Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog animé par Yves Soulabail

nouveau site

NOUVEAU SITE 

haut.gif

23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 16:13

Au début de l’année 2008, les opérateurs historiques avouaient leurs inquiétudes vis-à-vis de la banalisation du Livret A, finalement imposée par Bruxelles. Fin janvier 2008, les syndicats de la Caisse d’Epargne craignaient qu’une application "à la lettre" du rapport Camdessus paru en décembre 2007, n’entraîne la suppression de 4 000 emplois. Quant à la Banque Postale, dont la rémunération sur le Livret A représentait 13% du PNB, La Cour des Comptes s’inquiétait que la banalisation ne fasse qu'aggraver un modèle d'équilibre financier déjà fragile.

 

La banalisation du Livret A : un buzz profitable aux opérateurs historiques en 2008 !

Avec une conjoncture économique inquiétante, un taux attractif de 4%, et sa bonne réputation liée à sa mission de financement du logement social, les français se sont rués sur cette valeur sûre ! Ainsi, les opérateurs historiques se sont partagés en 2008, plus de 2 millions de nouveaux Livrets A et plus de 13 milliards d’euros de versements nets (l’ancien record de 1995 était à 7 milliards).

 

La France terminait donc l’année 2008 avec plus de 46 millions de Livrets A, ce qui représente plus de 160 milliards d’euros d’encours !

Alors que cette collecte historique stimulait les ambitions de conquête des nouveaux entrants, qui ont d’ailleurs rivalisé d’offres plus alléchantes à l’égard des détenteurs de Livrets A au plafond (jusqu’à 8% d’intérêt pour le Compte sur Livret plafonné à 15300 € d’ING Direct), les opérateurs historiques se sont préparés à affronter la tempête. C’est notamment le cas des Caisses d’Epargne qui ont mis en place un dispositif spécifique pour traiter 100 000 demandes de transferts en janvier.

 Dès le début janvier 2009, les grands groupes bancaires se targuent de volumes d’ouverture exceptionnels. A fin février, ce sont plus de 5 millions de nouveaux Livrets A qui ont été souscrits (dont 2,6 millions pour le Crédit Agricole), soit un volume d’encours de 14 milliards d’euros.

 Fin janvier, le directoire des Caisses d'Epargne se plaignent de souffrir du succès de ses concurrents depuis la banalisation. Mais un mois plus tard, le bilan est plutôt rassurant : moins de 80 000 demandes de transferts traitées en deux mois et environ 40 000 nouveaux livrets ouverts en parallèle !

 

A plus de 51 millions d’unités, le potentiel de marché du Livret A semblait proche de ses limites

Avec une deuxième baisse du taux depuis le début de l’année (rémunération à 1,75% à partir de début mai 2009), le livret A semblait de moins en moins attractif, il a encore surpris avec un rebond de la collecte en mars (plus de 2,6 milliards d’euros pour le livret A et le Livret Développement Durable) !

Aussi, on comprend aisément pourquoi les nouveaux entrants ne lâchent pas prise, à l’image du Crédit Agricole qui a déposé plusieurs plaintes contre l’Ecureuil pour entrave aux transferts. Les opérateurs historiques ne sont donc pas encore au bout de leurs peines !

La prochaine échéance sera sans doute la mise à jour du fichier FICOBA, prévue d’ici quelques mois et qui permettra aux autorités fiscales d’identifier les multi-détenteurs en infraction et de les contraindre à choisir une seule banque où héberger leur Livret A.

En outre, comme les banques de réseaux ont traditionnellement pour objectif de rencontrer leurs clients au moins une fois par an, on peut supposer que les conseillers commerciaux seront objectivés sur le nombre de transferts de Livret A et que l’impact de la banalisation pour les opérateurs historiques sera vraiment connu en fin d’année…

 

Etude réalisée par Ineum Consulting www.ineumconsulting.com
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 09:45

En raison de la production tardive d'une information détaillée sur la part de la CSG qui est fiscalement déductible pour les travailleurs indépendants, montant utile pour la détermination de leur résultat imposable, la date limite de dépôt des déclarations de résultats des titulaires de bénéfices industriels et commerciaux (déclaration n°2031 et ses annexes) et non commerciaux (déclarations n°2035 et ses annexes) est reportée à titre exceptionnel du 5 au 20 mai 2009.

Pour les autres déclarants, la date limite de dépôt des déclarations fiscales sous forme papier demeure fixée au mardi 5 mai 2009 et au mercredi 20 mai 2009 en cas de transmission dématérialisée des données fiscales et comptables (procédure TDFC)
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 19:02

Grâce à la mise en œuvre du régime de l’auto-entrepreneur 47.121 entreprises créées, soit +89% par rapport à fin 2008

 

Selon les statistiques publiées aujourd’hui par l’INSEE, le nombre de créations d’entreprises a atteint un nouveau record historique de 47.121 en mars 2009 –soit plus de 1500 par jour et 89% de plus qu’en décembre 2008.

Christine LAGARDE, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi et Hervé NOVELLI, Secrétaire d’Etat chargé du commerce, de l’artisanat, des PME, du tourisme et des services, se félicitent de cette augmentation du nombre de créations d’entreprises, qui reflète notamment le succès du régime de l’auto-entrepreneur créé par la loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008.

Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 18:57

Le crédit à la consommation, qui représente 140 milliards d’euros en France (soit 13 % de la consommation des ménages), joue un rôle important dans la dynamique de la consommation, particulièrement dans la période actuelle qui se caractérise déjà par une rétractation du nombre de crédits à hauteur de 15 %.

Les enseignes du Commerce de la Distribution sont favorables au crédit responsable et sont prêtes à utiliser tous les moyens pour lutter contre le surendettement : la publicité doit respecter une déontologie stricte et le consommateur doit pouvoir choisir en toute transparence pour recourir ou non au crédit, quelle que soit sa forme ; l’information des consommateurs sur le bon usage des crédits doit être renforcée. Mais il faut rester vigilant pour ne pas créer d’obligations qui, sans régler les questions de fond, alourdiraient inutilement les procédures.

Surtout, la FCD renouvelle son souhait de mettre en place, à l’occasion de la loi, le fichier positif, véritable centrale d’information des encours de crédits. C’est le seul moyen efficace de répondre concrètement à l’obligation faite aux prêteurs de vérifier la solvabilité des emprunteurs et de limiter le surendettement en donnant un outil fiable aux prêteurs. Ce fichier délivrera une information plus complète et plus effective que le fichier FICP qui ne répertorie que les incidents de remboursement.

Il doit bien sûr être assorti des garanties indispensables pour le conformer aux exigences de la législation française en matière de protection des données personnelles et de la vie privée.
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 17:29

PRIX INSTITUT CEDIMES

« LES PROCESSUS DE DEVELOPPEMENT DANS LE MONDE »

 

Le réseau international de l’Institut CEDIMES met en place, avec le soutien d’institutions prestigieuses, un Prix de Recherche devant couronner le travail d’un chercheur (moins de 40 ans) portant sur les processus de développement dans le monde concernant principalement les pays du Sud et de l’Est. Ces domaines d’intérêt répondent essentiellement à la vocation du CEDIMES dont l’acronyme signifie, depuis sa création en 1972, Centre d’Etudes du Développement International et des Mouvements Economiques et Sociaux.

Ce Prix et ses accessits seront décernés tous les ans. La désignation des lauréats sera établie par un Jury international qui regroupera des experts des différentes institutions partenaires et du réseau CEDIMES. Ce jury sera présidé par Monsieur Alain BIENAYME, Professeur Emérite des Universités et Directeur du CEDIMES pour la France.

 

Dotation des prix : 8000 €

1er Prix 4000 €

2e Prix 2000 €

3e Prix 1000 €

Prix Mastère avec l'Organisation Internationale de la Francophonie : 1000 €

 

Les travaux de recherche, présentés en anglais ou en français, seront publiés dans la collection « Mouvements Economiques et Sociaux » de l’Institut CEDIMES. L’objectif est de désenclaver la recherche pour permettre à des chercheurs issus des pays du Sud comme du Nord de participer à cette ambition. Les travaux présentant un caractère pluridisciplinaire seront particulièrement appréciés.

 

CRITERES DE SELECTION

1° Les candidats devront être âgés de moins de 40 ans à la date d’expédition des travaux.

2° Les candidats devront faire preuve d’une rigueur dans l’articulation des raisonnements et dans le traitement des données.

3° Les travaux devront présenter une originalité et une pertinence dans la contribution à la connaissance d’une question ou dans l’aide à la décision macro ou microéconomique.

 

PROCÉDURE D’INSCRIPTION

 

Le dossier de candidature devra comporter les éléments suivants :

 

Pour le 1er, 2e et 3e Prix :

- Une fiche d’inscription qui pourra être téléchargée sur le site de l’Institut;

- Une notice biographique du candidat ;

- Une présentation des travaux, rédigée en français ou en anglais, sur une trentaine de pages au maximum interligne simple, visant à :

- Mettre en valeur les objectifs de la recherche présentée ;

- Exposer la méthode utilisée dans la démarche ;

- Faire état des résultats auxquels l’auteur est parvenu ;

- Souligner l’utilité des travaux par rapport à la connaissance d’une question ou vis-à-vis de leur caractère opérationnel.

- Une liste des travaux de recherche.

 

Pour le Prix Mastère :

- Une fiche d’inscription qui pourra être téléchargée sur le site de l’Institut;

- Une notice biographique du candidat ;

- Mémoire du Mastère.

Pour compléter son information, le jury pourra demander aux candidats de lui communiquer leurs travaux.

 

CALENDRIER

Les documents devront parvenir au CEDIMES au plus tard le 1er mai 2009.

Le Jury international se réunira en juin 2009 pour désigner les lauréats. Les Prix seront décernés lors d’une cérémonie à la Sorbonne, à Paris, en octobre 2009. Les documents sont à adresser par voie postale et par courriel à :

 

Institut CEDIMES

Campus de la Mondialisation et du Développement Durable

Site du Jardin Tropical de Paris

45 bis, avenue de la Belle Gabrielle 94736 – Nogent sur Marne (France)

Site de l'Institut CEDIMES : www.cedimes.org

Courriel : prix@cedimes.org

 

Information :

Claude N’KODIA - courriel : claude.nkodia@cedimes.org

Jean– Charles SIDA - courriel : jc.sida@cedimes.org
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 19:41

Hervé NOVELLI, secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et moyennes entreprises, du Tourisme et des Services, a reçu le 14 avril Pierre MARTIN, Président de l’Union Professionnelle Artisanale (UPA), Alain GRISET, Président de l’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers (APCM) et Jean LARDIN, Président de la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) et a annoncé à cette occasion la mise en place d’un groupe de travail sur le régime de l’auto-entrepreneur et l’artisanat.

Le régime de l’auto-entrepreneur connaît un réel succès depuis sa création le 1er janvier dernier pour inciter à la création d’activités dans tous les secteurs économiques.

A l’issue de cette réunion, a été décidée la création d’un groupe de travail sur l’impact du régime de l’auto-entrepreneur sur les métiers de l’artisanat. Ce groupe de travail, mixte, sera composé de représentants de l’Etat et de représentants de l’artisanat.

Le groupe de travail débutera ses travaux avant la fin du mois d’avril. Ses évaluations concerneront en particulier l’impact du régime de l’auto-entrepreneur sur les créations d’entreprises artisanales, sur les règles d’immatriculation dans les chambres de métiers, et sur les métiers soumis à qualifications professionnelles et obligation d’assurance.

Si les conclusions de cette évaluation conduisaient à la nécessité d’un ajustement du régime de l’auto-entrepreneur pour les activités artisanales, celui-ci pourrait être discuté dans le cadre de l’examen au Parlement du projet de loi concernant les réseaux consulaires.

Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 19:36

Pour sa 7e édition, Planète PME attend plus de 15 000 visiteurs, dont 2/3 de dirigeants, et de nombreuses personnalités politiques et économiques.

Lieu de services par excellence, le congrès renouvelle les espaces plébiscités : L’Espace PME, le Forum de la Formation Professionnelle, la Place des Métiers, le Village International qui cette année met les Pays de l’Europe Centrale et Orientale à l’honneur.

Porteur de solutions, il développe trois nouveaux espaces, synonymes d’avenir pour vos entreprises, Planète Numérique, Planète Business Vert et Planète Innovation.

Moment de rencontres privilégié, il mettra à l’honneur avec les Planètes d’Or, les entreprises qui auront excellé dans des domaines comme la Formation Professionnelle, la Croissance, l'Emploi, le Numérique, le Développement à l’international...

Rendez-vous majeur des entreprises, il sera l’occasion pour la CGPME d’interpeller les pouvoirs publics avec les demandes et propositions élaborées à partir des résultats de la consultation nationale réalisée en avril/mai.

Par toutes ces actions, Planète PME veut cette année plus que jamais être un rendez-vous, convivial, utile et porteur.

 

http://www.planetepme.org
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 14:12

A l’occasion de l’inauguration du premier bureau de poste aux couleurs des auto-entrepreneurs par Hervé Novelli, Secrétaire d’Etat chargé du commerce, de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme et des services, au bureau de poste Paris-Debussy, Jean-Paul Bailly, président du groupe La Poste et Patrick Werner, Président du directoire de La Banque Postale ont lancé l’offre de La Banque Postale dédiée aux autoentrepreneurs.

A partir du 1er avril, La Banque Postale mobilise l’ensemble de ses canaux de distribution afin d’accueillir, accompagner et conseiller au mieux les auto-entrepreneurs. Elle propose, à des tarifs compétitifs, des solutions bancaires simples, nécessaires à la création et au développement des activités des auto-entrepreneurs, à savoir :

- un compte courant professionnel ;

- un accès aux services de banque en ligne ;

- une carte de paiement Mastercard à débit immédiat et un chéquier ;

- une assurance des moyens de paiement professionnels ;

- une facilité de caisse, à tout auto-entrepreneur qui en fait la demande,

dans la limite de 1 000 Euros et sous réserve d'éligibilité.

A cela, s’ajoute la « Carte Pro » de l’Enseigne La Poste offrant des services facilitant le quotidien (Ex. : facturation en fin de mois) et en permettant l’accès direct à l’« espace Pro » ou la commande à distance de produits courrier/colis sur le site www.laposte.fr/monbureaudeposte.

Pour le lancement de son offre, La Banque Postale accorde, pour toute souscription avant fin septembre 2009, la gratuité des frais de tenue de compte et des services de banque en ligne jusqu’au 31 décembre 2009.

Cette gamme de produits et de services adaptée permettant aux auto-entrepreneurs de démarrer simplement leur activité sera progressivement déployée sur l’ensemble des canaux de distribution de la Banque, à savoir, par téléphone au 0 820 826 826 (0,12 Euro/minute), sur le site Internet www.labanquepostale.fr et auprès des 10 000 conseillers en bureaux de poste.

L’action de La Banque Postale en faveur des auto-entrepreneurs s’inscrit dans le cadre du protocole de partenariat signé le 4 février 2009 entre l’État, représenté par Hervé Novelli et La Banque Postale, représentée par Patrick Werner, visant à accompagner tous les autoentrepreneurs en leur proposant une offre de produits et de services bancaires et d’assurance adaptée à leurs besoins.

Au dernier trimestre, l’offre de La Banque Postale sera enrichie d’autres produits et services de la Banque, mais également du Courrier et du Colis.

Banque principale de plus de 9 millions de clients, La Banque Postale compte parmi ses clients de futurs créateurs d’entreprise, qu’elle souhaite accompagner dans cette démarche. Avec plus de 370 000 associations, 80 000 TPE, commerçants et professions libérales, 13 000 PME, et 2 000 administrations et grandes entreprises qui lui font aujourd’hui confiance, La Banque Postale occupe une place significative sur le marché des personnes morales.
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 19:13

Christine LAGARDE, ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, et Brice HORTEFEUX, ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville, constatent la signature d’avenants conformes au décret sur les rémunérations avec les dirigeants des établissements de crédit.

Christine LAGARDE et Brice HORTEFEUX se félicitent de la signature et de la publication ce mardi du décret qui encadre la rémunération des dirigeants des entreprises bénéficiant d’un soutien exceptionnel de l’Etat dans le contexte de la crise actuelle.

Ce décret concerne les six banques auxquelles l’Etat a apporté des fonds propres via la Société de prises de participation de l’Etat ainsi que les quatre constructeurs automobiles qui ont reçu des prêts de l’Etat dans le cadre du pacte automobile.

Christine Lagarde a obtenu aujourd’hui des dirigeants des banques qui bénéficient déjà des dispositifs de soutien public, que leur situation soit mise en conformité avec les nouvelles règles par des avenants aux conventions déjà signées entre l’Etat et ces entreprises.

Les avenants ont été signés à Bercy par Christine Lagarde en présence de Brice Hortefeux par les dirigeants des établissements ou leurs représentants.

Les Ministres rappellent que le décret interdit l’attribution de stock-options ou d’actions aux dirigeants de ces entreprises. Il encadre également les éléments variables et exceptionnels de la rémunération qui doivent être limités à un pourcentage maximum de la partie fixe de la rémunération et déterminés en fonction de critères de performance quantitatifs et qualitatifs simples. Ces critères, qui ne doivent pas être liés au cours de bourse, sont définis par le conseil d’administration ou de surveillance.

Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 11:13

Dans le cadre d’un partenariat signé le 4 février entre Hervé NOVELLI - Secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et moyennes entreprises, du Tourisme et des Services - et Patrick WERNER - Président du directoire de La Banque Postale - La Banque Postale lancement une offre dédiée aux auto-entrepreneurs.

Ainsi, à partir du 1er avril, cette offre permettant aux auto-entrepreneurs de démarrer simplement leur activité sera progressivement déployée sur l’ensemble des canaux de distribution de la Banque, à savoir auprès des 10 000 conseillers en bureaux de poste, mais aussi sur le site internet www.labanquepostale.fr ou par téléphone au 0 820 826 826.

Au dernier trimestre 2009, l’offre de La Banque Postale sera complétée et intègrera d’autres produits et services de la Banque, du Courrier et du Colis.
Repost 0
Published by La rédaction de LaRSG - dans Actu de gestion

Linkedin-la-revue-des-sciences-de-gestion-copie-1.png

Canalac.jpg

unipresse.jpg

linkfinance Tout emploi en banque finance assurance

300x250_ecofolio_cinq_vies.gif