Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog animé par Yves Soulabail

nouveau site

NOUVEAU SITE 

haut.gif

8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 11:18
 Inscription et programme : http://www.sciencespolille20ans.com/colloque-de-philosophie-economique/ 

Pour toute information supplémentaire, veuillez écrire à l'adresse du colloque: philoeco@sciencespo-lille.eu

http://jeunesennord.cg59.fr/upload/resources/1115-Colloque%20international.PNG

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 09:22

Les Masters Business Administration ou Masters en administration des affaires en français sont les diplômes internationaux d'études supérieures les plus importants et reconnus. Tous les domaines de la gestion des affaires sont abordés : stratégie, marketing, finances, ressources humaines et management. Le Salon MBA Fair, organisé par Le Monde, vous permet de découvrir cet univers le jeudi 24 mai 2012 dans les locaux du journal Le Monde à Paris.

Une sélection des meilleurs MBA
Les visiteurs auront la possibilité de rencontrer les plus prestigieux MBA et Executive MBA français. Les détails des programmes (toutes spécialités confondues) vous seront présentés afin de faire le bon choix !

Des conférences thématiques
Des conférences thématiques seront animées par des journalistes du Monde et par les écoles présentes au Salon afin de vous permettre de mieux appréhender la reprise de vos études.

Des visiteurs expérimentés
Le Salon MBA Fair est un événement réservé aux cadres Bac+5, ayant de 3 à 10 ans d’expérience et souhaitant donner un nouvel élan à leur carrière et renforcer leur employabilité.

Horaires d’ouverture et modalités d’accès
Le Salon MBA Fair sera ouvert le jeudi 24 mai 2012 : 17h30 – 21h00 au siège du Journal LE MONDE, 80 Boulevard Auguste Blanqui – 75013 Paris Métro Corvisart ou Glacière (L6) ou Place d’Italie (L5, L6, L7)
                               

Entrée gratuite
Le site www.mbafair-lemonde.com est à la disposition des visiteurs, qui y trouveront toutes les informations utiles, la liste des exposants, le programme des conférences. Ils pourront s’inscrire pour recevoir l’invitation au salon.

http://www.capcampus.com/img/u/1/mba-fair-le-monde.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 08:55

Le numérique est source de lobbying intense… et de nombreuses tromperies en cette période électorale. Pour le MUNCI, il est nécessaire de partir sur des constats rigoureux pour promouvoir le secteur, ses entreprises et ses emplois, plutôt que sur des chiffres et des bilans fantaisistes qui finissent tôt ou tard par discréditer l'ensemble de la filière, à commencer par ceux qui prétendent vouloir la défendre en 1ere ligne...

Il importe également de rappeler que le numérique en France ne se réduit pas à une seule voix, un seul porte-parole, une seule vision... d'une seule organisation, d'un seul Conseil ou d'un seul Collectif.

TROMPERIES DU GOUVERNEMENT :

Le Gouvernement (tout comme les grands lobbies du numérique…) se réfère continuellement à l’étude Mc Kinsey de mars 2011 sur « l’impact d’internet sur l’économie française » (réalisée pour le compte de Google) selon laquelle 700 000 emplois auraient été créés en France dans la filière numérique sur les 15 dernières années.

Pourtant, une simple addition des statistiques publiques (disponibles en ligne sur les sites de Pôle emploi et Insee) sur l’évolution des effectifs dans les différentes industries du numérique montre que le volume réel des créations d’emplois sur cette période est… presque trois fois inférieur à ce chiffre (entre 230 000 et 310 000)Quant aux effectifs du numérique en France, ils s’élèvent environ à 750 000… et non pas à 1,15 millions de salariés.

A lire : Les vrais chiffres de l’emploi dans le numérique : http://munci.org/article1834.html


Eric BESSON, Ministre en charge de l’Economie numérique, déclarait en sept. 2011 que « le plan France Numérique 2012 mis en place par le Gouvernement en 2008 prévoyait 154 actions concrètes, dont 80% ont d’ores et déjà été mises en œuvre ». Deux mois plus tard, lors des assises du numérique 2011, ce chiffre est passé à 95%.

Malheureusement, lorsqu’on regarde le détail des actions accomplies, on a le plus grand mal à être d’accord avec ces 95%, sauf bien sûr à considérer que bon nombre d’entre elles sont simplement… « en passe de l’être » ( !).

A lire : Assises du numérique 2011 : la grande messe de la "France numérique d’en Haut" http://munci.org/article1786.html


Xavier BERTRAND, Ministre du Travail, vient de signer un accord pour promouvoir « l’emploi dans le numérique » avec le Syntec numérique, principale organisation patronale représentative dans les services informatiques.

Moins de deux mois avant la présidentielle, cet accord a été préparé étrangement dans le plus grand secret.

Si au premier abord la plupart des objectifs paraissent louables sur le fond, cet accord est trompeur et inacceptable sur la méthode : il vise en réalité à promouvoir l’emploi non pas dans les métiers du numérique mais dans le secteur des services informatiques ie. principalement les SSII (au dépend notamment des DSI ?) et, tout en renforçant l’hégémonie contestée du Syntec numérique, représente un pied de nez à la démocratie sociale comme à l’ensemble de la filière numérique qui n’a pas été consultée…

A lire : X. Bertrand consacre les services informatiques et le despotisme du Syntec numérique : http://munci.org/article1835.html

 

TROMPERIES DES LOBBIES :

Les études réalisées par les grands cabinets d’analystes (Mc Kinsey, Deloitte, IDC…) pour le compte de grandes sociétés IT (Microsoft, Facebook, Google…) apportent régulièrement des chiffres et des prévisions plus fantaisistes les unes que les autres en matière d’emploi dans le numérique : plus que jamais, il semble que les grands lobbies du numérique se servent de l’emploi pour leurs opérations de communication et de lobbying…

Certains voient également le « cloud computing » comme un nouvel eldorado pour l’emploi IT : c’est oublier que les créations d’emplois générées par le développement des services mutualisés risquent mécaniquement d’être annulées à moyen terme par l’externalisation des services et la diminution des projets de développements spécifiques…

A lire : Etudes : l’emploi IT source de lobbying... et de divagations : http://munci.org/article1822.html


A l’initiative du Syntec numérique, treize organisations du numérique (parmi plusieurs dizaines…) viennent de se regrouper pour interpeller ensemble les candidats à la présidentielle. Pour mieux faire entendre la "voix du numérique" (une ambition que nous partageons)… ou bien pour être les seules à se faire entendre ?

Allons-nous vers une nouvelle "spoliation" de la représentation des nombreux et divers acteurs du numérique ?

Ces organisations prétendent représenter 1,5 millions d’emplois… l’inflation des chiffres se poursuit !

Elles prétendent que le numérique pourrait créer rapidement des dizaines de milliers d’emplois simplement par un investissement massif sur la formation : c’est oublier que le secteur demeure fortement cyclique et que c’est un vœu pieux si la demande ne suit pas derrière ! Auquel cas le chômage pourrait même exploser à nouveau dans le secteur comme ce fut le cas après les chantiers de l’euro et de l’an 2000… ou encore pendant la crise de 2008-2009.

Il serait plus juste de dire que le numérique ne crée pas encore suffisamment d’emplois (environ 10 000/an dans les services informatiques, moins que la grande distribution), mais que son potentiel de création demeure élevé et durable.

Il importe aussi que les conditions de travail s’améliorent dans le numérique : une récente étude de référence place en effet les services informatiques et ceux aux entreprises comme étant les plus concernés par le mal-être au travail en France, avec une "forte augmentation des taux d’arrêts de travail et de sorties forcées, ce qui traduit une persistance de la mauvaise gestion du turn-over endémique dans ce secteur".

En effet, les chiffres des départs forcés dans les SSII remettent partiellement en cause le mythe du "CDI-roi" dans ce secteur frappé par une forte instabilité de l’emploi…

A lire : Collectif « industrie numérique » : vers une "pensée unique" dans le numérique ? http://munci.org/article1837.html

Les services informatiques, secteur en pointe du mal-être au travail : http://munci.org/article1816.html

Les chiffres des départs forcés (licenciements, ruptures conventionnelles...) dans les services informatiques :
http://munci.org/article1118.html

TROMPERIE DES EMPLOYEURS :

Les employeurs du numérique (relayés comme il se doit par le Conseil National du Numérique qui, rappelons-le, ne comprend que des entrepreneurs…) se disent souvent confrontés à des « difficultés de recrutement ».

Pourtant, un simple calcul nous montre que l’offre de formation initiale et continue estsuffisante (tout ou moins en volume, sans-doute pas en qualité) pour satisfaire aux besoins en main d’œuvre de nos entreprises.

De surcroît, le secteur n’est pas en situation de plein emploi (taux de chômage d’environ 6%) et beaucoup de seniors sont exclus de notre marché du travail en raison d’un modèle économique basé essentiellement sur le « jeunisme ».

Les difficultés de recrutement sont pourtant bien réelles mais elles s’expliquent autrement que par une prétendue « pénurie de main d’œuvre » et de jeunes diplômés sur notre marché du travail (critères de sélectivité des employeurs, inadéquation offre/demande, faible attractivité des SSII en raison de leur mauvaise image d’employeur…).

Le MUNCI dénonce la quête d’hyper-flexibilité de ceux pour qui un marché du travail équilibré est nécessairement un marché de "pénurie" qui doit être absolument corrigé. Question: veut-on vraiment du plein-emploi en France ?

A lire : La France forme suffisamment d’étudiants aux métiers de l’informatique : http://munci.org/article1819.html

Les “difficultés de recrutement” en informatique et la “pénurie d’informaticiens” : http://munci.org/article1711.html


Après avoir rencontré plusieurs représentants des principaux candidats, le MUNCI publiera son nouveau document de position (nos propositions aux candidats à la présidentielle) en fin de semaine sur la page : http://presidentielle.fr

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 09:46

Quelles perspectives ? Quel impact sur l’organisation des entreprises ?

ESG Executive Education, l’établissement de formation professionnelle du Pôle ESG, organise le jeudi 10 mai 2012 une conférence sur la mutation des métiers du marketing : quelles perspectives ? Quel impact sur l’organisation des entreprises ? La conférence se déroulera de 19h à 20h30 à l’ESG Executive Education, 35 Avenue Philippe Auguste – 75011 Paris.

Cet évènement sera l’occasion d’échanger sur la mutation des métiers du marketing. Les participants pourront appréhender les nouvelles stratégies marketing déployées par les entreprises et les perspectives pour les professionnels du domaine.

Face à l’évolution des technologies numériques et à la saturation des marchés, quelles sont les conséquences sur les métiers du marketing et de la communication ? Quel est l’impact de la fragmentation des médias sur les budgets de communication des entreprises ? Comment entretenir une relation gagnant/gagnant avec ses partenaires ?

Cette conférence sera animée par Mme Florence Garnier, Fondatrice du cabinet Marketing Efficiency et intervenante en MBA ESG. Cet événement sera l’occasion pour Mme Florence Garnier de présenter son ouvrage : « Le métier d’annonceur : du marketing stratégique au consommateur ».

Au programme :

19h00 - Accueil d'Alain Kruger, Directeur de l'ESG Executive Education et des Relations Entreprises

19h20 - Échange avec Florence Garnier sur la mutation des métiers du marketing

20h00 - Questions

La conférence-débat sera suivie d’un cocktail.
Rendez-vous à partir de 19h à l’ESG Executive Education, Amphithéâtre du rez-de-chaussée - 35 Avenue Philippe Auguste – 75011 Paris

Inscription : Micaela Bracciaferri – 01 55 25 69 51 – contact@esg-executive.fr

http://lh4.googleusercontent.com/public/HL0YjJnJgtcr2Y_DWrrME3TmQsQUf0wqm3AzynpY-XyejtS3PScF5vAJOrX8yylHMSgtJaSdIrjYPygpixLxNdq0_r_MF9g1t4pnWnV6DQWh

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 19:15

La faculté des sciences du sport recrute pour la rentrée 2012 un poster d'ATER à temps complet en management du sport. L'ATER sera rattaché et exercera sa recherche au sein du laboratoire SMG (Sport, Management, Gouvernance). Le poste est profilé section 74 mais compte tenu de son profil, il est ouvert aussi à la section 06.
Les enseignements concernent les sciences de gestion. Ils seront exercés pour l'essentiel sur Marseille, quelques interventions sur le site de Gap sont cependant envisageables. Vous trouverez le profil du poste en pièce jointe. Les modalités administratives sont disponibles sur le site de l'université (http://drh.univ-amu.fr/)
Pour tout renseignement complémentaire, contactez Pierre DANTIN - pierre.dantin@univ-amu.fr ou Isabelle DIMEGLIO - isabelle.dimeglio@univ-amu.fr

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Postes à pourvoir
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 06:56

Ne sciez pas notre branche

« Depuis 1995, les réformes successives de la formation professionnelle continue réduisent inexorablement le poids des branches professionnelles dans leurs capacités à développer leurs politiques de formation. Chaque réforme porte son lot de mesures limitant l’autonomie des branches et accroît la reprise en main par l’Etat de la gestion des fonds paritaires.

Cette volonté s’est récemment traduite par l’encadrement des frais de gestion des Organismes Paritaires Collecteurs Agréés (OPCA) dans les Conventions d’objectifs et de moyens (COM). Bien entendu, nous comprenons que l’Etat soit le garant de la bonne gestion des fonds mutualisés dont l’utilisation doit être conforme à son objet, cependant, dans ce cas au détriment de l’innovation, de la recherche ou encore de l’expérimentation. Les partenaires sociaux ne voient pas d’un bon oeil cet encadrement trop contrit après 40 ans de construction et de résultats concrets.

Les branches professionnelles ont toutes leur place dans la définition des politiques de formation, et ce, à plus d’un titre. Tout d’abord, elles financent. Ensuite, elles sont le lien direct entre les entreprises, les salariés, les financements et les territoires, enfin elles sont une alternative aux politiques nationales et compensent bien souvent les échecs de la formation initiale.

Pour la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FNSEA), les choses sont simples, les branches professionnelles et, notamment, celles qui ne sont pas acquises à la cause de l’interprofession ont une capacité de mobilisation qui leurs donne les moyens de définir une logique de branche qui s’inscrit pleinement dans les territoires. Grâce à l’ensemble des professionnels du secteur investis au sein des structures touchant à la formation, elles ont les moyens de décliner une réelle logique de branche au sein de nos territoires et permettre ainsi de donner de la cohérence à l’outil formation et de l’adapter au mieux aux besoins des entreprises. Cette présence territoriale nous permet de faire vivre nos territoires et c’est la garantie de l’adéquation emploi-formation. Le croisement de la

logique de branche et de la logique territoriale est impératif. Il est de la responsabilité des partenaires sociaux qui, à travers leurs OPCA, s’appuient sur des réseaux organisés de responsables professionnels afin de mener des actions de proximité.

Récemment, nous avons assistez de la part de l’Etat à la création d’un schéma d’une grande complexité visant à mettre la main sur les fonds paritaires. En effet, en 2009, dans la loi sur l’orientation et la formation tout au long de la vie, il crée le Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP) auquel il prendra par la voie réglementaire en 2 ans près de 600 millions d’euros.

Il s’était par ailleurs déjà entraîné à la réquisition des fonds des entreprises pour financer sa politique dans le cadre du rapprochement de l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE) et l’Union Nationale Interprofessionnelle pour l’Emploi dans l’Industrie et le Commerce (UNEDIC) qui a donné naissance au désormais bien connu, Pôle emploi. En reprenant la main sur les fonds paritaires l’Etat à donner un sérieux coup au paritarisme et à ses structures.

Alors dans l’éventualité d’une prochaine réforme, ne sciez notre branche. »

Jérôme Despey
Secrétaire Général Adjoint de la FNSEA

Paris, le 2 mai 2012

FEDERATION NATIONALE DES SYNDICATS D'EXPLOITANTS AGRICOLES
11, rue de la Baume
75008 PARIS
Tél. 01.53.83.47.47

http://blog.lefigaro.fr/agriculture/2012/02/23/fnsea.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 14:28

Pour sa 23e édition, la Conférence d’INAISE du 1er juin 2012 aura pour thème :

Comment la finance sociale peut-elle contribuer à la lutte contre le changement climatique ?

Vendredi 1er Juin 2012 – de 9h à 18h30
L’Usine

379, avenue du Président Wilson – 93210 La Plaine Saint-Denis

Créé à Barcelone en 1989 à l'initiative de sept organisations financières de l'économie sociale, le réseau INAISE (Association Internationale des Investisseurs dans l’Économie Sociale) compte aujourd’hui plus de 54 membres du monde entier. Plateforme mondiale de la finance sociale, INAISE organise chaque année une Conférence Internationale qui réunit les investisseurs sociaux pour traiter des grands enjeux liés à leur secteur d’activité et identifier les opportunités de coopérations vectrices d’un changement social et environnemental. Chaque conférence encourage les échanges d’expériences, les réflexions collectives et des mises en relation innovantes entre acteurs. Cette année, elle est organisée par la SIDI, sur le thème du rôle de la finance sociale dans la lutte contre le changement climatique.

Les effets du changement climatique sont plus que jamais une préoccupation d’actualité et concernent aussi le secteur de la finance sociale. En effet, les acteurs de ce secteur se distinguent de ceux de l’économie classique par la volonté de parvenir à un modèle de développement « durable » (à la fois économique, social et environnemental). La question du long terme est donc essentielle pour les acteurs de l’économie sociale : ils doivent s’adapter au changement climatique en cours, mais aussi se préparer aux probables bouleversements climatiques futurs, par des actions concertées et d’envergure.

Dans le cadre de l’Accord de Copenhague, les Etats ont pris l’engagement de fournir 100 milliards de dollars supplémentaires par an pour financer la lutte contre le changement climatique d’ici à 2020. Cependant, des problèmes opérationnels et d’ordre politique freinent fortement cette progression, raison pour laquelle, les acteurs de la finance sociale peuvent et doivent jouer un rôle significatif et complémentaire afin d’améliorer leur impact environnemental. Pour cela, ils doivent mettre en place des outils adaptés et nouer des partenariats stratégiques pour répondre au mieux aux besoins non seulement de l’humain mais aussi de ceux de la nature.

Aussi, les instances d’INAISE souhaitent que cette Conférence puisse faire date, qu’elle pose les jalons d’une prise d’engagements fermes pour atteindre des résultats pratiques et applicables.

La Conférence 2012, présidée par Dominique Lesaffre, de la SIDI et Président d’INAISE, sera articulée de la façon suivante :

- Une séance plénière d’introduction avec l’intervention de grands témoins

- 4 ateliers

. Banques éthiques et investisseurs sociaux face au changement climatique : risques, opportunités et pratiques

. Services financiers et habitat respectueux des exigences de l’environnement

. Acteurs publics et financement des activités liées au changement climatique

. Engager les différentes catégories d’acteurs de l’économie sociale dans le cadre de la lutte contre le changement climatique

- Enfin, une séance plénière en fin d’après-midi qui portera sur la restitution et la synthèse des ateliers, ainsi que sur la définition d’un agenda de travail.

Renseignements et contacts

Organisateur : SIDI – Solidarité Internationale pour le Développement et l’Investissement

La SIDI, Solidarité Internationale pour le Développement et l’Investissement, a été créée en 1983 par le CCFD-Terre Solidaire et contribue à la promotion d’une économie sociale et solidaire en tant qu’investisseur social. www.sidi.fr

La Conférence INAISE 2012 est ouverte à tous

Vous pouvez dès à présent vous inscrire en ligne sur : www.inaise.org

Pour tout renseignement complémentaire sur la Conférence ou sur les activités du réseau, merci de contacter :

Dominique LESAFFRE
Président du réseau INAISE
d.lesaffre@sidi.fr

Iphigénie MORAITINI
Coordinatrice du réseau INAISE
iphigenie@inaise.org

http://www.inaise.org - inaise@inaise.org

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 07:06

Dans le cadre du processus de fusion entre les deux écoles BEM (Bordeaux) et Euromed Management (Marseille), Pierre GOGUET, Président de la CCI de Bordeaux et François PIERSON, Président du Conseil d’Administration d’Euromed Management présenterons une conférence de presse Le mardi 22 mai à 10h00 au centre Georges Pompidou "Le salon du musée"

28, rue Saint-Dominique - 75007 PARIS

 

http://actualites.prepa-hec.org/wp-content/uploads/2012/01/Logo-BEM-Euromed-300x52.png

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 06:44

Après un succès retentissant en 2011, attirant plus de 400 participants et dégageant plus de 2500€ de dons, La course L’Etudiante, en partenariat avec L’ESG Management School revient le 29 avril 2012 ! La première course à pied destinée aux étudiantes est donc de retour en 2012.

Plus qu’une course, un concept !
Le jeudi 19 avril, quelques jours avant la course, les étudiants de l’ESG Management School se sont retrouvés au Culture Hall pour une soirée étudiante mémorable en l’honneur de L’Etudiante.

Enfin, de nombreuses animations au cœur de la course et autour viendront agrémenter l’expérience vécue par les participants et rendront cet événement mémorable !

Un événement festif, généreux…
Bonne humeur, solidarité et partage sont les maîtres mots de cette course de 5 km qui se déroulera le dimanche 29 avril 2012 à partir de 12hau cœur du bois de Vincennes.

En solo ou en groupe, plusieurs formats de courses sont possibles. Pas de chronomètre et peu importe la performance, l’objectif de cette journée : partager un moment fort, décalé et convivial !

... et solidaire !
En partenariat avec l’ESG Management School depuis 2011, L’Etudiante soutient l’association Toutes à l’école qui s’occupe de créer des écoles et des programmes pédagogiques pour les petites filles dans les pays en voie de développement. (www.toutesalecole.org). 20% des inscriptions seront donc directement reversées à l’association. Dans cette optique de soutien, L’Etudiante devient en 2012 le premier événement sportif de France à se doter de son propre fond de dotation, dans une logique d’optimisation de ses ressources afin de pouvoir développer une politique de Développement Durable complète (sociale, économique et écologique).

http://www.parisetudiant.com/uploads/assets/evenements/recto_fiche/82256_l-etudiante-la-course.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 05:57

Claude CAZES , Président de la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes

présente

La réunion plénière du
Département des marchés financiers (DMF)

Le mercredi 2 mai 2012
Pavillon Cambon-Capucines

Le projet de réforme européen du secteur de l’audit, proposé par Michel Barnier, Commissaire européen en charge du Marché intérieur et des Services, actuellement en discussion au Parlement européen, sera l’un des thèmes central de ce colloque qui réunit chaque année les commissaires aux comptes du Département des marchés financiers (mandats cotés et entités d’intérêt public), que préside Gérard Trémolière, afin d’échanger sur les sujets d’actualité liés à ce secteur.

A cette occasion, Claude Cazes analysera avec Jean-Pierre Letartre, Président d’Ernst and Young, les projets de textes européens qui font suite aux propositions présentées par la Commission européenne en novembre 2011.

Les participants seront ensuite invités à débattre, lors d’une table ronde animée par, Jean-Marc Vittori, éditorialiste des Echos, sur les principaux axes du projet. A cette table ronde, seront notamment présents Michel Prada, co-président du Conseil sur la réglementation financière globale et Christian Schricke, délégué général de l’ANSA et représentant du MEDEF.

Seront également présents à cette réunion, Christine Thin, Présidente du H3C et Laurent Vallée, Directeur des Affaires civiles et du Sceau au Ministère de la Justice qui clôturera les travaux.

À propos du Département des marchés financiers (DMF)

Créé en 2001, et conforté par la Loi de sécurité financière de 2003, le DMF, appelé département APE jusqu’en 2009 rassemble, au sein de la CNCC, les cabinets auditant ou souhaitant auditer des sociétés cotées sur un marché réglementé. Ses activités contribuent à une meilleure perception du rôle et de la mission des auditeurs auprès des entreprises, des investisseurs, de la place financière et des autorités de marché. Il traite, par ailleurs, des spécificités des mandats d’entreprises dont les titres sont admis aux négociations sur un marché réglementé ou offerts au public sur Alternext.

PROGRAMME
Département des marchés financiers (DMF)
Réunion plénière – Mercredi 2 mai 2012
Pavillon Cambon-Capucines - 46, rue Cambon - 75001 Paris

8h30 Accueil - Café

9h00 - 9h15 Ouverture – Claude Cazes, Président de la Compagnie nationale des commissaires aux comptes (CNCC)

9h15 - 9h45 Rapport d’activité du Département – Gérard Trémolière, Président du DMF

9h45 - 10h45 Analyse des projets de textes européens

Claude Cazes, Président de la CNCC et Jean-Pierre Letartre, Président d'Ernst & Young France.

10h45 - 11h15 Pause

11h15 - 12h15 Table ronde animée par Jean-Marc Vittori, éditorialiste des Echos

avec la participation de 5 panelistes :

- Michel Prada, co-président du Conseil sur la réglementation financière globale

- Christian Schricke, Délégué général de l’ANSA

- Sylvie Matherat, Adjointe du directeur général des opérations à la Banque de France

- Jean-Pierre Menanteau, ancien PDG d’AVIVA France et consultant chez Deloitte

12H15 - 12H45 Clôture

- Christine Thin, Présidente du H3C

- Laurent Vallée, Directeur des affaires civiles et du sceau

12H45 Cocktail déjeunatoire

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQXeuX1MKCg6HXBah6KMrHN20QtbCTvn4-kuErEtZb3gtDV_0NnaZVtu0TB

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Appels à comm.

Linkedin-la-revue-des-sciences-de-gestion-copie-1.png

Canalac.jpg

unipresse.jpg

linkfinance Tout emploi en banque finance assurance

300x250_ecofolio_cinq_vies.gif