Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog animé par Yves Soulabail

nouveau site

NOUVEAU SITE 

haut.gif

7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 08:01

IONIS Education Group, premier groupe de l'enseignement supérieur privé en France, ouvrira cette année en plein Paris un campus de 6 500 m² dédié au numérique, à la communication et à la création.
Ce campus numérique & créatif, regroupera trois des 20 écoles supérieures et entités du Groupe IONIS, un centre de formation ainsi qu'un incubateur. Il se situera au 95 avenue Parmentier, à proximité de République et du Marais, dans le XIe arrondissement, et sera résolument tourné vers l'économie du 21e siècle.

 

Le campus numérique & créatif IONIS Marais - République réunira :

· SUP'Internet, l'école supérieure du web design, du web marketing et des technologies d'Internet, première école du Groupe IONIS qui soit uniquement dédiée aux métiers de l'Internet.

· L'ISEG Marketing & Communication School, école devenue en quelques années l'une des références spécialisées pour les professionnels du secteur du marketing et de la communication.

· e-artsup, l'école de la passion créative, école pionnière dans le domaine de la création numérique et orientée vers la direction artistique à 360°.

 

Ce nouveau campus IONIS comprendra également un espace dédié aux start-ups que souhaiteraient lancer ses meilleurs étudiants. Cette initiative correspond à l'intention exprimée par les pouvoirs publics de faire du numérique un axe majeur du développement économique de notre pays : création des quartiers numériques, mesures de soutien aux jeunes entreprises innovantes, recherche de modèles de structures comme celles de la Silicon Valley...

Pour la première fois sur Paris et sa région un campus regroupe volontairement trois écoles à la fois différentes et complémentaires, reconnues pour la modernité de leur pédagogie, couvrant des domaines qui œuvrent de plus en plus ensemble au sein des entreprises, des plus traditionnelles d'entre elles aux start-ups les plus en pointe.

 

Pour Fabrice Bardèche, vice-président exécutif de IONIS Education Group :

« Nous créons ce campus pour donner à nos étudiants sur Paris les meilleures opportunités pour devenir les acteurs du numérique de demain. Nous voulions un large espace pour leur permettre d'apprendre leur futur métier dans des conditions proches de ce que seront leurs réalités dans les entreprises de demain. Cet espace nous permettra de mieux déployer notre pédagogie qui, depuis plus de 30 ans, est résolument orientée vers l'intégration performante et les carrières dynamiques au monde de l'entreprise. Ce monde a changé avec la révolution numérique, nous changeons aussi. »

 

Pour Marc Sellam, président - directeur général et fondateur de IONIS Education Group :

« Ce campus numérique & créatif rejoint la dynamique que nous menons en région depuis quelques années avec l'extension de campus urbains qui voient les écoles vivre ensemble et construire de plus en plus de projets, de partenariats, pour permettre aux étudiants de travailler avec ceux d'autres domaines et même imaginer de futures entreprises, ensemble. Après Bordeaux, Lille, Nantes, Strasbourg, plus récemment Toulouse, cet investissement important dans la capitale est à la mesure de cet enjeu.»

 

Avec son campus numérique & créatif Marais-République, IONIS Education Group affirme son ambition d'aider ses étudiants à faire partie de l'économie du futur. Chacune des trois écoles préservera son identité tout en partageant les espaces de travail, les ateliers, les labs de création et les espaces de rencontre dans une optique : favoriser le travail en commun, l'échange d'idées et la création d'équipes qui alimenteront notamment l'espace start-ups.

 

Les étudiants et les équipes des trois écoles rejoindront le campus début 2015.

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Vie des établissements
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 11:00

ISRICH est un rassemblement de chercheurs spécialisés dans le secteur de la santé. Sa caractéristique est d'accueillir autour d'une même thématique des chercheurs de sociologie, psychologie, gestion, économie, droit, sciences politiques, santé publique, soins, philosophie... Cette année la conférence ISRICH met à l'étude les thématiques autour du devenir des systèmes de santé. Plusieurs ateliers sont proposés:

 

Atelier 1 – La prospective et le futur de la santé

La prospective poussée à la fois par les sciences politiques, la géopolitique et la gestion (notamment la stratégie d'entreprise) a connu un réel essor ces dernières années. Appliqué au secteur de la santé, de nombreuses questions peuvent être abordées. Parmi celles-ci :
- Que deviendront les systèmes de santé à horizon 2020 et 2030 ?
- Comment assurer la couverture du soin sur le territoire français y compris en cas de désertifications médicales...
- Comment assurer la durabilité et la continuité des systèmes de santé ?
- Etc.

Plus globalement, comment la prospective peut-elle être utile aux décideurs du secteur sanitaire et social au niveau européen ? Quel est le rôle des institutions à terme ?

Disciplines pressenties : Sciences politiques, Sciences de gestion, sociologie.

 

Atelier 2 – Ethique, bioéthique

GPA, cellule souche, données médicales sur internet… les questions autour de la bioéthique et de l’éthique médicale font régulièrement la une des médias. Les progrès technologiques posent même la question d’un homme augmenté ou modifié.
Jusqu’où est-il possible d’aller en matière d’innovation ? Comment l’éthique interfère-t-elle sur le secteur sanitaire et social ? Son rôle est-il amené à croître ?

Disciplines pressenties: épidémiologie, santé publique, philosophie, sociologie.

 

Atelier 3 – Les nouvelles pratiques du soin

L'arrivée du Care au niveau des pratiques du soin démontre que l'approche du patient et des soins sont susceptibles d'être transformés. Mais quelles sont les nouvelles demandes des patients ?
Quelles sont les nouvelles approches cliniques autour des patients (Care...) ? Celles-ci se révèlent-elles compatibles ou créent-elles des difficultés pour les soignants ?

Disciplines pressenties: Soins infirmiers, anthropologie, sociologie, psychologie.

 

Atelier 4 – La redéfinition des frontières du secteur sanitaire et social

La globalisation a amené un redécoupage des activités de santé. Certains pays se sont ainsi spécialisés dans le tourisme médical (Roumanie, Inde, Tunisie...) ; d'autres récupèrent un pan des activités qui sont externalisées (informatique médicale pour l'Inde, soins pour la Thaïlande...).

 

Quelle est la nouvelle donne économique et politique liée à ces transformations ?

 

La 8e conférence de l’ISRICH aura lieu à l'European Business School de Paris

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Conférences
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 10:55

Premier colloque juridique
Mercredi 26 mars 2014 – 9h00 à 18h00
Maison de la Chimie – Paris 75007

9h 15 Discours d’ouverture par Pierre CARDO, Président de l’ARAF
Les enjeux de la régulation

9h 30 Le point de vue d’un praticien
Pierre-Jean BENGHOZI, membre du collège de l’ARCEP

10h00 Le point de vue d’un universitaire
Marie -Anne FRISON-ROCHE, Professeur des Universités à Science Po (Paris)

10h45 - 11h00 Pause-café
Regards croisés sur la régulation du secteur ferroviaire

11h00 La régulation ferroviaire en Allemagne
Karsten OTTE, Directeur du département de régulation ferroviaire, Bundesnetzagentur

11h30 La régulation ferroviaire au Royaume-Uni
Brian KOGAN, Directeur du département Europe de l’Office of Rail Regulation (ORR)

12h30 – 14h00 Déjeuner
Pratique et perspectives d’avenir de la régulation ferroviaire en France

14h00 Origine et pratiques de la régulation ferroviaire par l’ARAF
Béatrice BOURGEOIS-MACHUREAU, Maître des requêtes au Conseil d’Etat

14h30 Les enjeux juridiques de la régulation dans la réforme ferroviaire
Bertrand DU MARAIS, Conseiller d'État, Détaché comme Professeur de droit public à l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense

15h30 – 16h00 Pause-café

Table ronde

16h00 L’évolution de la régulation dans le cadre de la réforme ferroviaire
Modérateur : Pierre CARDO, Président de l’ARAF
Dominique BUSSEREAU, Ancien Ministre des Transports, Député de Charente-Maritime
Jacques RAPOPORT, Président de Réseau Ferré de France
Sophie BOISSARD, Directrice générale déléguée stratégie et développement, SNCF
Gilles SAVARY, Député de la Gironde, rapporteur du projet de loi portant réforme ferroviaire à l’Assemblée nationale

 

Cocktail de clôture

araf-logo.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 10:51

Nous sommes quatre étudiants de Science Po Rennes et Agrocampus Ouest. Dans le cadre de nos études, et notamment du séminaire "Projet Bretagne" animé par Jean Ollivro, nous organisons une série d’événements intitulée "Les Journées de l’Algue".
Ces rencontres ont pour objectif de présenter l’état des lieux et le potentiel de développement de la filière algue en Bretagne, sans oublier les controverses que cela suscite. Le but : faire bouger les lignes !
Une centaine d’étudiants du Grand Ouest (Rennes, Brest et Angers) a participé au premier événement des Journées de l’Algue, jeudi 20 février dernier : la visite du site industriel Olmix, un des acteurs bretons de la valorisation des algues. 

Reportage TV : http://youtu.be/R5Y4MtSlT7s

Afin de poursuivre cette dynamique, 2 conférences-débats sont organisées les 12 et 13 mars prochains à Rennes. Ouvertes à tous, le dialogue et l’échange seront au cœur de ces conférences. Afin d’enrichir ce débat, vous êtes cordialement invité(e) à participer ! Le programme et la liste des intervenants des deux conférences-débats est disponible ici.

Teaser de présentation des événements http://youtu.be/95wUm2DQTj0

La filière algue en Bretagne : une alternative pour une alimentation durable ?

Mercredi 12 mars 2014, de 18h15 à 20h 
Agrocampus Ouest : 65 rue de St Brieuc 35042 Rennes 
Amphithéâtre Matagrin 
Suivi d'un cocktail "Algues en cuisine"

Inscription Conférence Agrocampus, cliquer ici

Les algues en Bretagne : quels problèmes, quelles opportunités ?

Jeudi 13 mars 2014, de 17h à 19h30
Institut d'Etudes Politiques de Rennes
104 bd de la Duchesse Anne 35700 Rennes 
Amphithéâtre Erasme 
Suivi d'un cocktail "Algues en cuisine"

Inscription Conférence Sciences Po, cliquer ici




Page Facebook des événements : https://www.facebook.com/journees.algue

Contact et Renseignements : journees.algues@gmail.com
Étudiantes coordinatrices :
06 42 96 53 90 (Mathilde Gerin)
06 28 78 79 70 (Amandine Forget)

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Conférences
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 07:43

Mesurer le Retour sur Investissement est primordial pour une entreprise et ceci dans tous les domaines, y compris dans les Ressources Humaines et surtout la Marque Employeur. Dans la recherche constante d’amélioration et d’optimisation de la productivité et de l’efficacité, il est important de mesurer la performance d’une personne, d’une équipe, d’un département ou d’un projet. À ce titre, les outils de mesures financières, organisationnelles et les tableaux de bords sont devenus une norme. Regardons de plus près les différents outils de mesure adaptés à la Marque Employeur.

L’importance d’une Marque Employeur efficace et constante
Le temps où il suffisait à une entreprise d’avoir des produits ou services attractifs pour être séduisante et compétitive est dépassé. Le défi se trouve désormais dans la gestion des talents, de l’attraction à la rétention. La meilleure des stratégies commerciales ne serait rien sans de bonnes équipes pour la porter. Assurer la présence de personnes qualifiées dans son entreprise est devenu un challenge pour certaines entreprises. Les bons éléments attirent d’autres bons éléments et la capacité d’une entreprise à recruter les bonnes personnes peut se révéler déterminante dans son positionnement et sa compétitivité.
Avoir une longueur d’avance dans la course aux talents est également primordial. Chaque entreprise se doit de garder un vivier actif de candidats ayant le profil recherché, assurer une relation constante et durable avec eux et une bonne image de l’entreprise. Cette approche est d’autant plus importante durant les phases de besoins faibles en recrutement. Assurer un dialogue constant avec les potentielles recrues, se montrer présent, disponible et ouvert, peut faire une énorme différence. L’erreur que font la plupart des entreprises, bien souvent dans un souci d’économie des coûts et un manque de prise de conscience des enjeux, est de concentrer tous leurs efforts en Marque Employeur dans les périodes de besoin fort de recrutement et de les laisser totalement de côté le reste du temps. Or les étudiants ne sont pas dupes et les entreprises qui se différencient sont celles qui parviennent à créer une relation durable avec les jeunes diplômés. Les employeurs les plus attractifs captent leurs étudiants avant qu’ils ne réfléchissent à leurs potentiels futurs employeurs, sont présents, communiquent sur leurs valeurs, dévoilent leurs coulisses et surtout sont à l’écoute de cette population.

Mesurer l’efficacité de ses actions de Marque Employeur
Le retour sur investissement se mesure généralement en divisant les bénéfices d’un projet par le montant des investissements qu’il a engendré. En termes de Marque Employeur, il peut être difficile de mesurer concrètement et de manière chiffrée les résultats et l’efficacité des actions mises en place. D’autant plus que la Marque Employeur implique beaucoup de synergies avec d’autres services de l’entreprise et il est parfois difficile d’isoler les effets de celle-ci. On peut cependant lister quelques bénéfices et coûts directement ou indirectement liés à la Marque Employeur. Les indicateurs de performance utilisés seront par exemple la qualité des profils recrutés, le nombre de postes disponibles à un moment donné, l’engagement des employés, le délai moyen de recrutement pour un poste, le coût moyen de recrutement, le nombre de nouveaux profils dans la base de talents de l’entreprise, etc. Les coûts liés à la Marque Employeur pourront eux être calculés sur la base des salaires des collaborateurs travaillant sur la Marque Employeur et l’attraction des talents, des investissements engagés par le développement d’une stratégie d’attraction et la mesure des résultats, des dépenses pour les supports et activités de communication, ou encore le coût opérationnel d’un recrutement.
La synergie de la Marque Employeur avec tous les départements de l’entreprise et plus précisément avec la Marque Corporate implique également que la première peut bénéficier de la seconde. Un investissement dans l’Image Corporate peut avoir un impact positif sur l’image employeur. Mais l’inverse est également vrai et une mauvaise presse peut avoir un impact négatif conséquent et réduire le RSI de la Marque Employeur.

Un autre moyen de calculer le retour sur investissement de la Marque Employeur est d’étudier son alignement avec la stratégie commerciale de l’entreprise et mesurer sa contribution à l’atteinte des objectifs. Une entreprise qui gère habilement sa Marque Employeur doit être capable de répondre à des questions telles que :
- Le besoin d’investissement dans de nouvelles régions et le besoin d’attraction de nouveaux talents : Combien et quels types d’employés vont nécessiter les projets à venir ? Devons-nous recruter en externe ou pouvons-nous utiliser la mobilité interne ? Devrons-nous attirer des talents dans de nouvelles zones géographiques ? Aurons-nous besoin de nouveaux types de compétences ?
- Turnover : Quel est le taux désiré de turnover dans nos effectifs ? Quelles sont les conséquences si celui-ci n’est pas respecté ?
- Engagement des salariés : Quel est le niveau d’engagement recherché de la part des employés ?
- Niveau d’attractivité et perception en tant qu’employeur : Comment souhaitons-nous être perçu en tant qu’employeur ? Comment cette perception peut impacter nos activités et les différents acteurs de l’entreprise ? Quel niveau d’attractivité souhaitons-nous atteindre ?

Les investissements alloués à la Marque Employeur doivent être alignés avec la stratégie commerciale de l’entreprise et peuvent être divisés en deux éléments :

Un investissement annuel fixe qui couvre la base des efforts en Marque Employeur et assure un niveau stable d’attractivité et de perception en tant qu’employeur. Il constitue une « assurance » qui protège la réputation et l’image de l’entreprise contre la mauvaise publicité et les changements organisationnels (plan sociaux, etc.) Cet investissement pourra permettre notamment :
- D’analyser la perception et l’attractivité actuelle de l’entreprise en tant qu’employeur. Cette analyse devra constituer la base de la stratégie Marque Employeur future.
- De mesurer les écarts entre cette perception actuelle et celle désirée, d’une manière globale et plus spécifiquement dans un groupe cible donné.
- De mettre en place un travail interne sur la Marque Employeur et ainsi d’augmenter le niveau d’engagement des salariés.
- D’assurer une solide base de communication externe pour assurer une notoriété stable et durable

Un investissement variable destiné aux actions ponctuelles, pour un objectif donné. Celui-ci comprendra :
- La redéfinition ou l’adaptation de la Proposition Employeur de l’entreprise, afin de refléter les nouveaux objectifs ou d’entrer dans de nouvelles régions.
- La création de nouveaux supports de communication.
- Des opérations de communication de Marque Employeur renforcées pour augmenter la notoriété, la considération et l’attraction des talents.

 

La Marque Employeur est un travail de longue haleine et qui doit être constant, mais qui peut avoir des conséquences positives notables sur l’ensemble de l’entreprise si elle est bien réfléchie, planifiée et mise en place.

www.universumglobal.com

universum-logo.png

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Social
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 08:52

Appel à candidatures 2014

Réseau franco-néerlandais pour l’enseignement supérieur et la recherche

Le Réseau Franco-Néerlandais accorde des bourses de mobilité destinées à des étudiants en master et à des doctorants, toutes disciplines confondues, pour un séjour d’études, de recherche ou un stage aux Pays-Bas. Ces bourses sont attribuées sur la base d’une sélection stricte des meilleurs projets.
Les bourses d’excellence « Eole » s’adressent en particulier à des doctorants devant faire un court séjour de recherche aux Pays-Bas dans le cadre de leur formation doctorale. Elles peuvent favoriser le bon fonctionnement de thèses en cotutelle. Les étudiants en Master qui effectuent un séjour de recherche, de formation ou de stage sont également éligibles. Ces bourses d’un montant forfaitaire de 500 à 1000€ ne sont pas renouvelables.

Date limite de réception des candidatures : le 16 mai 2014.

Règlement et formulaire de candidature : www.frnl.eu

 

frnl.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 14:28

De nouvelles thématiques, de nouveaux trophées, et des personnalités prestigieuses au programme de la troisième édition des trophées des think tanks.

trophees_thinks_tanks_2014.jpg

Partenaires et sponsors

La troisième édition des trophées des think tanks aura lieu le Lundi 17 mars 2014 à 18h30 dans l’hémicycle du Conseil économique, social et environnemental et sous le haut patronage du Président du CESE, Jean-Paul Delevoye.

Trophées

Trophée des relations internationales
remis par Mme Clara Gaymard, Présidente de l’Amcham

Trophée de l’économie
remis par Mme Blandine Mulliez, Présidente de la Fondation Entreprendre

Trophée des affaires européennes
remis par Mme Nina Mitz, PDG de FTI Consulting France

Trophée éducation et culture
remis par M. Bernard Bazillon, directeur associé, Fondation KPMG

Trophée énergie, environnement et développement durable
remis par M. Christophe Février, PDG de GEO PLC

Trophée Politique et société
remis par M. Gilles Leclerc, Président de Public Sénat

Trophée de la Santé
remis par M. Emmanuel Roux, Directeur général de la Mutualité Française

Trophée Innovation et numérique
remis par M. François Aird, PDG de Cedrom SNI

Trophée de la meilleure stratégie de communication média
remis par Mme Véronique Richard, Directrice du CELSA

Prix spécial du Jury
remis par M. André Marcon, Président de CCI France

Programme
17h30 Accueil des participants
18h30 Cérémonie de remise des trophées des think tanks
20h30 Cocktail et rafraîchissements

L’ensemble de la cérémonie sera retransmis en direct sur la chaîne youtube de l’Observatoire des think tanks.

Inscription
Entrée libre sur inscription au  07 82 35 29 18 (mobile) ou par email : trophees2014@oftt.eu, dans la limite des places disponibles.

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Colloques
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 22:08

L'Atelier Innovation de Forum ATENA vous invite à ses travaux, le mardi 4 mars de 18h à 20h+, sur le thème "Principe d'innovation : quelle définition, sur quels fondements"

logo-atena.jpg

 

L'affirmation d'un principe d'innovation, première étape d'un consensus politique sur l'innovation ?

L'OPECST (office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et techniques), a confirmé son intention de tenir, le jeudi 5 juin 2014, à l'Assemblée Nationale, une journée d'audition d'un panel de personnalités sur ce sujet​, dont Mme Lauvergeon sera tête de liste.

Le Forum sur les Politiques Publiques d'Innovation (FPI, créé à l'initiative de la Commission Innovation du Forum Atena) a été retenu pour contribuer à l'organisation de cette journée puis à la rédaction du rapport et des recommandations qui en découleront. 

A long terme, cela peut conduire à une proposition de loi qui vienne équilibrer le principe de précaution. A tout le moins, cela ouvre la route à une charte de l'innovation qui pourrait servir de base à un consensus politique sur l'innovation.

Quel serait un bon Principe d'Innovation ? Quels en seraient les fondements? Quelle en serait la charte fondatrice ? Voulez vous contribuer à cette réflexion ?

Patrice Noailles
+ 336 07 43 16 92

Laurent Guyot-Sionnest
+336 74 19 91 33


Restaurant "Le Coup d'Etat"
164 Rue Saint Honoré
75001 Paris

Moyens d'accès :
- Métro : l.1 (Louvre-Rivoli)

Inscription

L'accès est libre, sur inscription préalable. Merci de vous inscrire directement en ligne ou par retour de mail (en précisant vos coordonnées).

 

Pour tout renseignement : deleguefa@forumatena.org

carre-2014_03_04-i.gif

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Innovation et recherche
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 13:33

Adoption de trois nouvelles directives européennes sur la commande publique : des mesures pour favoriser les PME, soutenir l’innovation et valoriser la responsabilité sociale et environnementale

Pierre MOSCOVICI, ministre de l’économie et des finances, et Thierry REPENTIN, ministre délégué chargé des affaires européennes, se félicitent de l’adoption définitive aujourd’hui par les Etats membres de l’Union européenne de trois nouvelles directives sur les marchés publics et les concessions. Ces directives, qui devront être transposées dans un délai de 2 ans, permettront de simplifier le droit de la commande publique, d’en faire un outil en faveur de l’innovation et de favoriser la prise en compte, par les acheteurs, d’objectifs sociaux et environnementaux.

Ces nouvelles règles permettront d’abord de faciliter l’accès des PME aux marchés publics en réduisant les délais de procédure, en simplifiant drastiquement les dossiers de candidature et en limitant le nombre de justificatifs à fournir. Elles permettront également de plafonner les exigences des acheteurs en termes de capacités financières minimales des candidats (en limitant le chiffre d’affaires exigible à deux fois le montant estimé du marché), permettant ainsi à davantage de petites entreprises d’être candidates. Le gouvernement entend déployer rapidement ces mesures en droit interne, en cohérence avec le « choc de simplification » décidé par le Président de la République.

Ces directives créent également la procédure de partenariat d’innovation, qui permettra à un acheteur de s’allier à une entreprise pour un projet de recherche et de développement et, par la suite, de se fournir directement auprès d’elle. Le gouvernement entend transposer très rapidement en droit interne ce dispositif, très positif pour le soutien à la recherche.

Par ailleurs, ces directives permettront une meilleure prise en compte des objectifs de responsabilité sociale et environnementale dans les marchés publics, qui pourront devenir de véritables critères d’attribution des marchés. Le critère du mieux-disant se trouve ainsi renforcé. Les marchés publics pourront plus largement être réservés à des attributaires de l’économie sociale et solidaire employant un minimum de 30% de personnes « défavorisées ou handicapées ».

 

Enfin, les concessions n’étaient jusqu’ici pas couvertes par une législation européenne spécifique, contrairement à la France où la loi Sapin encadre les concessions de manière efficace. La nouvelle directive applicable aux concessions vient y remédier, en s’inspirant largement de principes du droit français. Le texte adopté aujourd’hui permet de fournir un cadre juridique clair et transparent commun à toute l’Union, facteur de sécurité juridique, et de nature à stimuler les investissements, et donc l’emploi, dans les infrastructures et les services. Pour les entreprises françaises, il aura pour effet de leur faciliter l’accès à certains marchés européens en toute transparence.

 

republique-francaise

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Politique économique
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 10:14

Selon une enquête réalisée par Robert Half, leader mondial du recrutement spécialisé, le sous-effectif est pour près d’1 DRH (Directeur/Responsable des Ressources Humaines) sur 2 la principale raison qui empêche les salariés de réaliser l’intégralité de leurs tâches journalières.

Déficit de personnel et surcharge de travail
Le manque de salariés en CDI (pour 27% des DRH) couplé à celui d’intérimaires (pour 19% des DRH) explique ce déficit de productivité.
Logiquement, une charge de travail excessive des salariés est la troisième raison avancée (pour 27,5% des DRH).
Une communication et/ou un management insuffisants ou déficients viennent ensuite pour 13,5% des DRH.

Une perte de 1 à 20 % de productivité quotidienne pour plus de 70% des DRH
L’impact sur la productivité est majoritairement évalué entre 1 et 10% de missions journalières non effectuées par un salarié selon 38% des DRH, et entre 11 et 20% pour 32,5% d’entre eux ; ce qui démontre les conséquences significatives pour l’entreprise, notamment dans un contexte de concurrence aiguë et de tension économique.
Pour Noëmie Cicurel, Director chez Robert Half France : « La situation économique contraint bon nombre d’entreprises à fonctionner avec des effectifs réduits. Comme le soulignent les DRH, il y a une conséquence à terme sur la productivité. C’est un signal important, car il peut annoncer de la démotivation voire des risques de burn-out. C’est pourquoi le recours à des intérimaires, même sur une courte période, peut avoir un effet immédiat sur la productivité et sur le moral des équipes. »

 

Enquête Robert Half menée par un institut de sondage indépendant en décembre 2013 auprès de 200 Directeurs/Responsables des Ressources Humaines d’entreprises en France.


logo_robert_half.jpg

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Social

Linkedin-la-revue-des-sciences-de-gestion-copie-1.png

Canalac.jpg

unipresse.jpg

linkfinance Tout emploi en banque finance assurance

300x250_ecofolio_cinq_vies.gif