Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog animé par Yves Soulabail

nouveau site

NOUVEAU SITE 

haut.gif

26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 20:06

Une enquête menée par BVA et l’Observatoire de l’Institut Sage montre que les entreprises sont plus pessimistes sur l’économie en général que sur leur propre activité

 

BVA a interrogé, à la demande de l’Institut Sage, plus de 4 500 dirigeants et fonctions administratifs et financiers* sur leur anticipation de la situation économique tant pour leur entreprise que pour la France. Ils se montrent plus inquiets pour la conjoncture globale que pour leur propre entreprise.

 

Des professionnels moins inquiets pour leur entreprise qu’ils ne le sont pour la France

Effet amplificateur des médias sur une crise devenue mondiale, ou optimisme d’entrepreneurs comptant sur leur capacité de rebond et d’inventivité ?

Interrogés sur les perspectives économiques de leur entreprise en 2009 à 3 mois et à horizon d’un an, les professionnels interrogés s’attendent majoritairement à une situation économique stable.

Plus d’un quart d’entre eux (27%) envisage même une amélioration à l’horizon d’un an, fruit des aménagements et réorganisations internes à l’entreprise, ou bien des mesures de soutien.

En revanche les dirigeants et les fonctions administratifs et financiers se montrent nettement plus pessimistes quant à la situation économique globale de la France : plus de la moitié pense qu’elle va se dégrader dans les 3 prochains moins, et 41% pensent qu’elle sera dégradée à échéance d’un an.

Ils s’avèrent nettement moins pessimistes sur l’avenir économique de la France, que ne le sont les Français dans leur ensemble. Dans une étude réalisée en février*, les Français étaient 63% à penser que la situation économique de leur pays allait se détériorer dans les 3 prochains mois, soit 11 points de plus que les professionnels ici interviewés.

Toutefois, près d’un tiers des interrogés pense que la situation s’améliorera d’ici là.

 

Davantage d’optimisme à échéance d’un an

Que ce soit à propos de la situation économique de la France ou de celle de leur propre entreprise, les personnes interrogées sont moins pessimistes pour les 12 prochains mois qu’ils ne le sont pour les 3 prochains.

17% d’entre eux pensent que la situation de leur entreprise va s’améliorer au cours des 3 prochains mois, alors qu’ils sont 27% à l’espérer pour l’année à venir. De la même manière, s’ils sont seulement 12% à penser que la situation économique de la France va s’améliorer au cours des 3 prochains mois, ils sont 31% à le penser pour l’année qui vient. Là non plus, leur opinion ne diverge pas selon la taille de leur entreprise.

 

Les PME légèrement plus inquiètes que les TPE

La perception de l’avenir économique de l’entreprise, à 3 mois ou à 12 mois, est partagée de manière assez homogène quelle que soit la taille de l’entreprise, de 0 à 20 salariés, de 20 à 100, ou au-delà de 100 salariés.

Ce constat vaut également pour la perception de la situation économique de la France.

L’inquiétude à très court terme est cependant un peu plus marquée du point de vue des entreprises de taille plus importante : 56% d’entre elles anticipent une dégradation de la situation économique de la France d’ici 3 mois contre 52% en moyenne.

 

* Sondage réalisé par BVA auprès de 4647 dirigeants et responsables administratifs et financiers. Entreprises équipées de solution Sage de 0 à plus de 100 salariés. Interviews par téléphone (CATI) réalisés du 16 mars au 6 avril 2009.

Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 19:18

Autour de la thématique de « l’Esprit Réseau », le Club IGR célèbre ses 15 ans d’existence au service des diplômés de l’IGR-IAE le samedi 6 juin 2009 de 10h30 à 17 h 00.

 

La 1re communauté de diplômés universitaires sur Viadeo

Créée en 1994, l’association des Diplômés de l’IGR-IAE, est aujourd’hui l’une des plus importante communauté de diplômés de la région bretonne. Fort de son dynamisme et de l’attachement des diplômés à l’Institut, qui restent en contact avec l’IGR-IAE à l’issue de leurs études, le Club IGR anime l’une des plus importantes communautés de diplômés sur Viadeo

(http://www.viadeo.com/communaute/macommunaute/?communityId=0021fgjwpfjq4ksw)

Avec plus de 5700 membres inscrits, tous diplômés ou étudiants de l’Institut, la Communauté Club IGR constitue la 7ème plus importante communauté de diplômés présente sur ce réseau social, et la première pour une école universitaire. En complément de l’activité du Club IGR, cette communauté permet aux diplômés d’échanger librement au niveau professionnel, de se retrouver, de faire vivre l’Esprit d’Ecole de l’IGR-IAE.

 

Annuaire des diplômés : une édition anniversaire avec le soutien de la Fondation IGR-IAE

A l’occasion de cet anniversaire, le Club IGR, avec le soutien de l’IGR-IAE et de la Fondation IGR-IAE, a édité un annuaire papier qui recense l’ensemble des 13000 diplômés depuis la création de l’Institut en 1955. Avec plus de 6000 adresses actualisées depuis moins de 18 mois, l’Annuaire des diplômés est un outil indispensable pour nouer des contacts professionnels, retrouver des camarades de promotion, suivre leur parcours… Également disponible en version électronique dans l’espace personnel de chaque diplômé adhérent au Club IGR, l’annuaire des diplômés est organisé autour de cinq classements : alphabétique, par promotion, par zone géographique, par secteur d’activité ou par fonction.

 

Programme des 15 ans : un anniversaire en réseau

Cette journée du 6 juin accueillera notamment une conférence intitulée « Comment Cultiver et développer son réseau », animée par Bettina SOULEZ, spécialiste du thème et auteur de nombreux ouvrages, dont « Cultivez votre réseau, savoir-vivre et savoir-faire des « réseauteurs ». La matinée sera consacrée à une rétrospective de l’Association et à une table ronde sur « Les différents réseaux sociaux et professionnels : comment les utiliser ? ».

Renseignements et inscription sur le site du Club IGR : http://clubigr.asso.univ-rennes1.

 

A propos de l’IGR - IAE (Université de Rennes 1 – www.igr.univ-rennes1.fr)

Membre de la Conférence des Grandes Écoles de Bretagne, 1200 étudiants en formation initiale, apprentissage et continue, l’IGR-IAE de Rennes constitue le premier centre de formation universitaire en management dans le Grand Ouest. 55 enseignants-chercheurs permanents et plus de 200 professionnels composent l’équipe pédagogique. En 2007, l’IGR-IAE a été à l’initiative de la création de la Fondation IGR-IAE (sous égide de la Fondation de France) au service de l’enseignement supérieur et de la recherche en gestion, 1ère Fondation pour un IAE.
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 19:04

Le Prix Turgot récompense chaque année le meilleur livre d’économie financière. Le jury est composé de personnalités du monde de la finance, des universités et des entreprises.

Notre revue est partenaire de ce prix, présidé par Jean-Louis Chambon et par Michel Bon pour le Grand Jury.

Le prix 2008 a été remis le 5 mars 2009, dans les salons de la Présidence du Sénat, sous la présidence d’Hervé Novelli, Secrétaire d’État, qui soulignait en conclusion que « Le Prix TURGOT est à la littérature économique ce que le Goncourt est à la littérature, et que les lauréats contribuent largement par leur grille de lecture de la crise à la nécessaire pédagogie économique, clé de l’acceptation du changement »

Prix Turgot 2008 : Lauréat :

Olivier Pastré et Jean-Marc Sylvestre pour leur ouvrage « Le roman vrai de la crise financière » chez Perrin – 324 pages – 19

Prix Spécial du Jury :

Michel Aglietta « La Crise : Pourquoi en est-on arrivé là, comment en sortir » aux éditions Michalon – 126 pages – 14

Prix Turgot FFA de la Francophonie :

Pierre LEMIEUX (Québec) « Comprendre l’Économie » Les Belles Lettres – 395 pages – 25

Mentions d’honneur :

Laure Klein, et Prix Spécial du Jeune Talent

« La crise des Subprime, origines de l’excès de risque et mécanismes de propagation » Revue banque édition – 143 pages – 20 Nicolas Baverez, et Mention Spéciale du Cercle Turgot « En route vers l’inconnu » Éditions Perrin – 193 pages – 13,80 Pascal Blanqué, et Mention de la Littérature Économique « Carnets monétaires » Editions Economica – 273 pages – 27

Hors palmarès :

Mentions spéciales ouvrages collectifs :

« Le Cercle des Économistes », sous la direction de Jean-Hervé Lorenzi

« La guerre des capitalismes aura lieu ? » Editions Perrin – 228 pages – 14,80 et Revue d’Économie Financière, sous la direction de Thierry Walrafen et d’Olivier Pastré, conseiller scientifique – 492 pages – 35 « Crise financière : analyses et propositions »

Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 19:03

Nomura, banque d’affaires internationale, vient de signer un accord de partenariat avec l’Université Bocconi en vue de la création d’une Chaire en finance d’entreprise. Le Professeur Maurizio Dallocchio en sera le titulaire.

L’accord, signé par Bruno Pavesi, directeur général de l’Université, et Yugo Ishida, président de Nomura Europe, Asie (hors Japon) et Amériques, permettra de subventionner les recherches de l’Université en matière de finance d’entreprise, par le biais de publications et de rapports internationaux, ainsi que de séminaires et d’ateliers. Par ailleurs, cet accord assure à Nomura un accès privilégié aux CVs des meilleurs étudiants en finance d’entreprise.

« La restructuration des marchés financiers, associée à la perte partielle de crédibilité des modèles et des instruments financiers quantitatifs, se traduit par l’examen approfondi des idées, des structures organisationnelles et des systèmes opérationnels, ainsi que des instruments financiers d’entreprise » précise le Professeur Dallocchio. « Dans ce contexte, les responsabilités d’une Chaire en finance d’entreprise qui développe des relations avec les étudiants et les institutions scientifiques dans le monde entier sont fondamentales. »

www.nomura.com

www.unibocconi.eu

Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 19:02

« CAR C’EST DE TOI QUE SORTIRONT LES FUTURS ROIS DE LA FINANCE ET DE LA BOURSE ! »

… pourrait-on dire en paraphrasant l’Écriture, au lendemain de l’inauguration officielle d’une salle de marchés dans cette université de la couronne parisienne.

C’est un outil professionnel, très peu répandu aujourd’hui dans les universités françaises, qui a été inauguré le 19 février 2009, par Richard Messina, président de l’université et Arnaud de Bresson, Délégué général de Paris EUROPLACE et membre du Conseil d’Administration de l’établissement. Cette salle de marché équipée de postes de travail Reuters 3 000 Xtra sera principalement utilisée par les étudiants du master de finance de l’université en leur donnant accès à l’ensemble des données de marché. « Elle leur permettra de compléter leurs enseignements par des applications concrètes ou encore, d’observer des phénomènes inhabituels sur les marchés financiers (mimétisme, contagions…). Grâce aux données financières fournies, les étudiants pourront aussi confronter les modèles théoriques aux réalités du marché et pour certains, développer les activités de recherche appliquées à la finance », comme le précisait Gaëlle Le Fol, directrice du master qui était entourée pour l’occasion d’anciens étudiants ainsi que des entreprises ayant des liens privilégiés avec l’université telles qu’Euronext, Sofinco, SGAM ou encore, HSBC. « La salle de marché représente une véritable valeur ajoutée en matière d’enseignement et de recherche appliquée à la Finance » comme le précisait, Arnaud de Bresson. Se réjouissant de cette association exemplaire permettant de mettre un matériel de haut niveau au service d’une quarantaine d’étudiants qui pourront passer une « certification Reuters », permettant une mention valorisée sur un curriculum vitae et reconnue par les acteurs de la finance, Richard Messina ajoutait que « La finance est un des « pôles formation/recherche » de l’université définis dans la politique contractuelle de l’université pour 2010-2013 et constitue un espace d’innovation pédagogique associant différentes filières de formation (finance, mathématiques, droit…), ce pôle prend appui sur le capital recherche des laboratoires de l’Université et de la chaire d’excellence « risque du crédit ».

Cette chaire, occupée par le Professeur Monique Jeanblanc est une autre collaboration active, « initiée en partenariat avec Paris Europlace, « l’organisation en charge de promouvoir la Place financière de Paris auprès des investisseurs internationaux », comme devait l’ajouter encore, Arnaud de Bresson.

 

www.univ-evry.fr

www.paris-europlace.net
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 16:46

Herve novelli, Secrétaire d'Etat chargé du Commerce, de l'Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme et des Services, lancera le mardi 26 mai 2009 le plan transmission/reprise d'entreprise. A cette occasion seront présentés les outils et mesures gouvernementales destinés aux cédants et repreneurs d'entreprises pour les accompagner dans la réalisation de leurs projets. Ces outils, avec notamment le lancement d'un kit cédant-repreneur et la mise en ligne d'un nouveau site de pré diagnostic, sont la concrétisation des engagements pris par l'Etat et ses partenaires, l'APCE, l'ACFCI, l'APCM, le CSOEC, le CSN*, lors de la signature en octobre dernier de la déclaration commune "la transmission : une ambition pour l'entreprise".

Ces outils faciliteront la réussite des 55 000 transmissions d'activité opérées chaque année en France, afin de permettre le développement de ces entreprises et de renforcer leur ancrage territorial.

 

* l'Agence pour la création d'entreprise, l'Assemblée des chambres françaises de commerce et d'industrie, l'Assemblée permanente des chambres de métiers, le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts-Comptables et le Conseil Supérieur du Notariat.

Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 17:44

Menée auprès de 17 000 étudiants de 99 écoles d’ingénieurs, universités et écoles de commerce, l’étude Universum 2009 France porte le groupe AREVA à la quatrième place du classement des entreprises préférées des futurs diplômés d’écoles d’ingénieurs.

D’après cette étude, les étudiants privilégient quatre critères pour choisir leur employeur : l’environnement de travail et la culture d’entreprise, les caractéristiques du poste, l’image de l’employeur, la rémunération et les opportunités de promotion. Le classement 2009 confirme l’attractivité d’AREVA et démontre que le groupe est devenu, en seulement quatre ans, un employeur de référence en France. AREVA n’est entré qu’en 2006, à la quatorzième place, dans le classement établi auprès des écoles d’ingénieurs. Le groupe a figuré au onzième rang en 2007 puis au septième rang en 2008, pour occuper en 2009 la quatrième place sur un total de 130 entreprises référencées.

De plus, cette année comme en 2008, AREVA fait partie des trois entreprises préférées des étudiants des dix plus grandes écoles d’ingénieurs*.

Le groupe poursuivra en 2009 la politique de recrutement initiée il y a plusieurs années. En France, le groupe projette de recruter 4000 personnes en 2009.

 

* Les dix plus grandes écoles d’ingénieurs sont : Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers, Ecole Supérieure d’Electricité, Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace, Ecole Polytechnique, Ecole Centrale Paris, Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris, Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications, Ecole Nationale Supérieure de Techniques Avancées, Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris, Ecole Nationale des Ponts et Chaussées
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 17:05

Sollicité par l’Etat pour réfléchir à une simplification du dispositif, SUBVENTIUM propose un feuillet de déclaration « simplifié » à inclure systématiquement dans la liasse fiscale 2009, afin de créer « UN REFLEXE CIR » auprès des 30 000 entreprises innovantes

 

Les enjeux d’une simplification du dispositif de déclaration du CIR

Régulièrement sollicité par les services de l'Etat en charge des aides à l’innovation, SUBVENTIUM a proposé au Ministère des PME, au Ministère de la Recherche, et à Bercy, un projet de formulaire simplifié pour remplacer le feuillet CERFA 2069A. Ce projet est remonté jusqu’à Matignon et est en cours d’examen par les services de l’Etat.

« Parmi les solutions anti-crise, l’Etat souhaite rapidement faire émerger 10 000 entreprises innovantes de plus dans les prochaines années. Pour les PME innovantes, le CIR se révèle extrêmement efficace comme le montre la dernière étude d’impact du Ministère de la Recherche réalisée en novembre et décembre 2008. Il faut donc faciliter au maximum les modalités d’accès et de déclaration du CIR dans une approche incitative et responsable, » explique Philippe LAPIDUS, dirigeant et co-fondateur de SUBVENTIUM. Parallèlement à cette action, SUBVENTIUM s’est associé à l’Ordre des experts-comptables, pour défendre l’idée d’une inclusion systématique de ce même formulaire « simplifié » dans la liasse fiscale 2009, afin de créer « UN REFLEXE CIR » chez les 30 000 entreprises innovantes et les 18 500 experts-comptables français qui les accompagnent.

 

Le formulaire de déclaration CIR simplifié (2069X) proposé par SUBVENTIUM

Aujourd’hui, toutes les entreprises innovantes sont tenues d’utiliser le formulaire Cerfa 2069A. Celui-ci comporte 4 pages et nécessite près de 200 cases à renseigner dans le cas des grandes entreprises. Or, dans la pratique, la plupart des entreprises innovantes sont des PME qui pourraient se satisfaire d’un modèle simplifié pour des cas de déclarations relativement simples, où seules quelques cases nécessitent d’être renseignées.

SUBVENTIUM a donc conçu une proposition de formulaire simplifié, sur une seule page, sous l’appellation provisoire 2069X. D’après une étude menée par SUBVENTIUM fin 2008 auprès d’une centaine de clients, ce formulaire simplifié permettrait à 80% des déclarants de « bénéficier d’un document plus facile à renseigner ». « L’évolution du formulaire 2069X, est nécessaire et présente 2 avantages forts : pour les entreprises, cela signifie disposer d’un formulaire déclaratif rapide et efficace ; et pour l’Etat, c’est apporter la démonstration matérielle de la volonté de simplifier le CIR, » explique Laurent SCHEINFELD, dirigeant et co-fondateur de SUBVENTIUM.

 

Instaurer un « REFLEXE CIR » : une idée défendue par le Club Secteur Public de l’Ordre des experts-comptables

Alors qu’actuellement, la déclaration du CIR se fait à travers un feuillet optionnel, le Cerfa 2069A, Agnès BRICARD, Présidente du Club Secteur Public au Conseil Supérieur de l’Ordre des experts-comptables lance l’idée d’introduire « systématiquement » un feuillet de déclaration du CIR dans la liasse fiscale. « Les experts-comptables, interlocuteurs privilégiés des entrepreneurs, sont en première ligne pour révéler et rappeler l’importance du CIR. Il faut donc instaurer le « réflexe CIR » à tous nos confrères, en introduisant un feuillet CIR simplifié, comme le 2069X proposé par SUBVENTIUM, dans la liasse fiscale 2009, » explique Agnès BRICARD.

 

A propos du nouveau formulaire 2069X proposé par SUBVENTIUM :

Il est en cours d’examen auprès des services de l’Etat. Il concerne la majeure partie des PME innovantes : les sociétés indépendantes, commerciales ou industrielles, employant du personnel de recherche de type ingénieurs et techniciens, pouvant faire appel à de la sous-traitance publique ou privée, sans lien de dépendance, et présentant un maximum de 100 millions d’euros de dépenses de R&D.

 

Par rapport au formulaire Cerfa2069A, les cas suivants sont relativement rares :

· Société bénéficiant du régime fiscal des groupes de sociétés

· Désignation et adresse de la société mère

· Société de personnes n’ayant pas opté pour l’IS

· Neutralisation des transferts de dépenses

· Dépenses de personnel relatives aux jeunes docteurs

· Dotation aux amortissements de brevets acquis en vue de la recherche et du développement

· Dépenses de défense de brevets et de certificats d’Obtention Végétale

· Dépenses liées à la normalisation

· Opérations de sous-traitance confiées à des organismes de recherche publics avec lien de dépendance

· Opérations de sous-traitance confiées à des organismes de recherche privés avec lien de dépendance

· Opérations de sous-traitance au-delà des plafonds de 2 M€ pour le privé et 10 M€ pour le public

· Dépenses de recherche au-delà de 100 M€

· Frais de collection (secteur textile habillement cuir)

· Frais de défense des dessins et modèles (secteur textile habillement cuir)

 

www.subventium.com

 

Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 20:07

Le nombre mensuel de créations d’entreprises a doublé entre fin 2008 et avril 2009 grâce au régime de l’auto-entrepreneur

Selon les statistiques publiées aujourd’hui par l’INSEE, le nombre de créations d’entreprises a atteint un nouveau record historique de 49.843 en avril 2009 – soit un doublement du rythme mensuel de créations d’entreprises par rapport à fin 2008.

Christine LAGARDE, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi et Hervé NOVELLI, Secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des PME, du Tourisme et des Services, se félicitent de cette augmentation du nombre de créations d’entreprises, qui reflète notamment le succès du régime de l’auto-entrepreneur créé par la loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008.

Christine LAGARDE et Hervé NOVELLI rappellent que le régime de l’auto-entrepreneur stimule durablement l’exercice d’activités économiques indépendantes. Grâce à ce régime, la création d’entreprise est à la portée de tous les Français.

Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 20:03

Plébiscité par les entreprises depuis sa création en mai 2008, ce laboratoire du Groupe ESC Dijon Bourgogne est unique parmi les écoles de management en France

Lancé en mai 2008 lors des 10es Journées d’Économie Expérimentale, le LESSAC (Laboratoire d’Expérimentation en Sciences Sociales et Analyse des Comportements) fête sa première année d’existence. Ce laboratoire à vocation transversale est unique parmi les écoles de management françaises et même hors de nos frontières. Il séduit les industriels par sa méthode d’analyse des comportements des consommateurs notamment, à la pointe de l’innovation. Des recommandations concrètes et chiffrées sont ainsi proposées aux entreprises, leur permettant de cerner toutes les dimensions de la prise de décision, aussi bien dans le contexte de la consommation que dans le contexte managérial.
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion

Linkedin-la-revue-des-sciences-de-gestion-copie-1.png

Canalac.jpg

unipresse.jpg

linkfinance Tout emploi en banque finance assurance

300x250_ecofolio_cinq_vies.gif