Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog animé par Yves Soulabail

nouveau site

NOUVEAU SITE 

haut.gif

7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 23:37

Le Réseau européen de recherche EMES, en partenariat avec le Centre d'Economie Sociale à HEC - Université de Liège, vous invite à la

4e Conférence scientifique internationale d'EMES sur l'entreprise sociale

1-4 juillet 2013, Université de Liège (Belgique)

Informations relatives à la conférence

Dans une perspective résolument mondiale et interdisciplinaire, cette conférence débattra de l'entreprise sociale et de l'entrepreneuriat social, en confrontant les approches qui se sont développées au cours des deux dernières décennies et dont la diversité va croissant.

Autour de l'entreprise sociale et l'entrepreneuriat social, la conférence fera dialoguer les courants de recherche liés au tiers-secteur (secteur non-profit, économie sociale, économie solidaire, ESS) et les communautés de chercheurs qui se forment sur des thèmes émergents tels que l'innovation sociale, l'évaluation de l'impact social, les organisations hybrides, le social franchising et la venture philanthropy, parmi d’autres.

Pour son 20e anniversaire, le Centre d'Economie Sociale accueillera la conférence, au sein de HEC – Ecole de Gestion de l'Université de Liège, dans une ville millénaire, en plein cœur de l'Europe.

Les informations relatives à la conférence seront régulièrement publiées par le biais des News Alerts d'EMES. Si vous souhaitez recevoir ces News Alerts, veuillez compléter le formulaire disponible ici.

L'appel à communications sera lancé le 30 avril 2012.

http://www.emes.net/typo3temp/pics/6c6c99843f.jpghttp://www.emes.net/typo3temp/pics/3335ae5ef2.jpg http://www.emes.net/typo3temp/pics/08b7ecddb5.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Appels à comm.
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 20:46

Date limite d'envoi des propositions : 31 mars 2012

Résumé

Appel à communication pour la huitième conférence de l’Association internationale Walras, sur le thème : « Y-a-t-il un héritage walrasien ? », les 13-15 septembre 2012 à l'Université Toulouse 1 Capitole. Résumé de 300 mots (en français ou en anglais) avant le 31 mars 2012. La version finale devra être envoyée avant le 31 juillet 2012, langues : français ou anglais.

Annonce

8e Conférence de l’Association Internationale Walras. Appel à Communication : « Y a t-il un héritage walrasien ? » 13 - 15 Septembre 2012, Université Toulouse 1 Capitole

Argumentaire

Dans un célèbre hommage à Gérard Debreu, Werner Hildenbrand a écrit "L'édifice de la théorie de l'équilibre général a été comparé aux grandes cathédrales gothiques. Ces cathédrales ont été conçues par des architectes inspirés et construites par des maîtres-bâtisseurs qui bien souvent ont élargi et amélioré la conception originale". (Werner Hildenbrand, 1983, p. 29). Richard Swedberg 1987, (entre autres) a utilisé la même métaphore qu?il attribue à G. Hernes (1978) qui a écrit : "Si je permettais en toute simplicité une analogie frivole, je serais tenté de comparer la théorie néo-classique à une cathédrale gothique. Des gens y ont travaillé au cours de bien des siècles. Des parties sont romanes, gothiques, renaissance et baroque. De grands esprits ont construit les nefs et les cannelures de la cathédrale. De moindres ont construit des tours et des flèches. De grandes processions de gens sont venues ciseler une belle inscription et construire une arche, un théorème qui unit une tour avec une abside. Certains ont laissé derrière eux des gargouilles et certains ont seulement marqué une pierre de leur nom. Toute l'énergie dépensée et tous les travaux particuliers sont marqués par la totalité. La structure globale est claire, mais personne ne peut vraiment saisir ou englober tous les détails. Des chercheurs appartenant à des disciplines lointaines rendent visite à la cathédrale comme des pèlerins, parlent à voix basse, une fois qu?ils y sont entrés et généralement s'agenouillent dans la crainte religieuse, même si un ou deux scélérats peuvent casser quelque chose comme souvenir, qui peut être utilisé pour acquérir un statut dans quelques autres disciplines. Beaucoup de personnes sont encore à l'oeuvre dans la cathédrale: Leontief a ainsi repris le chantier de Walras et s'occupe des voûtes croisées. Frisch a laissé derrière lui un atelier rempli de calculs à moitié achevés, sur lesquels sept petits nains continuent à s'échiner [..]" (cité et traduit par Swedberg p. 172 de Hernes, 1978, p. 201-202).

On pourrait être tenté d'ajouter quelques grands esprits à ceux mentionnées par Hernes (J. von Neumann, E. Malinvaud, J. Drèze, N. Georgescu-Roegen, A. Mas-Colell) et s'interroger sur les traces de la conception walrasienne primitive présents dans les développements du XXe siècle. De ce point de vue, on peut penser à différents domaines où trouver l?héritage walrasien

  • La théorie des biens publics
  • La théorie de la croissance économique
  • La théorie du capital
  • L'équilibre général calculable
  • L'économie du bien être

Modalités de participation

La conférence espère des communications provenant de différents courants de recherche qui se sont développés dans et autour de l'héritage Walrasien. Les contributions d'historiens de la pensée économique sont bienvenues.

Les personnes intéressées doivent envoyer un résumé de 300 mots (en français ou en anglais) au vice-président de l'AIW Alain.Alcouffe[at]univ-tlse1.fr

avant le 31 mars 2012

Les propositions (sous format PDF) devront être envoyées par courrier électronique et comporter le titre, le nom de l’auteur, l’institution, les adresses postales et électroniques. La version finale devra être envoyée avant le 31 juillet 2012.

  • À mesure qu’elles seront fournies, les communications seront téléchargées sur le site de l?Association Internationale Walras (http://www.unil.ch/walras) et sur le site de la conférence http://toulouse-walras-2012.fr .
  • Les personnes souhaitant participer à la conférence devront l?indiquer aux organisateurs de la conférence avant le 15 août 2012.
  • Les personnes qui souhaitent devenir membre de l’Association Internationale Walras doive contacter directement le trésorier email Amanar Akhabbar (amanar.akhabbar[at]unil.ch)]

Comité scientifique :

Alain Béraud (Cergy), Pascal Bridel (Lausanne), Annie L. Cot (Paris), Arnaud Diemer (Clermont Ferrand), Rodolphe Dos Santos Ferreira (Strasbourg), Jacques Drèze (Louvain), Roger Guesnerie (Collège de France), Werner Hildenbrand (Bonn), Jérôme Lallement (Paris), Andreu Mas-Colell (Barcelona), Kayoko Misaki (Shiga University), Jean-Pierre Potier (Lyon),

Comité d’organisation :

Alain Alcouffe, CRM, Jean Frayssé, Gremaq, Thomas Mariotti, Gremaq, Michel Moreaux, Lerna, Wilfried Sand, Gremaq

  • Contacts locaux: Christian Reina, Alain Alcouffe Christian.Reina[at]univ-tlse1.fr , Alain.Alcouffe[at]univ-tlse1.fr
  • Adresse : Université Toulouse 1 Capitole, 2 rue du Doyen Gabriel Marty, 31042 Toulouse Cedex 09

Mots-clés

  • histoire de la pensée économique, théorie des biens publics, théorie de la croissance économique, théorie du capital, l'équilibre général calculable, économie du bien être

Lieu

  • Toulouse (31000) (21 allée de Brienne (Manufacture des Tabacs))

Date limite

  • samedi 31 mars 2012

Contact

  • Alain Alcouffe
    courriel : alain [point] alcouffe (at) univ-tlse1 [point] fr

CRM/UT1
2 rue du doyen Gabriel Marty
31042 Toulouse CEDEX 09

  • Christian Reina
    courriel : Christian [point] Reina (at) univ-tlse1 [point] fr

Scor/ Université Toulouse 1 Capitole
2 rue du Doyen Gabriel Marty
31042 Toulouse Cedex 09

Url de référence

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 23:28

Fiche de poste pour CORUS-ESS
Lille, le 23 février 2012

Dans le cadre d’un projet « chercheur-citoyen » intitulé « COnnaissance et Reconnaissance de l’Economie Sociale et Solidaire, légitimité procédurale des mesures de l’Utilité Sociale et environnementale de l’ESS » retenu par la Région Nord-Pas de Calais, le Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques (Clersé) de l’Université de Lille I recrute un ingénieur d’études de formation économiste, sociologue ou sciences politiques.

Le projet CORUS-ESS

Le projet CORUS a pour objectif de qualifier les processus permettant la connaissance et la reconnaissance de l’économie sociale et solidaire à travers son utilité sociale. Trois objectifs sont à distinguer pour qualifier ces processus. Ces objectifs constitueront les étapes du projet de recherche « chercheurs-citoyens ».

· L’identification de l’utilité sociale des organisations de l’ESS demande en premier lieu de saisir comment les acteurs la caractérisent, comment ils prennent en charge, si et comment ils sont acteurs de la préservation des biens communs. Cela nécessite de récolter, par des enquêtes appropriées, l’appréciation des représentants des structures mais aussi plus largement de ses principales parties prenantes, chacune de ces catégories dans sa pluralité : les salariés, les usagers (destinataires de l’activité), les bénévoles.
· La valorisation de cette utilité sociale. Elle se fera par les outils classiques : en estimant les coûts monétaires évités ou en attribuant une «valeur » monétaire aux externalités positives produites par l’ESS. Mais le projet vise à mobiliser des indicateurs sociaux liés aux dimensions constitutives des initiatives d’ESS : contribution à la création d’emploi et à l’insertion, accessibilité au service, innovation sociale, impact sur le développement local, la citoyenneté.
· La reconnaissance de l’utilité sociale des organisations d’ESS par les parties prenantes externes à l’initiative, au premier rang desquels on identifie les pouvoirs publics mais aussi la société civile.

Comment faire ? L’enjeu de reconnaissance de l’utilité sociale est de permettre à l’économie sociale et solidaire de faire admettre sa spécificité mais aussi d’obtenir les moyens de poursuivre ses objectifs. Nous testerons plusieurs démarches (de l’administration de questionnaires à la concertation publique) qui visent à faire participer les parties prenantes dans la co-construction de cette reconnaissance.

Trois champs d’expérimentation sur deux territoires ont été retenus : les circuits courts alimentaires, le logement et la finance solidaire.

Le profil de l’ingénieur d’étude et ses conditions d’emploi

Fonctions

· Veille bibliographique et d’activités sur le champ.
· Réalisations des enquêtes de terrain et des monographies.
· Organisation de réunions (comité de pilotage, séminaire…).
· Participation à la rédaction du rapport final.

Compétences et savoirs requis :

Economiste, sociologue ou Science Po, d’un niveau Master 2

· Connaissances en économie sociale et solidaire.
· Maîtrise de la statistique descriptive.
· Connaissances juridiques.
· Réalisation d’entretiens ; élaboration et traitement de questionnaires.
· Organisation et animation de réunion.
· Bonnes capacités rédactionnelles.

Conditions d’emploi

Une mobilité dans la région Nord-Pas de Calais est nécessaire pour la réalisation des enquêtes de terrain.

Le poste de travail de l’ingénieur d’étude sera partagé entre le laboratoire de recherche Clersé à Villeneuve d’Ascq (Lille1) et les locaux de l’association Acteurs pour l’économie solidaire (Apes) à Lille. Ces deux institutions encadreront conjointement le travail de l’IE (sur la base d’une moitié de semaine de chaque côté).

L’ingénieur d’études, sur contrat de travail conclu avec l’Université Lille 1 pour le compte du Clersé, participera au bureau de coordination de la recherche action composé de représentants du Clersé, de l’Institut de développement et de prospective (Université de Valenciennes) et de l’Apes.

C’est lors de ses réunions que seront validées la méthodologie et les étapes de la recherche auxquels l’ingénieur d’étude se consacrera à plein temps.

Durée : 24 mois

Rémunération : environ 2000 Euros brut mensuel


Le dossier de candidature comprendra :

1. une lettre de motivation,

2. un CV détaillé,

3. un mémoire/rapport de stage de M2

4. des relevés de notes de Master 1 et Master 2

5. une lettre de recommandation (si possible)

Les candidatures sont à envoyer à :

- par mail, à Florence.jany-catrice@univ-lille1.fr, avec la précision d’objet « candidature CORUS-ESS »

- par courrier postal : Florence Jany-Catrice, Professeur d’économie, Clersé, « candidature CORUSESS », Université Lille1, bât SH2, 59 655 Villeneuve d’Ascq Cedex

Délai des candidatures : 30 avril 2012

Poste à pourvoir : mi-mai 2012 (si possible)

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Postes à pourvoir
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 18:33

La FNPS (Fédération nationale de la presse d’information spécialisée) rassemble et défend les intérêts de sept syndicats de presse professionnelle et spécialisée : SPPRO (presse professionnelle), SPEJP (presse économique, juridique et politique) auquel La Revue des Sciences de Gestionadhère depuis de nombreuses années, SPEPS (presse des professions de santé), SNPAR (presse agricole et rurale), SPCS (presse culturelle et scientifique), SPS (presse sociale), et le SPMS (presse magazine et spécialisée). Elle représente près de 600 éditeurs et 1600 titres papier et en ligne tel larsg.over-blog.com que notre lectorat électronique connaît bien. Une étude* réalisée pour cette fédération professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures, montre que la presse professionnelle dans son ensemble recueille des jugements très positifs et répond de manière tout à fait adaptée aux exigences et aux attentes de ses lecteurs :

La presse professionnelle est le principal moyen qu’ils utilisent pour s’informer sur l’actualité de leur profession (devant internet, les congrès et salons spécialisés ou les autres formes de presse) et bénéficie d’une excellente image auprès de ses lecteurs réguliers, avec 94 % de bonne et très bonne opinion.

     Son sérieux est largement reconnu : les professionnels la qualifient de crédible et fiable (92%) et utile dans l’exercice de leur métier (89%). Elle leur permet de se tenir informés des innovations et expériences (88%), de progresser dans leur pratique professionnelle (78%) et elle contribue à leurs besoins de formation (73%).

     Ses lecteurs se disent très attachés à la lecture de leurs titres (81%), et signe de l’intérêt qu’ils leur portent, ils souhaitent davantage d’informations dans leur domaine d’activité (82%) et en recommandent même la lecture à leurs collègues et confrères (78%). En conséquence, 65% ne pourraient pas se passer de la lecture de la presse professionnelle  et ils considèrent appartenir à une communauté de personnes lisant les mêmes titres qu’eux (61%).

La consultation des sites Internet des titres de la presse professionnelle apparaît très répandue (84%). Au même titre que leurs équivalents papiers, ces sites web bénéficient de jugements très positifs : 95% les jugent « riches en informations », et 94 % « crédibles et fiables », bénéficiant certainement du crédit accordé à la marque papier. Complémentaires par rapport aux titres papiers que les personnes consultent (93%), les sites web se révèlent également utiles dans l’exercice de leur métier (91%), plutôt faciles à utiliser (90%) et esthétiques (73%).

www.fnps.fr

http://www.sps.fr/assets/FNPSLogocouleur.jpg

* Méthodologie : Etude réalisée par l’IFOP pour la FNPS. Echantillon de 592 lecteurs de la presse professionnelle, issu d’un échantillon représentatif de 2065 Français de catégories professionnelles moyennes et supérieures âgés de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les  interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing), du 6 au 16 décembre 2011.
Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 09:59

La Mission historique de la Banque de France organise son 8e colloque international le jeudi 15 et le vendredi 16 mars 2012, au Cercle Républicain, 5 avenue de l’Opéra (75001 Paris) sur le thème : « Les Banques centrales, la Nation et les États »


LES SALONS DU CERCLE REPUBLICAIN
5, avenue de l’Opéra - 75001 Paris

Jeudi 15 mars 2012

8h30 Accueil des participants

9h00 Ouverture du colloque par Armand Pujal

Secrétaire général de la Banque de France

9h15-9h30 Introduction par Olivier Feiertag

Université de Rouen et Mission historique de la Banque de France

9h30-12h30 Session 1 Banques d’émission et genèse de l’État-nation

Rapporteur : Pierre-Cyrille Hautcoeur (École d’Économie de Paris)

Anders Ögren (Upsala University), From Parliamentary Institution to a Modern Central Bank: the Swedish Riksbank

Jane Knodell (University of Vermont), Central Banking and monetary nation-building in the early U.S. 1792-1857

Stefano Ugolini (ENS Pisa et Bank of Norway), La Banque Nationale de Belgique et l’invention d’un système monétaire belge, 1850-1870

Pilar Noguès-Marco (Universidad Carlos III - Madrid), The Banco de España: A national financial institution ?

13h00-14h00 Pause déjeuner

14h00-16h30 Session 2 Des banques d’émission impériales aux banques centrales nationales

Rapporteur : Samir Saul (Université de Montréal)

Bernard Attard (University of Leicester), Imperial central banks? The Bank of England, London & Westminster Bank, and the British Empire before 1914

John Singleton (Sheffield Hallam University), The Curious Case of the Reserve Bank of New Zealand

Leigh A. Gardner (London School of Economics), From Currency Boards to Central Banks in British Colonial Africa: A Gradual Transition?

Guia Migani (Université de Louvain-La-Neuve), Du franc CFA au franc CFA : la Banque Centrales des États d’Afrique de l’Ouest, les États africains et la France (1955-1962)

Nuno Valerio (Université Technique de Lisbonne), Entre Europe et Outre-mer : les avatars de la banque centrale au Portugal

Vendredi 16 mars 2012

9h00-10h30 Session 3 Banques centrales et crises des États-nation

Rapporteur : Ivo Maes (Université de Louvain-la-Neuve et Banque nationale de Belgique)

Carlos Marichal (El Colegio de México) et Ricardo Solis (Universidad Autonoma Metropolitana, México), Le Banco Nacional de Mexico des années 1880 à la révolution mexicaine : jouait-elle le rôle de banque centrale ou de banque nationale ?

Bertrand Blancheton (Université de Bordeaux IV), Les banques centrales en guerre (1914-1918)

Yann Decorzant (Université de Genève), Banques centrales, banques privées et Société des Nations (1919-1929)

Renaud Boulanger (Université de Rouen), Pierre Quesnay, un parcours transnational de la Banque de France à la Banque des Règlements internationaux (1926-1937)

Pause

11h00-12h30 Session 4 Banques centrales et construction des économies nationales

Rapporteur : Youssef Cassis (European University Institute)

Michel Margairaz (Université de Paris 1 et Mission historique de la Banque de France), La nationalisation de la Banque de France (années 1930-années 1960) : des réformes de 1936, 1940, 1945 à la contribution à la construction de l’économie nationale

Éric Monnet (École d’Économie de Paris), Le crédit et la nation : les interventions de la banque centrale et la « nationalisation du crédit » en France dans une perspective européenne (1945-1958)

Tony Sakr (Université Antonine, Beyrouth), Le rôle de la banque centrale dans la construction et le développement de l’État-nation : le cas de la Banque du Liban

13h00-14h00 Pause déjeuner

14h00-15h30 Session 5 Banques centrales, construction européenne et mondialisation

Rapporteur : Eric Bussière (Université de Paris IV)

Arnaud Manas (Université de Paris 1 et Banque de France), Les projets monétaires européens de Vichy (1940-1944)

Emmanuel Mourlon-Druol (London School of Economics), Un nouveau système monétaire dans un système politique en mutation : les banques centrales, la CEE et la création du SME

Jérôme Blanc (Université de Lyon 2), La restauration monétaire lituanienne (1989-1993)

Olivier Feiertag, La Banque de France et l’unification monétaire de l’Europe : le tournant de la mondialisation (1988-1998)

Pause

16h00-17h00 Table ronde Les banques centrales, les Nations et les États aujourd’hui

M. Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France

S.E Abdellatif Jouahri, gouverneur de Bank al-Maghrib

M. Christian de Boissieu (Université de Paris 1)

M. Robert Frank (Université de Paris 1)

Modérateur et Conclusions : Michel Margairaz


La question des rapports entre la banque centrale et l’État est un problème aussi ancien que la fondation des premières banques d’émission dès l’époque moderne. Il a donné lieu à une littérature théorique et historique considérable fondée pour l’essentiel sur l’examen de l’indépendance de la banque centrale vis-à-vis des pouvoirs publics et en particulier du Trésor.

Aussi bien l’objet de ce colloque est autre. Il s’agit d’envisager, à une échelle nouvelle, la question des relations complexes qui se sont historiquement établies entre les banques centrales, pluralité d’acteurs dont le nombre et la réalité n’a cessé de s’accroître depuis le début du XIXe siècle jusqu’à nos jours, et les États-nations, communautés politiques définies par leur souveraineté sur un territoire national, qui constituent la forme politique dominante de l’époque contemporaine.

Cette perspective encore peu explorée vise à mieux faire connaître la place et le rôle qu’ont les banques centrales dans l’émergence et la construction de l’État-nation, mais aussi dans sa préservation, par exemple en temps de guerre ou de crise, ou encore dans les mutations qui l’affectent en longue durée du fait des processus de régionalisation et de mondialisation.

Date limite d’inscription/deadline of registration

9 mars 2012 / March 9th 2012

1069-HISTORIQUE-UT@banque-france.fr
Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 23:46

http://fees91.files.wordpress.com/2012/01/cropped-11858281_37ff1.jpg

 

A l’occasion de la journée de la Femme, les Femmes Elues de l’Essonne Solidaires organisent un colloque sur le thème : « La femme est-elle un homme politique ordinaire ? »

le 8 mars 2012 de 14 heures à 18 heures,
en partenariat avec l’Université d’Evry
(amphi 300 bâtiment Maupertuis).

Pourquoi s’interroger sur le caractère « ordinaire » ou pas de la femme en politique ? Pourquoi opposer volontairement « Femme » et « Homme » politique? Telles sont les questions auxquelles les Fées vous invitent à répondre pour que la Femme politique devienne un homme politique ordinaire c’est-à-dire « habituel » et non « banal ».

Il sera animé par un journaliste télé, Bernard PRADINAUD qui interpellera chacun des intervenants sur le diagnostic de la situation des femmes en politiques et sur les améliorations envisageables. Parmi les participants on note l’intervention de Jean-François AMADIEU, sociologue, qui introduira les débats en présentant d’une façon large et complète la place que la France accorde aux femmes – politique, travail, pouvoir, relations familiales, toutes les sphères seront étudiées et de Didier MAUS, constitutionnaliste, qui conclura les débats en apportant un éclairage constitutionnel sur la place que la République accorde à la représentation des femmes en politique ?

D’autres intervenant(e)s de qualité sont également attendu(e)s tel(les) que Rama YADE, ancienne secrétaire d’Etat aux droits de l’homme et aux sports, conseillère régionale d’Ile de France, conseillère municipale de Colombes, Jérôme GUEDJ, Président du Conseil général de l’Essonne et Fadila MEHAL du Modem.

Ce colloque sera enfin l’occasion  les Fées de présenter les propositions qu’elles vont adresser aux candidats à la Présidence de la République et aux principaux partis politiques pour permettre une meilleure représentation des femmes en politique.

 

PROGRAMME

Animation
Bernard PRADINAUD,  journaliste

14h : ouverture accueil
Philippe HOUDY, Président de l’Université d’Evry

14h10 : Introduction
François AMADIEU, Sociologue – directeur de l’observatoire des discriminations

14h 30 - Femmes et politique : Quelles perceptions et quels parcours ?
Sylvianne VILLAUDIERE, Présidente fondatrice de Femme débats et société
Rama YADE, Ancienne Secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme et aux sports, Conseillère régionale d’Ile de France, Conseillère municipale de Colombes
Michel BERSON*, Sénateur, conseiller général de l’Essonne
Thierry MANDON*, Maire de Ris-Orangis, Conseiller général de l’Essonne

16 h – Femmes et politique : Quelles perspectives et quelles propositions ?
Jérôme GUEDJ, Président du Conseil Général de l’Essonne
Fadila MAHAL*, Présidente des Marianne de la Diversité
Marie Odile LEFORT*, représentante des Femmes Chef d’entreprise de l’Essonne
Une représentante des Femmes Elues de l’Essonne Solidaires

17h30 : Clôture
Didier MAUS, Constitutionnaliste

(*) Sous réserve de confirmation

Inscriptions et renseignements : fees91.8mars@gmail.com

Fées 91 – BP 43 - 91360 Epinay- sur -Orge 

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Conférences
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 23:12

http://3.bp.blogspot.com/-K6w66uS-L7Y/TxUjYK20HRI/AAAAAAAAE0o/5OE2I6gBmgM/s1600/Labo_De_lESS.jpg

vous invite à une rencontre :

Mardi 27 mars 2012
de 18h30 à 21h00, à Paris

Changer le comportement des banques
sur les territoires

Avec Jean-Louis Bancel, Catherine Barbaroux, Pascal Canfin, Hélène Combe, Anne Florette, Nicolas Hazard, Cédric Mignon, Jean-Pierre Worms Rencontre animée par Philippe Frémeaux

"L’autre finance existe… et je l’ai rencontrée ! Cela n’a rien d’une découverte : des milliers d’entrepreneurs, des dizaines de milliers d’épargnants en font déjà un bon usage. L’autre finance existe, vous pouvez l’encourager."

Christian Sautter

INSCRIPTION
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles

Une rencontre organisée par le Labo de l’ESS, pour faire connaître et reconnaître l’économie sociale et solidaire, être un lieu d’échanges, de réflexions et d’actions pour une économie respectueuse de l’homme et son environnement. Elle fait partie d'un cycle de rencontres : la première a eu lieu en janvier 2012.

 

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Conférences
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 22:42

UNIVERSITE PARIS I PANTHEON SORBONNE
ECOLE SORBONNE MANAGEMENT
CONFERENCE AU CENTRE PANTHEON

Le vendredi 9 mars 2012, de 15 heures à 16 heures 30, dans l'amphi II B du centre Panthéon (rez de chaussée),

M. Christian OYARBIDE (HEC), Directeur-général du groupe FRANCE MUTUALISTE et auteur de plusieurs romans sur la vie en entreprise, donnera une conférence, suivie d'un débat, sur le thème:

GOUVERNANCE ET STRATEGIE EN ENVIRONNEMENT MUTUALISTE

Le débat sera animé par le professeur JJ Pluchart.

ENTREE LIBRE

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Conférences
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 09:30

63% des entrepreneurs interrogés par Valexcel, ne ressentent pas la crise actuelle comme une menace*
Le jeudi 2 février a eu lieu le colloque organisé par le cabinet de conseil Valexcel, autour du thème « L’entrepreneur et la peur ». Cet événement a accueilli près de 200 entrepreneurs et a permis d’ouvrir la réflexion sur ce que sont les réalités de l’entrepreneuriat français aujourd’hui.  A cette occasion, une enquête a été réalisée auprès des entrepreneurs. Ses enseignements vont à l’encontre de certaines idées reçues : si les peurs font légitimement partie de l’environnement de l’entrepreneur, la crise n’est en revanche pas perçue comme un évènement négatif. De quoi insuffler un vent d’optimisme pour l’ensemble des agents économiques français…

Les retours d’expérience | La peur vue par les dirigeants

Pour Olivier Menu, associé fondateur de Valexcel et initiateur du colloque, les peurs du dirigeant d’entreprise existent indépendamment d’un contexte économique donné. « On peut s’apercevoir que le chef d’entreprise rencontre ses propres peurs, structurelles, lors du lancement ou même de la transmission de son entreprise. Cette démarche est comparable à un retour sur-soi : beaucoup de questionnements, des doutes et un chemin vers quelque chose d’inconnu, donc d’anxiogène ».

Lors du colloque, Elodie Brasile, jeune créatrice de l’agence de communication Freetouch, a fait part de ses peurs très pratiques, mais constructives. « J’ai rencontré la peur à plusieurs étapes de la vie de mon entreprises, à l’occasion d’un contrôle fiscal ou de levées de fonds périlleuses. Jusqu’à présent, je l’ai toujours partagée avec mon équipe de travail pour puiser les ressources nécessaires et rebondir. A chaque fois, la peur s’est révélée comme un tremplin pour réinventer le modèle de l’entreprise et avancer ! »

Christophe Caupenne, ex-Commandant chef de groupe Négociation au Raid, a défini la peur de l’entrepreneur dans ces composantes physiologiques, la comparant aux ressorts à l’œuvre lors des interventions de ses équipes sur des théâtres d’opérations. « La peur doit aider à identifier les sources de risque, explique-t-il. Et elle ne peut être dépassée que par le collectif. C’est alors qu’elle devient un levier pour mener à bien une mission (ou un projet entrepreneurial) ».

Corinne Pichard, dirigeante de SSIRCA, dont l’activité est fondée sur la gestion des problématiques humaines dans l’environnement professionnel, affirme que « les peurs reflètent la vision du monde de chacun et révèlent en creux leurs propres envies. Le rôle du dirigeant consiste dès lors à co-construire un projet entre des individus dont les peurs reflètent des visions et des envies différentes, à accompagner les collaborateurs dans leurs propres peurs et de ne leur transmettre que la peur « utile », celle où ils disposent d’une réelle marge de manœuvre ».

De son côté, Vincent Gruau le Président de Majencia a livré une réflexion iconoclaste : « il n’y a pas de place pour la peur chez l’entrepreneur » estime t-il. « Dès lors que le chef d’entreprise commence à ressentir la peur dans son expression la plus physique, par le blocage de la réflexion, de la décision et de la mise en action, c’est qu’il doit passer la main. Ma pire crainte est finalement de ne pas déceler ce signal, ce moment clé! ».

Cette approche du rapport à la peur est en partie partagée par, Pierre Moret dirigeant de Verand’Art, qui a décidé de reprendre l’entreprise à un moment où tout son entourage le lui déconseillait vivement. « Là où mes proches décelaient un risque, je percevais, moi, une opportunité ». Pierre Moret reconnaît percevoir encore la peur à certains moments chez ses salariés. Lui n’a pas particulièrement peur pour son entreprise au regard du contexte économique. « Mon unique peur est relative à l’humain, à l’intégrité physique des mes équipes sur les chantiers. Mon rôle de dirigeant est de protéger mes salariés pour qu’ils rentrent entiers chaque soir ».

Le Chiffre | 63%*

Pour 63% des entrepreneurs interrogés, la crise actuelle n’est pas ressentie comme une menace. Ils sont même 53% à considérer que la crise constitue une réelle opportunité.

Si les entrepreneurs ne se sentent pas particulièrement exposés à l’angoisse eux-mêmes (54% d’entre eux disent ne pas avoir été sujet à l’angoisse dans le cadre professionnel, au cours de ces derniers mois), ils ont en revanche conscience de l’environnement anxiogène actuel. En effet, une très large majorité (74%) observe régulièrement des manifestations de peur autour d’eux, dans leur environnement professionnel.

* Enquête qualitative réalisée par Valexcel du 23/01/2012 au 02/02/2012 dans le cadre du colloque « L’entrepreneur et la peur », auprès de 69 entrepreneurs.

http://www.market.ch/uploads/pics/valexel_logo.JPG

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 05:03

Colloque SCRIPT – UFR LAM
Université d’Evry-Val-d’Essonne, 27 et 28 mars 2012

L’objectif du colloque est de montrer la signification et les effets des pratiques culturelles et interculturelles dans le cadre de la globalisation. Ces pratiques peuvent accompagner et participer de la globalisation sous sa forme néo-libérale. Mais elles peuvent aussi contribuer à interroger, réorienter et refonder la globalisation en respectant les principes d’un projet humain partagé. La construction d’alternatives culturelles et interculturelles autres que les formes néolibérales permet de trouver des issues positives au paradoxe de la globalisation. 

Programme

Mardi 27 mars 2012
Amphi Audio, Bâtiment 1er cycle

9h45       Allocution de bienvenue par Philippe Houdy, Président de l’Université d’Evry Val d’Essonne 

10h         Introduction, Damien Ehrhardt et Xavier Sanchez

Panel 1. Paradoxes de la globalisation, président de panel : Abdoul Ba

10h15      Débat sur les Paradoxes de la globalisation. Le management de l’humain animé par Xavier Sanchez  après la projection d’extraits du documentaire La gueule de l’emploi

11h30  Pause-café

11h45      Sonja Neef, Globalisation et Planétarisme

12h15      Daniel Bachet, Démocratie et management par le nombre

12h45      Discussion

13h  Pause-déjeuner

Panel 2. Espaces et cultures, président de panel : Philippe Naszályi

14h30      Vasoodeven Vuddamalay, Migrations, villes globales et justice spatiale

15h          Abdoul H. Ba, Pratiques culturelles et production des territoires

15h30      Damien Ehrhardt et Hélène Fleury, Utopie et espace

16h00  Pause-café

Panel 3. Langues et interculturalité, président de panel : Xavier Sanchez

16h15      Christian Boëly, La culture anglophone et son impact sur la globalisation

16h45      Christine Bonneville, Les lois Hartz : le grand basculement de l’Allemagne

17h15      Communication-Débat : Les indignés espagnols, Xavier Sanchez et Damien Ehrhardt

Mercredi 28 mars 2012
Amphi Audio, Bâtiment 1er cycle

Panel 4. Arts et globalisation, président de panel : Damien Ehrhardt

10h30     Roméo Agid, Logo musical : approches théoriques et critiques d’une élémentarisation transculturelles des modèles cadentiels dans la publicité télévisuelle

11h         Michèle Humbert, Le Globe de l’art : le regard des artistes

11h30      Discussion

12h Pause-déjeuner

Panel 5. Quelles solutions face aux paradoxes de la globalisation ?

13h45     Conférence-débat : Jean-Pierre Garnier, La culture face à la globalisation : arme ou alibi ?, débat animé par Daniel Bachet

15h45 Pause-café

16h   Projection-débat : La crise en Grèce, débat animé par Brigitte Gauthier

20h        Spectacle : La famille Coleman, Théâtre de Melun-Sénart

http://www.maths.univ-evry.fr/web/logo_univ.png

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques

Linkedin-la-revue-des-sciences-de-gestion-copie-1.png

Canalac.jpg

unipresse.jpg

linkfinance Tout emploi en banque finance assurance

300x250_ecofolio_cinq_vies.gif