, ce secteur regroupe des critères attractifs aux yeux des étudiants : une bonne référence pour une future carrière, un travail challengeant et la possibilité de revenus élevés.
EY conserve sa 10e place chez les commerciaux. KPMG, après sa belle progression en 2013, recule cette année légèrement tout en restant très attractif dans la filière Commerce/Management (16e). Deloitte se démarque et remonte brutalement dans les deux classements (+7 et +6) entrainant son retour à la 3e place dans le classement des Big. PwC continue à grimper du côté des commerciaux (+2) mais chute de 16 places chez les ingénieurs.

Les FMCG : seules les entreprises spécialisées dans les boissons progressent

Si en 2013, tout le secteur était en hausse et certains acteurs enregistraient des progressions impressionnantes, cette année, il se stabilise et on note même quelques baisses : Danone (-2), Unilever (-4), Ferrero (-1). P&G (Procter & Gamble) parvient enfin à se stabiliser après une chute importante en 2013, tout comme Nestlé qui conserve sa 7e position.

Les seuls à contrebalancer cette tendance et à progresser dans le classement sont les sociétés spécialisées dans la boisson : Brasseries Kronenbourg (+8), Coca-Cola Entreprise (+2), Heineken (+10), PepsiCo (+2), Pernod Ricard (+1).

« L’attractivité du secteur des FMCG reste solide, et le succès commercial de ces acteurs attire, mais les étudiants commencent à se tourner également vers d’autres domaines d’activités, comme l’informatique et le digital, « génération Y » oblige. » Analyse Julien Marchalant, Consultant Marque Employeur, Universum.


Secteur bancaire : Le Crédit Agricole se distingue

La tendance à la baisse du secteur se confirme et tous les acteurs perdent des places. Le seul à se distinguer est le Groupe Crédit Agricole, qui gagne pas moins de dix places chez les commerciaux et inverse ainsi la tendance. Sophie Serratrice, Directrice Marque employeur et recrutement Groupe Crédit Agricole S.A., analyse ainsi cette performance : « Cette progression est le résultat d’un engagement des dirigeants, des managers et des collaborateurs auprès des établissements d’enseignement supérieur, ce qui nous permet de nouer des liens de proximité avec les étudiants et de mettre en avant les forces de notre modèle : multi-métiers, multimarques, international et mutualiste.»


Automobile : bilan en demi-teinte

Dans ce secteur également, chez les commerciaux, un seul acteur se distingue des autres : BMW Group (11e) est non seulement l’entreprise la plus attractive de son secteur, mais elle progresse encore de 11 places, se rapprochant ainsi du top 10. C’est un groupe perçu comme très prestigieux par les étudiants et qui possède des produits très attractifs. Renault parvient également à grimper légèrement.

Le secteur de l’automobile est fortement associé par les étudiants à l’innovation (7 étudiants sur 10), à des produits attractifs et au travail d’équipe. La tendance à la baisse ces dernières années semble ralentir et les étudiants regagnent doucement confiance en ce secteur.

Du côté des ingénieurs, le secteur se stabilise, après deux années de forte baisse. Certaines entreprises gagnent à nouveau des places (BMW Group +2, PSA Peugeot Citroën +1, Michelin +2, Valeo +7), quand d‘autres continuent de chuter (Renault -3, Daimler/Mercedes Benz -4, Groupe Volvo -2).


Électronique et IT : progression générale

Belle performance du secteur : excepté Philips, toutes les entreprises progressent à la fois dans le le classement Commerce/Management et dans le classement Ingénieurs (Apple, Sony, Parrot, Groupe Seb, Microsoft, Dassault Systèmes, Ubisoft). « Les produits attractifs de ces entreprises constituent un avantage indéniable. Les jeunes talents y voient également un environnement de travail créatif et dynamique, de belles références professionnelles et un travail challengeant.» Explique Mr Marchalant.

Énergie : tendance à la baisse

La plupart des entreprises du secteur enregistrent une baisse dans le classement : EDF (-1), Veolia Environnement (-4), Areva (-2), Schneider Electric (-3), General Electric (-7). Un tendance surprenante du cote des Ingénieurs qui affirment pourtant depuis 2 ans leur volonté grandissante de servir une cause. Doit-on y voir là une promesse face à laquelle la jeune génération reste sceptique ? Les pétroliers quant à eux regagnent du terrain. Total se maintient à la 7e place pour la troisième année consécutive, Shell gagne même une place, Technip cinq et nous voyons apparaitre dans le classement Saipem et Subsea 7. Une inconnue demeure : Schlumberger qui enregistre 14 places en moins.


Des entreprises plébiscitées pour des critères spécifiques

Les étudiants sont sensibles à différents critères en ce qui concerne leurs potentiels employeurs et celui de l’innovation est parmi les plus recherchés : nouveauté et créativité sont les maitre mots de nos futurs diplômés. Cette année, c’est l’entreprise Parrot qui y est la plus fortement associée par les étudiants ingénieurs. Christophe Sausse, Directeur des Ressources Humaines chez Parrot nous donne son impression sur cette distinction : « Nous sommes très fiers de recevoir le premier prix de l’innovation dans le cadre des enquêtes Universum. L’ingénierie est la clé de voûte du travail de Parrot, aussi ce prix est-il celui des 450 ingénieurs que compte l’entreprise aujourd’hui. Par ailleurs, les 10 places que Parrot a gagné au classement Universum des employeurs idéaux pour les étudiants est un signe fort et nous encourage à poursuivre les actions entreprises jusqu’ici pour développer plus encore notre marque employeur. »

Parmi les autres critères visés par les étudiants, toujours chez les élèves ingénieurs, BearingPoint est reconnue pour la diversité de ses missions, quand SAP est l'employeur qui représente la meilleure référence professionnelle et que la Banque de France attire les étudiants pour sa promesse de missions à responsabilités élevées. Pour les élèves en Commerce/Management, BETC est la meilleure entreprise pour trouver un environnement de travail créatif et dynamique et Unibail-Rodamco se distingue pour sa solidité financière. Mazars leur plait pour ses opportunités de promotions rapides et Roland Berger pour la diversité des missions.


Top 130 des Employeurs idéaux 2014  2014 2013
LVMH  1 1
L'Oréal Group  2 2
Google  3 3
Apple  4 4
Canal +  5 5
Coca-Cola Entreprise  6 8
Nestlé  7 7
Danone  8 6
Air France  9 9
EY (Ernst & Young)  10 10
BMW Group  11 22
EADS  12 15
BCG  13 12
McKinsey & Company  14 11
Microsoft  15 17
KPMG  16 13
TOTAL  17 19
BNP Paribas  18 16
Deloitte  19 26
Disneyland Paris  20 28
PwC  21 23
Unilever  22 18
Groupe Galeries Lafayette  23 20
HSBC  24 21
Procter & Gamble (P&G)  25 25
Goldman Sachs  26 24
J.P. Morgan  27 27
Ubisoft  28 32
Accor  29 29
adidas group  30 37
Ferrero  31 30
Pernod Ricard  32 33
Publicis Groupe  33 31
Mondelez International  34 14
Société Générale  35 34
TF1  36 35
Groupe Yves Rocher  37 43
H&M  38 49
Sony  39 44
IKEA  40 38
Electronic Arts  41 46
Veolia Environnement  42 39
France Télévisions  43 41
Heineken  44 54
Decathlon  45 48
Morgan Stanley  46 40
Bain & Company  47 42
Lagardère  48 45
Mazars  49 53
Fnac  50 50
EDF  51 56
Euler Hermes France  52 66
Dassault Aviation  53 59
Carrefour  54 71
Roland Berger  55 61
Accenture  56 52
IBM  57 63
Banque de France  58 60
Thales  59 76
PepsiCo  60 62
Mars  61 64
Kering  62 36
SUEZ ENVIRONNEMENT  63
Groupe Crédit Agricole  64 74
Deutsche Bank  65 55
SNCF  66 58
Daimler/Mercedes-Benz  67 65
Credit Suisse  68 67
Johnson & Johnson  69 69
Capgemini  70 57
GDF Suez  71 51
VINCI  72 73
AXA  73 80
Orange  74 68
Michelin  75 72
General Electric  76 75
Safran  77 86
Dassault Systèmes  78 82
NATIXIS  79 84
Auchan  80 79
PSA Peugeot Citroën  81 81
Schneider Electric  82 78
Bouygues Construction  83 88
Renault  84 87
Métropole Télévision (M6)  85 77
Saint-Gobain  86 90
Air Liquide  87 85
Brasseries Kronenbourg  88 96
Groupe SEB  89 91
Siemens  90 95
Groupon  91
Groupe Bel  92 93
Allianz  93 98
HP  94 92
BETC  95
Philip Morris International  96 103
Philips  97 94
Groupe Volvo  98 97
Groupe Lactalis  99
Coty  100 83
Caisse d'Épargne  101 102
Bosch  102 100
Dell  103 99
Schlumberger  104 108
Novartis  105
Groupe La Poste  106 101
Banque Populaire  107 105
DCNS  108 114
Leroy Merlin  109 104
Roche  110
Bouygues Telecom  111 109
GSK (GlaxoSmithKline)  112
British American Tobacco  113 117
Unibail-Rodamco  114 113
Sodexo  115
CGI  116 112
SAP  117 110
Grant Thornton  118 111
Altran  119 123
SFR  120 116
Nexity  121 120
Reckitt Benckiser  122
Groupe Crédit du Nord  123 119
Colas  124 124
Solvay  125 125
Ericsson  126 127
CSC  127 121
Hilti  128 126
SCA  129
Murex  130 129
Sony  31 37
Les Armées  32 30
Danone  33 36
Electronic Arts  34 33
Orange  35 35
Decathlon  36 38
Siemens  37 34
General Electric  38 31
BNP Paribas  39 39
CEA  40 32
Michelin  41 43
Capgemini  42 41
BCG  43 42
Canal +  44 52
Coca-Cola Entreprise  45 51
McKinsey & Company  46 47
DCNS  47 40
Daimler/Mercedes-Benz  48 44
Technip  49 54
Saint-Gobain  50 68
CNES  51 48
Schneider Electric  52 49
Goldman Sachs  53 60
EY (Ernst & Young)  54 46
HSBC  55 61
Unilever  56 64
Air Liquide  57 50
Bosch  58 58
Schlumberger  59 45
Colas  60 53
Accenture  61 59
Oracle  62 71
Société Générale  63 56
Mondelez International  64 62
Valeo  65 72
Groupe Yves Rocher  66 70
Procter & Gamble (P&G)  67 65
Shell  68 69
STMicroelectronics  69 66
Bouygues Telecom  70 80
J.P. Morgan  71 75
Heineken  72 76
Altran  73 63
HP  74 74
Philips  75 73
Parrot  76 86
SPIE  77 57
RATP  78 67
Dell  79 82
Groupe Volvo  80 78
Arkema  81 106
BASF  82 83
Johnson & Johnson  83 91
Mazars  84 77
Morgan Stanley  85
Deloitte  86 92
KPMG  87 84
Roland Berger  88 81
SFR  89 89
AKKA Technologies  90 96
RTE  91
Banque de France  92
Inria  93 100
Groupe SEB  94 102
PwC  95 79
Assystem  96 97
Sopra Group  97 103
Mars  98 99
AXA  99 98
Réseau Ferré de France  100 85
CGI  101 88
Bull  102 112
Lafarge  103 94
Solucom  104 93
Subsea 7  105
Atos  106 90
Carrefour  107 109
Groupe Crédit Agricole  108 95
Alcatel-Lucent  109 87
Ericsson  110 110
ABB  111 115
Solvay  112 116
Saipem  113
SAP  114 113
Groupe Bel  115 114
Deutsche Bank  116 104
BearingPoint  117
Groupe Atlantic  118
Nexity  119 121
Murex  120 122
Unibail-Rodamco  121 125
SCA  122 126
Groupe La Poste  123 119
mc²i Groupe  124 129
CSC  125 127
Extia  126
Nexans  127 128
Solocal Group  128
Alti-TCS  129

 

 universum-france-employeur-ideal.png

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Social
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 05:09
La prochaine séance du séminaire de la Mission historique de la Banque de France aura lieu le lundi 7 avril prochain, à 16h.
Elle accueillera : Pascal Benoît (Doctorant, Université Paris-Ouest Nanterre)
 

Les banques françaises à l'épreuve de la financiarisation de 1983 à 1999

 

Accès :
 9 rue du Colonel Driant (Paris 1er)
salle n°2
Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Politique économique
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 09:54

journée nationale de ingenieur

Dans le prolongement du succès de la « JNI 2013 » qui réunissait pour sa 1re édition en mars 2013, près de 3000 participants dans 12 grandes villes de France, la
Journée Nationale de l’Ingénieur 2014 s’articule autour du thème « Innover, Entreprendre ». Elle se déroulera dans 28 villes de France avec des conférences, colloques, table ronde et ateliers, où interviendront des entrepreneurs, des ingénieurs, des innovateurs et des personnalités de premier plan qui y apporteront leur expérience et leur témoignage Ces manifestations sont organisées en partenariat avec des entreprises et des organismes de dimension nationale, avec la participation locale des Régions françaises, des écoles d’ingénieurs et des associations de diplômés.

Les objectifs de la Journée Nationale de l’Ingénieur sont :
- de souligner aux yeux de tous l’importance pour notre pays de la profession d’ingénieur, moteur de l’innovation, de l’industrie et de la compétitivité,
- d’encourager les ingénieurs à s’engager dans la voie de l’innovation et de l’entrepreneuriat,
- de mettre en lumière le métier d’ingénieur en le valorisant aux yeux du grand public et des décideurs pour susciter des vocations et générer de l‘employabilité,
- de renforcer chez les ingénieurs le sentiment d’appartenance à un corps professionnel engagé dans la reconstruction économique du pays et participant à sa vie publique,
- de renforcer les associations d’anciens élèves et leur rôle de faciliteur social en les rapprochant de leurs écoles.

Les intervenants illustreront à l’aide de témoignages et de retour d’expériences vécues sur le terrain, comment et pourquoi ils ont innové, et quelle place tient l’innovation dans leur appréhension des responsabilités. Un accent particulier sera mis sur l’échange entre intervenants et participants, avec un système de questions en direct par SMS et Tweet, qui s’afficheront tout au long des débats.


PROGRAMME

08h30 : ACCUEIL

09h00 : Ouverture de la Journée Nationale de l’Ingénieur 2014
par Julien ROITMAN, Président d’IESF

LECON INAUGURALE de Xavier FONTANET, Président d’Honneur d’ESSILOR*
INGENIEUR? INNOVATEUR? ENTREPRENEUR? «DEVENEZ STRATEGE EN 3H»
(Retransmis en direct sur Internet)

12h00 : L’INNOVATION, CLE DU REDRESSEMENT FRANÇAIS Fleur PELLERIN, Ministre des PME, de l’Innovation et de l’Economie Numérique

12h30 : DEJEUNER LIBRE

13h45 : SESSION PLENIERE
Allocution de bienvenue et ouverture de la session 
par Claudie HAIGNERÉ, Présidente d’UNIVERSCIENCE
Introduction au thème « Innover, Entreprendre »
Julien ROITMAN, Président d’IESF

14h15 : Table ronde : « SAVOIR PRENDRE DES RISQUES »
Animée par Agnès BRICARD, Présidente de Femmes Administrateurs
Intervenants : Nicolas DUFOURCQ, Directeur Général, BPI France
Pierre GANDEL, Directeur Général, MMT Denis GARDIN, Senior Vice Président, CT Office, AIRBUS Group Pascale SOURISSE, Directeur Général, Dvlpt International, THALES Group

15h30 : 3 ATELIERS EN PARALLELE
Atelier 1 : « INNOVATION ET RECHERCHE : QUI ENTRAÎNE QUI ? »
Animé par Marie-Odile MONCHICOURT, Journaliste à France Info
Intervenants : Sylvain ALLANO, Directeur Scientifique, Groupe PSA
Gérald FAFET, Directeur Général, SAINT-GOBAIN Recherche
Bernard SCHERRER, Délégué Innovation, EDF
Cécile THARAUD, Directeur Général, INSERM Transfert

Atelier 2 : « INNOVATION ET TRADITION : COMPATIBLES ? »
Animé par Valentine FERRÉOL, Présidente du G9+
Intervenants : Héloïse DELIQUIET, Avocat associé, Directeur IP/IT, Groupe FIDAL
Delphine DESGURSE, Directeur Innovation Numérique, LA POSTE François LEFEBVRE, Directeur Général, PONTICELLI Pierre SCHANNE, Chef Mission Innovation Participative, Ministère de la Défense

Atelier 3 : « BOOSTER L’INNOVATION : COMMENT FAIRE ? »
Animé par Denis JACQUET, Président de Parrainer la croissance Intervenants : Nathalie BOULANGER, Directeur Innovation, ORANGE Didier GODART, Directeur Innovation, SAFRAN Yves LAPIERRE, Directeur Général, INPI
Jean-Pierre LE GOFF, Président, CIRANOE

SESSION PLENIERE

17h00 : Table ronde : « REGARD SUR LES PAYS INNOVANTS »
Animée par l’Ambassadeur Jean-Daniel TORDJMAN, Conseiller du CEA-Tech
Intervenants : François BARRAULT, Président de l’IDATE, Président FDB Partners
Lawrence CANNON, Ambassadeur du Canada en France Dr David HARARI, Chairman of Tactical Robotics Ltd David-Pierre JALICON, Président FKCCI, Architecte DPLG/GEO, DPJ&Partners Ltd

18h15 : Conclusion de la Journée Nationale de I’Ingénieur 2014
Julien ROITMAN, Président d’IESF

18h30 : INTERVENTION DE CLÔTURE
Arnaud MONTEBOURG, Ministre du Redressement productif
Amorçage de la Semaine de I’Industrie

19h00 : Annonce de la Journée Nationale de I'Ingénieur 2015

Cocktail de clôture

 

PLAN D’ACCES
plan-Cite-des-Sciences-et-de-Industrie.jpg
Accès : Paris périphérique nord, sortie "Porte de la Villette"
Il existe 1 Parking à proximité : Parc-autos payant, entrée quai de la Charente et boulevard Macdonald
Taxi Parisien : 01.45.85.44.44
Gare les plus proches :
Gare du Nord et Gare de l’Est
Accessible depuis : la station de métro : Ligne 7 (Porte de la Villette) ou (Corentin Cariou)
Tramway T3b (Pte de Vincennes - Pte de la Chapelle)
Les lignes d'autobus les plus proches donnant accès : Lignes : 139, 150, 152, station "Porte de la Villette"

www.iesf-jni.org

 

IESF - Organe représentatif de la profession
Reconnu d’Utilité Publique depuis 1860
7, rue Lamennais
75008 Paris
Tél. 01 44 13 66 73

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Innovation et recherche

Linkedin-la-revue-des-sciences-de-gestion-copie-1.png

Canalac.jpg

unipresse.jpg

linkfinance Tout emploi en banque finance assurance

300x250_ecofolio_cinq_vies.gif