Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog animé par Yves Soulabail

nouveau site

NOUVEAU SITE 

haut.gif

21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 20:02
LA MISE A DISPOSITION OU MAD...
 
Eric Woerth, le ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique, et André Santini, le secrétaire d’Etat à la Fonction publique annoncent la publication du décret qui rénove les conditions de la « mise à disposition » des fonctionnaires. Grâce à la mise à disposition, le fonctionnaire change de fonctions tout en conservant son statut.
Dans le prolongement de la loi du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique, le décret assouplit les conditions dans lesquelles un fonctionnaire pourra bénéficier de la mise à disposition.
Cette rénovation des conditions de mise à disposition des fonctionnaires était indispensable pour simplifier des changements de fonctions jugés encore trop longs et complexes dans la fonction publique. En effet, pour pouvoir changer d’emploi, le fonctionnaire devait souvent préalablement changer de corps, c’est-à-dire de statut (procédure dite de « détachement »).
La «mise à disposition» ou MAD est un outil plus simple permettant au fonctionnaire qui le souhaite de changer de fonctions sans préalablement changer de corps.
Il continue d’être rémunéré par son administration d’origine, qui gère sa carrière. Ce dispositif porte l’idée d’une prise en compte des compétences au-delà de la seule logique des corps pour répondre à une demande de mobilité.
Le décret d’application apporte trois évolutions majeures concernant les fonctionnaires de l’Etat.
Tout d’abord, le décret élargit le champ de la mise à disposition.
Si jusqu’à présent la mobilité existait entre administrations, elle est possible maintenant vers :
§                     les collectivités territoriales et les hôpitaux (seul le détachement était possible auparavant) ;
§                     les organismes concourant à une politique de la puissance publique (caisses de sécurité sociale, organismes parapublics, …) et ;
§                     les Etats étrangers.
Le décret rend possible la mise à disposition simultanément auprès de plusieurs organismes.
Cette innovation permettra de mieux répondre à la problématique des services dans les zones rurales : une mairie et un bureau de poste, chacun considéré isolément, n’aurait pas recruté un agent pour un mi-temps alors que la MAD permettra à un agent de partager son temps de travail entre la mairie et La Poste.
Enfin, le décret rationalise la procédure de mise à disposition :
§                     une convention devra systématiquement être conclue entre l’organisme d’origine, l’organisme d’accueil et le fonctionnaire ;
§                     le remboursement de la rémunération sera obligatoire (sauf pour les mobilités internes à l’administration de l’Etat, par souci de simplicité comptable) ;
§                     au bout de trois ans, l’organisme d’accueil proposera à l’agent mis à disposition une intégration statutaire dans ses services.
 
Avec ce décret, un fonctionnaire volontaire pour exercer de nouvelles fonctions et jugé compétent pour les remplir ne pourra plus voir son recrutement remis en cause pour des raisons statutaires. Cette réforme illustre la volonté du Président de la République et du Gouvernement de valoriser, dans les parcours professionnels, les compétences et l’investissement personnel.
Autre modernisation remarquable apporté par cet outil statutaire simple : le décret permet notamment la mise à disposition par des entreprises de salariés de droit privé au profit de l’administration lorsqu’ils détiennent une qualification technique spécialisée dont l’administration a besoin pour la conduite d’un projet.
Ils pourront intervenir pour la durée limitée d’un projet ou d’une mission nécessitant les qualifications techniques spécialisées.
L’administration pourra ainsi rapidement disposer de compétences spécifiques, avec la garantie d’un encadrement déontologique strict prévu par le décret.
Ici encore, on souhaite faire primer une logique de compétence, avec comme objectif la qualité  et la réactivité du service public.
 
Quelques cas concrets :
 
Exemple : un spécialiste de la lutte contre la fraude à la caisse primaire d’assurance maladie de Paris pourra travailler au ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique pour mettre son expérience au service de la nouvelle politique de lutte contre la fraude engagée par le ministère.
Exemple : une direction départementale de l’agriculture doit mettre en place un projet de dépollution de l’eau sur la durée d’une année, dans des conditions locales particulières ; il existe par ailleurs un spécialiste du sujet actuellement employé à proximité dans un laboratoire privé ; il est intéressé par le projet mais ne veut pas démissionner de son entreprise pour un projet de courte durée. Le décret lui permettra de travailler pour le service public pour la durée du projet avec la garantie de retourner dans son entreprise une fois le projet achevé.
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 20:31

Un message de la CGPME reçu par la rédaction.

La CGPME tient à faire entendre le ras-le-bol et l'exaspération de ceux qui font la croissance et l'emploi. Elle souligne les difficultés auxquelles se heurtent les salariés pour parvenir sur leur lieu de travail et s'interroge sur le système d'organisation des transports en commun pouvant être bloqués par une minorité. Il est scandaleux que la France du travail, de l'initiative, de la création de richesses voit ses efforts minés par les partisans de l'immobilisme aujourd'hui regroupés pour défendre une simple addition d'intérêts catégoriels. Les artisans, les TPE/PME du commerce, de l'industrie et des services sont frappés de plein fouet par un mouvement social rétrograde qui se traduit pour eux par une perte de clientèle, une diminution de chiffre d'affaires et des difficultés d'approvisionnement. Les entreprises dont la trésorerie est la plus fragile risquent de disparaître; menaçant directement des dizaines de milliers d'emplois. La Confédération appelle les acteurs du conflit à la responsabilité. Elle réclame par ailleurs que les pouvoirs publics prennent dès à présent les mesures qui s'imposent, en particulier vis-à-vis des organismes sociaux afin que les entreprises aient la possibilité de bénéficier, à tout le moins, d'étalement du paiement des cotisations et d'absence de pénalités en cas de retard.

Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 20:11
Le degré d’engagement professionnel varie selon les pays et les cultures dans le monde, et est fortement lié au bien-être général de la population : c’est ce que montrent les résultats d’une étude récente de Cass Business School, à La City (Londres).
Le Dr Garry Gelade a étudié le degré d’implication professionnelle des salariés dans 49 pays différents, et a analysé l’impact de l’économie, du caractère national ou des valeurs culturelles sur ce sentiment. Le Dr Gelade a démontré que le Brésil, Israël et Chypre étaient les pays avec le nombre le plus important d’employés engagés ; à l’opposé, la Russie, le Japon et Hong-Kong arrivent en dernière position. Dans ce classement, la France arrive en 41e position, après la Hongrie et avant l’Italie.
Selon le Dr Gelade, l’engagement professionnel est élevé dans les pays dans lesquels la population est extravertie, et faible dans les pays dans lesquels la population a développé des tendances négatives, telles que l’anxiété. Par conséquent, ce sentiment est fort pour les pays avec une population heureuse. Les conditions socio-économiques ont une influence peu significative sur l’implication des salariés, laquelle est légèrement plus forte dans les pays avec un faible chômage et économiquement solide, mais n’est pas liée au PNB/habitant.
Peu d’études se sont penchées sur le sujet. Dans une organisation, on considère généralement que lorsque les salariés sont impliqués dans leur entreprise, la performance est meilleure. Cela ne se vérifie pas au niveau national : les pays avec un fort sentiment d’appartenance des salariés à leur entreprise, ne sont pas nécessairement les meilleurs en termes de création de richesse.
« Avec l’augmentation des recrutements hors des frontières nationales, beaucoup d’entreprises rassemblent des salariés internationaux, en particulier à Londres », commente le Dr Garry Gelade. « Cette étude aura des implications concrètes pour les entreprises qui cherchent à maximiser le sentiment d’appartenance de salariés issus de pays et de cultures différentes».  
www.cass.city.ac.uk
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
19 novembre 2007 1 19 /11 /novembre /2007 19:43
La direction générale des entreprises (DGE) et l’association française de normalisation (AFNOR) viennent de signer une convention pour accompagner les pôles de compétitivité dans leurs défis d’innovation et de recherche. L’objectif de cet accord cadre est d’inciter les pôles de compétitivité à utiliser la normalisation comme dispositif de veille économique et de promotion des innovations.
La normalisation constitue, pour les pôles de compétitivité, un élément clé des stratégies de mises sur le marché. Outil de diffusion et de veille irremplaçable, elle permet la capitalisation des connaissances interdisciplinaires et facilite donc le processus d’innovation technologique.
La convention signée aujourd’hui mobilise le système français de normalisation pour faire bénéficier les pôles de compétitivité de services dédiés : un point de contact privilégié, une présentation des enjeux de la normalisation et un diagnostic leur permettant d’identifier, sur les projets qu’ils mènent, les travaux déjà existant.
A travers cet accord, AFNOR et la DGE souhaitent faciliter la percée des innovations françaises sur les marchés internationaux.
De plus, la DGE a mis en place un dispositif spécifique pour les entreprises des pôles souhaitant s’impliquer dans les travaux de normalisation. Elle prend en charge jusqu’à 50 % des frais d’un expert mandaté par les entreprises du pôle pour défendre leurs intérêts dans les commissions de normalisation nationales, européennes et internationales.
Pour mémoire, le système français de normalisation est constitué de 25 bureaux sectoriels de normalisation, dont l’action est coordonnée par AFNOR, sous le contrôle du délégué interministériel aux normes.
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 09:39
Le consortium Boston Consulting Group/CM International choisi pour conduire cette analyse de grande envergure
Le 15 novembre 2007, Jean-Louis BORLOO, Ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Aménagement et du Développement durables, Christine LAGARDE, ministre de l’Economie, des Finances et de l’Emploi, et Hervé NOVELLI, secrétaire d’Etat chargé des Entreprises et du Commerce extérieur, ont retenu, sur proposition du Comité de pilotage mis en place pour le suivi de l’évaluation des pôles de compétitivité, le cabinet Boston Consulting Group, associé à CM International, pour conduire une mission d’évaluation sur les pôles de compétitivité français et la politique nationale d’accompagnement mise en place par l’Etat. Ce comité rassemble les différents départements ministériels, l’association des régions de France (ARF) et plusieurs personnalités qualifiées,
Fin 2008, la première période de cette nouvelle stratégie industrielle et territoriale de compétitivité s’achèvera en effet après trois années de mise en place et de développement pour les 71 pôles labellisés (66 en 2005 et 5 autres en 2007).
Le 23 juin 2007, le Président de la République a annoncé la pérennisation et le renforcement du dispositif de soutien aux pôles de compétitivité au-delà de 2008 à l’issue d’une «évaluation précise de l’action de chaque pôle».
Le Comité interministériel d’Aménagement et de Compétitivité des Territoires (CIACT) du 5 juillet 2007 a précisé que cette évaluation comportera deux volets : une analyse de l’efficacité d’ensemble du dispositif de soutien public aux pôles de compétitivité et un examen de la situation et des perspectives de chaque pôle.
Le comité de pilotage appréciera notamment pour chacun des pôles labellisés, le fonctionnement de la gouvernance, l’ancrage territorial, la pertinence des choix stratégiques, l’intégration des objectifs du développement durable, l’avancement de chaque projet, et les premiers résultats obtenus.
La Délégation Interministérielle à l’Aménagement et à la Compétitivité des Territoires (DIACT) sera le maître d’ouvrage de cette évaluation en lien étroit avec le Groupe de travail interministériel qui assure le suivi de la politique des pôles de compétitivité.
Les résultats finaux seront présentés au Gouvernement en juin 2008.
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 09:40
TECHNIQUES ENTREPRISES SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE attribué par l'Académie François Bourdon et la Fondation Arts et Métiers
 
La Fondation Arts et Métiers s'est donné pour mission le développement d'actions éducatives, scientifiques et de recherches.
Ses actions se traduisent notamment par l'attribution de subventions, bourses, prix. Pour sa part, l'Académie François Bourdon s'est constituée dans le double  but de sauvegarder des archives industrielles et de promouvoir la culture scientifique et technique, par le biais d'expositions, publications, actions pédagogiques. Naturellement liées l'une et l'autre, la Fondation Arts et Métiers offre un prix d'Histoire tandis que l'Académie François Bourdon en fait la promotion.
Ce prix annuel est divisé en deux catégories. La première, dotée d'un prix unique de 1 500 E couronne un ouvrage, le manuscrit d'une HDR1 ou une thèse publiée ou soutenue au cours de l'année 2007.La seconde catégorie spéciale «Jeunes chercheurs» récompense avec son prix unique de 750 E un mémoire soutenu au cours de l'année 2007.
1 Seul le manuscrit original rédigé à l'occasion d'une habilitation à diriger des recherches est recevable.
2 Seul un exemplaire sera rendu aux candidats
Pour concourir, envoyer avant le 31 janvier 2008 à l'adresse ci-dessous un curriculum vitae et deux exemplaires du document à soumettre au jury2.
 
Ivan Kharaba
Directeur
 
Académie François Bourdon
Cour du Manège-Château de la Verrerie
BP 31
71201 Le Creusot Cedex
Tél. : 03 85 80 08 92
Fax : 03 85 80 80 84
Internet : www.afbourdon.com
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 20:12
Pour célébrer le 10e anniversaire du réseau européen de doubles-diplômes HERMES et les 20 ans d’Erasmus, IECS-Ecole de management de Strasbourg organise du 19 au 23 novembre prochains une semaine de l’International au Parlement européen. Les étudiants, enseignants, responsables d’entreprises et membres du parlement échangeront pendant une semaine autour du thème : « IECS : The European Gateway to the World ». Mis en place à l’initiative d’IECS, constitué à ce jour d’une dizaine d’universités européennes*, le réseau HERMES (Higher Education and Research in Management of European UniversitieS) permet aux étudiants du Master Grande Ecole d’obtenir un double-diplôme et aux enseignants des institutions partenaires de coopérer sur des projets pédagogiques ou de recherche.IECS - Ecole de management de Strasbourg – www.iecs.edu
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 11:48
Séminaire gratuit MÖBIUS, dédié au secteur des assurances & mutuelles
« Comment faire face à un plan de charge de travail dynamique basé sur une charge de travail réelle ?»
Présentation du concept et de la démarche de mise en œuvre de la Solution MÖBIUS avec le retour d’expérience de la Zurich Insurance Ireland le jeudi 22 novembre 2007, de 9h à 12h dans le Novotel Paris Est situé au 1 avenue de la République, 93177 Bagnolet (France) (métro : Gallieni ligne 3)
Pour vous inscrire :
Virginie Sallière sur Virginie.salliere@mobius.eu ou tél : 01 49 49 08 10 - fax : 01 49 49 05 88
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
29 octobre 2007 1 29 /10 /octobre /2007 19:58
IGS Formation Continue enrichit son portefeuille de formations en développant une offre destinée à développer et à accompagner le dialogue social dans l’entreprise.
La négociation sociale se trouve au cœur des politiques RH, une place importante que l’actualité ne dément pas mais au contraire renforce. Il est légitime de parler de « négociation permanente ». Mais si les relations sociales font depuis longtemps l’objet de nombreuses formations, la négociation sociale restait le « parent pauvre » en matière de formation professionnelle continue. Désormais, IGS Formation continue propose avec le Certificat de Maîtrise de Compétences (CMC) « Négociation sociale », une offre qui, en l’état, n’existe pas ailleurs.
Pratique interdisciplinaire par excellence, la négociation sociale réclame des compétences culturelles et comportementales qui s’ajoutent aux habituelles compétences juridiques et stratégiques. Le CMC « Négociation sociale » permet aux participants d’acquérir ou consolider ces compétences et, surtout, d’être à même de les exploiter de façon simultanée.
Outil de professionnalisation du métier, il est basé sur une pédagogie des compétences. Son approche personnalisée prend en considération le niveau de compétences et les problématiques spécifiques des candidats pour faciliter un retour sur investissement immédiat pour l’entreprise.
Alternant modules de formation et accompagnement à distance, proposé en temps partiel, ce CMC encourage le travail collaboratif entre pairs pour gagner en expertise et en efficacité. Il s’adresse en priorité aux Directeurs ou Responsables des RH, Directeurs ou Responsables des Affaires sociales, Directeurs d’Etablissement, Directeurs des Relations industrielles.
Trois petits-déjeuners consacrés à l’actualité de la négociation sociale et à la présentation de ce dispositif de formation innovant sont organisés les 26 octobre, 23 novembre et 17 décembre 2007 au siège du GROUPE IGS - 1, rue Jacques Bingen - 75017 Paris.
« Nous avons voulu centrer cette formation sur la négociation sociale plus que sur les relations sociales car la difficulté réside aujourd’hui dans la négociation qui fait appel aux capacités juridiques mais surtout à la finesse stratégique, et à l’intelligence de situation qui s’appuie sur le savoir être  » précise Françoise Martin-Saintève, Directrice Formation Continue Inter-entreprises, Groupe IGS Formation Continue.
Pour en savoir plus : www.igs-fc.asso.fr
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 11:41
La 5e édition du symposium Financium, se tiendra - sous le haut patronage de Madame Christine Lagarde, ministre de l’Economie, des Finances et de l’Emploi - les 11 et 12 décembre au Palais des Congrès, Porte Maillot à Paris (France). Cette année sera abordé un thème d’actualité ambitieux : « Compétences, Expertises & Management ». Fort du succès remporté l’année dernière, d’importantes personnalités de la finance et du monde de l’entreprise ont accepté d’apporter leur contribution lors de cette manifestation afin de trouver, à travers une réflexion stratégique, des solutions pour faire avancer les pratiques quotidiennes de la profession.
http://financium.tarsusgroup.com/scripts/publish/main.asp?code=2_WCO
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion

Linkedin-la-revue-des-sciences-de-gestion-copie-1.png

Canalac.jpg

unipresse.jpg

linkfinance Tout emploi en banque finance assurance

300x250_ecofolio_cinq_vies.gif