Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog animé par Yves Soulabail

nouveau site

NOUVEAU SITE 

haut.gif

10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 04:42

Au Palais Bourbon (Salle Colbert)

126 rue de l’Université - 75007 Paris


De la recherche à l'innovation

 

9h30 Ouverture de la Journée, par Jean Pierre Decool, député, conseiller général du Nord

Mot de bienvenue : « Le Réseau de Recherche sur l’Innovation, vecteur de valorisation de la recherche » par Dimitri Uzunidis, Président du RRI

10h00-12h00 : Organisation et financement des institutions de recherche - Première table ronde

- Quelle place et quels rôles des universités et centres publics de recherche dans la société ?

- Quelles sont les finalités de la recherche scientifique ?

- Les modalités de financement de la recherche et de l’innovation : la place de l’Etat et des entreprises aujourd’hui ?

- Débats autour de l’excellence et de l’évaluation

- Programmation de la recherche et coordination entre les échelons supranationaux, nationaux et régionaux.

Avec la participation de : Michel Claessens (ITER Cadarache) - Yvon Pesqueux (CNAM) - Hélène Perrin-Boulonne (CCI Paris) - Sandrine Rousseau (Vice Présidente Conseil Régional Nord/Pas-de-Calais Enseignement supérieur recherche) - David Stonner (Directeur Europe - National Science Foundation)

Sous la coordination de : Faridah Djellal (Clersé, Univ. Lille 1)

12h30-14h00 : Déjeuner

14h00-16h00: Valorisation de la recherche et innovation - Deuxième table-ronde

- Que signifie valoriser la recherche ?

- Les universités sont-elles entrepreneuriales ?

- Les facteurs clés d’une valorisation réussie ?

- Les rôles des clusters et pôles de compétitivité dans la valorisation de la recherche et la stimulation de l’innovation ?

- Quelles politiques publiques pour concilier excellence scientifique et valorisation de la recherche ?

Avec la participation de :

Anne de Blignières - Légeraud (Institut Supérieur des Métiers) - Blandine Laperche (Univ. Littoral Côte d’Opale) - Jacques Larrouy (Institut Carnot) - Jean Yves Longère (Pôle Pégase) - Jacques Perrin (Directeur de recherche du CNRS) - Florin Paun (Onera) - Marc Segonds (Université Aix en Provence)

Sous la coordination de : Abdelillah Hamdouch (Clersé, Univ. Lille1)

16h00 : Clôture de la journée par Serge Leroux, secrétaire du RRI

 

Inscription : http://rri.univ-littoral.fr/wp-content/uploads/2011/04/programme-et-bulletin-dinscription.pdf

Plan d’accès : http://www.assemblee-nationale.fr/infos/venir.asp

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Conférences
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 06:06

Rennes 19-20 mai 2011

Université Rennes 2 Maison de la Recherche

Organisé par le CERHIO et le GDR « Sociétés rurales européennes »

 

PROGRAMME

 

Jeudi 19 mai

 

14H 00 Accueil

 

14h30 Introduction scientifique (Fabrice Boudjaaba)

L’organisation  du travail familial (1ere partie)

 

15h00

Danilo Gasperoni (Padoue) « Paysans mais pas seulement.(Vénétie 15e siècle) »

 

15h30

Matteo Di Tullio (Rennes 2) « Les familles paysannes de la Lombardie du XVIe siècle: dynamique du travail et système démographiques »

 

16h00

Fabrice Boudjaaba (CNRS) et  Francisco Garcia Gonzalez (Castille La Mancha), «  Travail, structures des ménages et solidarités familiales en Espagne et en France au 18e siècle »

 

16h30

Sébastien Marre (docteur, Bordeaux 3) « Travail des hommes, famille et mobilités dans le monde rural grec de la seconde moitié du XIXe siècle : le cas de trois villages autour de Nauplie dans le Péloponnèse »

 

17h00

Martine Cocaud (Rennes 2) « le travail des femmes et le destin professionnel des agricultrices à travers les archives audiovisuelles et le regard des sociologues. France de l’Ouest 1950-1970 »

 

17h30 Discussion

 

NB : Emmanuelle Charpentier (Rennes 2) « vivre au rythme de la mer. Les femmes de marins au travail sur les côtes nord de la Bretagne au 18e siècle » : ne pourra être présente mais enverra son texte ; il pourra donc également alimenter la discussion

 

Vendredi 20 mai

 

L’organisation  du travail familial (2e partie)

 

9H00

Laurent Herment (EHESS) « Si loin, si proches : germains, cousins et voisins. Quelle place pour l’entraide et la collaboration au sein des fratries dans le Gâtinais français au milieu du XIXe siècle ? »

 

9hH30

Raouf Saidi (Paris 10)« L’organisation sociale et spatiale du travail dans les familles paysannes, modalités et principes fondateurs (Tunise-Maroc) »

 

10h00 discussion

 

10h30 Pause

 

Travail, destins professionnels différenciés et mobilités sociales (1ere partie)

 

10h45

Hervé Bennezon (Paris 13) « Les stratégies d'émancipation sociale des paysans picards au XVIIIe siècle »

 

11H15

Carmen Sarasua (Barcelone)  “Las familias campesinas y la escolarización de sus hijos en la España del siglo XIX”

 

11H45

David Celetti  (Padoue) « Destins paysans. Familles rurale et changements économiques (1900-2010) »

 

12h15 Discussion

 

12h45 Déjeuner

 

Travail, destins professionnels différenciés et mobilités sociales (2e partie)

 

14H30

Frédérique El Amrani (Rennes 2), « Ambitions, rêves et raison/s. Trajectoires professionnelles juvéniles féminines (Anjou rural 1920-1930) »

 

15H00

Christophe Giraud (Paris 5) Destinée socio-professionnelle des enfants d’agriculteurs et configurations socio-professionnelles parentales

 

15h30

Céline Bessière (Paris Dauphine) et Sibylle Gollac (ENS Paris-CMH) « Le repreneur et ses frères et sœurs. Enquêtes auprès de familles d'indépendants dans la France contemporaine »

 

16h Discussion générale

 

contact :

Fabrice Boudjaaba

chargé de recherche au CNRS

UMR 6258 Cerhio

fabrice.boudjaaba@gmail.com

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Conférences
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 06:00

Journée d’étude – 12 mai 2011 Colegio de España. Cité Universitaire.

7E bd Jourdan • 75014 Paris.  Sala Ramón y Cajal.

 

Organisation : IHMC (CNRS - École Normale Superieure), Colegio de España.

Responsables scientifiques : Sabine Juratic (CNRS) ; Nicolás Bas Martin (Universidad de Valencia)

 

L’avènement des Bourbons de France sur le trône d’Espagne au début du XVIIIe siècle renforce les relations entre les deux États, tandis que l’affirmation du pouvoir central et le développement de la cour contribuent à l’extension des usages de la langue française et à l’intensification des échanges culturels. Réunissant historiens, littéraires et spécialistes du livre, la journée d’étude se propose d’analyser ces mutations sous l’angle particulier de l’histoire du livre, à partir de l’étude de la circulation des imprimés, des textes et des idées entre les deux pays, depuis le règne de Philippe V jusqu’à l’occupation napoléonienne. Trois aspects seront plus spécifiquement abordés : les conditions institutionnelles et économiques de la circulation des livres ; le rôle de médiation des écrivains, libraires et imprimeurs, savants, voyageurs et traducteurs ; et finalement, les formes de résistance qui s’expriment en Espagne face à l’hégémonie française. Entre interdiction et permission, les livres de France sont devenus un objet très convoité par les savants et par quelques aristocrates de l’Espagne des Lumières. Ce faisant, les nouveautés publiées et distribuées au delà des Pyrénées ont contribué, non sans susciter une certaine méfiance, à l’évolution culturelle de l’Espagne et à sa relative modernisation.

 

Programme

 

9.30 h. Ouverture JAVIER DE LUCAS. Director del Colegio de España., FRÉDÉRIC BARBIER. Directeur de recherche au CNRS, directeur d’étude à l’EPHE (IHMC/ENS Ulm).

NICOLÁS BAS MARTÍN. Universidad de Valencia.

 

Matinée : Confrontations

 

Présidence : Daniel ROCHE

 

10.00 h. Mª LUISA LÓPEZ VIDRIERO.(Biblioteca Real de Madrid) : Face à face : séduction et identité.

 

10.30  h. FRÉDÉRIC BARBIER (Institut d’histoire moderne et contemporaine, CNRS-ENS, et École Pratique des Hautes Études) : Le Voyage pittoresque et historique de l’Espagne d’Alexandre de Laborde.

 

11.30 h. FERMÍN DE LOS REYES GÓMEZ. (Universidad Complutense de Madrid) : De la “tranquillité publique” à la liberté de presse: la censure des idées revolutionnaires en Espagne.

 

12.00 h. JEAN-MARC BUIGUÈS. (Université de Bordeaux III) : Le livre

scientifique en Espagne au XVIIIe siècle.

 

Après-midi : Circulations

Présidence : Maria Luisa LÓPEZ VIDRIERO.

 

14.30 h. JESÚS ASTIGÁRRAGA GOENAGA.(Universidad de Zaragoza) : Livres économiques et circulation des idées entre l'Espagne et la  France au XVIIIe siècle:  le cas de Jacques Accarias de Serionne.

15.00 h. DOMINIQUE VARRY(ENSSIB, Lyon-Villeurbanne) : Les Deville, libraires lyonnais exportateurs de livres vers l’Espagne et les Amériques.

 

16.30 h. NICOLÁS BAS MARTÍN. (Universidad de Valencia) : De la circulation des livres et des idées entre l’Espagne et la France au XVIIIe siècle: Cavanilles et le libraire Fournier.

 

17.00 h. SABINE JURATIC.(Institut d’Histoire moderne et contemporaine, CNRS-ENS) : La librairie parisienne et le commerce des livres avec l’Espagne au XVIIIe siècle.

 

Sabine Juratic

 

Chargée de recherche

IHMC (CNRS-ENS)

45 rue d'Ulm

75005 Paris

 

sabine.juratic@ens.fr

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Conférences
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 15:32

Vendredi 27 mai 2011

à la Faculté de Droit - 10 avenue Pierre Larousse à Malakoff

(en face de l’INSEE - Métro 13 : Plateau de Vanves-Malakoff - Parking gratuit)

 

Comité d’organisation :

Martine Brasseur, Laurice Alexandre-Leclair, Amel Ben Rhouma, Gautier Bourdeaux, Hajer Kefi, El Mehdi Lamrani, Joseph Ngijol, Marianne Souchon

 

Comité scientifique et de relecture :

Pierre Louart, Alain Anquetil, Olivier Babeau, Isabelle Barth, Christel Beaucourt, Audrey Becuwe, Florence Benoit Moreau, Aline Boissinot, Dominique Bonet, Marie-Laure Buisson, Didier Chabaud, Jean-François Chanlat, Amine Chelly, Christophe Elie Dit Cosaque, Jean-Yves Duyck, Antoine Harfouche, Henri Isaac, Olivier Keramidas, Myriam Manzano, Karim Messeghem, Gaëtan Mourmant, Hadj Nekka, Florent Noël, Ewan Oiry, Jessie Pallud, Arnaud Pellissier-Tanon, Jean-Marie Peretti, Yves Pérez, Florent Pestre, Alain Roger, Julie Tixier, Marc-André Vilette

 

Cette journée de recherche est organisée par le CEDAG de l’Université Paris Descartes en partenariat avec l’Université Sorbonne Nouvelle dans le cadre du PRES Sorbonne Paris Cité et le parrainage de l’Académie de l’Entrepreneuriat.

L’éthique comme la gestion se définissent comme l’art d’orienter l’action.

Comment les théoriciens ont-ils pu se fourvoyer au point d’occulter les dimensions éthiques du management ?

Le choix du terme éthique correspond à une volonté de questionner la notion de bonnes pratiques mais aussi de nous interroger sur les nouveaux modèles de gestion permettant d’intégrer les impératifs qui y sont associés. Il vise également à explorer tous les développements actuels sur la responsabilité sociale de l’entreprise ou encore le développement durable en l’abordant comme une tendance plus globale restant à clarifier.

Si tous les travaux traitant de l’éthique et du management, tels que ce thème est abordé aujourd’hui tant par les chercheurs que par les praticiens, sont essentiels, notre objectif est de contribuer à la construction de nouvelles modélisations du management sans nous cantonner à une approche s’appuyant exclusivement sur un postulat de contradictions entre préoccupations éthiques et finalités de l’organisation.

 

Préprogramme (cliquez ici)

 

Bulletin d'inscription (cliquez ici)

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Conférences
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 13:54

CONFERENCE-DEBAT
MARDI 10 MAI A 18H00

AUDITORIUM MALRAUX

MANUFACTURE DES TABACS

6 rue ROLLET - 69008 LYON

 

multiplication des affaires économiques et financières, auxquelles l'opinion publique manifeste une sensibilité toute particulière.

Pour cela, l’IEJ et Acteurs de l’économie organisent une conférence afin que, professionnels et étudiants partagent leurs avis et interrogations sur ces sujets. Magistrats, acteurs économiques et universitaires tenteront donc, de répondre aux questions soulevées par l’actualité mais aussi par le public.

Les intervenants de cette conférence-débat seront :

Eric de Montgolfier, procureur de Nice

Jean Peyrelevade, économiste, ancien président du Crédit Lyonnais

Frédéric Maurel, directeur Rhône-Alpes MAZARS

Franck Marmoz, directeur de l’Institut d’Etudes Judiciaires de Lyon

 

LES THEMES ABORDES

• Complexité et opacité exponentielles des « montages » économiques et financières, gouvernance internationale

• Les dispositifs financiers nationaux et européens

• L’imbrication des sphères politique et économique

• La formation et les outils des magistrats

• Le système capitaliste international

• L’éthique de l’économie et des affaires

• La pénalisation de la vie des affaires

• L’éthique de l’économie et des affaires

 

Pour ne plus d'information : http://www.datapressepremium.com/RMUPLOAD/2008030/File/CPconf10Maipp.pdf

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Conférences
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 03:49

La journée d'études sur monde des affaires et monde politique à la fin du XIXe siècle, centrée sur les États-Unis, aura lieu vendredi 29 avril à partir de 9h à la Maison de la Recherche de Paris 3, au 5 rue des Irlandais à Paris (5e). Vous y êtes cordialement invités.

Plus d'informations sont disponibles à l'adresse suivante : http://www.ehess.fr/cena/colloques/2011/GildedAge.html

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Conférences
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 12:52

ORGANISATIONNELLE ET sociale ?

 

31 mai, 16 et 28 juin 2011

Paris

 

Animateur scientifique :

Nicole TURBE-SUETENS

Expert auprès de la Commission européenne

 

Ce groupe de travail dressera, à partir des témoignages de chercheurs et d’entreprises, un bilan des premières mises en place du télétravail et permettra de poser des repères pour l’adaptation de l’organisation et des pratiques managériales.

Ouverts à tous les cadres d’entreprise, ce groupe s’adresse particulièrement aux DRH, responsables des ressources humaines, responsables des affaires sociales et directeurs juridiques.

 

Le télétravail apparaît aujourd’hui comme une étape nécessaire pour de plus en plus d’entreprises pour plusieurs raisons : le développement des technologies de l’information et de la communication le permet ; un nombre croissant de salariés le souhaitent au nom d’un meilleur équilibre vie professionnelle/privée et les perspectives d’économies de mètres carrés peuvent y inciter. Enfin, l’intensification de la dématérialisation des processus permet d’introduire plus de flexibilité dans les modes de travail et de rendre les organisations plus agiles.

Après la signature de l’Accord National Interprofessionnel (ANI) en 2005 étendu en 2006, les premières entreprises ont montré que pour réussir la mise en œuvre du télétravail, de nouveaux modes d’organisation sont nécessaires ainsi qu’une évolution des pratiques managériales.

Quels enseignements tirer des premières expériences ?

Sur quelles bases parvenir à un accord pour la mise en place du télétravail dans l’entreprise et prévenir des risques juridiques ?

Comment adapter les pratiques managériales aux équipes virtuelles ?

 

Mardi 31 mai 2011

Quels enseignements tirer des premiers accords et réalisations ?

14h30 – 17h45

 

Gérard VALENDUC

Codirecteur

Centre de recherche « Travail & Technologies »

Chargé d'enseignement

Facultés Universitaires de Namur

 

Eric COUTE

Responsable corporate télétravail/mobilité

RENAULT

 

Virginie CHEVALLARD

Chef de Projet Télétravail

GBU FRANCE

 

Les accords ont mis en évidence plusieurs points essentiels : le télétravail ne peut s’appliquer à tous les salariés et ne se pratique de préférence pas à plein temps. Par ailleurs, aboutir à un télétravail efficient demande un temps d’adaptation, c’est pourquoi il est utile de commencer par un pilote avant de déployer plus largement le dispositif dans de bonnes conditions.

A quelles conditions ce mode d’organisation peut-il se révéler bénéfique tant pour les salariés que pour l’entreprise ? Comment définir les catégories de salariés et d’entreprises concernées par le télétravail ? Quelles modalités organisationnelles et matérielles retenir depuis la mise en place du pilote à la mise en œuvre de cet aménagement du travail ?

 

 

Jeudi 16 juin 2011

La mise en place du télétravail : sur quelles bases négocier et comment déjouer les risques juridiques ?

 

9h30 – 13h00

 

Christine BAUDOIN

Avocat associé

Cabinet Lmt Avocats

 

BernaRD JARRY-LACOMBE

Secrétaire national

CFDT Cadres

 

Philippe RUSSO

Directeur des ressources humaines

HEWLETT PACKARD

 

La mise en œuvre du télétravail dans une entreprise passe par la signature d’un accord avec les syndicats qui, confrontés à la réalité des affaires et l’évolution des métiers, en sont souvent devenus des moteurs.

Quels sont les dangers de la pratique du télétravail en l’absence d’accord ?

Quelles sont les bonnes conditions pour négocier avec les partenaires sociaux et quels sont les points indispensables à la mise en place d’un accord ?

Comment pallier les risques juridiques (indemnités d’occupation, accidents du travail, régime d’assurance, contrôle à distance etc.), en l’absence de loi et avec une jurisprudence balbutiante ? Quelles évolutions juridiques pour demain ?

 

 

Mardi 28 juin 2011

Comment faire évoluer l’organisation et le management pour un télétravail efficient ?

 

9h30 – 13h00

 

David AUTISSIER

Maître de conférences

UNIVERSITE PARIS XII

 

Marc THIOLLIER

Directeur général

ACCENTURE

 

Fabrice THEVAUX

Chargé du bureau de la politique de l’emploi et du développement des ressources humaines

Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie

 

Le télétravail, du fait de la distance, bouleverse les manières habituelles de procéder. Il exige tout à la fois une gestion par objectifs, la confiance réciproque, l’autonomie des salariés et de nouvelles formes de collaboration. Autant d’éléments qui conduisent à revoir les pratiques managériales et la gestion des ressources humaines.

Comment préparer et accompagner le télétravailleur dans un mode d’organisation inédit pour lui ? A quelles conditions le manager peut-il maintenir le lien collectif et continuer à dynamiser son équipe pour la bonne fin des projets ? De quelle manière la DRH est-elle amenée à redéfinir son rôle pour permettre le succès de cette nouvelle organisation du travail ?

 

 

Présentation des chercheurs

 

Nicole TURBE-SUETENS a dirigé deux consortia internationaux ; l'un avec cinq pays de l'Europe de l'Est et Centrale entre 2001 et 2003 concernant le transfert de méthodologie pour la mise en place du télétravail et l'autre avec l'Inde et les pays nordiques de 2006 à 2008, au sujet de l'emploi des seniors et des technologies collaboratives. Elle est actuellement impliquée, comme expert, dans un projet dont l'objet est de faire des recommandations à la Commission européenne et au gouvernement indien en vue d'harmoniser les programmes de recherche dans quatre secteurs d'application des TIC.

Gérard VALENDUC est codirecteur du Centre de recherche Travail & Technologies de la Fondation Travail-Université (FTU) et professeur à l’Université de Namur (FUNDP, faculté d'informatique) et à l’Université de Louvain-la-Neuve (UCL, école de communication). Il s'est spécialisé dans la recherche sur la dimension humaine et sociale des changements technologiques et sur la sociologie des sciences et des techniques. Ses recherches et publications concernent les mutations du travail liées à la diffusion des technologies de l'information et de la communication, l’exclusion et l’inclusion numériques, les relations entre technologie et société, l'innovation au service du développement durable.

David AUTISSIER est maître de conférences à l’Université Paris XII. Il enseigne le contrôle de gestion, les systèmes d’information, le management du changement et de la transformation. Ses travaux se font en collaboration avec les entreprises auprès desquelles il réalise des démarches d’intervention et de recherche-action. Il est l’auteur de nombreux ouvrages en particulier sur la conduite du changement et sur le management. 

 

Retrouvez l’ensemble des activités de l’Anvie sur le site www.anvie.fr

 

Les entreprises adhérentes

ADP, Auchan, Banque de France, BNP Paribas, Caisse des Dépôts et Consignations, CNP Assurances, Covea, EDF, GDF Suez, Ineo, Lafarge, Laser Cofinoga, Maaf, Michelin, MMA, NGE, La Poste, Primagaz, RATP, Renault, Rhodia, RFF, RTE, Saint-Gobain, SFR, SNCF, Spie, Total.

 

 

Pour les conditions générales d’inscription, voir le bulletin ci-joint

Pour tout renseignement, contactez

Didier DAVILLARS Tél : 01 42 86 68 90

didier.davillars@anvie.fr

 

Anvie, 2, rue des Moulins, 75001 Paris

Tél : 01 42 86 68 80 – Fax : 01 42 86 58 90 www.anvie.fr

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Conférences
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 16:17

Sous le haut patronage du sénateur Jean-François Le Grand

 

Lundi 11 avril 2010

Palais du Luxembourg  – salle Monnerville

26 rue de Vaugirard – 75006 Paris

 

 

LE DEVELOPPEMENT DURABLE ACCELERATEUR DE LA RECHERCHE

 

 

8h45 - Accueil des participants (pièce d’identité obligatoire)

 

9h00 – Introduction

 

9h15 – 1re Table ronde

QUELLE POLITIQUE DE RECHERCHE EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Philippe Freyssinet, directeur général-adjoint de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR)

Le rôle et les objectifs de l’ANR

Jean-Charles Hourcade, directeur du CIRED, directeur de recherche au CNRS, directeur d’études EHESS

Comment organiser l’interdisciplinarité

Jaccques Weber, directeur de Recherche au CIRAD

Les défis complexes de l’agronomie

Christian Brodhag, directeur de Recherche à l’Ecole des Mines de Saint-Etienne

La recherche en phase avec la régulation de la mondialisation

 

10h15–10h45 – Débat avec la salle

10h45 – 2e Table ronde

ENTREPRISES : LA PLACE DU DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LA RECHERCHE

Daniel Thomas, président de l’Association Industries et Agro-Ressources (IAR)

Pôles de compétitivité, catalyseurs de recherche

Benjamin Gonzalez, président de Metabolic Explorer

La chimie verte

Un représentant d’une société internationale*

Comment anticiper les défis du développement durable

Ivan Grenetier, directeur de Nuevomund

Les grandes écoles incubatrices du futur

 

11h45–12h15 – Débat avec la salle

 

12h30 – Cocktail déjeunatoire

 

14h00 – 3e Table ronde

ENERGIE : LES CLES DE LA RECHERCHE POUR UNE SOCIETE VIABLE

Michel Schwarz, directeur scientifique de l’IRSN

Nucléaire : quelles conséquences tirer du drame japonais

François Verdiel, directeur des Programmes de production à EDF R&D

Quelles technologies pour le futur dans l’énergie nucléaire

Cédric Philibert, analyste senior à l’AIE (Agence Internationale de l’Energie)

ENR : quelle capacité à répondre aux besoins de l’économie mondiale

Jean-Louis Bal, président du SER (Syndicat des Energies Renouvelables)

Energies fossiles et renouvelables : quel mix énergétique serait le plus pertinent

Un représentant de l’IFP Energies Nouvelles*

La recherche au secours des économies d’énergie

 

15h00-15h30 – Débat avec la salle

 

Conclusion

 

* sous réserve d’acceptation

 

ENTRéE LIBRE

INSCRIPTION OBLIGATOIRE

Auprès de VALEURS VERTES par fax 01 40 62 94 99 ou mail contact@valeursvertes.com

Nombre de places limité

Inscription à retourner avant le 8 avril 2011

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Conférences
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 13:46

Séance coordonnée par Milie Théodora MIERE PÉLAGE, Maître de conférences

 

Jeudi 7 avril 2011

 

Lieu : IUT de Mantes en Yvelines

 

PROGRAMME

 

12h45 Samir Allal, Directeur de l’IUT & Annie Bartoli, Directrice du Larequoi

Anne-Marie LAULAN, Professeur en Sociologie, ISCC / CNRS « l’inscription du Développement Durable dans le champ des Sciences de l’Information et de la Communication »

Frédéric LOURADOUR, Enseignant-Chercheur, Vice-Président chargé du développement durable UVSQ

 

« Le développement Durable à l’UVSQ »

 

13h – 14h45 :

Discutant : Nicole D’ALMEIDA, Professeur en Sciences de l’Information et de la Communication, CELSA, Université Paris 4-Sorbonne

- Présentation 1 : Béatrice BELLINI, Maître de conférences, REEDS, Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines, « Un impératif réglementaire, source de marketing vert : le cas de l’affichage environnemental »

- Présentation 2 : Aida BENSARI, Doctorante en Sciences de l’Information et de la Communication, Université d’Evry « Communication du développement durable et résistances au changement : le cas du Maroc"

 

14h45 - 16h00 :

Discutant : Claude MEYER, Professeur en Sciences de l’Information et de la Communication IUT d’Evry

- Présentation 1 : Michel ARNAUD, Professeur en Sciences de l’Information et de la Communication, Université de Nanterre : « Deux études doctorales sur le mobile learning en Afrique »

- Présentation 2 : Servet BIYOKO Maître de conférences, Université Marien Ngouabi, Congo & Ecole Supérieure du Littoral Congo, « La prise en compte des questions d’environnement et de développement durable dans la formation des étudiants de EST Littoral »

- Présentation 3 : Renate KRIEGER, Journaliste, « Forum Social Mondial de Dakar »

 

16h-17h30

Discutant : Michel ARNAUD, Professeur en Sciences de l’Information et de la Communication, Université de Nanterre

- Présentation 1 : Claude MEYER, Professeur en Sciences de l’Information et de la Communication IUT d’Evry "Les apprentissages non formels dans la ville intelligente et durable"

- Présentation 2 Céline Hervé BAZIN, Docteur en Sciences de l’Information et de la Communication, CELSA, Université Paris 4- Sorbonne : « Eau et développement durable »

- Présentation 3 : Stéphanie PROUTHEAU, Doctorante en Sciences de l’Information et de la Communication, CELSA, Université Paris 4- Sorbonne « Risque à l'heure de la mondialisation, la question des OGM »

 

18h Clôture

 

Avec la participation de Communication et développement économique et social

Séance coordonnée par Milie Théodora MIERE PELAGE

Maître de conférences, Docteur en Sciences de l’Information et de la Communication

LAREQUOI/ ISM/ UVSQ

Elue au CA de la SFSIC

theodora.pelage@uvsq.fr

 

Comment s’assurer que la croissance économique emprunte une nouvelle trajectoire qui soit bénéfique à l’environnement et à la cohésion sociale ? Pour répondre à cette question, l’Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines s’est engagée dans une politique de développement durable. Elle propose un ensemble de formations professionnalisantes dans le domaine de l’environnement ou du développement durable. Une grande partie de la recherche est orientée en environnement et développement durable au sein d’un pôle dédié. La présidente de l’université, Sylvie Faucheux a coécrit « TIC & Développement durable » (De Boeck, 2010). Nous profiterons de la semaine du développement durable qu’organise l’IUT de Mantes en Yvelines pour nous réunir en ces locaux le 7 avril 2011.

Cette séance sera l’occasion de questionner la notion de développement et d’analyser les différentes pratiques et usages des dispositifs communicationnels à des fins de développement. En effet, la question du développement ou des dispositifs communicationnels ne peut être comprise sans l’inscrire dans un contexte socio-économique dans lequel la culture revêt une importance significative. Un regard particulier sera porté sur l’information et les innovations, supports de ce développement. En effet, les nombreuses expériences de communication pour le développement menées aussi bien en Afrique, en Asie qu’en Amérique latine, mettent en exergue un profond décalage entre l’offre d’information et les « capacités » culturelles, financières et matérielles des populations concernées.

Cette tension entre développement proposé et développement attendu apparaît également dans de nombreux travaux menés au sein du Centre de recherche en sciences sociales. Pour éviter ce biais, les spécialistes de la communication s’appuient sur un certain nombre de courants théoriques dont la communication participative développée par Paolo Freire, l’IEC (l’information, éducation, communication)… Au-delà des discours généraux, la communication pour le développement s’est-elle affranchie du diffusionnisme, des approches de l’innovation ?

Comment s’expriment la tension entre le développement et le contexte socio-économique des acteurs concernés ? Quelles leçons tirées des différentes expériences et pratiques menées notamment dans les pays en développement ou émergents dans le cadre de la communication pour le développement ?

Ce séminaire est co-organisé par Michel Arnaud (Université Paris Nanterre), Nicole d’Almeida (CELSA, GRIPIC), Alain Kiyindou (Université de Bordeaux) et Milie Théodora MIERE PELAGE (Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines, Larequoi) avec le soutien de la SFSIC (Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication) et de l’ISCC (Institut des Sciences de la Communication du CNRS).

Nous rejoignent également sur ce programme des représentants de plusieurs universités et laboratoires : Université de Toulouse-Paul Sabatier (LERASS) et INSA Toulouse, Université de Cergy Pontoise, Audencia Nantes, Université de Louvain La Neuve, Ecole supérieure de Commerce de Montpellier et prochainement Université de Montréal (UQAM) et de Laval (Canada).

Regroupant des universitaires travaillant dans différentes structures sur un même thème mais aussi des professionnels du sujet, il se réunit de manière régulière et itinérante, à l’invitation de nos laboratoires respectifs.

L’objectif est de mettre en liaison et en visibilité des travaux et des équipes travaillant souvent séparément sur un sujet commun. Conjuguant nos forces et nos talents, nous explorons inlassablement la montée en puissance du thème de du développement durable (dans son acception la plus large) dans les pratiques, les processus et les dispositifs de communication. Le succès rhétorique de ces notions qui envahissent l’agenda social invite à s’intéresser aux idéologies qu’elles recouvrent, aux manières de dire et de faire des acteurs enrôlés dans la question : Etats, organisations internationales, entreprises, associations-ONG. In fine, notre objectif est de situer le registre environnemental et DD dans le champ des sciences de l’information et de la communication.

En 2009-2010, nous nous sommes réunis à Nanterre (novembre 2009), au Celsa (mars 2010) Nous sommes retrouvés à Strasbourg le 11 juin 2010, puis à Dijon, pendant le Congrès de la SFSIC, le 25 juin 2010. Le séminaire aura lieu le 7 avril 2011 à l’IUT de Mantes en Yvelines de 12h30 à 18h.

 

INFORMATION :

Milie Théodora MIERE PÉLAGE

theodora.pelage@uvsq.fr

www.uvsq.fr/larequoi

Tél. +33 (0)6 16 32 78 92

 

COMITE D’ORGANISATION

NICLAIR Oliver oliverniclair@hotmail.fr

POUSSIGNOT Lucie luciepoussignot@hotmail.com

OLIVEIRA Guillaume Oliveira.guiom@free.fr

ELASRI Bouchra Elasri.bouchra@hotmail.fr

MOUHCRINE Meriam Meriam.mouhcrime@laposte.net

FARKHSI Fatima

RAYSS Meryem

PORET Benjamin Benjamin.poret@hotmail.fr

GAULTIER Tangui Tanglou_le_caribou@hotmail.com

BECHAR Majid

SUEL Alexanrda a-suel@hotmail.fr

COTTEN Marianne Marianne.cotten@hotmail.fr

DAILLIER Meryll Meryll.d@hotmail.fr

GORY Niouma Niouma.gory@hotmail.fr

BOUGATTAYA Fedya Fedya.bougattaya@hotmail.fr

BOUFFRAD Jalila Boufrad.jalila@gmail.com

BOUIRDEN Sophia Sophia.bouirden@laposte.net

 

Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

IUT de Mantes en Yvelines

7 rue Jean Hoët

78200 Mantes-La-Jolie

Tél : 01 30 98 13 62

Fax : 01 30 98 16 96

mail : iut@iut-mantes.uvsq.fr

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Conférences
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 18:10

Le 11 et 12 mars ont eu lieu à l'université Lille-I deux journées de travail sur les statistiques du commerce extérieur entre 1700 et 1830. Ces journées étaient organisées par Loïc Charles et Guillaume Daudin.

Une partie des intervenants a accepté de rendre publiques leurs interventions. Vous les trouverez sur https://listes.cru.fr/sympa/info/18c_trade_data

Repost 0
Published by La redaction de LaRSG - dans Conférences

Linkedin-la-revue-des-sciences-de-gestion-copie-1.png

Canalac.jpg

unipresse.jpg

linkfinance Tout emploi en banque finance assurance

300x250_ecofolio_cinq_vies.gif