Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog animé par Yves Soulabail

nouveau site

NOUVEAU SITE 

haut.gif

4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 16:24

Le 29 mars prochain, l’ESGF (Ecole Supérieure de Gestion et de Finance) inaugure sa nouvelle salle de marchés en présence de Romain Soulard, Amundi France et Caroline Engel, Bloomberg.


12 postes de travail doubles écrans, équipés du logiciel et des claviers Bloomberg
, ont été installés dans des infrastructures dédiées. Les étudiants de l’ESGF ont accès, en temps réel, à toutes les données économiques et financières sur l'ensemble des produits financiers (actions, obligations, dérivés, indices, fonds d'investissement...) pour tous les marchés, mais aussi à des statistiques macroéconomiques, à de nombreux outils d'analyse et à un service de nouvelles.

En utilisant Bloomberg dans le cadre des cours et des travaux de recherche, les étudiants de l’ESGF ainsi que les étudiants du pôle ESG peuvent désormais se familiariser avec un outil, considéré aujourd'hui comme une référence indispensable et ainsi acquérir une compétence supplémentaire très appréciée des professionnels de la Finance.

Les étudiants ont également la possibilité de préparer et de valider la certification Bloomberg puisque le partenariat prévoit l’intervention de Bloomberg en journées de formation. L’accord prévoit également la présence de Bloomberg aux conférences métiers de l'Ecole, l’organisation de visites des locaux de Bloomberg à Londres et Paris, la présentation des opportunités d'emploi et de stage chez Bloomberg.

http://www.formation-et-cours.com/wp-content/uploads/2010/02/ESGF-ecole-commerce-gestion-finance.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 04:33

En pleine campagne électorale et pour le 30e anniversaire de l’officialisation de la journée de la femme en France, le thème de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes sera ré-exploré à l’occasion d’une conférence organisée le 8 mars 2012 de 19 heures à 20 heures 30 dans le grand amphithéâtre de l’ESGMS, 25 rue Saint Ambroise 75011 Paris.

Cette conférence brossera un portrait des apports juridiques et sociologiques comme incitations ou freins à la mise en place de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Elle nous éclairera également sur la situation réelle des femmes dans l’entreprise afin d’imaginer le parcours d’une étudiante qui sortirait aujourd’hui d’une école de commerce comme l’ESGMS.

Quel rôle jouera l’entreprise dans son évolution de carrière pour lui permettre d’intégrer un jour, peut-être, le comité de direction d’une entreprise du CAC 40 ? Suite à une nouvelle intervention du législateur menaçant d’une sanction financière l’entreprise de 50 salariés et plus, avons-nous vu se dessiner des mesures concrètes en faveur des femmes lors de la réalisation des plans d’actions ?

Alors qu’en période de conjoncture économique difficile la tendance devrait être de ne faire que de fausses intentions masquées derrière des mesures sans coût financier pour l’entreprise et sans ambition, nous réaffirmerons l’intérêt d’un management ouvert sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes avec des propositions simples ou ingénieuses.

Cette conférence est organisée par Anne-Catherine Antunes.

Participants :

Intervention : « Retours d’expérience des entreprises en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes » Intervenante : Marie-José BATLLE, consultante APEC, agence pour l’emploi des cadres Intervention : « Contexte juridique et plan d’action en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes » Intervenante : Anne-Catherine Antunes est responsable du département droit à l’ESG MS. Conseil et professeur de droit social, spécialiste de l’égalité professionnelle femmes/hommes. Intervention : « Témoignage d’un chef d’entreprise venant de finaliser un plan d’action en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes » Intervenant : Philippe Grellard, Président du groupe G-FIT, SSII intervenant pour une clientèle grand compte.

Intervention : " Le parcours professionnel type d’une jeune femme diplômée d’une école de commerce jusqu’aux comités de direction " Intervenante : Véronique Sinsheimer a été directrice et Conseillère en Investissement de la filiale française de Nippon Life. Intervention : " Les TIC : outil de confinement ou de conciliation pour la femme cadre ?" Intervenante : Catherine Lejealle est sociologue et professeur associé l'ESGMS - Ingénieur Telecom et docteur en sociologie, elle s'intéresse aux usages des TIC dans la famille et l'entreprise

Intervention : " Les inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes, symptômes de nos croyances à la base de nos relations de pouvoir " Intervenant : Xavier Fougerat est directeur d’IDEI, cabinet conseil en droit social et RH et spécialiste de la maîtrise de l'information et du changement de mentalité.

L’entrée à cette conférence est libre.

ESG Management School 25, rue saint Ambroise - 75011 Paris

Métro Ligne 9 Saint Ambroise ou Métro Ligne 3 Saint Maur

http://www.capcampus.com/img/u/150199/logo-esg-home.png

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 22:55

vallorem   AIRMAP

IAE d’Orléans, les 22 et 23 novembre 2012

Colloque

Organisé par le laboratoire VALLOREM sous l’égide de la Fédération Gaston Berger qui réunit les laboratoires :

 

VALLOREM Orléans– IAE d’Orléans,

VALLOREM Tours – IAE de Tours,

CEREGE –IAE de Poitiers,

CREOP – Faculté de Droit et de Sciences Economiques de Limoges,

CRESCEM, ESCEM de Tours.

Colloque parrainé par l’AIRMAP (Association Internationale de Recherche en Management Public)

Site internet : www.univ-orleans.fr/vallorem-mnm2012

APPEL A COMMUNICATIONS

Afin de différencier les activités des organisations, il est classique d’opposer deux pôles que sont le pôle marchand et le pôle non marchand. Le premier regroupe les organisations ayant un but lucratif, à savoir les entreprises au sens large, depuis l’entrepreneur individuel jusqu’aux sociétés de capitaux. On trouve dans le deuxième les organisations pour lesquelles la réalisation d’un bénéfice passe au second plan, et le modèle d'organisation associe « liberté d'entreprendre, responsabilité collective, solidarité et projet d'émancipation » (Richez-Battesti, 2010). Ces organisations sont également regroupées sous le vocable d’économie sociale et solidaire (ESS). L’Etat constitue un troisième pôle qui fonctionne selon le principe de redistribution, là où le pôle marchand obéit au principe du marché, et le non marchand au principe de réciprocité (Caillé et Laville, 2007).

Les frontières entre ces trois pôles ne sont pas étanches, comme le montrent les travaux récents des chercheurs, qui mettent en évidence une hybridation des formes et des pratiques. Ainsi, l’apparition du New Public Management (NPM) introduit la culture de la performance et de la responsabilité dans les organismes publics (Varone, 2008), laquelle était, jusque là, plutôt l’apanage du secteur marchand. Le même constat peut être fait plus généralement dans le secteur du non marchand, où certaines associations sont confrontées à la nécessité de professionnaliser leurs bénévoles, et à la managérialisation de leurs pratiques. Parallèlement, le pôle marchand s’interroge sur la viabilité du tout profit, comme en témoignent les travaux sur la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE), ce qui tend à prouver que le non marchand vient alimenter la réflexion des entreprises quant à la notion de performance globale. On peut d’ailleurs constater que l’intégration de principes du non marchand au sein des entreprises peut donner lieu à une activité marchande, comme en témoigne la récente mise au point de la norme ISO 26000, dont la vocation est d’aider les organisations à contribuer au développement durable (www.iso.org)…Le concept d’entreprise sociale offre quant à lui un exemple d’hybridation poussée puisqu’il concilie la prise de risque dans une activité productive avec un objectif  explicite de service à la communauté, et une limitation de la distribution des bénéfices (Defourny,  2004). 

Le thème central de ce colloque est donc le suivant :

« Quels regards théoriques et pratiques sur les pratiques d’hybridation(s) entre le marchand et le non-marchand ? » 

Nous souhaitons notamment voir aborder dans les communications les thèmes suivants :

Comment expliquer le processus d’hybridation ? Quel est le rôle de l’environnement institutionnel à travers les normes ? Y-a-t’il des facteurs juridiques, sociaux, politiques à l’origine de ce processus ? Quel est le rôle du dirigeant en tant qu’acteur ? Quels sont les facteurs organisationnels qui facilitent ou à l’inverse freinent le processus d’hybridation ? Parmi ces facteurs, on peut citer de façon non exhaustive la culture organisationnelle, les styles de management, les structures, la nature de la gouvernance et son lien avec les parties prenantes,

  • Quels sont les impacts de ces hybridations en termes de performance, mais aussi d’identité et de légitimité ? Ont-elles une influence sur la motivation et la satisfaction des salariés ? Quels changements induisent-elles au sein des organisations qui les expérimentent, mais aussi sur leur environnement ?

 

Bibliographie

Caillé A., Laville J.L. (2007), « Actualité de Karl Polanyi », Revue du MAUSS, n° 29, p. 80-109.

Defourny J. (2004), « L’émergence du concept d’entreprise sociale », Reflets et perspectives de la vie économique, Vol.3, Tome XLIII, p.9- 23.

Richez-Battesti N. (2010), « L’économie sociale et solidaire face à la crise économique : entre reconnaissance d’un modèle d’organisation et risque de récupération ? », Revue Française de Marketing, vol.226, p. 49-58.

Varone, F. (2008). « De la performance publique: concilier évaluation des politiques publiques et budget par programme ? », Politiques et Management Public, vol.26, n°3, p.77-89.

 

Comité scientifique

Jocelyne Abraham, Maître de Conférences à l’Université de Tours,

Florence Abrioux, Maître de Conférences à l’Université d’Orléans,

Pascale Amans, Maître de Conférences à l’Université de Toulouse,

Dominique Bessire, Professeur à l’Université d’Orléans,

Franck Brillet, Professeur à l’Université de Tours,

Céline Chatelin, Maître de Conférences-HDR à l’Université d’Orléans,

Frédérique Chedotel, Professeur à l’Université de Tours,

Sébastien Chevreuil, Maître de Conférences à l’Université d’Orléans,

Hervé Chomienne, Maître de Conférences à l’Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines,

Jean Desmazes, Professeur à l’Université de La Rochelle,

Benjamin Dreveton, Maître de Conférences à l’Université de Poitiers,

Nathalie Dubost, Maître de Conférences à l’Université d’Orléans,

Pascal Fabre, Professeur à l’Université de Franche-Comté,

Véronique des Garets, Professeur à l’Université de Tours,

Annabelle Hulin, Maître de Conférences à l’Université de Tours,

David Huron, Maître de Conférences HdR, Université de Nice,

Jean-Philippe Lafontaine, Maître de Conférences à l’Université de Tours,

Anne Labit, Maître de Conférences à l’Université d’Orléans,

Evelyne Lande, Professeur à l’Université de Poitiers,

Vincent Lagarde, Maître de Conférences à l’Université de Limoges,

Daniel Leroy, Professeur à l’Université de Tours,

Eline Nicolas, Maître de Conférences à l’Université d’Orléans,

Stéphane Onnée, Professeur à l’Université d’Orléans,

Philippe Pasquet, Maître de Conférences à l’Université de Limoges,

Sylvie Rascol Boutard, Maître de Conférences à l’Université d’Orléans,

Isabelle Sauviat, Maître de Conférences à l’Université de Tours,

Eric-Alain Zoukoua, Maître de Conférences à l’Université d’Orléans.

 

Comité d’organisation

Céline Chatelin-Ertur, IAE Orléans,

Nathalie Dubost, IAE Orléans,

Caroline Lambert, IAE Orléans,

Frédérique Letort, IAE Orléans.

Intention de communication

Les auteurs sont invités à envoyer une intention de communication, sous forme d’un résumé de 20 lignes maximum et avec 5 mots-clés. Ces résumés ne donnent pas lieu à une évaluation, ils nous permettent d’évaluer le nombre de communications susceptibles de nous arriver.

► Envoi des résumés : au plus tard le 15 mars 2012, à l’adresse vallorem-mnm2012@univ-orleans.fr

Communication

Indications aux auteurs

La mise en page (format A4) devra prévoir des marges (supérieures, inférieures et latérales) de 2,5 cm. Le texte ne doit pas excéder 25 pages y compris les notes de fin de documents, la bibliographie et les annexes. Il sera écrit en Times New Roman (12 points), en interligne un et demi et sera justifié (aligné à gauche et à droite). Les pages numérotées seront sans en-tête ni pied de page.

Premières pages

La première page, non numérotée, comprendra uniquement :

·        le titre de l’article (Times 18 gras) ;

·        le(s) nom(s) de(s) auteur(s) et leur affiliation (Times 14 gras) ;

·        l’adresse postale et électronique, le téléphone et le fax de l’auteur à qui la correspondance doit être adressée (Times 12) ;

·        un résumé à interligne simple d'environ 500 mots indiquant la problématique, la méthodologie et les principaux résultats de l'article (Times 12, justifié) ;

·        un maximum de cinq (5) mots clés (Times 12) ;

La deuxième page ne doit contenir que le titre de l'article et le résumé ; elle ne doit pas mentionner le(s) auteur(s).

Le corps de la communication

Le texte, en interligne un et demi, sera justifié (aligné à gauche et à droite) et doit être présenté de telle sorte que la hiérarchie des titres soit claire, ne dépassant pas 3 niveaux :

·        niveau 1 : un chiffre (1. par exemple) titre en Times 12 gras en majuscule

·        niveau 2 : deux chiffres (1.1. par exemple) sous-titres en Times 12 gras en petite majuscule

·        niveau 3 : trois chiffres (1.1.1. par exemple) sous-titres en Times 12 gras

Les auteurs sont priés d'utiliser les styles MS Word appropriés (notamment pour les niveaux de titres ou sous-titres : Titre 1, 2, ...), d'éviter l'utilisation de caractère en italiques, de ne pas souligner les titres, de limiter le nombre de notes (qui seront le cas échéant renvoyées en bas de page) et d'insérer les tableaux et figures dans le texte aux bons endroits.

 

A la suite de l'article, on fera successivement apparaître :

·        les références bibliographiques, par ordre alphabétique des auteurs

·        les éventuelles annexes désignées par des lettres.

 

Envoi de la communication

Le nom du fichier doit être nommé de la façon suivante : votre nom, suivi de la première lettre de votre prénom et de l'extension DOC ou RTF. Par exemple, Max Weber soumettrait le fichier WEBERM.DOC.

 

Adresse de soumission : au plus tard le 15 juin 2012, à l’adresse vallorem-mnm2012@univ-orleans.fr

 

Dates à retenir

Date limite de réception des intentions de communications - 15 mars 2012

Date limite de réception des propositions de communications - 15 juin 2012

Retour des évaluations aux auteurs - 15 septembre 2012

Retour des communications définitives -  5 octobre 2012

Date limite d’inscription - 31 octobre 2012

Colloque - 22 et 23 novembre 2012

 

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 10:45

http://www.nuft.in.ua/uploads/img/cedimes/cedimes.pngL’institut CEDIMES fête ses 40 ans. Voici quatre décennies que Jacques AUSTRUY créait cette entité aux caractéristiques toujours affirmées dans son esprit de pluridisciplinarité. Le développement y tenait une place centrale qui s’est élargie aujourd’hui en prenant en compte le processus de la mondialisation  en amont et des mécanismes entrepreneuriaux comme mode opératoire du développement en aval. De nouvelles ramifications se sont imposées dans la réflexion : le développement durable, le décollage de quelques dizaines d’économies émergentes, l’enjeu du local, l’importance de la proximité reconsidérée … qui forment avec les combinaisons du Pouvoir, les implications de la culture, l’impact des outils de communication, les biais géopolitique un terreau riche, pertinent et stimulant.

Le colloque qui se tiendra du mercredi 21 au samedi 24 novembre 2012, à Paris se propose de faire le point sur cette richesse accumulée, de dresser des convergences entre les diverses équipes nationales, de faire le point sur le niveau d’expertise, de dresser un état des lieux qui constituera le document de base de notre capacité à devenir un réservoir d’idées et de propositions. Cet exercice sera un peu particulier vis-à-vis des colloques que nous organisons régulièrement à travers le monde. Par ses caractères tant rétrospectifs pour en présenter la synthèse des acquis que prospectif pour inclure les nouvelles perspectives vers lesquelles notre recherche s’oriente. Les nouvelles pistes qu’elle entend aborder sur la base des valeurs ajoutées qu’elle a déjà constituées et des interférences qu’imposent les évolutions planétaires, seront nos prochains atouts.

A cet égard, nous vous proposons de répondre pour ce colloque au court document joint ci-dessous. Nous tiendrons compte dans le résultat éditorial qui sera issu de cette manifestation, de toutes les réponses structurées reçues et lors du colloque, nous avons l’intention de jumeler une partie des séances avec une visioconférence pour permettre à ceux qui n’auront pu se déplacer, de contribuer aux débats avant la publication synthétique des résultats où tous les contributeurs pourront être valorisés.

Il est possible de répondre avec plusieurs fiches si des chercheurs participent à plusieurs orientations de recherches et chaque fiche peut faire l’objet d’une présentation individuelle ou collective. Dans ce dernier cas, le nom de chaque participant devra être consigné en tête du document. La date limite du retour de ces fiches a été arrêtée pour le 15 avril 2012.

Elles devront parvenir simultanément au coordonnateur de l’Institut cedimes et au Directeur du cedimes national dont on relève :
- Le Coordonnateur, Chargé de Mission : Salaheddine Toumi  salah_st@yahoo.com
- Le Directeur pour la France : Alain Bienayméalain.bienayme@dauphine.fr

C’est donc un exercice tant rétrospectif que prospectif que nous vous proposons pour ce colloque, à la fois bilan de résultats et projection vers l’avenir. L’ouvrage qui en résultera, servira à valoriser les compétences acquises par chacun d’entre vous et à donner une cohérence dans la projection des analyses futures pour tout le réseau …

Très cordialement

Claude Albagli
Président institut CEDIMES

 

 

Mme, Melle, M.          Nom…    Prénom…

Université…                              Ville…                                      Pays…

Courriel…                                 N° carte membre CEDIMES :


Autres membres éventuels de cette recherche thématique avec les mêmes informations que ci-dessus :

 


A - THEME de RECHERCHE :

Il s’agit de poser le domaine d’investigation et d’expertise qui a déjà été sanctionné par des programmes de recherches, des communications et/ou des publications.

 

 

Rattachement :    Mondialisation                     Développement                      Entrepreneuriat

(On ne retiendra qu’une seule option dominante)


B - BIBLIOGRAPHIE

Il s’agit d’inventorier non pas les publications sources relatives au sujet, mais les publications articles et ouvrages du ou des auteurs qui illustrent la thématique présentée par l’auteur ou l’équipe. On intégrera également des communications à des colloques, des responsabilités dans le thème présenté ou des directions de thèse en rapport.

 

a) Articles :

 

b) Ouvrages, thèse :

 

d) Communications à des colloques, séminaires :

 

e) Autres (responsabilités, expérience, direction de thèse…)

 

 

C – METODOLOGIE

Il s’agit de fixer en quelques lignes le caractère de la démarche : économétrique, pluridisciplinaire, déductif, descriptif, théorique….

D - VALEUR AJOUTEE

Il s’agit d’inventorier les conclusions des études portant sur le thème présenté, son caractère éventuellement novateur, les acquis que constitue cette recherche, les pistes qu’elle ouvre…

 

E – PERSPECTIVES D’ETUDES     

Il s’agit de préciser les orientations de recherche qu’impliquent les résultats déjà obtenus ou les inflexions qu’imposent

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 09:56

Journée d’étude 16 mars 2012
Chancellerie des universités, Sorbonne, Grand Salon (47 rue des Ecoles à Paris)


9 h 00 - Accueil
9 h 30 - Ouverture
Patrick GÉRARD, Recteur-Chancelier des universités de Paris (à confirmer)
Jean-Loup SALZMANN, Président de l’Université Paris 13, Pres Sorbonne Paris Cité (à confirmer)
9 h 45 - Introduction
Jean-Philippe LEGOIS, président de la Cité des mémoires étudiantes et Loïc VADELORGE, professeur d’histoire contemporaine, Université Paris 13, CRESC : Histoire orale des universités et corpus d’archives orales : situations-propositions
Florence DESCAMPS, maître de conférences, EPHE : L’histoire orale dans l’enseignement supérieur : état des lieux

10 h 30 - Première table-ronde
Administrer une université : Guy LAURENT, secrétaire général de l’Université de Paris X Nanterre de 1971 à 1981
Présidence : Patrick FRIDENSON, directeur d’études, EHESS
Intervenants : Charles MERCIER, PRAG, IUFM-Université Paris-Sorbonne, Paris IV, Anne ROHFRITSCH, responsable du service des archives, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense, Paris X, Guy LAURENT, secrétaire général de Paris X-Nanterre de 1971 à 1981
Échange avec la salle

11 h 30 - Deuxième table-ronde
Etudier à la Sorbonne dans les années 1960 : Prisca BACHELET, militante étudiante à la FGEL (Fédération des groupes d'études de lettres)
Présidence : Robi MORDER, président du groupe d’études et de recherche GERME
Intervenants : Marina MARCHAL, responsable des archives et des ressources documentaires, Cité des mémoires étudiantes, Prisca BACHELET, étudiante à la Sorbonne dans les années 1960
Échange avec la salle

13 h00 Pause déjeuner

14 h 30 Troisième table-ronde
Enseigner à Dauphine dans l'après-68 : Christian BARRÈRE, assistant dans les premières années de Dauphine, puis directeur de centre de recherche à l'Université de Reims - Champagne - Ardenne
Présidence : Christian HOTTIN, conservateur du patrimoine, Direction générale des patrimoines
Intervenants : Laurène LE COZANET, doctorante en sciences politiques, Université de Paris IX-Dauphine, Christian BARRERE, assistant à Dauphine dans les années 1970
Échange avec la salle

15 h 30 Quatrième table-ronde
Enseigner dans une université nouvelle d’Ile de France dans les années 1970-1980 : Françoise BARTHÉLÉMY, maître de conférences en allemand et assesseur au CEVU de l’université Paris XII-Créteil
Présidence : Thérèse CHARMASSON, conservateur en chef du patrimoine, Unisverscience-Cité des sciences et de l'industrie, Centre de recherche en histoire des sciences et des techniques (CRHST)
Intervenants : Florence BOURILLON, professeur d’histoire contemporaine, UPEC, Paris XII, Claire BLANDIN, maitre de conférences, UPEC-Paris XII, Nicolas BERTRAND, archiviste UPEC, Paris XII, Françoise BARTHÉLÉMY, maître de conférences en allemand à Paris XII dans les années 1970
Échange avec la salle

16 h 30 Bloc conclusif sous la direction de Damien HAMARD, responsable des archives de l’Université d’Angers
Nestor HERRAN, maître de conférences en histoire des sciences, Université Pierre et Marie Curie : Histoire orale et histoire des sciences dans l’espace européen
Françoise HIRAUX, archiviste directrice adjointe à l’UCL : Les conversations des archives de l’Université de Louvain
Françoise LEPAGNOT-LECA et Pierre MIGNAVAL, chercheurs au Service d’histoire de l’éducation/ Institut français de l’éducation : Le fonds d’archives orales du SHE
Échange avec la salle

17 h 30 Conclusion générale par Jean-Noël LUC, professeur d’histoire contemporaine, Université Paris-Sorbonne, Paris IV
Edouard HUSSON, Vice-chancelier des universités de Paris


Christiane Demeulenaere-Douyère
Conservateur général du patrimoine
Section du XIXe siècle
Direction scientifique du site de Paris
Archives nationales
60 rue des Francs-Bourgeois
75141 Paris Cedex 03
Tél : 01 40 27 62 94
 

 

http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/archives-nationales.gif

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Conférences
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 09:03

L'ISEG Finance School organise sur ses 7 campus de France (Paris, Bordeaux, Lille, Lyon, Nantes, Strasbourg, Toulouse) une semaine dédiée à la finance, à la gestion et au patrimoine, du 12 au 17 mars 2012.

Dans chaque ville, une équipe d'étudiants est en charge de l'organisation de l'événement, mettant ainsi en pratique les savoirs et savoir-faire acquis pendant leurs premières années à l'école. La semaine est ouverte aux étudiants de toutes les promotions de l'ISEG Finance School ainsi qu'aux professionnels et au grand public. Ce temps fort de l'année, ponctué de conférences, interviews et ateliers, permettra aux étudiants d'échanger avec des experts d'un domaine souvent mal connu et mal compris mais perpétuellement en mouvement et en recherche d'innovations.

L'école bénéficie pour cet événement du soutien de la DFCG (association nationale des directeurs financiers et de contrôle de gestion), partenaire officiel au niveau national.

Parmi les nombreuses conférences qui auront lieu tout au long de la semaine dans les 7 établissements de l'ISEG Finance School, les étudiants pourront notamment échanger sur les sujets suivants :

- « Le Crédit Crunch : un risque pour le banquier ou l'entrepreneur ? » (Paris)

- « Quel avenir pour le Private Equity européen ? » (Paris)

- « Marchés financiers ou élus : qui gouverne la France ? » (Bordeaux)

- « La crise jusqu'à quand. Perspective 2012 - 2013 ? » (Bordeaux)

- « Le refinancement des banques » (Lille)

- « Comment les professionnels des placements financiers se sont-ils adaptés aux nouvelles attentes des investisseurs ? » (Lyon)

- « L'évolution du métier d'auditeur financier » (Nantes)

- « Raconte-moi la finance » (Nantes)

- « L'audit et l'éthique » (Nantes)

- « L'argent et le sport » (Strasbourg)

- « De la communication financière au business plan » (Strasbourg)

- « Les banques régionales face à la crise de la (des) dette(s) » (Toulouse)

- « L'évolution des marchés : quelles perspectives pour les marchés des actions et des changes? » (Toulouse)

Des invités de référence viendront partager leurs expertises :

- Michel Aglietta, professeur émérite à l'université Paris X Nanterre, conseiller scientifique au CEPII et à Groupama Asset Management, ancien membre du cercle des économistes, du Conseil d'analyse économique du premier ministre et de l'Institut universitaire de France. (Paris),

- Claude Askolovitch, grand reporter, Le Point (Paris),

- Gonzague de Blignières, président du comité de surveillance d'Equistone Partners Europe (Paris),

- Adrien Blundell-Wignall, conseiller spécial des marchés financiers au cabinet du secrétaire général de l'OCDE (Paris),

- Jean-Charles Delaunay, auditeur, KPMG (Nantes),

- Jean-Pierre Jouyet, président de l'Autorité des marchés financiers (Bordeaux),

- Marc Keller, ancien footballeur international et ancien dirigeant de l'AS Monaco (Strasbourg),

- Olivier Pastré, professeur à l'université Paris VIII, président de la banque d'affaires IMBank Tunis (Paris),

- Richard Teyssier, directeur général PUMA France (Strasbourg),

- Marc Touati, économiste et président de l'ACDEFI (Bordeaux),

- Rodolphe Vialles, directeur général, ABC Bourse (Toulouse).


Découvrez les 7 programmes complets

Paris

Bordeaux

Lille

Lyon

Nantes

Strasbourg

Toulouse

 

Toutes les conférences sont ouvertes au public (dans la limite des places disponibles).

Contact : Caroline Ales - Responsable des Relations Extérieures

IONIS Education Group

2, rue des Quatre Fils - 75003 Paris

caroline.ales@ionis-group.com

 

www.iseg.fr

www.fs.iseg.fr

www.ionis-group.com

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSfhLlmKhw5IY--Gd-COo7F1BJmC0F-ryNKHRDkbIs9LTPw6nBB

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Conférences
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 08:46

Les prochaines Journées d'Histoire de la Comptabilité et du Management approchent à grand pas. Ces journées auront lieu à Toulouse, dans les locaux de l'IAE (Université de Toulouse 1 - Capitole) les jeudi 22 mars et vendredi 23 mars 2012.

Le programme détaillé de cette rencontre vous sera envoyé sur simple demande à l'adresse jhcm2012@gmail.com

Vous pouvez d'ores et déjà vous y inscrire.

L'inscription à ces journées se fait, cette année, via le site internet de l'AFC (Association Francophone de Comptabilité).

- si vous êtes membre de l'AFC, vous devez accéder à votre espace membre, et sélectionner "Espace Journées" puis "JHCM 2012"

- si vous n'êtes pas membre de l'AFC, merci de cliquer sur ce lien http://www.afc-cca.com/inscription_espace.phpde préciser les informations permettant de vous identifier puis de vous inscrire en sélectionnant "Espace Journées" puis "JHCM 2012"

Un tarif préférentiel d'inscription aux journées est applicable jusqu'au 25/02/2012.
- Catégorie 1 (enseignants-chercheurs et praticiens) : 180€
- Catégorie 2 (doctorants, enseignants du secondaire et retraités) : 100€
A compter du 26/02/2012, le tarif change pour la Catégorie 1 : 220€

Ces tarifs incluent les déjeuners du 22/03 et 23/03, la visite d'un musée, le dîner de gala du 22/03.


http://www.afc-cca.com/img/logo_afc.gif

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 08:21

L’INSEAD, l’école de management internationale, en association avec Eruditus, partenaire de l’établissement pour ses formations de dirigeants en Inde, présentera l’INSEAD India Business Dialogue (Dialogue sur le monde des affaires en Inde) au Taj Lands End Hotel à Mumbai le 25 février 2012. L’événement intitulé « Leadership entrepreneurial : comment développer la croissance de l’Inde » abordera les perspectives de croissance de la région à long terme et les moyens par lesquels les chefs d’entreprise peuvent capitaliser sur les opportunités de croissance.

« Comme l’a montrée la dernière décennie, les perspectives de croissance de l’Inde demeurent solides. Si une croissance rapide représente de grandes opportunités pour les entreprises indiennes, elle représente également de nombreux défis, dont la pénurie relative de directeurs généraux animés d’un esprit d’entreprise et capables d’apporter le solide leadership en affaires nécessaire pour capitaliser avec succès sur les opportunités de croissance », a déclaré Dipak C. Jain, Doyen de l’INSEAD.

« En tant que Business School for the World, a poursuivi Dipak C. Jain, l’INSEAD souhaite participer de manière durable à l’histoire de la croissance de l’Inde. L’INSEAD India Business Dialogue aidera les chefs d’entreprise à comprendre les gageures et les opportunités qui ne manqueront pas de se présenter sur leur chemin. »

Chaitanya Kalipatnapu, cofondateur et Directeur d’Eruditus, a ajouté : « Eruditus est ravi d’être le partenaire de l’INSEAD sur cet événement. Ce Dialogue est une formidable occasion d’interaction entre les participants aux formations pour dirigeants de l’INSEAD, les anciens élèves, les chefs d’entreprise et les piliers du secteur. »

Le programme rassemblera des professeurs de l’INSEAD et des intervenants de renom, lesquels s’adresseront à près de 200 cadres dirigeants du monde des affaires et des médias ainsi qu’à d’anciens élèves de l’INSEAD, d’Inde et d’ailleurs, pour une journée de débats et de discussions sur le leadership entrepreneurial et les perspectives de croissance de l’Inde. Les sessions comprendront des dialogues avec de grands chefs d’entreprises, des tables rondes et de nombreuses opportunités de développement de réseau.

Figureront au nombre des intervenants : Dipak C. Jain, Doyen de l’INSEAD ; Adi Godrej, Président du Groupe Godrej ; Dinesh Dayal, Directeur de l’exploitation de l’Oréal et Président de l’Association des anciens élèves de l’INSEAD, Inde ; Raj Jain, PDG de Bharti Walmart ; Rajiv Verma, PDG de HT Media Limited; Dhanpal Jhaveri, Président de Everstone Capital; VSS Mani, Fondateur de Président de Just Dial Limited ; Paddy Padmanabhan, Professeur de Marketing de l’INSEAD ; Bala Vissa, Professeur associé d’Entrepreneuriat de l’INSEAD ; et Claudia Zeisberger, Professeur de Sciences de la décision, Entrepreneuriat et Entreprise familiale de l’INSEAD.

L’INSEAD India Business Dialogue vient finaliser le programme intitulé INSEAD Leadership Programme for Senior Indian Executives (ILPSIE, programme de l’Insead pour les cadres dirigeants indiens) conjointement organisé par INSEAD et Eruditus.


Veuillez cliquer sur le lien pour accéder au programme
L’événement sera diffusé en direct depuis le blog http://www.insead.edu/india-live en temps réel.

www.insead.edu

http://blog.lefigaro.fr/social/2011/12/05/INSEAD.jpg
http://www.eruditus.com/images/common/eruditus-logo.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 04:47

Conférence Achat 2012
Mardi 3 avril 2012, Cité Internationale, Lyon

Crop and co organise sa 7e Conférence Achat à Lyon le 3 avril, en présence des directeurs achats de grandes sociétés et d'établissements publics. Cette journée de formation et de mise en réseau est destinée à un public professionnel (entreprises, collectivités, établissements hospitaliers...).

Contact : Baptiste Manson. Tél. 04 72 67 99 80. Mail : baptiste.manson@cropandco.com

http://chaponostbasket.org/wp-content/uploads/2009/10/CCO-master-logo-300x107.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 03:27

Cette 45e édition du Baromètre des TPE, l’enquête de conjoncture trimestrielle réalisée par l’IFOP pour FIDUCIAL auprès des Très Petites Entreprises, révèle que l’année 2011 a vu une part plus importante de patrons réduire leurs effectifs que les augmenter. 

Destruction de postes dans les TPE en 2011 et peu de créations prévues en 2012

Alors que les TPE sont un formidable vivier d’emplois, ces entreprises ont détruit des emplois en 2011. Les déséquilibres économiques et financiers continuent de fragiliser les TPE.

En 2011, 82 % des patrons de TPE ont stabilisé leurs effectifs. Mais 10 % les ont réduits quant seulement 7 % les ont augmentés.

Ces chiffres sont à comparer avec l’indicateur de situation financière* qui ne cesse de chuter depuis juillet. Cet indicateur se situe aujourd’hui à -18 contre -15 en octobre et -9 en juillet. Les TPE n’ont pas contribué à la croissance du PIB de la France, car seules 20% déclarent pour 2011 une augmentation de leurs recettes supérieure au taux de l’inflation.

2012 serait heureusement moins mauvaise que 2011 en termes d’emplois. 9 % ambitionnent d’augmenter leur nombre de salariés, quand 3 % pronostiquent une diminution. Les embauches viseraient prioritairement à pourvoir des postes techniques (74 %) plutôt que des postes à vocation commerciale (29 %) ou administrative (20 %). Les prévisions auraient pu être meilleures, 56 % des patrons de TPE s’étant résignés à stabiliser leurs effectifs en 2011 embaucheraient s’ils en avaient les moyens financiers.

Les TPE voudraient verser plus de salaires, mais n’en ont pas les moyens.

Le salaire des employés des TPE aurait progressé en moyenne de 1,7 % en 2011, avec de fortes disparités. 18 % des TPE employeurs n’ont pas revalorisé les salaires l’an dernier et la même proportion revendique une augmentation moyenne supérieure à 4 %. L’année 2012 s’annonce encore moins prolifique, puisque les TPE prévoient une hausse moyenne des salaires de 1,2 %, avec un tiers d’entre-elles n’entendant pas les revaloriser.

Les patrons de TPE (96%) affirment pourtant essayer de donner le maximum à l’ensemble des salariés. 86 % proposeraient des augmentations plus importantes s’ils en avaient les moyens. Mais leur situation financière les oblige à privilégier surtout ceux qui travaillent dur (81 %).

La loi TEPA n’a pas modifié les équilibres en termes de temps de travail

La loi TEPA d’août 2007 sur les heures supplémentaires n’a pas enrayé la progression des
35 heures au sein des TPE. En octobre 2007, 44 % des TPE avaient un horaire hebdomadaire de travail inférieur ou égal à 35 heures, contre 49 % aujourd’hui. 21 % proposaient un horaire supérieur à 39 heures par semaine, contre 10 % en janvier 2012. Au cours de la même période, le nombre d’entreprises dans lesquelles les salariés effectuaient régulièrement des heures supplémentaires n’a pas varié (47 %, à - 1 point).

La loi TEPA a en revanche infléchi les modes de rémunération des heures supplémentaires. Alors qu’il y a cinq ans seules 45 % des TPE les rémunéraient selon le barème légal, elles sont aujourd’hui 82 %. Cette « régularisation » s’est faite au détriment des récupérations (- 8 points), du versement de primes exceptionnelles (- 2 points) ou d’autres moyens (- 10 points). En cinq ans, le nombre de salariés manifestant le souhait d’effectuer plus d’heures supplémentaires a doublé (55 %, contre 26 % à l’époque).

Difficile de recruter pour une TPE

Pour les deux tiers des patrons de TPE, il est difficile de recruter. 53 % imaginent que cela l’est tout autant pour une grande entreprise. Ils déclarent qu’il est difficile de recruter du personnel à un salaire adapté aux moyens de la TPE (72 %), du personnel motivé (69 %) et du personnel compétent (51 %).

Pourtant, les patrons de TPE estiment que les entreprises de petite taille ont des atouts à faire valoir : l’autonomie accordée aux salariés (48 % des citations), la souplesse de l’organisation
(46 %), l’écoute et la reconnaissance des dirigeants (35 %) ou encore la proximité et l’entraide entre les collaborateurs (34 %). A 79 %, ils jugent attractives les rémunérations qu’ils versent.

On peut noter que les TPE recourent toujours majoritairement aux jeunes. En effet, 65 % des dirigeants de TPE ayant des salariés emploient au moins une personne de moins de 30 ans dans leur entreprise.

Méthodologie de l’Etude :

Echantillon de 1 002 dirigeants de TPE de 0 à 19 salariés (hors auto-entrepreneurs) raisonné sur les critères secteur d’activité de l’entreprise, taille de l’entreprise, région d’implantation de l’entreprise, et interrogé par téléphone du 19 janvier au 1er février 2012. Des résultats nationaux représentatifs : redressement selon les données INSEE pour la meilleure représentativité de cette composante du tissu économique français.

* indicateur de situation financière : % des TPE constatant une amélioration de leur situation financière par différence au % de celles enregistrant une dégradation.

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°

Linkedin-la-revue-des-sciences-de-gestion-copie-1.png

Canalac.jpg

unipresse.jpg

linkfinance Tout emploi en banque finance assurance

300x250_ecofolio_cinq_vies.gif