Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog animé par Yves Soulabail

nouveau site

NOUVEAU SITE 

haut.gif

28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 05:50

BOUYGUES TELECOM, GDF SUEZ, LAGARDÈRE, LOGICA, NESTLÉ et SCHNEIDER ELECTRIC, ainsi que ALCATEL-LUCENT et TREMPLIN Etudes Handicap Entreprises s’associent à cette quatrième édition du Challenge du « Monde des Grandes Ecoles et Universités » pour aller à la rencontre des jeunes diplômés des Grandes écoles et des Universités.

Organisé par la Fédération Française d’Athlétisme, le Journal des Grandes Ecoles et le cabinet conseil en communication et marketing Quatre Vents, le Challenge du « Monde des Grandes Ecoles et Universités » se tiendra le samedi 2 juin 2012 au Stade Charléty.

Le Challenge du « Monde des Grandes Ecoles et Universités » est soutenu par la Conférence des Grandes Ecoles et la Fédération Française du Sport universitaire (FFSU) et le parrain de l’événement n’est autre que Stéphane Diagana, Champion du monde 1997 du 400 m haies et diplômé de l’ESCP EUROPE.

Les entreprises présentes le samedi 2 juin au stade Charléty :

1. BOUYGUES TELECOM
2. GDF SUEZ
3. LAGARDERE
4. LOGICA
5. NESTLE
6. SCHNEIDER ELECTRIC
Et le soutien d’ALCATEL-LUCENT, STERIA et TREMPLIN Etudes Handicap Entreprises

http://www.cdmge.fr/images/cdmge2011_09.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 10:28

La section Archives économiques et d’entreprises de l’AAF organise ses jour­nées d'étude en juin 2012 autour du thème « Les entreprises ont-elles besoin d’une mémoire ? ». Planifiée du 21 au 23 juin 2012, cette manifestation sera struc­tu­rée autour de 3 temps forts :

- Jeudi 21 juin 
Communication et tables rondes, au RIZE Xavier de la Selle, Président de l’AAF, nous accueillera au RIZE à Villeurbanne, ancien dépôt bâti par le Crédit Lyonnais pour la conservation de ces archives à cette époque. Cet espace a été réaménagé pour accueillir les archives municipales de Villeurbanne dont Xavier De La Selle a la charge.
Se succéderont interventions théoriques et retours d’expérience destinées à mettre en lumière certaines entreprises de la région Rhône-Alpes

- Vendredi 22 juin 
Départ de Lyon Perrache en car à 8h, retour vers 20h 
- Visite du Musée des papeteries Canson et Montgolfier à Annonay -http://www.papeteriescanson.fr 
- Visite du Domaine de Varagnes, demeure de Marc Seguin à Annonay -http://www.marcseguin.fr

- Samedi 23 juin
Rendez-vous au Rize à Villeurbanne pour se ren­dre sous la conduite d’un guide jusqu’à l’usine Tase, ancienne usine industrielle dans le quartier du carré de soie, inscrite depuis 2011 au titre des monuments historiques.

Les 3 jours s’achèveront par la proposition de déjeuner dans un restaurant ouvrier typique « La Boule en soie ». Les modalités d’inscription au colloque seront diffusées très prochainement.

Le Comite de pilo­tage : 
Laurent ducol 
Claire Cottin 
Xavier de la selle 
Marie helene Reynaud

Les pro­po­si­tions de com­mu­ni­ca­tions et notes d’inten­tion sont à envoyer à claire.cot­tin@­soc­gen.com

http://bbf.enssib.fr/fichiers/images/blog/archivistes_logo.gif

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 10:15

Petit-déjeuner débat sur :
« Le Digital CEO » (mon PDG sur twitter)

Petit-déjeuner débat
Hôtel Raphaël
Jeudi 10 Mai 2012
8h00-10h30

Déroulé des débats :

8h00 Accueil des participants

• 8h30 début du débat

Mot d’accueil Philippe Wattier, Président du Cercle du Leadership

Introduction du débat par David Abiker, Chroniqueur

• 8h45, table ronde animée par David Abiker

Témoignages de chefs d’entreprise sur leur propre communication numérique :

Alexandre Bompard (PDG, FNAC)

Dominiqsue Giraudier (PDG, Groupe Flo)

Bruno Rousset (PDG, Groupe April)

• 9h15 Philippe Moreau-Chevrolet (Agence Care) : un exemple et en contre exemple de communication numérique, ou pourquoi il est nécessaire de gérer sa com quand on est PDG

• 9h25 Suite de la table ronde animée par David Abiker

Didier Pitelet (PDG, Moon’s Factory) : la communication du dirigeant au service de sa marque.

Olivier de Conihout (PDG, L’Espace dirigeant) : la communication du dirigeant à son propre service.

• 9h45 : Restitution à chaud du débat « ce que j’ai entendu, ce que j’ai compris » par Grégoire Silly, Rédacteur en Chef Adjoint du magazine Management

• Vers 10h00 jusqu’à 10h30 : débat avec la salle et questions aux intervenants animé par David Abiker

En raison du nombre limité de places, merci de confirmer votre présence auprès de pmchevrolet@agencecare.com
Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 09:35

Reconfigurer son réseau supply chain
vendredi 1er juin 2012 à Bordeaux

BEM accueille pour la 23e année les directeurs supply chain du monde entier pour débattre et échanger lors du Forum Supply Chain ISLI, vendredi 1er juin 2012 à Bordeaux. Au travers des expériences des entreprises, cette édition abordera les nécessités de reconfigurer les réseaux supply chain.

SEPHORA, DANONE, HENKEL, CDISCOUNT, LECTRA, GENERAL MICROCIRCUITS, ENERGIZER, LFB, OHB SYSTEM, BABYLISS sont quelques-unes des entreprises qui viendront exposer la stratégie réseau de leur Supply Chain.

Inscription au Forum Supply Chain Isli 2012 : www.bem.edu/ForumSupplyChain2012

http://www.bem.edu/var/ezflow_site/storage/images/media/images/colloque/16919-1-fre-FR/colloque.png

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 09:04

en quatrième année de thèse, 2012-2013 

L'AMSE propose des allocations de recherche doctorale d'une durée d'un an à partir de septembre 2012 pour des étudiants inscrits en 4e année de thèse et à un stade très avancé de celle-ci.

Le montant mensuel net est de 1700 €.

Tous les thèmes de recherche présents à l'AMSE sont concernés. Aucune condition de nationalité ou de langue n'est nécessaire. La présence physique au cours de l'année 2012-2013 dans une des unités de recherche de l'AMSE (DEFI, GREQAM, SESSTIM) est requise, le doctorant restant inscrit dans son université d'origine. Les dossiers de candidatures doivent être envoyés avant le 18 mai 2012 à phd@amse-aixmarseille.fr 

Ils doivent comprendre :
-· Un CV détaillé (avec formation, travaux de recherche antérieurs au doctorat, travaux hors doctorat, participation à des conférences, séjours à l'étranger…).
-· Projet de recherche de doctorat et état d'avancement précis, avec plan détaillé et état de chaque chapitre (publié, soumis, à l'état de document de travail, en cours, non commencé), mentionnant également les chercheurs ou axes de recherche de l'AMSE avec lesquels pourraient exister le plus d'interactions. L'ensemble ne doit pas dépasser 5 pages.
-· Relevés de notes obtenues aux deux années de master.
-· Au moins deux lettres de recommandation de personnalités scientifiques, dont une émanant du directeur de thèse.

Les résultats de la procédure de sélection seront donnés début juin, une audition pourra éventuellement être demandée.

Aix Marseille School of Economics
Centre de la Vieille Charité
2 Rue de la Charité
F-13236 Marseille Cedex 02

http://lettre.ehess.fr/docannexe/file/3293/amse_logo.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 08:55

Se fondant sur l’article 3 de la loi fédérale du 19 juin 1987 concernant l’attribution de bourses à des étudiants étrangers en Suisse, la Confédération suisse offre un certain nombre de bourses pour l’année académique 2012/2013. Cette offre est réservée à de jeunes diplômés ayant effectué des études brillantes. Un total de 350 à 500 bourses, tous pays confondus, sont mises à la disposition. Elles sont destinées en premier lieu aux étudiants qui souhaitent effectuer un séjour de recherche après la fin de leurs études, et non à ceux qui désirent obtenir un premier diplôme universitaire en Suisse.

 

Un nouveau formulaire de candidature a été créé en format PDF. Les candidats doivent impérativement faire une demande auprès de notre représentation zone Afrique le remplir et imprimer 2 exemplaires pour constituer le dossier. Il convient de lire attentivement les instructions données dans la notice d’information. De plus amples informations (conditions requises, hautes écoles spécialisées, etc.) sont disponibles auprès du Secrétariat d’état suisse à l’éducation en Afrique au courriel : camesinternationnal@yahoo.ca

 

LA COMMISSION FÉDÉRALE DES BOURSES ÉTRANGÈRES SUISSE
http://cvbinternational.web.officelive.com/images/Universit%C3%A9%20de%20Gen%C3%A8ve.jpg
Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 08:27

« Gérer autrement
une autre exigence d’efficacité et de responsabilité ! »

par Philippe NASZALYI
Directeur de la rédaction et de la publication

Nous l’annoncions dans le dernier numéro de 2011, il n’y a plus d’ambiguïté, sauf pour ceux que la confusion, la connivence et le copinage arrangent. Dans les revues de recherche en gestion, désormais seule la nôtre est à juste titre la seule revue des sciences de gestion.

C’est une décision définitive de la Cour d’Appel de Lyon, saisie, non par nous, mais, par chacun des appelants, c’est-à-dire ceux qui nous contestaient notre titre et notre revue, à savoir « M. Henri SAVALL ès qualité de directeur de publication de la revue intitulée « Revue Sciences de Gestion », la Société civile Ingénierie du management socio-économique dite INDUMASE, chez Madame ZARDET et l’Association pour la promotion de l’analyse socio-économique des entreprises et des organisations (APASEOR). »

La Cour d’Appel a effet considéré que : « Ce préjudice a été généré par l’usage et l’utilisation, par chacun des appelants qui voulait en bénéficier, faits sciemment de manière fautive, déloyale et de concert, en publiant sous ce vocable des revues et autres documents en toute connaissance de cause de l’antériorité, dans un même secteur d’activité et de recherche, pouvant ainsi créer sciemment un risque de confusion chez les lecteurs, mêmes avertis »…

Et puisqu’il y avait eu appel, c’est qu’une décision de justice avait déjà été rendue :

En effet, « La Cour confirme le jugement du 26 novembre 2009 en toutes ses dispositions sauf celles qui font référence à l’article L. 112-4 du code de la propriété intellectuelle qui doit être retranché ; à savoir : …
– « Dit que la S.a.r.l DIRECTION ET GESTION bénéficie d’une antériorité d’usage sur le titre La Revue des Sciences de Gestion…
– Prononce la nullité de la marque semi-figurative Revue Sciences de Gestion déposée par la société INDUMASE le 30 août 2004 auprès de l’I.N.P.I. sous le numéro 3310289 ;
– Dit la présente décision sera transcrite auprès de l'I.N.P.I à l'initiative de la partie la plus diligente ;
– Fait interdiction à la Société INDUMASE et à l'Association A.P.A.S.E.O.R, sous astreinte provisoire de 150 euros par infraction constatée… de faire usage de la marque Revue SCIENCES de GESTION ;
– Condamne in solidum la Société INDUMASE, l'Association A.P.A.S.E.O.R et Monsieur SAVALL à payer à la S.a.r.1 DIRECTION ET GESTION la somme de 4 000 euros à titre de dommages et intérêts en réparation de l'atteinte portée à ses droits sur le titre LA REVUE DES SCIENCES DE GESTION ;
– Condamne in solidum la Société INDUMASE, l’association A.P.A.S.E.O.R à payer, à la S.a.r.1 DIRECTION ET GESTION la somme de 2 500 euros en application de l'article 700 du Code de procédure civile ;
– Condamne in solidum. la Société INDUMASE, l'Association A.P.A.S.E.O.R et Monsieur SAVALL aux entiers dépens ; … »1

pour nous, c’était affaire de droit et de principes, pas affaire de marchands. Nous sommes heureux que la Justice par deux fois, et de manière définitive, ait mis fin à une situation qui n’était en rien favorable à la reconnaissance de la recherche en management française et qui lui a causé un tort considérable.

Espérons que tous appliqueront désormais ce qui est un jugement en droit !

Notre revue dont un numéro sur deux est lu hors de l’Hexagone et dont un auteur sur deux n’est pas de nationalité française, mais bien francophone, est fière d’avoir pu faire condamner le plagiat et obtenir de la Justice que la qualité que les organismes étrangers lui reconnaissent, soit enfin établie en France ! Notre philosophie n’est toutefois pas celle du Vae victis ! (Malheur aux vaincus !).

Nous pensons depuis toujours, que la Recherche s’enrichit d’avantage de complémentarité que de concurrence débridée ou de compétition exclusive de l’autre. Depuis l’origine, nos collaborations multiples avec d’autres revues et notre ouverture aux disciplines connexes, en sont la preuve éloquente.

« Bien faire et laisser braire » est le pendant populaire à la phrase scripturaire bien adaptée « Laissez les morts enterrer les morts »2 ce qui nous permet en douze articles, sinon « d’annoncer le Royaume de Dieu », plus modestement, de proposer une réflexion managériale innovante !

C’est ce à quoi ce premier numéro de 2012 entend répondre !

Nous avons maintes fois attesté que la recherche et sa publication doivent prendre une dimension collective, puisque notre revue n’a pas un « Rédacteur en chef » au sens commun du terme, mais un collectif qui décide : « le Conseil Restreint de Rédaction ». Il charge chacun d’entre ses membres ou parmi des « Rédacteurs en chef invités », de diriger un numéro, un dossier ou un cahier spécialisé qu’il introduit.

Nous avons déjà, depuis plusieurs années, lancé cette innovation de rédaction collective, elle s’incarne plus complètement encore dans ce numéro où :

– Sylvie Chevrier, membre de notre « Conseil Restreint de Rédaction », a pris la responsabilité de présenter le dossier : « Gérer autrement » (page 13) qui reprend après de nombreux « allers et retours » avec les auteurs, les six meilleurs papiers d’un colloque aux très nombreuses contributions, organisé le 24 juin 2011, à l’Université d’Evry et que nous avions parrainé. L’une des idées fortes de notre publication et la philosophie de notre revue est bien cette « ardente obligation », pour reprendre non sans un clin d’œil, les termes de Jacques Rueff, de chercher toutes les voies novatrices en matière de management, tant l’échec du système actuel est patent, malgré ses thuriféraires dévots ou intéressés, mais aussi, ne nous le cachons pas, béotiens ! (La Grèce pour son infortune, est à la mode !)
– C’est donc aussi tout naturellement ouverts, le plus largement possible à cette jeune recherche qui tâtonne parfois, mais se veut inventive et pragmatique, ce qui devrait être un leitmotiv en gestion (l’allemand est à la mode aussi !), que nous avons confié à Serge Guérin3 et Yoann Bazin de l’« ESG Management school », en partenariat avec l’Université de Bretagne-Sud, de diriger et de présenter (page 67), un cahier consacré à la Responsabilité sociale (sociétale ?) des entreprises(RSE) que nous concevons dans une acception beaucoup plus large que le « développement vert ». Dans les six contributions présentées, praticiens et académiques apportent leurs analyses, leurs conclusions voire leurs interrogations grâce à une ouverture aux mondes les plus variés voire les plus lointains.

Notre tâche d’éditeur de La Revue des Sciences de Gestion est de continuer à faire normalement notre métier de facilitateur de Recherche innovante et de simple faire-valoir à nos auteurs, venus de tous les horizons et ouverts à l’expérimentation multiculturelle, hors des chapelles et de la recherche stipendiée, plagiaire, serve ou mercantile comme cela est reconnu, notamment outre-Atlantique4 !

Gérer autrement est bien une autre exigence d’efficacité et de responsabilité » !

C’est celle que La Revue des Sciences de Gestion, seule à avoir droit à ce titre, entend développer…


1. L’intégralité de la décision de la Cour d’Appel de Lyon figure dans le numéro 252 (novembre-décembre 2011), mais plusieurs lecteurs nous pressaient de publier les termes mêmes des décisions du TGI de Lyon du 26 novembre 2009, approuvées par l’Arrêt ainsi rendu, et devenues définitives. Nous nous acquittons bien volontiers de cette mission complète d’information.
2. Luc 9, 60 : 60. « Dixitque ei Iesus sine ut mortui sepeliant mortuos suos tu autem vade adnuntia regnum Dei »
3. Serge Guérin, Professeur à l’ESG MS, président d’Imagine 2012 et Virginie Votier, Trésorière de Générations Engagées, ont animé un débat : « Nucléaire : et maintenant ? Economie et/ou écologie : quels choix possibles ? », dans la perspective de l’élection présidentielle française, le 21 février dernier, avec la participation de Corinne Lepage, ancien Ministre de l’Ecologie, Jean-Luc Bennahmias, Eurodéputé, vice-président du Mouvement Démocrate (MoDem), Marie-Hélène Aubert, chargée du pôle Energie-Environnement-Développement durable de la campagne de François Hollande, candidat du Parti socialiste, Denis Baupin, Adjoint au Maire de Paris en charge du développement durable, de l’environnement et du plan climat, Jean-Paul Deléage, Docteur en histoire de l’écologie et fondateur de la revue « Ecologie et Politique » et Ben Cramer, Membre du conseil d’administration du Bureau international de la paix, vice-président de l’Association des journalistes de l’environnement – AJE. http://www.generationsengagees.fr/?p=4718 
4. http://www.erudit.org/revue/remest/2010/v5/n1/039357ar.pdf


Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans n° précédents
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 21:03

Le 12 avril 2012 - Monsieur Gérard Longuet, Ministre de la Défense et Monsieur Bernard Ramanantsoa, Directeur Général d’HEC Paris, annoncent la signature de la Convention cadre de partenariat entre l’Institut de Recherche stratégique de l’Ecole militaire et (IRSEM) et HEC Paris.

Cette convention a pour but de créer une nouvelle chaire de Recherche « Economie et Stratégie de Défense » afin d'assurer une fertilisation croisée des compétences développées au sein d'HEC Paris et de l'IRSEM. Des industriels devraient prochainement devenir partenaires de cette initiative.

Ce type de partenariat entre une grande école de commerce et un “think tank” institutionnel en matière de Défense est une première en France.

Cette chaire tend à revitaliser les études en stratégie et économie de défense en France comme à l’international en s’appuyant sur les équipes de recherche de l’IRSEM sur les laboratoires et le corps professoral d’HEC Paris. Un programme de recherche commun et l’organisation de plusieurs événements scientifiques à dimension internationale sont prévus.

www.defense.gouv.fr/irsem
www.hec.fr

http://www.letelegramme.com/ar/imgproxy.php/PhotoIntuitions/2011/05/31/1320899_longuet.jpg?article=20110831-1001415159&aaaammjj=20110831

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 08:10

Le Centre d’analyse stratégique a publié sa note d’analyse n°275
L’évolution récente des systèmes de recherche

Quelle a été l’évolution récente des systèmes de recherche ? Quel a été l’impact des crises de 2008 et 2011 sur les investissements publics et privés dans les pays de l’OCDE comme pour les grands pays émergents ? Quelles sont les perspectives pour les prochaines années ? Comment éviter de se tourner vers le court terme alors que ce sont les projets de long terme qui seront les moteurs de la croissance de demain ? En comparant les politiques publiques en R&D des pays de l’OCDE et des principaux pays émergents, le Centre d’analyse stratégique (CAS) apporte des éléments de réponse,
Compte tenu des enjeux importants, notamment de croissance, d’emploi et de compétition internationale scientifique et technologique, l’investissement mondial annuel (à prix courant) dans la recherche a doublé en 10 ans pour atteindre 1300 milliards de dollars. Cette croissance n’est cependant pas uniforme dans l’espace ni dans le temps. Les pays émergents accroissent leurs efforts en recherche et accélèrent ainsi la convergence avec les pays de l’OCDE. La Chine, avec 25 % de croissance de sa R & D en 2009, représente, à elle seule, 12 % des dépenses mondiales en la matière (2ième pays après les Etats-Unis).
La même année (2009), la zone OCDE connaissait la première baisse en volume des dépenses de recherche (-1,6%) depuis vingt ans. La France était alors l’un des rares pays à poursuivre la croissance de son effort en R & D (+ 3,5% en 2009), Dès 2010, des signes de reprises ont été enregistrés dans la plupart des pays de la zone.
La France gagnerait à l’avenir à poursuivre les orientations incitatives, notamment en matière d’aides indirectes (crédit impôt recherche) en améliorant l’articulation entre les différents niveaux de soutien public (national, européen et régional) et en mobilisant davantage, au-delà de la politique de la recherche et de l’innovation, les autres politiques publiques (politique de la concurrence, politique commerciale, politique d’éducation, marchés publics, etc.). Enfin, le développement des coopérations entre les acteurs publics de recherche pourrait être renforcé par une politique scientifique et des objectifs stratégiques partagés entre universités et organismes de recherche.

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 00:26

« Une revue, une Entreprise et le Marketing »

par Philippe NASZALYI
Directeur de la rédaction et de la publication

Cela pourrait être le titre d’une fable !

Ce dernier numéro de 2011 est tout entier dédié à différentes approches du « Marketing », cette discipline de la gestion, que nous devrions appeler « mercatique » depuis 1987. Toutefois, parler de mercatique, ne nous semble pas n’être que l’utilisation d’un terme francophone. Il sous-tend une réalité idéologique.

Nous pensons que la francisation du mot ne serait pas neutre, mais bien une allégeance à un système d’organisation économique, qui par son imprégnation libérale, reste si proche du système économique dominant anglo-saxon. Cette « idéologie marketing » que décrit fort bien Gilles Marion, aux « pratiques et (…) schématisations, pour l’essentiel inspirées d’outre-Atlantique », mais dont « la diffusion (…) en France est décalée par rapport au modèle américain du capitalisme » 1, plus connu sous l’appellation de « marketing management », au service du profit seul. En effet, comme P.-F. Drucker, nous estimons que le gain financier, « ce mal nécessaire », ne devait pas primer sur la création de valeur2.

Tel est le « credo » de notre revue de recherche en gestion qui, rare parmi ses consoeurs, est une véritable entreprise, fonctionnant, non de subventions, d’adossements divers et variés, mais bien de son lectorat, de ses abonnements, puisque la publicité n’est pas tournée vers la presse spécialisée dans le domaine de la Recherche.  

Une entreprise… de Presse

Mes prédécesseurs, aujourd’hui décédés, et que je salue pour leur intuition, pensaient que l’on ne parle bien de gestion et de management que lorsque l’on n’en est pas éloigné. Ils ont donc fait, après un adossement initial, sur un organisme de formation, l’Institut français de gestion (IFG), de « direction et gestion », éditeur de La Revue des Sciences de Gestion, une « SARL de presse », soumise comme toute entreprise aux règles qui sont celles de l’économie et du marche.
Quand nous rejetons, la « gestion » hors-sol, de certains, ou l’inféodation d’autres à des influences prégnantes de structures, idéologiquement ou financièrement marquées, nous savons le prix de l’indépendance et de l’ostracisme qui vise celui qui entend ne pas passer sous les fourches caudines de la recherche serve et sclérosée, des amateurs de copinage ou des sectateurs du conformisme…

Tout comme pour parler de gestion, nous pensons qu’être une entreprise réelle avec les obligations qui sont siennes, est un plus. De même, nous pensons que pour être une revue, c’est-à-dire, appartenir à la « presse », il faut en respecter les critères et les obligations et se soumettre au contrôle régulier des organes prévus par la loi, et adhérer aux organismes représentatifs de la presse française, dans la spécialité professionnelle qui est nôtre. C’est ce que fait notre revue depuis sa création. Une étude réalisée, en décembre 2011, par l’IFOP pour la FNPS, vient nous confirmer dans le bon choix que nous avons fait de sérieux et de crédibilite3.

C’est ce sérieux, cette indépendance, cette reconnaissance internationale, puisque l’American Economic Association (ECONLIT), notamment nous a fait le plaisir de nous agréger à ses publications reconnues, alors que nous prônons, à juste titre, et la francophonie, et l’internationalisation de la connaissance et de la diffusion qui nous font obligation de publier, « in extenso », et en fac-similé, la décision ou « Arrêt de la Cour d’Appel » de Lyon du 26 mai 20114, devenue « définitive », au sens juridique du terme, par le certificat de « non pourvoi » de la Cour de Cassation en date du 25 août 2011.

La seule Revue des Sciences de Gestion

Depuis 2005, en effet, une revue lyonnaise nous contestait, le droit d’être La Revue des Sciences de Gestion, direction et gestion des entreprises, et nous demandait une forte indemnité. Nous n’avons eu alors qu’une solution possible, celle de défendre notre bonne foi. Par deux fois, la Justice nous a donne raison.

L’indépendance que nous revendiquons, était aussi au prix de ce combat qui pouvait heurter certains caciques peu habitues à ce que l’honneur, le bon droit ou la simple justesse des faits soient défendus.

Nous ne concevons pas la publication, par une rigoureuse sélection, de la recherche, comme autre chose qu’une complémentarité de travail. Mais si certains entendent disputer, notre titre, nous ne sommes pas prêts à nous laisser égorger, sans rien dire, comme des moutons. Le renoncement ou les combines ne sont jamais, à nos yeux, autre chose qu’une « collaboration », avec la connotation que ce mot a pris, depuis 1940, à cette paix corporatiste. Cela ne veut évidemment pas dire non plus que nous vouons aux gémonies ceux qui ont répondu, de bonne foi, à certaines sirènes.

Pour nous, la chose est jugée, et sauf demandes particulières, nous entendons ne pas y revenir, afin de préserver la juste sérénité qui sied a la Recherche.

Une Rédaction collégiale

Nos lecteurs depuis le dernier numéro, ont compris que la Rédaction, dont nous préparions, in pectore, depuis plusieurs années, la mue, est désormais publiquement collégiale.

Un Conseil Restreint de Rédaction dont la coordinatrice est Aude d’Andria qui a déjà été la Rédactrice en chef de plusieurs cahiers ou numéros, est désormais public. Il vient appuyer la démarche sans cesse innovante que nous voulons pour cette revue. Si le directeur de la publication demeure, comme la loi sur la presse l’exige, nous avons pensé, en le rodant depuis quelques années, que le Rédacteur en chef, pouvait ne pas être un individu permanent, mais un collectif de chercheurs de haut niveau. Cela bouscule un peu les habitudes et obligera les organismes attachés à des certitudes traditionnelles et conformistes, à revoir leurs analyses et leurs définitions. Et c’est tant mieux, tant nous étouffons sous la chape de plomb de cet académisme qui n’est en rien comparable avec la recherche académique que nous entendons, elle, comme par le passé, défendre et promouvoir.

Eric Séverin (Professeur des Universités, Université de Lille 1, Laboratoire LEM (UMR CNRS 8179) et Damien Bazin (Maître de Conférences HDR Université de Nice Sophia Antipolis), aux cotes d’Aude d’Andria, officiaient depuis plusieurs années, in peto. Qu’ils trouvent ici, « avec la lumière », l’expression de notre gratitude renouvelée et amicale.

Je remercie vivement, les éminents chercheurs qui ont accepté d’êtres parties prenantes de la rédaction de cette revue à nos côtes :

– Sylvie Chevrier, Professeur des Universités, Université Paris Est Marne la Vallée,
– Ulrike Mayrofer, Professeur des Universités, Université Jean Moulin, Lyon 3, Directrice de la Recherche de l’IAE de Lyon Centre Magellan,
– Katia Richomme-Huet, Maître de Conférences HDR, Professeur Associe à EUROMED Management, Chercheur au Laboratoire CELL – GRIDS,
– Patrice Laroche, Professeur des Universités a l'ISAM-IAE Nancy, Directeur du CEREFIGE,
– Frédéric Le Roy, Professeur des Universités, Université Montpellier I-ISEM (Institut des Sciences de l'Entreprise et du Management) et Groupe Sup de Co Montpellier, directeur de MRM-ERFI (Equipe de recherche sur la firme et l'industrie)
– Jean-Philippe Lhernould, Professeur de droit privé à l'Université de Poitiers, expert auprès de la Commission européenne
– Karim Messeghem, Professeur des Universités, Université Montpellier 1 – MRM, (Montpellier recherche management), Directeur du Labex Entreprendre.

Dès les prochains numéros, nous systématiserons la visibilité de cette pratique collective et individuelle que nous entendons promouvoir.

Un numéro consacré au marketing

Et, puisque ce numéro est le fruit de la réflexion et de la pratique du Professeur Alexandre Baetche qui dirige depuis des années notre « Comité des Sages », le Comité Scientifique de Lecture, que nous ne remercierons jamais assez pour son implication permanente, est essentiellement un numéro de « marketing », empruntons, encore une fois à Gilles Marion, non sans un clin d’oeil paradoxal, notre conclusion : « La doctrine traditionnelle du marketing management reconnaît l'orientation client comme le noyau dur du marketing puisqu'elle conduit à un double résultat positif : la satisfaction du client et la performance de l'entreprise ». Notre revue qui est une entreprise, a bien cette ambition de satisfaire ses clients que sont ses lecteurs !


1. Gilles Marion, « Ideologie et dynamique marketing : Quelles responsabilités ?, Décisions Marketing, n° 31 juillet-septembre 2003, page 50.
2. P.-F. Drucker “The Post-Capitalist Society”, Harper & Collins, 1993, « Au-delà du capitalisme, La métamorphose de cette fin de siècle », Collection : Stratégies et Management, Dunod 1993 – 240 pages.
3. Voir page 79.
4. Voir page 123.

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans n° précédents

Linkedin-la-revue-des-sciences-de-gestion-copie-1.png

Canalac.jpg

unipresse.jpg

linkfinance Tout emploi en banque finance assurance

300x250_ecofolio_cinq_vies.gif