Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog animé par Yves Soulabail

nouveau site

NOUVEAU SITE 

haut.gif

3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 04:35

Vous avez sous votre encadrement des étudiants qui réalisent des mémoires de mastère ou des thèses de doctorat, proposez leur de se porter candidat aux Prix de la recherche de l’Institut CEDIMES.

Vous êtes un jeune chercheur en Mastère, en doctorat ou en post-doctorat, n’oubliez pas de faire un dossier de candidature pour un des Prix de la recherche de l’Institut CEDIMES.

Il est rappelé que les travaux originaux ne doivent pas nécessairement être rédigés en français, mais qu’une présentation de la valeur ajoutée de la recherche proposée doit être rédigée en français ou en anglais.

Le montant des récompenses attribuées s’élève à 10 000€ et elles sont accompagnés de billets d’avion pour venir à Paris retirer le Prix au cours d’une manifestation académique internationale.

A partir de cette année, les nominés apparaîtront sur notre site internet avec la présentation de leurs travaux et pas seulement les lauréats comme les années précédentes (voir modalité sur notre site internet : www.cedimes.org).

 

L’InstitutCEDIMES

 

Edouard LEMAIRE

Institut CEDIMES

+33 145 17 19 49

e.lemaire@cedimes.org

 

 

 

« Les Processus de Développement dans le Monde »

Le réseau international de l’Institut CEDIMES met en place, avec le soutien d’institutions prestigieuses, un Prix de la Recherche devant couronner le travail d’un chercheur (moins de 40 ans) portant sur les processus de développement dans le monde concernant principalement les pays du Sud et de l’Est. Ces domaines d’intérêt répondent essentiellement à la vocation du CEDIMES dont l’acronyme signifie, depuis sa création en 1972, Centre d’Etudes du Développement International et des Mouvements Economiques et Sociaux.

Ce Prix et ses accessits seront décernés tous les ans. La désignation des lauréats sera établie par un Jury international qui regroupera des experts des différentes institutions partenaires et du réseau CEDIMES. Ce jury sera présidé par Monsieur Alain BIENAYME, Professeur Emérite des Universités et Directeur du CEDIMES pour la France.

Dotation des prix : 8.500 €

Prix Post-Doctorat 4000 €

Prix Doctorat 2500 €

Prix Travaux et Mémoires 1000 €

Prix Mémoires Francophones 1000 €

 

Les travaux de recherche, présentés en anglais ou en français, seront publiés dans la collection « Mouvements Economiques et Sociaux » de l’Institut CEDIMES. L’objectif est de désenclaver la recherche pour permettre à des chercheurs issus des pays du Sud comme du Nord de participer à cette ambition. Les travaux présentant un caractère pluridisciplinaire seront particulièrement appréciés.

 

CRITERES DE SELECTION

1° Les candidats devront être âgés de moins de 40 ans à la date d’expédition des travaux.

2° Les candidats devront faire preuve d’une rigueur dans l’articulation des raisonnements et

dans le traitement des données.

3° Les travaux devront présenter une originalité et une pertinence dans la contribution à la

connaissance d’une question ou dans l’aide à la décision macro ou microéconomique.

 

PROCÉDURE D’INSCRIPTION

Le dossier de candidature devra comporter les éléments suivants :

Pour le Prix Post-Doctorat, le Prix Doctorat et le Prix Travaux et Mémoires :

- Une fiche d’inscription qui pourra être téléchargée sur le site de l’Institut;

- Une notice biographique du candidat ;

- Une présentation des travaux, rédigée en français ou en anglais, sur une trentaine de pages au maximum interligne simple, visant à:

o Mettre en valeur les objectifs de la recherche présentée ;

o Exposer la méthode utilisée dans la démarche ;

o Faire état des résultats auxquels l’auteur est parvenu ;

o Souligner l’utilité des travaux par rapport à la connaissance d’une question ou vis-àvis

de leur caractère opérationnel.

- Une liste des travaux de recherche.

Pour le Prix Mémoires Francophones :

- Une fiche d’inscription qui pourra être téléchargée sur le site de l’Institut;

- Une notice biographique du candidat ;

- Mémoire du Mastère.

 

Pour compléter son information, le jury pourra demander aux candidats de lui communiquer leur travaux.

 

CALENDRIER

Les documents devront parvenir au CEDIMES avant le 15 juillet 2010.

Le Jury international se réunira en août 2010 pour désigner les lauréats. Les Prix seront

décernés lors d’une cérémonie à Paris au cours du deuxième semestre 2010.

 

Les documents sont à adresser par voie postale et par courriel à :

Institut CEDIMES

Campus de la Mondialisation et du Développement Durable

Site du Jardin Tropical de Paris

45 bis Avenue de la Belle Gabrielle 94736 – Nogent sur Marne (France)

Site de l'Institut CEDIMES : www.cedimes.org

Courriel : prix@cedimes.org

 

Le jury international est présidé par:

Monsieur Alain BIENAYME

Information :

Jean–Charles SIDA - E-mail : jc.sida@cedimes.org

Claude N’KODIA - E-mail : claude.nkodia@cedimes.org

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 04:25

Appel à contributions

 

La Revue d'histoire des chemins de fer, fondée en 1989 par l'Association pour l'histoire des chemins de fer, est désormais une revue à comité de lecture qui rejoint en 2010 www.revues.org

Elle accueille les articles issus de toutes les disciplines des SHS qui s'intéressent au monde ferroviaire dans une perspective historique et privilégie les contributions des jeunes chercheurs auxquels l'AHICF propose par ailleurs des bourses d'études.

En 2010-2011, des dossiers sont en préparation sur: Intermodalité et mobilités en Europe; Vitesses et grandes vitesses.

Pour toute information (en particulier la composition du Comité et les "recommandations aux auteurs"), voir le site de l'AHICF www.ahicf.com ou contacter le secrétariat de la Revue: contact@ahicf.com

 

AHICF - Association pour l'histoire des chemins de fer en France / French

Railway Historical Society - 9, rue du Château-Landon, F-75010 PARIS - Tél.

/ Phone: +33(0)1 5820 5101 ou/or 51 02 - Fax: +33(0)1 5820 0286

contact@ahicf.com - www.ahicf.com

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Appels à comm.
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 21:25

La mission d’évaluation et de contrôle (MEC) de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, que président MM. Olivier CARRÉ (UMP, Loiret) et David HABIB (SRC, Pyrénées-Atlantiques), a achevé ses travaux sur le crédit d’impôt recherche (rapporteurs : MM. Alain CLAEYS (SRC, Vienne), Jean-Pierre GORGES (UMP, Eure-et-Loir) et Pierre LASBORDES (UMP, Essonne)).

 

L’évaluation de la réforme du crédit d’impôt recherche (CIR) en 2008 a été inscrite au programme de la mission d’évaluation et de contrôle (MEC) pour 2010. Poursuivant deux  objectifs, accroître la recherche et développement des entreprises et améliorer l’attractivité du territoire français à l’égard des entreprises à haute valeur ajoutée, la réforme du CIR en 2008 constitue désormais le principal soutien public en faveur de la recherche privée. 

Puissante, la réforme du CIR en 2008 est aussi coûteuse puisque le CIR est devenu la première dépense fiscale comptabilisée dans le budget de l’Etat en 2009 (5,8 milliards d’euros). Compte tenu de la dégradation de nos finances publiques depuis la crise économique de l’automne 2008, la MEC a tenté d’évaluer l’efficacité de la réforme du CIR en 2008, renforcée par le plan de relance de l’économie en 2009, au regard des objectifs ambitieux poursuivis par le Gouvernement. Elle a aussi décelé certains écueils et dysfonctionnements.

Ses travaux s’inscrivent dans un contexte particulier d’évaluation plus poussée de l’ensemble des niches fiscales et sociales mené par le Gouvernement. La mission d’évaluation et de contrôle se propose de contribuer à cette démarche en constituant, comme à l’habitude, une force de proposition.

Les rapporteurs de la MEC, MM. Alain CLAEYS (SRC, Vienne), Jean-Pierre GORGES (UMP, Eure-et-Loir) et Pierre LASBORDES (UMP, Essonne), présenteront leurs conclusions à la presse, le mercredi 30 juin 2010, 3, quai d’Orsay, 75007 Paris.

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 20:20

Le Fonds AXA pour la Recherche et HEC Paris annoncent la création d’une Chaire pour les Sciences de la Décision. Cette Chaire est une chaire permanente, portée par le Professeur israélien Itzhak Gilboa, Professeur au Département Economie et Sciences de la Décision à HEC Paris.

Cette nouvelle Chaire a pour objectif de contribuer à une meilleure compréhension de la manière dont sont prises les décisions et à une meilleure appréhension des mécanismes de prise de décision, compte tenu des limites cognitives et des contraintes psychologiques des individus. Elle explorera également les liens entre une prise de décision effective et un leadership performant.

« La vie est faite de prises de décisions, la plupart d’entre elles ayant des conséquences inattendues », explique le titulaire de la Chaire, le Professeur Itzhak Gilboa. « Lorsque nous décidons, à titre individuel ou au nom de notre organisation, de souscrire une assurance, de suivre un traitement médical, ou de lutter contre le réchauffement climatique, nous prenons des décisions sans avoir véritablement conscience de ce qui se passera par la suite ».

Cette chaire a pour vocation de soutenir aussi bien la recherche académique que des ateliers et conférences réunissant des chercheurs de différentes disciplines. Elle permettra à HEC Paris de compléter ses capacités de recherche en sciences de la décision, renforçant ainsi la formation de ses étudiants au leadership.

 

A propos du Fonds AXA pour la Recherche

Créé en 2008, le Fonds AXA pour la Recherche soutient les recherches favorisant la compréhension et la prévention des risques pesant sur l’environnement, la vie humaine et nos sociétés. Initiative majeure et innovante en matière de mécénat scientifique en Europe, il dispose d’un budget quinquennal de 100 millions d’euros. Au 31 mai 2010, il a engagé 36 millions d’euros et attribué des financements à 154 projets de recherche, conduits dans 15 pays par des chercheurs de 36 nationalités différentes.

Les financements sont attribués sur décision du Conseil scientifique présidé par Ezra Suleiman et composé de membres du monde académique (Pascale Cossart, Sir Brian Hoskins, Daniel Laurent, Hélène Rey, José Scheinkman, James Vaupel), de Nicolas Chanut (Président-Directeur général d’EXANE) et de représentants du Groupe AXA (Eric Chaney, Shu Khoo, Nick Lane, Jean-Christophe Menioux, Gaëlle Olivier, Véronique Weill). Le Conseil travaille grâce à l’appui d’une équipe opérationnelle dirigée par Anne-Juliette Hermant.

Les informations relatives au Fonds AXA pour la Recherche, et notamment la présentation des véhicules de financement et des modalités de sélection, ainsi que les biographies des membres du Conseil scientifique, sont disponibles sur le site Internet www.axa-research.org.

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 15:31

Educpro.fr vient de mettre « à la une » un entretien avec Monsieur Alain-Dominique Perrin, président de l’EFMD [institution qui accrédite les écoles de commerce avec ses labels Equis et Epas] sous le titre évocateur : « Je n’exclus pas d’attaquer en justice certaines écoles qui mentent dans le cadre des classements ».

 

Je classe, tu classes, il classes… mais qui fait la classe ?

Si l’on ne peut soutenir le fait que certains établissements puissent, délibérément, fournir des informations erronées afin de parfaire leur aura dans les classements internationaux, notamment lorsqu’il dénonce « le nombre de professeurs permanents que déclarent certaines écoles de commerce : c’est du délire ! […] », il devient surréaliste de vouloir envisager que l’EFMD puisse un jour donner son label aux classements « sérieux ».

 

Classez le sien que je ne saurais voir

Nous n’avions pas assez des évaluations que des universités étrangères pouvaient réaliser sur des critères toujours simplistes, qu'avec le don d'imitation simiesque qui parfois les caractérise certaines élites s’empressent de suivre pour le malheur de la diversité des enseignements, nous voilà face à une surenchère de critères. Classons, classons, puisque tous classent ! A cette vitesse, il faudra bien un jour envisager de classer les classeurs. Affaire classée…

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Coup de gueule
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 06:24

Christian Estrosi, Ministre chargé de l’Industrie, installera le groupe de travail sur la grande école de création de la mode le mardi 29 juin 2010, à 9h à Bercy en présence notamment des représentants des écoles :

Ateliers Chardon–Savard, l’Ecole de la Chambre syndicale de la couture parisienne, l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, Essa‑Duperré, Esmod, le Studio Berçot, l’Institut Français de la Mode, l’ENSCI, ENSAAMA-Ecole Olivier de Serre, Parsons Paris…

Les secteurs de la mode, du luxe et des industries créatives recouvrent des enjeux stratégiques pour nos industries, pour notre pays, pour notre économie. Ces secteurs représentent un capital savoir-faire à préserver et à développer. L’image de Paris, capitale de la mode et de la création, contribue pour beaucoup au succès des marques, grandes maisons et jeunes créateurs.

Les écoles de mode qui forment aujourd’hui les créateurs de demain sont reconnues pour la qualité de leur enseignement, mais ne bénéficient pas de la visibilité internationale de certaines écoles étrangères comme la Saint-Martins School à Londres ou l’Ecole de la Cambre à Bruxelles.

Christian ESTROSI, Ministre chargé de l’Industrie, veut établir un plan d’action concret avec les écoles françaises, et en particulier parisiennes, autour de deux grands objectifs visant l’amélioration de leur rayonnement international : leur mise en  réseau et le partage de certaines fonctions et actions d’une part, l’amélioration de l’offre de formation et l’homogénéisation des cursus et diplômes de l’autre.

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 07:40

Johan Billiet, président de l’AIA*, annonce la création de deux nouveaux enseignements :

- EMTPJ (European Mediation Training Scheme for Practitioners of Justice) à l’université de Warwick l’Angleterre du 2 au 14 aout 2010: www.emtpj.eu

- un postgraduate en International Business Arbitration à la Vrije Universiteit Brussels (Belgique) l’année académique 2010-2011 http://www.arbitration-adr.org/activities/?p=postgraduate

 

*Association for International Arbitration

Avenue Louise 146

1050 Brussels

tel.: +32 2 643 33 01

fax: +32 2 646 24 31

administration@arbitration-adr.org

http://www.arbitration-adr.org

 

johan.billiet@billiet-co.be

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Actu de gestion
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 06:23

"Regards croisés sur les pratiques de l'accompagnement"

Rencontre entre acteurs des réseaux d'accompagnement et enseignants chercheurs

Le 19 octobre 2010 à Lille - Conseil régional du NPDC

Boulevard Hoover - Salle Passerelle

- Participation GRATUITE sur inscription -

 

L’accompagnement à la création et reprise d’entreprise est au cœur des préoccupations. Celles des enseignants chercheurs et doctorants qui y consacrent certains de leurs travaux et celles des structures qui soutiennent, au quotidien, les projets des entrepreneurs (porteurs de projet, créateurs et repreneurs) sur le terrain.

Croiser les regards permettrait d’enrichir les pratiques d’accompagnement à la création d’entreprise, mais peu d’occasions existent pour échanger et approfondir ces différents points de vue. L’APCE, le « Pôle d’animation Je Crée en Nord Pas de Calais » et l’Académie de l’Entrepreneuriat et de l’Innovation, avec le soutien de la région Nord Pas-de-Calais, vous proposent une demi journée d’échange et de confrontation d’idées sur ce qu’il est plus juste d’appeler « les pratiques d’accompagnement ».

 

La nouveauté : nourrir et bâtir ensemble cette rencontre

Pour cela, nous invitons tous ceux qui souhaitent faire partager leur analyse et regard sur leur pratique de l’accompagnement (dans le cadre de travaux de recherche, par l’expérience de terrain dans le suivi des entrepreneurs ou par l’impulsion de dispositifs spécifiques dans ce domaine) à nous faire parvenir, début septembre, un document de 2 à 3 pages (maximum), selon un cahier des charges simple.

Toute personne qui souhaite contribuer, doit pouvoir le faire, qu’elle soit opérateur de terrain, chercheur, doctorant ou décideur. Pour nous permettre d’organiser au mieux cet échange, envoyez vos intentions (quelques lignes sur les questions que vous souhaitez traiter) à Franck Seels, seels@jecree.com avant le 8 juillet 2010.

 

Si vous ne souhaitez pas envoyer une communication, cette rencontre vous est bien évidemment ouverte et comptons sur vos apports lors des débats. Les temps d’échanges entre les participants seront aussi importants que ceux des communications.

 

 

 

RAPPEL DE L’OBJECTIF POURSUIVI

Cette demi-journée est organisée pour favoriser une large communication entre, d’une part ceux qui appuient sur le terrain les porteurs projet et les créateurs, et d’autre part les enseignants-chercheurs, qui conduisent des travaux recherches les pratiques « d’accompagnement ».

Ce colloque sera consacré aux échanges, avec des temps d’intervention (à partir des communications envoyées) et des temps tout aussi importants consacrés au débat avec les participants.

Le but étant que ces deux groupes d’acteurs, aux profils différents, puissent formaliser leurs expériences de l’accompagnement à la création et reprise d’entreprise pour favoriser une analyse, enrichissante et complémentaire.

Le pari est de faire remonter un nombre signifiant de communications courtes (2 ou 3 pages), de type bref article dans une revue, à destination d’un public concerné par la question de « l’accompagnement ». Elles serviront non seulement à organiser les tables rondes de la demi-journée d’échanges (choix des thèmes), mais aussi à une mise à disposition large, sur les différents sites web des réseaux et organismes participant à ce colloque, notamment le site je cree.com.

CE QUI EST ATTENDU

Il ne s’agit pas de traiter de façon générale et globale ce thème ou de décrire une situation, mais bien de partager son analyse, à grands traits synthétiques, des pratiques de l’accompagnement à la création d’entreprise. Le but est de mieux comprendre ce qui se passe sur le terrain, de souligner la diversité de l’approche, pour ensuite agir de façon plus efficace dans la conduite d’actions d’appui/accompagnement.

Vous l’avez compris, l’objectif n’est nullement de repérer les bonnes pratiques pour elles mêmes ; il ne s’agit pas non plus de communications « institutionnelles », valorisant telle institution, telle procédure, ou telle « bonne pratique » mais de travaux personnels, issus des expériences analysées, les résultats fussent-ils incertains parce qu’expérimentaux.

 

LA FORME DE LA COMMUNICATION :

Un papier court (2 ou 3 pages) où l’on exprime l’essentiel.

 

ORIENTATION SUR LE CONTENU

Quelques éléments préalables à mentionner dans son article :

- type de structure auquel appartient celui qui écrit (consulaire, associatif, université, école, pépinière, consultant du service marchand, collectivité territoriale, banque, caisses sociales, pôle emploi…),

- type de public accompagné, ses attentes, le nombre de personnes accompagnés, - type de projet (création de son propre emploi, entreprise de croissance, entreprise innovante, reprise d’entreprise…),

- niveau d’intervention de la structure qui accompagne (sensibilisation, montage du projet, vérification de sa viabilité, montage financier, coaching, accompagnement post création…).

 

Suggestion de thèmes

Vous êtes libre de choisir un thème particulier en lien avec l’accompagnement à la création d’entreprise, néanmoins nous vous proposons quelques pistes et aspects à explorer :

- Types de public auquel vous vous adressez : ses particularités, sa « connaissance » de la conduite d’entreprise, les représentations qui soutiennent son action, ses motivations quand à son projet et face à cela la pédagogie que vous avez mis en place et son évaluation. Il peut aussi s’agir d’un regard sur l’environnement du créateur (le banquier, les administrations, la clientèle et fournisseurs…), si vous avez déployé une réflexion sur comment travailler plus efficacement dans cet environnement.

- Types d’entreprises « accompagnées » : entreprises artisanales ou commerciales, entreprise de croissance, création d’activité pour se réinsérer, entreprise innovante…, mais aussi celles qui ont cessé ; comment les caractériser, ainsi que leur dirigeant ? Quels éléments essentiels doivent-ils intégrer pour « réussir » son projet ? Quelles difficultés principales lever et comment ? Quelles difficultés l’accompagnateur rencontre-t-il ? Comment y fait-il face ?

- Types d’appuis apportés (financement, montage du projet, accompagnement post création,…): les incontournables que doit intégrer le porteur de projet, les difficultés rencontrées par le créateur et par vous, la façon dont vous les avez levées, les difficultés venant d’autres acteurs et la façon d’y répondre.

Vous pouvez proposer d’autres types de thèmes, mais nous nous limitons à ceux qui visent les pédagogies d’intervention, et non l’organisation et la mise en oeuvre des mesures propices à la création d’entreprise.

N’hésitez pas à citer les articles et ouvrages qui ont pu servir de support à votre réflexion

 

CALENDRIER :

- Retour d’intention avant le 8 juillet 2010 (quelques lignes descriptives du thème des éléments que vous souhaitez aborder dans votre article) par mail à seels@jecree.com.

- Réception des articles définitifs avant le 6 septembre 2010.

- Envoi par les organisateurs du programme définitif et du bulletin d’inscription, dès la deuxième quinzaine de septembre.

Le comité d’organisation se réserve le droit d’organiser les échanges et sélectionner les papiers qui feront l’objet de communication et de diffusion sur les sites internet des organisateurs et partenaires (APCE, Je crée et l’Académie de l’Entrepreneuriat et de l’Innovation, etc.).

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Appels à comm.
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 16:19

Les conclusions du rapport sera présenté le mercredi 23 juin 2010 à 15 heures au Sénat.


Avec l’accès à l’autonomie, les universités se sont incontestablement inscrites dans une démarche vertueuse de meilleure prise en main de leur avenir.

Certaines demandent à franchir l’étape suivante, facultative, consistant à devenir propriétaires du patrimoine immobilier que l’Etat met à leur disposition.

A travers leur rapport de contrôle, MM. Philippe Adnot et Jean-Léonce Dupont souhaitent, tout d’abord, dresser le constat de la situation paradoxale du patrimoine immobilier universitaire, qui s’avère handicapante pour les universités : ce patrimoine est considérable mais les importants moyens que l’Etat lui consacre n’ont empêché ni sa dégradation ni sa gestion souvent peu optimale.

Dans ce contexte, le passage d’un « Etat propriétaire » à des « universités propriétaires » constitue à la fois une nécessité et une opportunité à saisir pour conforter l’autonomie des établissements dans un domaine stratégique pour la bonne conduite de leurs projets et le renforcement de leur attractivité.

Néanmoins, les sénateurs sont préoccupés par :

- l’extrême complexité du paysage, largement liée à la multiplication des canaux de financement de l’immobilier universitaire ;

- la persistance de nombreuses incertitudes quant aux modalités de la dévolution du patrimoine concerné.

C’est pourquoi, ils esquisseront les conditions du succès de cette démarche : pour eux, seuls le respect d’engagements réciproques et clarifiés entre Etat et universités, et le renforcement d’une confiance mutuelle, permettront que la dévolution du patrimoine immobilier soit une réelle opportunité pour les établissements.

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Infos de la rédact°
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 15:58

L’Escem poursuit son engagement et son expertise sur le champ du durable, de la RSE et de l’éthique amorcé depuis 2002 et inscrit dans la stratégie et la mission de l’école dès 2006. L’Ecole complète en effet son approche en développant un nouvel axe de recherche et d’expertise: « de l’éducation aux compétences pour le développement durable » avec le concours d’une personnalité éminente dans ce domaine, Jacques Brégeon, qui rejoint la Faculté en tant que Directeur d’Etudes et de Recherche.

« Nous nous réjouissons d’accueillir à l’ESCEM une personnalité qui incarne une vision globale et dynamique des problématiques du DD intégrant les dimensions intellectuelle, éducative, technologique, managériale et territoriale, pour porter ce nouvel axe structurant de notre politique » indiquent Tamym ABDESSEMED, Directeur Général de l’ESCEM et Frédéric AVRY, Directeur du DD de l’ESCEM

 

Un nouvel axe de recherche porté par Jacques Brégeon : « De l’éducation aux compétences pour le développement durable »

Président de l’école des métiers de l’environnement (Rennes), Fondateur du Collège des Hautes Etudes de l’Environnement et du Développement Durable, Président du comité opérationnel Education du Grenelle de l’environnement, ex Président de la Commission Développement Durable de la Conférence des Grandes Ecoles, Jacques Bregeon s’investit dans le développement des compétences tant collectives que sociétales pour des « territoires » durables. A propos de l’ESCEM, au sein de laquelle il portera la réflexion sur l’éducation au DD, il indique : « Disposant d’un capital d’expérience de 15 années consacrées à la préparation des cadres dirigeants aux enjeux du Développement Durable, il m’est apparu nécessaire de le valoriser à travers cette thématique derecherche et d’expertise dédiée à l’éducation et aux compétences. Je suis heureux de rejoindre l’ESCEM, dont je connais la profondeur de l’engagement et les valeurs. La mission est passionnante, les perspectives prometteuses et les chantiers s’ouvrent déjà ».

 

Plus de 5000 diplômés formés et sensibilisés par un acteur engagé

L’ESCEM commence à récolter les fruits de sa vision pionnière en matière de RSE. A ce jour, plus de 5000 étudiants ont été formés et sensibilisés à la dimension durable afin de répondre aux attentes des recruteurs et aux enjeux à venir. A ce titre, les trois-quarts des diplômés de la promotion 2008 du programme Grande Ecole déclarent que leur mission intègre une dimension durable et responsable. Parallèlement, en 2009, ESCEM PRO, l’association des diplômés a créé un cercle des diplômés DD.

L’ESCEM continuera donc à former les jeunes responsables dont les organisations et la société ont besoin, non seulement pour atteindre, dans le cadre du Grenelle de l’environnement, de ISO 26000, les objectifs de performance globale attendus dès aujourd’hui, mais aussi pour inventer, demain, un monde plus responsable et durable.

 

Une politique globale d’établissement en matière de management responsable

L’Escem poursuit et entend amplifier la mise en oeuvre de son plan d’action durable qui tend vers le cadrage du « Plan Vert » s’imposant aux établissements d’Enseignement Supérieur du fait de la loi Grenelle 1. L’ESCEM se distingue déjà dans les 9 défis posés par la Stratégie Nationale Française de Développement Durable et la crédibilité de sa démarche résulte de l’action engagée en matière de :

- Stratégie et gouvernance (création d’une direction de la responsabilité globale, d’un Junior Advisory Board, comité diversité…)

- Politique sociale et ancrage territorial (plans climat, programmes d’ouverture sociale, actions humanitaires et environnementales, forum DD avec des acteurs territoriaux …)

- Enseignement et formation (responsabilité sociale associative, Master en Gestion et Développement Durable, tronc commun DD-RSE et Ethique pour les étudiants du programme Grande Ecole, serious game DD en partenariat avec PWC et le Comité 21…)

- Activités de recherche (30% des travaux de recherche de l’ESCEM relèvent de son axe DD-Ethique-RSE, 4 chaires éco-responsables ont été mises en place depuis 2007)

- Gestion environnementale du campus (engagement fort autour de la réduction des gaz à effet de serre notamment pour le transport, la préservation des ressources naturelles : énergie et eau).

 

Une légitimité qui repose sur un engagement de longue date

Pionnière parmi les établissements d’enseignement supérieur à s’investir dans le DD, fortement impliquée et associée aux actions d’organisations telles que le Comité 21, Global Compact, le REFFED ou Campus Responsable…, encouragée dans sa démarche par 3 récompenses obtenues successivement en 2005-2007-2009 aux trophées l’Etudiant et Société Générale catégorie DD, l’ESCEM a été saluée récemment par Campus Responsable qui considère que son engagement porte sur l’ensemble des thématiques « durables ». L’ESCEM, qui fait désormais figure de « chef de file » sur cet axe parmi les établissements d’enseignement supérieur, accueille aujourd’hui au sein de sa faculté, Jacques Bregeon, personnalité reconnue et engagée depuis 15 ans au service de l’environnement et du développement durable.

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Actu de gestion

Linkedin-la-revue-des-sciences-de-gestion-copie-1.png

Canalac.jpg

unipresse.jpg

linkfinance Tout emploi en banque finance assurance

300x250_ecofolio_cinq_vies.gif